Le site du parti de l'In-nocence

 

Communiqués

 


Abonnement aux communiqués (RSS)

Communiqué n° 1998, lundi 24 avril 2017
Sur le deuxième tour de l’élection présidentielle
Le parti de l’In-nocence et le NON (au Changement de Peuple et de Civilisation) prennent note avec déception et angoisse des résultats du premier tour de l’élection présidentielle, qui semblent placer dans une position très favorable, pour le second tour, M. Emmanuel Macron, c’est-à-dire le candidat qui incarne à la perfection le remplacisme global et l’indifférence au changement de peuple, sinon la volonté de le faire advenir et de l’accélérer encore. Ils envisagent avec horreur la perspective de son succès, qui consacrerait définitivement, cette fois, la disparition de la France comme patrie du peuple français et de ceux qui veulent s’y assimiler, ou qui l’ont déjà fait. Emmanuel Macron constitue un danger de mort pour notre patrie, pour sa culture dont il nie l’existence, pour la civilisation européenne, et plus généralement pour la dignité de l’homme irremplaçable, menacé à travers lui par l’alliance formidable du profit et de la colonisation, de la banque et de l’invasion, de l’hyper-classe et de la racaille.

Le parti de l’In-nocence et le NON invitent à la constitution urgente d’une coalition de tous les patriotes, de tous les résistants qu’ils soient de gauche ou de droite, de tous les Français qui veulent conserver à leur peuple sa patrie et refusent de la voir livrer, selon les vœux de la finance hors-sol, à toutes les peuplades en errance que souhaitent mélanger pour leurs productions les industries de la MHI, la Matière Humaine Indifférencée. Mme Marine Le Pen est le dernier obstacle qui demeure sur le chemin triomphal du candidat Macron. Quelles que soient les réserves qu’elle puisse inspirer, quelles que soient les divergences parfois très fortes qu'on puisse entretenir à l’égard de son programme, notamment sur l'Europe et sur l’euro, il faut que tous nos compatriotes qui souhaitent le rester lui apportent tout leur soutien, et d’abord leur voix.