Le site du parti de l'In-nocence

La plage du prophète

Envoyé par Pierre Hergat 
14 juillet 2015, 10:22   La plage du prophète
Il semblerait qu'il y ait, à Marseille, une plage nommée 'plage du prophète': ici
Oui, je connais bien. Conscients de l'évolution des choses dans cette ville qu'il faudrait songer à ne plus qualifier de "française", les décideurs n'ont pas eu besoin de préciser de quelle religion, et donc de quel prophète, il s'agissait.
14 juillet 2015, 17:54   Re : La plage du prophète
La plage du prophète, à côté de la plage de la fausse-monnaie. On croit rêver:


 
14 juillet 2015, 18:42   Feu d'artifices lexicaux
Et les fumées non toxiques sont du côté de l'étang de Berre, à la suite d'un acte de malveillance.
14 juillet 2015, 19:37   Re : Feu d'artifices lexicaux
La bonne mère en 2073

14 juillet 2015, 20:42   Re : La plage du prophète
A Marseille, de nouveaux mythes fondateurs peuvent trouver leur origine. J'ai le souvenir d'une émission de télévision, dont l'objectif était de faire l'apologie du vivre ensemble réussi dans la 2ème ville de France, calme, respectueuse des différences, sans violences ou affrontements, etc., etc.... La plage du prophète y était alors présentée comme un des lieux où s'affichait la ''régulation sociale'' (!) et où l'on vivait le partage le plus authentique. On demanda à un jeune des quartiers Nord s'il connaissait l'origine du nom de ce lieu : avec l'assurance de l'érudit, il répondit sur un ton tout à fait sérieux que ce lieu tirait son nom du fait que le prophète Mahomet y était venu !

Depuis, la plage du prophète c'est cela (entre autres):
[www.laprovence.com]

[www.laprovence.com]


Il faudrait la rebaptiser ''plage de la nocence'' ou ''plage des nocents'', ce sera plus conforme à la réalité sociologique !
La plage voisine des Catalans est encore pire. C'est là que fut traîné jusqu'à la mer, en vue de l'y noyer, un policier par des hyper sensibles locaux, très locos.
Fiers d'être marseillais!
15 juillet 2015, 13:52   Re : La plage du prophète
Mais Marseille, c'est Naples avec le Vésuve à l'intérieur.

A long time ago in a mediteranean galaxy far, far away, le Vésuve rejetait ses cendres qui aboutissait dans la mer, et que les bergers napolitains des environs s'empressaient d'aller récolter parce que ces cendres, pleines de chaux, leurs permettaient de montrer des murs qui sêchaient quasi instantanément.
C'est tout simplement l'invention du ciment qu'il faut attribuer au Vésuve et aux bergers napolitains.
Mais l'histoire ne s'arrête pas là.
Cette façon d'accélérer la construction trouvera très vite à s'appliquer du côté de Naples, puis à Rome, qui n'était pas encore Rome, puisqu'elle était en devenir. Mais passer d'une société grecque pour laquelle il fallait deux ans pour ériger un temple, à une société italienne pour laquelle deux semaines suffisaient (car la chaux accélère le temps), constitua un bouleversement majeur.
Cela signifie: moins de personnels dévolus à la construction des maisons et des temples, la possibilité d'améliorer l'architecture, de faire grandir les villes, une révolution en matière d'urbanisme, les lois, la libéreration des 'petites mains' qui seront enrôlées pour constituer une armée plus nombreuse, la construction d'aqueducs, de voies pour permettre à son armée de se déplacer plus vite.
En un mot la chaux rejetée par le Vésuve est à l'origine de l'empire romain !

M. Comolli, puisque vous êtes notre bon berger du côté de Marseille, heureux soit notre Vésuve dont il sortira quelque chose dont nous tapisserons les murs !
Cher Pierre Hergat, à Marseille, il y a les plages, pour le temps "récréatif", mais aussi une Fnac, où, souvent, de jeunes garçons improvisent une madrasa en s’agglutinant studieusement au pied du rayon "Islam-Soufisme".
16 juillet 2015, 17:24   Re : La plage du prophète
à M Comolli,
La plage des Catalans... C'est bien sur cette plage qui jouxte le Cercle des nageurs (seul endroit encore protégé qui sélectionne ses adhérents par leur capacité à payer une ''substantielle'' cotisation annuelle), qu'en août 2010, fut violée une très jeune fille, en plein jour, devant des milliers de baigneurs indifférents, hébétés, anesthésiés et bienheureux de profiter de leur tout petit coin de sable chaud et de ciel bleu. Même le Monde avait rendu compte de ces faits de civilisation, c'est dire !

[www.lemonde.fr]
Gros ramdam sur les attentats "déjoués", silence radio sur les explosions de citernes à l'Etang de Berre. Plus une seule ligne sur la page de "google actualités". Champion toute catégorie à ce petit jeu : les "décrypteurs" de France Culture : rien, depuis le début.
19 juillet 2015, 00:49   R.A.S
la météo

Cela restera un cas exemplaire de silence quasi total à propos d'un événement qui n'est tout de même pas anodin. Seul espoir pour que les "journalistes d'investigation" investiguent : qu'une association de musulmans de l'Etang de Berre soit incommodée.
19 juillet 2015, 09:01   Re : R.A.S
Oh, il n'y a pas que cet attentat à la raffinerie de l'Étang de Berre : au cours des deux dernières semaines, les dites "violences urbaines" ont atteint une grande intensité, Dinan même (Dinan !) a connu une attaque en règle de la gendarmerie. Qui en a parlé ? Même la presse locale a été en-dessous du strict minimum...
Glané sur FB: "Hier soir, j'étais avec deux amis au canal Saint martin.
Nous nous sommes fait agresser par 40 personnes : nous étions 3.
Le plus de coups que j'ai reçu venaient de deux filles de l'âge de 20 ans.

J'ai mal de cette violence.
"

Les effets collatéraux de la canicule, sûrement.
Mais revenons un instant dans les Bouches-du-Rhône, si vous le voulez bien:

Aubagne : elle attaque les policiers armée d'un couteau de boucher

Alors que la situation se calmait légèrement, un homme de 31 ans, visiblement impliqué dans la rixe, tentait de haranguer la foule amassée et demandait à ce que les gens s'en aillent se venger et attaquer le commissariat. Il a finalement pris la fuite mais c'est à l'hôpital, où il était soigné, que les policiers finissaient par lui mettre la main dessus.
21 juillet 2015, 10:39   Re : La plage du prophète
Fidlab 2014 (Festival international du documentaire de Marseille), Mention spéciale du jury:
 
And the winneuse is ... Julie Gayet ! Via sa société Rouge International (on ne se refait pas)

L’île du Rhinocéros

Réalisé par : Luis Bértolo
Date de sortie en salles : En financement
Tournage prévu pour : 2015
Genres : Aventures maritimes / Documentaire / Fiction
Durée : 1h30
Scénario : Luis Bértolo

Marseille, 2014. Une carte au trésor à l’intérieur d’une bouteille à la dérive. Quatre personnages: un enfant de dix ans, une canaille bon vivant, un cuisinier noir et une poule. Quatre héros ordinaires qui entreprennent un voyage d’apparence documentaire dans la mal famée Marseille (sic): ses rues, ses îles, ses monts escarpés, ses calanques. Pourtant ces personnages et les acteurs qui les représentent arriveront bien au-delà… jusqu’aux territoires de la fiction romanesque pure, des parages toujours bannis au peuple. Au dessus d’eux, Zeus et Athéna, dieux capricieux dans l’Olympe, voudront diriger cette histoire selon leurs propres désirs.

Le film que nous proposons tentera de raconter ce voyage. Un film classique d’aventures maritimes. Ou pas tout à fait.


(Le Marseille malfamé, et la malfamée Marseille c'est tout de même pas la même chose)

(Je ne savais pas que les calanques de Marseilles constituaient une partie malfamée de cette ville malfamée. Mais peut-être est-ce dû au fait que les français de souche y pullulent ?).
21 juillet 2015, 11:32   Re : La plage du prophète
Le synopsis du film par le Fidlab en 2012: ici

Une carte au trésor échoue sur la côte de Marseille en l’an 2012. Un curé sans chapelle, un docker sénégalais et un enfant de 10 ans partent à la recherche de ce trésor. La quête se déroule uniquement dans la ville et ses alentours : sa baie, ses collines rocailleuses, ses criques et ses îles. Pourtant ce voyage va les mener très loin : jusqu’aux contrées, étrangères pour eux, de la fiction romanesque. Au-delà de ces trois personnages, d’autres suivent leur parcours : Zeus et Athéna, dieux capricieux qui tenteront de diriger cette histoire selon leurs propres désirs. Le film que je propose racontera cette aventure. Un film classique d’aventures maritimes. Ou pas tout à fait.

(Si l'on tient compte de la chronologie en cours, ils ont l'air d'y tenir, à l'expression 'la mal famée Marseille'.)
Des monts escarpés? Marseille est décidément une ville unique.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter