Le site du parti de l'In-nocence

Précieux JP Brighelli

Envoyé par Pierre Jean Comolli 
En plein délire autour de la dépouille d'Amada Traoré et au lendemain de ça, la plume (trop) gentiment caustique de Jean-Paul Brighelli a le mérite de rappeler, de manière amusante, quelques vérités. Il sait bien qu'il pisse dans un violon, mais tout de même...

]Brighelli : une école menacée par le politiquement correct
Ici aussi nous pissons tous dans des violons mon cher Pierre Jean... La situation est pourtant catastrophique : la démographie du Sud explose, le monde musulman subit des changements politiques majeurs, l’islam de combat s’est durablement réveillé, l’Occident est en pleine crise identitaire, la terreur s'installe. En sus de ces problématiques majeures les apprentis sorciers d'extrême gauche tentent de créer une lame de fond insurrectionnelle nourrie par la haine des flics et le racisme anti-blancs des Chances extra-européennes, l'affaire Adama Traoré étant on ne peut mieux symptomatique de cet effrayant état de fait.
Utilisateur anonyme
09 août 2016, 07:47   Re : Précieux JP Brighelli
Ah, Brighelli... Un contributeur essentiel, certes, mais pour ma part je lui reproche quelque peu d'avoir systématiquement enfermé la question de l'Ecole dans une simple querelle de méthodes. Au temps où je pratiquais son blog — lequel, curieusement, était truffé de pédagogistes acharnés —, il répétait sans arrêt que tous les problèmes venaient du pédagogisme, et il semblait penser que l'Institution était encore réformable.

A aucun moment il n'a vraiment su ou voulu voir qu'opposer “pédagogisme” et “bonnes vieilles méthodes”, en temps de changement de peuple et de civilisation, cela ne servait pas à grand chose, que le problème était bien plus grave que cela. Selon lui, apparemment, si l'Ecole était une pétaudière, c'était parce les élèves attendaient inconsciemment qu'on leur fasse enfin faire des dictées, des exercices de grammaire et des explications de textes dignes de ce nom. A l'entendre, l'imparfait du subjonctif et le Lagarde & Michard allaient nous sauver en faisant de la jeunesse de France une communauté nationale enfin rassemblée et pacifiée par la lecture assidue de La Princesse de Clèves et des Liaisons dangereuses.

Je ne sais pas s'il a changé d'opinion à ce sujet, s'il a compris que face aux “nouveaux publics” (qui, depuis le temps, n'ont plus grand chose de nouveau...), la querelle des méthodes était parfaitement vaine, que face à des élèves ayant décidé qu'aucune transmission du savoir n'aurait lieu, rien ne pouvait fonctionner, et que ses chères Lettres étaient mortes.
Peut-être est-il d'une nature indécrottablement optimiste. Il y a par exemple des intervenants de ce forum qui attendent encore quelque chose des musulmans. C'est étonnant. Aucune autre population sur cette terre ne doit inspirer autant de méfiance. Il faut désormais entretenir à l'égard des musulmans une méfiance hyperbolique, seule réponse à mon sens à l’exhortation éperdue, et meurtrière, au pasdamalgame:

Le beau-frère de Cherif Kouachi stoppé sur la route du djihad (Tout y est dans cet article.)
Face à 2 journalistes de BFMTV qui n'en revenaient pas Brighelli avait tout de même eu le cran de raconter que, là où il enseigne, la priorité d'un grand nombre de ses élèves (mâles), c'est de ne pas être assis à côté d'une fille... et aussi de débattre en permanence sur ce qui est hallal ou qui ne l'est pas. A mon avis, l'homme commence d'ouvrir les yeux.
Utilisateur anonyme
09 août 2016, 10:06   Re : Précieux JP Brighelli
So little, so late...
09 août 2016, 11:19   Re : Précieux JP Brighelli
Suis-je le seul à trouver que M. Brighelli écrit dans un français pénible à force d'être débraillé ?
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter