Le site du parti de l'In-nocence

 

Communiqués

 


Abonnement aux communiqués (RSS)

Communiqué n° 2034, samedi 21 avril 2018
Sur la sécession scolaire et le volontariat étendus aux universités
Le parti de l'In-nocence propose depuis sa fondation que soient attribués par l’Éducation nationale des bâtiments et des fonds à ceux, adultes et enfants, qui désirent prodiguer ou recevoir un enseignement traditionnel, sur le fondement d’un triple volontariat : des maîtres, des parents d’élèves et des élèves eux-mêmes, appuyés par un corps professoral d’assistance individuelle. L’état actuel des universités, le sinistre spectacle de celle de Tolbiac durant et après son occupation par ses étudiants, l’évidence de la lumpen-prolétarisation quasi générale de l’enseignement supérieur — et cela bien moins à cause du manque de moyens que du fait de la nature et des méthodes de l’enseignement dispensé —, tout cela le convainc que ce qu’il préconisait pour l’enseignement primaire et secondaire serait également d’un usage judicieux, à présent, pour les universités. Évidemment, en cette occurrence, le volontariat, double, donc, ne concernerait plus que les maîtres et les étudiants. Ceux-ci et ceux-là seraient assurés de véritables cours, de véritables notations, de véritables examens, d’une authentique sélection. Ils ne risqueraient rien d’autre, s’ils ne pouvaient s‘en accommoder, qu’un retour au système actuel. Le parti de l’In-nocence estime qu’il convient de fonder en France, de toute urgence, à titre de sanctuaires, deux ou trois universités véritables au moins. Elles ne nuiront en rien à toutes celles qui existent, mais pourront au contraire leur servir de modèles.