Le site du parti de l'In-nocence

TRUMP !

Envoyé par Pascal Mavrakis 
09 novembre 2016, 07:45   TRUMP !
C'EST TRUMP ! TRUMP ! TRUMP !



Quoi qu’il arrive, merci au formidable Donald Trump !

"Une victoire de Trump bouleverserait les grands équilibres mondiaux, et serait un atout extraordinaire pour les patriotes français. Après le Brexit, avant la présidentielle autrichienne et les scandaleuses primaires françaises, le premier pays au monde mettrait à sa tête, contre l’oligarchie, un candidat souverainiste, identitaire et patriote.
On verrait, dans le premier pays du monde, des frontières inviolables se mettre en place, des expulsions frapper les ennemis des Etats-Unis, des ouvriers retrouver leur dignité, et la fin de la sale politique américaine, complice de l’invasion migratoire de l’Europe et de la France.
Tout ce que les mondialistes, soumis à la candidature Clinton, combattent de toutes leur forces à Bruxelles, mais aussi à l’Elysée et à Matignon. Bien évidemment, une victoire de Donald Trump serait un encouragement formidable pour le seul parti (FN) qui représente une alternative à l’UMPS en place depuis 40 ans.
Si le candidat républicain réussit à gagner aux Etats-Unis, alors tout est possible pour Marine en 2017, quoi qu’on pense de certaines limites de ce parti, l’heure n’est plus à jouer les chochottes, devant les enjeux énormes et vitaux qui nous attendent."(....)
[ripostelaique.com]
09 novembre 2016, 08:00   Re : TRUMP !
Une journaliste de BFM "qui n'en revient pas" à un supporter de Trump : "Trump veut construire un mur contre les immigrés..."
Réponse du trumpiste : "Oui et alors... l'Amérique est un pays souverain, on ne rentre pas comme ça ici. C'est pas l'Allemagne ici, avec tous les réfugiés..."
09 novembre 2016, 10:23   Re : TRUMP !
Jean-Chr. Cambadélis ✔ @jccambadelis

La Gauche est prévenue ! Continuons nos enfantillages irresponsables et ça sera Marine Le Pen. #Presidentielle2017 #Trump #USElection2016
7:48 AM - 9 Nov 2016

09 novembre 2016, 11:09   Re : TRUMP !
Brexit hier.

Trump aujourd'hui.

Mais nous qui sommes si malins, si supérieurs en tout aux Anglo-saxons, nous allons semble-t-il élire... Alain Juppé.
A moins que... ?
09 novembre 2016, 11:56   Re : TRUMP !
Pendant ce temps-là François Hollande a mieux à faire, il reçoit son Grand Maître :

"Le président de la République recevra Christophe Habas, Grand maitre du Grand Orient de France.
A deux jours de l'avis du Conseil d'Etat sur les crèches de Noël dans les mairies.
Mais ce ne sera sans doute pas le sujet abordé puisque, très récemment, le GODF a plaidé pour que les immigrés de la Jungle de Calais obtiennent la citoyenneté française."
[lesalonbeige.blogs.com]
09 novembre 2016, 13:54   Re : TRUMP !
Excellent article de Laurent Obertone :


[m.facebook.com]
09 novembre 2016, 13:58   Re : TRUMP !
Cela ressemble davantage à une révolte contre Big Mother, mais bon...
09 novembre 2016, 15:32   Re : TRUMP !
Le Hufftington Post, le même torchon qui, dans sa version française, vous donnera (ou vous donne déjà), Juppé gagnant en 2017 publiait son pronostic le 7 novembre :

Lundi 7 novembre, le modèle de projection du Huffington Post donnait ainsi 1,6 % de chances de victoire à Donald Trump.

En savoir plus sur [www.lemonde.fr]

Vous avez bien lu : 1,6 % de chances que Trump remporte cette élection !

Un peu comme l'avaient fait les "sondages" sur le Brexit, qui avaient fini par influencer jusqu'aux bookmakers anglais en prédisant avec une belle confiance que le Royaume-Uni voterait pour rester dans l'empire Mol.

S'il est donc une règle pour savoir si Le Pen ou Juppé sera élu en France l'an prochain : écoutez bien ce que disent les journaux, les médias, les instituts de sondage et les "experts plateau-télé", et ayant pris connaissance de leur pronostic majoritaire, inversez-le sans risque et vous aurez le nom du prochain président de la République.
09 novembre 2016, 16:12   Re : TRUMP !
Pas mal non plus les prédictions du "specialiste des États-Unis" d'ITélé, O. Ravanello. C'était il y a un peu plus d'un mois... :

[youtu.be]
09 novembre 2016, 16:39   Re : TRUMP !
La défaite de Hillary Clinton, c'est aussi et surtout la défaite de l'idéologie qui a régné aux Etats-Unis (et, de fait, un peu partout en Occident) ces dernières années, une idéologie qu'incarnent à merveille Oprah Winfrey et le terrible Huffington Post. Cette idéologie n'est rien d'autre que la Ligue des Femmes et des Minorités contre l'Homme Blanc.

A sa tête, évidemment, des déesses médiatiques comme celle que j'ai citée ; son peuple sacré : les minorités en tout genre (peu importe que ces minorités se détestent les unes les autres) ; ses chiens de garde : une curieuse armée de mâles castrés, élevés par des mères célibataires hystériques, haineux d'eux-mêmes et de leurs prétendus "privilèges", eunuques dont le cerveau fut dûment lavé dès l'école primaire, et de façon plus irrémédiable encore à l'université.

J'imagine que les Gender Studies et autres Black Lies (not lives) Matter sont KO, ou du moins sonnés.

Difficile de bouder mon plaisir.
09 novembre 2016, 18:33   Re : TRUMP !
Je pense que cette idéologie est davantage celle des ''féministes'' que des femmes dans leur ensemble. D'ailleurs si ce n'était pas le cas Trump n'aurait pas gagné.
09 novembre 2016, 18:51   Re : TRUMP !
J'imagine que les Gender Studies et autres Black Lies (not lives) Matter sont KO, ou du moins sonnés



Je lisais encore tout récemment l'article d'une femme partisane de la "théorie du genre" qui déclarait qu’il ne faut plus militer en faveur du droit des femmes, car c’est déjà de la discrimination ! Ce qu'il faut, c'est militer en faveur des individus (c’est-à-dire des êtres indistincts) !

On est bien devant un mouvement qui vise à supprimer la différence en considérant que la différence entraîne des "discriminations". La notion même de "discrimination" est employée aujourd’hui de façon indiscriminée, si j’ose dire, car on appelle discrimination maintenant le simple fait de reconnaître qu’il y a des hommes et des femmes.
"Un avis divergent de celui de Bruno Cautrès, chercheur au CNRS et au Cevipof, qui estime au contraire que « la surprise de l’élection américaine a peu de chances d’être répliquée en France ». « Si Marine Le Pen peut obtenir jusqu’à 30 % des voix au premier tour et bénéficier du vote d’une partie de l’électorat de droite, elle n’a pas le socle électoral pour dépasser le candidat de la droite qui sera largement soutenu par le parti Les Républicains », affirme l’enseignant à Sciences-Po Paris."
« Je pense que cette idéologie est davantage celle des ''féministes'' que des femmes dans leur ensemble. D'ailleurs si ce n'était pas le cas Trump n'aurait pas gagné. »

En effet, des féministes qui, arbitrairement, prétendent englober toutes les femmes.
10 novembre 2016, 01:13   Re : TRUMP !
peu importe que ces minorités se détestent les unes les autres

Et c'est peu dire : je ris tout seul devant ma télé où la chaîne CNN, dont les présentateurs ont été contraints d'annoncer la victoire de Trump avec des gueules d'enterrement, tend ses micros à un partisan d'Hillary qui nous chante aussitôt que c'est un jour sombre pour... et là commence une liste à la Prévert ou se cotoient, avec les "Hispaniques", les handicapés, les femmes, les noirs et je ne sais quoi d'autre encore, les gays et les musulmans !

C'est beau, en un sens, la connerie.
10 novembre 2016, 01:52   Re : TRUMP !
Et je continue d'être épouvanté par ce fait: l'opposition à l’élection de Trump (elle ressemble bien entendu à celle qui s'est déchaînée au lendemain du Brexit), son rejet exalté, semblent ne plus pouvoir s'exprimer autrement que par des grossièretés. La bordée d'injures, le cri primal en guise de refus!

Ce soir, à New York, les manifestants d'Union Square (je n'habite pas très loin) hurlaient à tue-tête "Fuck Trump! Fuck Trump!" et "Huge piece of garbage!" ("Tas d'ordures!"). Sur Facebook, je suis tombé sur d'assourdissants, America, you are a racist piece of shit! Les partisans de Trump sont tous des "trous du cul de blancs, racistes et misogynes". Ma colocataire truffe chacune de ses indignations, et elles sont nombreuses, de "fucking" hystériques et nerveux.

C'est comme si la défense de cette laideur absolue qu'est le remplacisme intégral ne pouvait, en visant ses principaux opposants, que se dire sauvagement en expulsant en meute les pires horreurs. Une civilisation court à sa perte et la voilà qui écarte, en hurlant et en jurant, le moindre obstacle qui se dresse entre elle et le précipice qui va l'engloutir!
10 novembre 2016, 02:09   Re : TRUMP !
« Ma colocataire truffe chacune de ses indignations, et elles sont nombreuses, de "fucking" hystériques et nerveux. »

Cependant que vous écrivez sur ce forum (of all message boards) ! Voilà en tout cas une scène bien drôle à imaginer.
(Lisez ou traduisez-lui des passages d'Esthétique de la solitude, peut-être que cela la calmera ?)
10 novembre 2016, 06:51   Re : TRUMP !
Mais le pire de tout, pour les remplacistes anti-Trump, ce qui ne passe pas et qui tourne en boucle tel un mantra (peut-être plus encore ici, en France), c'est cette histoire de MUR et de renvoie des clandestins chez eux. Ça, ils n'arrivent pas à l'avaler !

J'attends la réaction des Plenel, Askolovitch, Domenach... Sur Canal Plus ça devrait voler assez haut également.
10 novembre 2016, 07:37   Re : TRUMP !
Un "mur", c'est discriminant ; un mur, vous vous rendez-compte alors qu'on célèbre cette année le vingt-cinquième anniversaire de la chute du Mur de Berlin, entend-on sur les ondes officielles.

Ce qu'ils veulent avec leur accueil de migrants et leur no-border pour l'Europe et l'Occident : que s'instaure une co-dépendance clandestine, aux données inconnues (comme sont occultées volontairement les données ethniques en France).

La co-dépendance clandestine permet tous les abus, toutes les évolutions sociales et historique incontrôlées dans lesquelles certains font leur beurre économique, d'autres leur beurre politique (en accordant la nationalité et le droit de vote aux clandestins); ces derniers oeuvrant en cheville avec les premiers.

Les "migrants clandestins" : faire que nous ayons besoin d'eux comme ils ont besoin de nous, tel est le but en même temps que l'instrument de la perpétuation du pouvoir politique des auteurs et ingénieurs de ce faire.

Les pays qui ne sont pas en guerre, d'où proviennent ces gens, reçoivent des aides des nations européennes. Ils pourraient recevoir plus, pourquoi pas ? Sous forme d'aide publique au développement, ou dans le cadre d'accords de coopération, où par la voie d'organismes indépendants (ONG), etc. Mais non, on préfère le désordre d'une co-dépendance sauvage, qui se donne dans le fait accompli, l'urgence, la panique et l'émotion, à l'ordonnancement politique de l'aide. Certains y trouvent leur compte : le désordre, le fumier, l'émotion, sont fertiles aux profiteurs.

Ni Médecins sans Frontières ni d'autres ONG comme la Croix-Rouge n'ont dans leur mandat le devoir de transférer des populations clandestinement (navires sans connaissements, passagers non enregistrés, aux identités non déclinées, etc.) au mépris des accords internationaux. C'est pourtant ce qu'elles font, au service du désordre et de ses profiteurs (passeurs, esclavagistes, hôteliers verreux, assoces à détournement de subvention, etc.).

La co-dépendance dans le désordre, la "jungle" et son écosystème impitoyable donc, sont propices à l'épanchement des belles âmes qui y trouvent elles aussi leur compte, je veux parler de celles que Koestler appelait tigresses de la charité. Les négriers et les humanitaires/humanistes, dans cette "jungle" en voie de constitution sur tout le territoire national de France et au-delà, sont ainsi entrés en alliance monstrueuse.

Ils sont en train de verrouiller, de cadenasser les longues et lourdes chaînes de la co-dépendance économique clandestine et de la refonte du réel social et historique des pays européens, France en tête.

C'est môche, c'est dégoûtant, c'est révoltant. Mais ce sont encore eux qui gueulent et protestent comme des voleurs et proclament leur indignation quand les peuples historiques font dans les urnes le choix de mettre un coup d'arrêt au processus.
10 novembre 2016, 10:43   Re : TRUMP !
L'horrible Guy Sorman, l'homme qui inculpait la France en tant que nation au lendemain du carnage de Nice, quand le sang des victimes était encore frais, vient de s'exprimer sur la victoire de Trump dans un article du monde intitulé La Revanche du mâle blanc. Sa conclusion est la suivante :

Car l’immigration, légale ou non, se poursuivra – en raison de la prospérité américaine –, le métissage intérieur continuera et la nouvelle race américaine, arc-en-ciel, se substituera nécessairement à la résistance identitaire des mâles blancs. Cette transition pourra être douloureuse, voire violente, si Trump l’exacerbe au lieu de l’accompagner ; mais le pire n’est pas toujours certain.
En savoir plus sur [www.lemonde.fr]

On savait cet essayiste félon et vil, et passablement obscène, on ne savait pas qu'il était en plus, aussi bête.

D'abord, dire à ce petit monsieur – pas question que je m'abonne à la Pravda pour le lui communiquer en commentaires – qui aurait selon la rumeur (dans les commentaires du journal) obtenu la double nationalité française et américaine, que le terme "mâle" en français est réservé aux animaux, qu'en français on dit et on écrit "les hommes blancs" et non "les mâles blancs" (et qu'en français, l'adjectif anglais male se traduit par masculin), que son usage du terme "mâle" en français en vient donc à animaliser une catégorie de personnes de manière particulièrement hideuse, c-à-d. hideusement racialiste, dans un choix de termes particulièrement dégradant pour le groupe humain visé.

Lui faire entendre ensuite, autant que faire se peut, car la croûte de connerie du personnage paraît épaisse, que si, comme il l'affirme, "le métissage intérieur se continuera", celui-ci ne saurait, en aucun cas, aboutir à "une nouvelle race arc-en-ciel" mais à une couleur intermédiaire entre toutes et qui sera uniforme. A moins que notre petit auteur au ton péremptoire d'eugéniste de cour de récréation sous-entende que oui, les races humaines existent, si fortement et de manière si tranchée et compartimentée que les humains issus de leur métissage, comme chez les chiens ou les chats bicolores, en ressortiront arc-en-ciel : la tête jaune, les bras noirs et la fleur du ventre blanche.

Petit con !
10 novembre 2016, 11:48   Re : TRUMP !
Finalement, ces gens auraient été heureux et on ne peut plus enthousiastes sous le régime nazi. L'idéal du métis a remplacé chez eux l'idéal du grand blond aryen aux yeux bleus : à cette différence près, c'est exactement la même logique, le même délire, le même désir.

Nul besoin d'être un “intellectuel”, évidemment, pour avoir ces fantasmes-là. J'ai connu un certain nombre de personnes blanches (hommes ou femmes, camarades d'universités, collègues de travail, etc.), qui, souvent très consciemment, ne rêvaient que d'une chose : rencontrer un(e) noir(e) afin de concevoir, avec lui ou elle, un “petit métis”. Tout cela avec les encouragements d'un contexte ambiant fait de pubs Benetton et autres messages qui insinuent sans cesse que les métis sont invariablement les plus beaux êtres de la terre. Le plus choquant, bien sûr, c'était quand le ou la noir(e) en question s'avérait être fort laid(e), comme il arrive. Mais ils ne s'en rendaient pas compte.

Ah, créer un petit surhomme par le simple fait d'engrosser ou d'être engrossée par un être venu des latitudes exotiques.

Il en faut décidément peu pour emballer les masses occidentales, décadentes et si fatiguées d'exister.
10 novembre 2016, 11:58   Re : TRUMP !
Ce vermisseau de Guy Sorman se rend-il au moins compte qu'en nous prophétisant "la nouvelle race américaine" il s'aligne sur l'axe du Ku Klux Klan et des thèses du IIIe Reich ? Que vouloir une race nouvelle, que ce désir forcené d'émergence d'une race nouvelle et rédemptrice est essentiellement hitlérien ?

On notera au passage la vision présentiste-crémaillère, "tube de dentifrice", du développement historique : rien, jamais ne peut être repris, ne peut repartir de l'ancien ; rien, jamais ne peut être refait autrement et mieux. Toute avancée est irréversible et le dentifrice ne peut ni ne pourra jamais être remis dans le tube ; et par conséquent – c'est le message sous-jacent à cette vision – toute remigration des néo-colons est impossible ; que demain part d'aujourd'hui, jamais d'hier ou d'avant-hier, ce qui est, disons-le une fois pour toutes la négation même de tout ce que les sciences naturelles et sociales nous enseignent depuis trois siècles.
10 novembre 2016, 12:10   Re : TRUMP !
N'empêche, le plus savoureux avec cette élection, c'est que la claque anti-bien-pensante et anti-vivre-ensembliste soit venue précisément des Etats-Unis, pays que la caste politico-médiatique française ne cessait, depuis le début la présidence Obama, de nous montrer en exemple pour sa capacité à “s'ouvrir à l'autre” et autres foutaises.

Ces idiots, pour qui l'Amérique devait se résumer à Manhattan et à Oprah Winfrey, pensaient vraiment que dans ce grand pays où les relations entre les races ont toujours été atrocement compliquées, des gens de toutes origines chantaient en chœur des odes à l'amour fraternel en faisant la ronde du matin au soir.

L'Amérique, la vraie, a parlé. Nos sales petits curés médiatiques ne pourront plus jamais nous faire la morale en érigeant en exemple ce pays dont ils n'ont jamais rien su, et rien voulu savoir, sauf lorsque huit années durant il leur a donné un président noir à admirer.

Remarquez, peu importe. A présent que la parenthèse enchantée s'est refermée, leur vieil anti-américanisme primaire va pouvoir de nouveau s'exprimer. Vouloir avoir toujours raison en ayant complètement tort, telle est leur passion.
10 novembre 2016, 12:10   Re : TRUMP !
La colonisation : le colon est libre de venir et de s'installer chez vous. Cependant que vous, le colonisé, devez demander un visa pour se rendre dans les pays des colonisateurs, celui d'où est parti le colon. C'était ainsi du temps où la France colonisait l'Afrique ; c'est devenu ainsi dans notre temps où les peuples africains ont entrepris de coloniser la France. Vous êtes Français et blanc ? Allez vous présenter sans visa aux frontières gabonaises ou camerounaises ; allez seulement démarcher l'ambassade du Gabon à Paris – comme je l'ai fait il y a trois ans, en devant renoncer sous l'avalanche de mépris et de difficultés et de tentatives d'arnaque de tous ordres – pour qu'elle vous délivre un visa (touriste et d'affaires) et vous comprendrez qui colonise qui aujourd'hui.
10 novembre 2016, 12:15   Re : TRUMP !
Il faudra bien qu'un jour quelqu'un travaille en historien à l'élaboration d'une histoire exhaustive des sociétés produites sous l'emprise plus ou moins directe des normes rectrices du Discours remplaciste, afin de soumettre les résultats de cette "anthropologie du passé" (Duby) à une véritable réflexion philosophique critique.
10 novembre 2016, 12:25   Re : TRUMP !
Sur BFM un "expert" parlait du vote Trump comme d'un "vote selfie" ; un vote narcissique, ou quand l'Amérique blanche se regarde le nombril... rien d'autre.
10 novembre 2016, 13:37   Re : TRUMP !
Citation
Pierre Jean Comolli
Et je continue d'être épouvanté par ce fait: l'opposition à l’élection de Trump (elle ressemble bien entendu à celle qui s'est déchaînée au lendemain du Brexit), son rejet exalté, semblent ne plus pouvoir s'exprimer autrement que par des grossièretés. La bordée d'injures, le cri primal en guise de refus!

Ce soir, à New York, les manifestants d'Union Square (je n'habite pas très loin) hurlaient à tue-tête "Fuck Trump! Fuck Trump!" et "Huge piece of garbage!" ("Tas d'ordures!"). Sur Facebook, je suis tombé sur d'assourdissants, America, you are a racist piece of shit! Les partisans de Trump sont tous des "trous du cul de blancs, racistes et misogynes". Ma colocataire truffe chacune de ses indignations, et elles sont nombreuses, de "fucking" hystériques et nerveux.

C'est comme si la défense de cette laideur absolue qu'est le remplacisme intégral ne pouvait, en visant ses principaux opposants, que se dire sauvagement en expulsant en meute les pires horreurs. Une civilisation court à sa perte et la voilà qui écarte, en hurlant et en jurant, le moindre obstacle qui se dresse entre elle et le précipice qui va l'engloutir!

J'avais oublié le corollaire de cette agressivité, l'immaturité, tout aussi pulsionnelle, qui s'incarne dans des slogans du type "He's not my president" (nah!) ou le naisissime "Humanity against Trump", etc.
10 novembre 2016, 13:44   Re : TRUMP !
Ce vermisseau de Guy Sorman se rend-il au moins compte qu'en nous prophétisant "la nouvelle race américaine" il s'aligne sur l'axe du Ku Klux Klan et des thèses du IIIe Reich ? Que vouloir une race nouvelle, que ce désir forcené d'émergence d'une race nouvelle et rédemptrice est essentiellement hitlérien ?

Y aurait-il un moyen de faire comprendre ce genre de choses à ces gens? De le leur dire? C'est comme celles et ceux, immigrationistes à mort, qui veulent réformer l'entendement des musulmans en terre démocratisée, qui donc ne se rendent pas compte qu'ils veulent les néo-néo-coloniser, pratiquement, les évangéliser!
10 novembre 2016, 14:11   Re : TRUMP !
Le colonialisme à domicile, reconnaissez que c'est tout de même plus commode.

Ce qui rend la situation insupportable, c'est la double tyrannie, la double défaite qu'elle entraîne : on est d'abord vaincu par les faibles (les immigrationnistes moralisateurs et délirants), puis par les forts (le colonisateur à l'ancienne, étranger, violent et sans regret).

Ou alors c'est dans l'ordre inverse : vous vous faites d'abord frapper, racketter, cracher dessus ; et tandis que vous êtes au sol l'antiraciste de service vous repasse sur le corps en vous insultant.

Il y a de quoi se tirer une balle.
10 novembre 2016, 14:19   Re : TRUMP !
Ce qui rend la situation insupportable, c'est la double tyrannie, la double défaite qu'elle entraîne : on est d'abord vaincu par les faibles (les immigrationnistes moralisateurs et délirants), puis par les forts (le colonisateur à l'ancienne, étranger, violent et sans regret).

Ou alors c'est dans l'ordre inverse : vous vous faites d'abord frapper, racketter, cracher dessus ; et tandis que vous êtes au sol l'antiraciste de service vous repasse sur le corps en vous insultant.
/////////

Excellent !

L'option la plus sûre (mais pour combien de temps encore ?...), finalement, serait de se joindre au troupeau bêlant des remplacistes. Mais fô pouvoir...
10 novembre 2016, 14:45   Re : TRUMP !
Depuis quand fustiger le politiquement correct revient-il à célébrer l'élection d'un démagogue mégalomane et narcissique, d'un menteur pathologique qui affiche fièrement sa vulgarité, sa misogynie, son racisme, son admiration pour les dictateurs et son penchant pour les théories du complot ?
Voir la mine déconfite de tous les maîtres à penser et donneurs de leçons organiques est un plaisir qui, s'il est difficile à dissimuler, devrait au minimum être tempéré par l'entrée en fanfare de ce clown dans les livres d'Histoire.
10 novembre 2016, 14:48   Re : TRUMP !
Renaud Camus
‏@RenaudCamus
Ce qu'il nous faudrait c’est un Trump français mais cultivé, bien élevé, soucieux de la planète et sans lien avec les puissances d’argent.
10 novembre 2016, 15:01   Re : TRUMP !
l'entrée en fanfare de ce clown dans les livres d'Histoire.
///

Pas plus ridicule que l'entrée en fanfare du clown Hollande dans les livres d'Histoire...
Et puis pour bâtir un empire financier pareil il faut être autre chose, c.a.d. beaucoup plus, qu'un simple clown. Enfin c'est mon avis.
10 novembre 2016, 15:19   Re : TRUMP !
l'entrée en fanfare de ce clown dans les livres d'Histoire

Si vous n'êtes pas trop jeune vous vous souvenez peut-être de la plaisanterie cruelle sur Ronald Reagan lors de son élection dans les années 80 : Quelle différence y a-t-il entre la Maison Blanche et le McDonald du coin ? Aucune : tous deux ont un clown qui s'appelle Ronald.

Or il se trouve que le Ronald de la Maison Blanche a laissé chez les Américains le souvenir d'un président au bilan très positif, notamment au plan des relations extérieures (évolution positive en URSS, etc.). Une majorité des Américains sont fiers aujourd'hui de l'avoir eu pour président, et on pourrait même avancer qu'il n'y en a eu aucun autre, depuis lui, dont ils aient pu être aussi fiers.

Je vous conseillerais la prudence avant de porter tout jugement précoce sur ce président américain. Ce que Trump déclare sur le protectionnisme chinois, qui appelle des représailles économiques de la part des Etats-Unis, par exemple, n'est pas faux, et mérite d'être pesé.
10 novembre 2016, 16:04   Re : TRUMP !
‏@RenaudCamus
Ce qu'il nous faudrait c’est un Trump français mais cultivé, bien élevé, soucieux de la planète et sans lien avec les puissances d’argent.


Couteau de Lichtenberg ?


Je vous conseillerais la prudence avant de porter tout jugement précoce sur ce président américain.

Je ne porte pas de jugement sur son bilan de président qui par définition reste à écrire et dans la liste que j'ai dressée à son encontre vous aurez remarqué que je ne lui tiens rigueur ni de son inexpérience en politique (même si je méprise la façon dont il s'en vante inlassablement comme d'un titre de gloire), ni de sa carrière télévisuelle (que je ne connais pas et qui me laisse indifférent). Sa présidence ne sera peut-être pas catastophique. Peut-être sera elle même couronnée de succès. Ou peut-être encore sera-t-elle insignifiante.
Sa campagne, en revanche, a été un amoncellement d'insultes, de mensonges et de calomnies sous prétexte de briser la langue de bois ("He tells it like it is", aiment répéter ses groupies), et je ne compte pas pour ma part l'oublier de si tôt.
10 novembre 2016, 16:20   Re : TRUMP !
Il n'a certes pas le tact ni l'élégance morale d'une Hillary Clinton, laquelle avait qualifié ses électeurs de "pitoyables". Mais bon, passons.
10 novembre 2016, 17:31   Re : TRUMP !
Citation
Daniel Apfelbaum
Depuis quand fustiger le politiquement correct revient-il à célébrer l'élection d'un démagogue mégalomane et narcissique, d'un menteur pathologique qui affiche fièrement sa vulgarité, sa misogynie, son racisme, son admiration pour les dictateurs et son penchant pour les théories du complot ?
Voir la mine déconfite de tous les maîtres à penser et donneurs de leçons organiques est un plaisir qui, s'il est difficile à dissimuler, devrait au minimum être tempéré par l'entrée en fanfare de ce clown dans les livres d'Histoire.

La vulgarité, je vois. La misogynie peut-être, mais le mot est tellement galvaudé... La démagogie, le mensonge et le narcissisme, sans doute, mais quel homme politique de ce niveau n'en use pas également ? L'admiration pour les dictateurs, en revanche, et surtout le racisme, j'avoue qu'il me manque des preuves et des citations pour souscrire à de telles affirmations. Si vous en aviez quelques-unes, pourriez-vous nous les donner ici ?
10 novembre 2016, 20:09   Re : TRUMP !
Citation
Jean Rivière
La vulgarité, je vois. La misogynie peut-être, mais le mot est tellement galvaudé... La démagogie, le mensonge et le narcissisme, sans doute, mais quel homme politique de ce niveau n'en use pas également ? L'admiration pour les dictateurs, en revanche, et surtout le racisme, j'avoue qu'il me manque des preuves et des citations pour souscrire à de telles affirmations. Si vous en aviez quelques-unes, pourriez-vous nous les donner ici ?

Bien sûr.
Voici un article qui rappelle quelques unes de ses déclarations bienveillantes à l'égard de Poutine, Kim Jong Un, Bachar El Assad, Khadafi et Saddam Hussein.
En particulier, son admiration pour Poutine, un homme qui a de fait supprimé les dernières apparences de démocratie en Russie, est largement documentée et laisse assez peu d'ambiguité quant à son penchant pour les "hommes forts". Il l'a qualifié à plusieurs reprises de "grand leader" qui faisait un "excellent travail" et a refusé de condamner (quand il n'a pas ouvertement encouragé) les multiples attaques informatiques russes contre les Etats-Unis.
Enfin pour l'anecdote, Trump n'a jamais démenti l'information selon laquelle il garderait un recueil de discours d'Hitler à son chevet (ce qui serait risible si ce n'était pas pour tout ce qui précède).

Quant à la preuve de son racisme, il me semble qu'elle a été donnée lorsque Trump a accusé le juge Gonzalo Curiel de ne pouvoir être impartial à son égard (dans l'affaire de la Trump University) en raison de ses origines mexicaines. Même le leader de la majorité républicaine Paul Ryan avait alors qualifié ce commentaire de "définition même du racisme", peu avant de manger son chapeau et d'apporter son soutien à Trump.
10 novembre 2016, 20:34   Re : TRUMP !
Ah, zut alors. Voilà qui va nous faire regretter la bonne mère Clinton et ses soutiens proches (sinon issus) des Frères Musulmans. Dire qu'elle était également sur le point de laisser entrer des millions de “migrants” africains et moyen-orientaux sur le sol américain. La poisse.

Mais ce sont là des broutilles, à côté du fait que Trump aurait dans ses collections personnelles deux ou trois ouvrages un peu éloignés, hélas, de la ligne éditoriale du Huffington Post. Sur Internet il aurait même jeté un œil à Bagatelles pour un massacre, dit-on.

Et puis son racisme, ma bonne dame... Ceux qui ont voté Clinton — les noirs, les latinos, etc. — en sont complètement indemnes, c'est certain. On tolère assez bien l'homme blanc hétérosexuel âgé, dans ces parages. Et l'on a jamais, mais alors jamais vu un noir tirer sur un autre noir, ou sur un Mexicain. Ou insulter, harceler, frapper un homosexuel.

Never.

Voyez comme on danse tous ensemble, là-bas, dans l'Amérique post-obamique, juste au-dessous de l'arc-en-ciel.
11 novembre 2016, 00:09   Re : TRUMP !
En voici un, journaliste qui plus est, qui semble avoir compris que quelque chose est en train de se passer.
11 novembre 2016, 00:46   Re : TRUMP !
...que les femmes aiment les cochons, affirme une chanson paillarde française :

Tout au long de la campagne présidentielle américaine, Donald Trump avait été jugé en difficulté dans l’électorat féminin à cause de ses propos et comportements sexistes. Les résultats détaillés après sa victoire ont mis à bas cette idée : si 54 % des femmes ont voté pour Hillary Clinton (un point de moins que pour Barack Obama en 2012), 53 % des femmes blanches et 26 % des hispaniques ont voté pour le républicain.
Au sein de l’électorat féminin démocrate, la désillusion est immense. Cet électorat est celui qui, dans le sillage de Michelle Obama dans son discours du 13 octobre, voit en Donald Trump un homme ouvertement sexiste, qui pense pouvoir « faire tout ce qu’il veut à une femme », pour citer les propos tenus dans une vidéo datant de 2005 révélés début octobre.

En savoir plus sur [www.lemonde.fr]

Une chanson française comme on en fait plus parce qu'on n'en a plus le droit : Jeanneton prend sa fauçille

Jeanneton prend sa faucille
Lalirette,lalirette
Jeanneton prend sa faucille
Pour aller couper les joncs

En chemin elle rencontre
Quatre jeunes et beaux garçons

Le premier un peu timide
L'embrassa sur le menton

Le deuxième, un peu moins sage
L'allongea sur le gazon

Le troisième encore moins sage
Lui releva son blanc jupon

Ce que fit le quatrième
N'est pas dit dans la chanson

Si vous le saviez, Madame
Vous iriez couper les joncs

La morale de cette histoire
C'est qu'sur 4, y a 3 couillons

La morale de cette morale
C'est qu'les hommes sont des cochons

La morale de cette morale
C'est qu'les femmes aiment les cochons

En savoir plus sur [www.paroles.net]
11 novembre 2016, 08:10   Re : TRUMP !
Citation
Marcel Meyer
En voici un, journaliste qui plus est, qui semble avoir compris que quelque chose est en train de se passer.

En voici un autre qui lui, comme les Sorman et les Minc, semble n'avoir toujours rien compris :

"Un dernier mot sur Trump. Je parie, contrairement à Michael Moore, sur sa défaite. Car je crois qu’il a commis deux erreurs fatales pour qui aspire à la présidence des Etats-Unis. S’en prendre, premièrement, aux parents d’un soldat mort en Irak; offenser, ce faisant, puis en évoquant les «sacrifices» qu’il aurait consentis, lui, Trump, en levant «des millions de dollars» pour les anciens combattants morts au combat, l’honneur des héros; blaguer enfin, dans la foulée, sur cette Purple Heart qui est la plus haute décoration militaire du pays et dont lui a fait cadeau un vétéran. Et puis, parallèlement, sa deuxième erreur aura été – mais, en même temps, avait-il le choix? – de laisser affleurer tout ce monde de contacts, collusions et compromissions dont je parlais il y a deux semaines et qui témoigne de sa proximité notoire avec le chef de la puissance qui se trouve être, aujourd’hui, en guerre froide avec son pays : l’Amérique a tous les défauts que l’on voudra ; elle peut, comme disait Sartre, être saisie par une sorte de rage ; elle ne transige pas plus avec le patriotisme qu’avec le respect dû à ses braves ; et jamais elle n’élira un homme qui, alors que toutes les chaînes de télévision soupçonnent la main de Poutine derrière le piratage des adresses électroniques du parti adverse, est capable de s’exclamer «eh, Russie! si vous m’entendez, j’espère que vous serez capable de retrouver les 30 000 e-mails manquants». Relire, plus que jamais, Tocqueville. Se rappeler le passage où il décrit l’Amérique comme un pays où «l’amour réfléchi de la patrie» devient «une sorte de religion». Et conclure que, dans cette Amérique-là, dans l’Amérique de «De la démocratie en Amérique», le Donald est mal parti."

BHL, 15 août 2016


[laregledujeu.org]
11 novembre 2016, 08:29   Re : TRUMP !
A propos d'Alain Minc, mais pas seulement :

«L'intellectuel dispose de deux recettes pour rester considéré de toutes les majorités et perdurer à travers toutes les alternances. L'une est de ne se tromper jamais. C'était la formule de Raymond Aron. L'autre est de se tromper toujours: c'est celle d'Alain Minc. Elle est encore plus dure à appliquer que la première et suppose une sévère et constante discipline de soi, si l'on veut être sûr de ne jamais se relâcher dans son effort vers la futilité pompeuse ni succomber à la tentation de la modeste vérité.»

J. F. Revel
11 novembre 2016, 12:06   Re : TRUMP !
A la suite de cette réflexion :

On notera au passage la vision présentiste-crémaillère, "tube de dentifrice", du développement historique : rien, jamais ne peut être repris, ne peut repartir de l'ancien ; rien, jamais ne peut être refait autrement et mieux. Toute avancée est irréversible et le dentifrice ne peut ni ne pourra jamais être remis dans le tube ; et par conséquent – c'est le message sous-jacent à cette vision – toute remigration des néo-colons est impossible ; que demain part d'aujourd'hui, jamais d'hier ou d'avant-hier, ce qui est, disons-le une fois pour toutes la négation même de tout ce que les sciences naturelles et sociales nous enseignent depuis trois siècles.

Cette perception de l'histoire, cette vision, ce paradigme selon lequel l'événement s'enchaîne à l'événement pour tracer la ligne du progrès, que cette ligne est sans pendimento, sans reprise, que demain est la suite logique d'aujourd'hui et que hier ne le nourrit en rien, est typique de la génération qui défile aujourd'hui à New York contre l'élection de Trump, et de celle qui "protestait" contre le Brexit voté en Grande Bretagne il y a six mois.

C'est une perception et une conception du temps humain, des affaires humaines et de l'histoire humaine totalement minérale, d'une grossièreté insultante pour le genre humain, que pourtant ils se mettent en bouche à tout propos. C'est la conception du monde et de l'histoire du plouc post-moderne au cerveau lessivé, unidimensionnel.

Le vivant croît, s'étale, s'améliore et conquiert des territoires et des habitats, il s'impose sur le minéral, précisément parce qu'il puise ses forces, celles qui le poussent au devenir, à l'évolution, dans plus loin qu'aujourd'hui et que maintenant. Il se nourrit et s'abreuve à des sources antérieures à l'immédiat, à l'acquis du jour. C'est ce que Chaunu et Koestler appelaient la paedomorphose. Les racines de demain sont dans l'hier ; celles d'aujourd'hui dans l'avant-hier. La génétique elle-même le reconnaît, en posant que les transmissions des caractères phénotypiques s'opère en sautant une génération.

Dernier tour de piste de l'homme blanc, disent-ils avec des sourires de boucher affûtant ses couteaux. Peut-être, mais ce tour-là fera que le prochain vôtre sera tout différent de ce qu'il eût été sans lui.
11 novembre 2016, 19:54   Re : TRUMP !
Citation
Daniel Apfelbaum
Citation
Jean Rivière
La vulgarité, je vois. La misogynie peut-être, mais le mot est tellement galvaudé... La démagogie, le mensonge et le narcissisme, sans doute, mais quel homme politique de ce niveau n'en use pas également ? L'admiration pour les dictateurs, en revanche, et surtout le racisme, j'avoue qu'il me manque des preuves et des citations pour souscrire à de telles affirmations. Si vous en aviez quelques-unes, pourriez-vous nous les donner ici ?

Bien sûr.
Voici un article qui rappelle quelques unes de ses déclarations bienveillantes à l'égard de Poutine, Kim Jong Un, Bachar El Assad, Khadafi et Saddam Hussein.
En particulier, son admiration pour Poutine, un homme qui a de fait supprimé les dernières apparences de démocratie en Russie, est largement documentée et laisse assez peu d'ambiguité quant à son penchant pour les "hommes forts". Il l'a qualifié à plusieurs reprises de "grand leader" qui faisait un "excellent travail" et a refusé de condamner (quand il n'a pas ouvertement encouragé) les multiples attaques informatiques russes contre les Etats-Unis.
Enfin pour l'anecdote, Trump n'a jamais démenti l'information selon laquelle il garderait un recueil de discours d'Hitler à son chevet (ce qui serait risible si ce n'était pas pour tout ce qui précède).

Quant à la preuve de son racisme, il me semble qu'elle a été donnée lorsque Trump a accusé le juge Gonzalo Curiel de ne pouvoir être impartial à son égard (dans l'affaire de la Trump University) en raison de ses origines mexicaines. Même le leader de la majorité républicaine Paul Ryan avait alors qualifié ce commentaire de "définition même du racisme", peu avant de manger son chapeau et d'apporter son soutien à Trump.

Merci. Mais je n'ai pas lu dans l'article en lien un seul propos qui puisse justifier l'expression "admiration pour les dictateurs". Trump dit même pour trois d'entre eux je crois qu'ils sont de "very bad guys"... mais qu'ils ont ou avaient le mérite de "tuer des terroristes islamistes". C'est ce type d'analyse politique qu'on traduit par "admiration pour les dictateurs" ? Quant à votre preuve de racisme, je la trouve également bien peu convaincante : les "personnes issues de la diversité" qui expliquent sans cesse que la justice (ou le patron) les accuse non parce qu'elles ont commis une faute, un délit ou un crime mais parce qu'elles sont arabes ou noires et parce que l'accusateur est blanc, sont racistes également ? Non, elles ne font qu'utiliser d'une manière un peu pathétique un argument facile, tout comme Trump dans son tweet.
12 novembre 2016, 02:29   Re : TRUMP !
Ma religion sur Trump n'est pas encore faite, en revanche il n'y a guère de doute quant à la santé mentale, très dégradée, de ses opposants: des fous furieux. Et comme tous fous furieux, ces manifestants et autres lanceurs d'alerte à la noix de pécan sont dotés de pouvoirs surnaturels. A force d'appeler de leurs vœux, par des sortes de transe, la perpétration de hate crimes par des partisans de Trump... sacrebleu, ces crimes finissent par se produire! Enfin, se produire... disons qu'ils finissent par en voir, par en halluciner, par en entendre parler, par en relayer les très vagues éléments. Les semaines à venir s'annoncent fascinantes à observer pour les spécialistes des phénomènes sectaires, les psychiatres et les ethnologues qui travaillent sur la sorcellerie.
12 novembre 2016, 02:54   Re : TRUMP !
Oubliez mes sarcasmes! A l'instant sur CNN – âmes sensibles, le récit qui suit est insoutenable – vient d'être relaté un crime de haine, comme on dit, particulièrement horrible: ce matin, dans une bourgade californienne, un gamin a écrit sur le tableau d'une salle de classe de l'école locale, Mexicans, are you ready to go back home?

Nos consciences vacillent, nos cœurs saignent, l'histoire bégaie. Nous le sentons, un génocide va avoir lieu...
12 novembre 2016, 04:06   Re : TRUMP !
Nos consciences vacillent, nos cœurs saignent, l'histoire bégaie. Nous le sentons, un génocide va avoir lieu...
////.

... Si bien que la Shoah, comparée à l'Apocalypse qui nous attend, c'était peanuts. Nous étions prévenus.

Mais vous allez voir que le Système va rapidement nous faire oublier que jusqu’au bout les médias, les journalistes, les sondeurs, les experts ont tenté de tromper le peuple américain ; que jusqu’au bout les médias, les journalistes, les sondeurs, les experts ont tenté d’influencer le vote des citoyens américains.
En Europe et en France, même chose : ce fut un déchainement contre Donald Trump et un soutien sans faille et aveugle à Hillary Clinton !
Jamais nous n’avons assisté à un tel matraquage, à une telle propagande, à un tel esprit partisan (enfin presque, on se souvient des campagnes anti-Le Pen chez nous). Définitivement, ces médias, ces journalistes, ces sondeurs, ces experts se sont déshonorés en se désignant clairement comme les ennemis du peuple, de la nation, de la volonté populaire. Il serait grand temps d'en tirer toutes les leçons qui s’imposent.


N'en déplaise aux médias cette victoire c’est la victoire du peuple contre les élites autoproclamées. Cette victoire c’est la victoire de l’Amérique profonde contre l’oligarchie apatride. C’est la victoire du bon sens populaire sur le mensonge médiatique.
Faisons en sorte que cette victoire devienne aussi la nôtre, celle des patriotes français et européens qui ne doivent plus désespérer (et c'est un "pessimiste" qui vous le dis). La "France d'avant" n'en peut plus de la tyrannie remplaciste, des mensonges de la classe parlante, des revendications des minorités, des ennemis de la nation - mais ne nous y trompons pas : en France, le Système ne va pas ménager ses efforts et nous allons devoir subir, et nous le subissons déjà, une intense propagande, une répression sans précédent, et les "quinzaines anti-Le Pen" vont s'enchainer. -Tenir bon.

.
12 novembre 2016, 09:00   Re : TRUMP !
Donald Trump doit aller vite et frapper fort. Pareil pour Marine Le Pen en 2017 si le miracle se produit.

S'inpirer du géneral Patton et de sa tactique fondée sur la vitesse de décision et l’extrême rapidité d’exécution. Le général Patton affirmait qu’“un mauvais plan aujourd’hui vaut mieux qu’un plan parfait dans une semaine”, c’est-à-dire que la rapidité tactique crée la stratégie victorieuse dans une situation générale dont les caractères n’autorisent finalement qu’une seule stratégie.
12 novembre 2016, 12:24   Re : TRUMP !
Citation
Jean Rivière
Mais je n'ai pas lu dans l'article en lien un seul propos qui puisse justifier l'expression "admiration pour les dictateurs". Trump dit même pour trois d'entre eux je crois qu'ils sont de "very bad guys"... mais qu'ils ont ou avaient le mérite de "tuer des terroristes islamistes". C'est ce type d'analyse politique qu'on traduit par "admiration pour les dictateurs" ?

Je ne sais pas ce qu'il vous faut... C'est bien gentil (et très profond) de dire que ces dictateurs sont des "very bad guys", mais je crois qu'on en apprend bien plus sur le rapport malsain que Trump entretient avec ces tyrans quand il décerne à Bachar El Assad "un A en terme de leadership" et qu'il loue la façon dont Saddam Hussein matait les "terroristes" (ce qui, à l'époque il était au pouvoir, englobait un peu plus de monde que les seuls islamistes). Faut-il que Trump compose une ode au FSB ou un dictionnaire amoureux des salles de tortures syriennes et irakiennes pour que l'on soit autorisé à parler d'admiration pour les dictateurs ?


Citation
Jean Rivière
Quant à votre preuve de racisme, je la trouve également bien peu convaincante : les "personnes issues de la diversité" qui expliquent sans cesse que la justice (ou le patron) les accuse non parce qu'elles ont commis une faute, un délit ou un crime mais parce qu'elles sont arabes ou noires et parce que l'accusateur est blanc, sont racistes également ? Non, elles ne font qu'utiliser d'une manière un peu pathétique un argument facile, tout comme Trump dans son tweet.

Je n'ai pas grand chose à ajouter à ce que j'ai dit précédemment. Dire qu'un juge est incapable d'effectuer son travail de manière impartiale en raison de ses origines, bref réduire l'intellect d'une personne à sa race, n'est pas "un argument facile", mais la définition même du racisme. C'est valable pour Trump comme pour les habitués des prud'hommes sponsorisés par la Licra.
12 novembre 2016, 13:19   Re : TRUMP !
On pourrait à la rigueur vous faire remarquer, cher Daniel Apfelbaum, que les Mexicains ne constituent pas vraiment une race, en tout cas au sens passablement réducteur où ce terme est en général employé de nos jours, pas davantage que les musulmans, les végétariens ou les royalistes légitimistes, mais bon, nous n'allons pas chipoter.

Il me paraît en revanche important de noter que tout le monde aux États-Unis renvoie constamment les gens à leurs origines quand il s'agit de leurs opinions et des leurs actions — tout le monde, sauf les Blancs qui, seuls, sont taxés de racisme quand ils le font (et aussi, parmi les Blancs, les hommes, mais c'est presque une autre histoire).
12 novembre 2016, 14:31   Re : TRUMP !
Vivement qu'on connaisse plus en détails les électeurs qui ont voté pour Trump. Les femmes n'ont pas voté pour Clinton, les Latinos non plus, et je doute que, dans les bastions républicains du Sud, tous les Noirs qui se sont rendus aux urnes aient voté pour elle. Nom de Zeus! comme s'en désole hystériquement la vulgate qui plastronne dans toutes les sortes de médias depuis trois jours, Trump n'a pas été élu par des hommes blancs qui, après huit ans d'un Président noir, ne voulaient pas d'une femme...
12 novembre 2016, 15:02   Re : TRUMP !
Le plus farouche adversaire des statistiques ethniques, et accessoirement de M. Tribalat, est sans aucun doute le démographe remplaciste Hervé Le Bras, omniprésent sur les plateaux TV (notamment pour nous expliquer chiffres à l'appui que l'immigration est en baisse, comme la délinquance d'ailleurs, laquelle n'a évidemment aucun lien avec l'immigration), mais que l'on n'entend pas beaucoup ces jours-ci... Ca ne devrait hélas pas durer.
12 novembre 2016, 15:28   Re : TRUMP !
Hervé le Bras avec ses discours éclairants et "décodeurs" sur "le recul de la délinquance" et autres "les immigrés ne sont pas plus nombreux aujourd'hui que dans les années 30" joue le rôle de cet Irakien, ministre de la propagande du régime de Saddam Hussein qui, en avril 2003, alors que des chars US manoeuvraient en contre-champ dans son dos, annonçait devant les caméras les victoires éclatantes et décisives que l'Irak de S. Hussein était en train de remporter dans la guerre qui opposait ce pays aux Etats-Unis, et la débacle des Américains. Je crois que la presse occidentale avait donné le surnom de "Comic Ali" à ce personnage. Comic Ali déclarait à la cantonnade, en pleine déroute irakienne, que les Américains n'avaient que le choix de se suicider dans leurs tanks ou de se rendre.

Hervé le Bras d'Honneur-au-Réel : [www.youtube.com]

Plus le Réel avance, plus Hervé le Bras-d'Honneur-au-Réel gagne en assurance et en force de conviction. C'est à la fois mathématique et irrépressible comme une pathologie. Reconnaissons à HBHR un indiscutable génie; le génie se reconnaît à ce trait : porté par son élan, appliquant à son élan la force et l'impulsion qu'il y puise, il dévore tout obstacle, toute opposition comme le moteur son combustible. Le génie authentique se reconnaît a fait que, comme la colère et le mensonge, il s'auto-alimente.
12 novembre 2016, 16:21   Re : TRUMP !
Ouais Francis il est vachement puissant le mec !!! Les Mucchielli et les Guénolé, à côté, ce sont des p'tits joueurs...

Lire cet entretien, difficile de faire plus remplaciste :

Extraits: "D’ailleurs, depuis plusieurs années, selon les statistiques de l’OCDE, la France est le pays qui – avec les Tchèques – a la plus faible immigration en proportion de sa population : 0,33 % par an."

Un Français né en France coûte plus cher qu'un immigré : "0n n’a payé ni l’élevage ni l’éducation de l’immigré. Arrivé à 20 ans, un Français né en France a coûté déjà à la société environ 140 000 euros. Autant d’économisé avec un immigré, de plus en bonne santé."


[www.sinemensuel.com]
12 novembre 2016, 16:54   Re : TRUMP !
Citation
Francis Marche
Je crois que la presse occidentale avait donné le surnom de "Comic Ali" à ce personnage.

Son surnom était Comical Ali, une référence à l'infâme Chemical Ali, qui avait supervisé les attaques chimiques sur les Kurdes dans les années 80. Les Américains lui ont dédié un site We Love The Iraqi Information Minister en reconnaissance de tous les fous rires qu'il nous a offert.
Lui, en tout cas, pouvait plaider la coercition, alors que Le Bras est vraiment l'incarnation de l'idiot utile et zélé.
12 novembre 2016, 19:04   Re : TRUMPFFF !
M'est avis que personne n'a la moindre idée de ce qu'est en réalité, ce que veut, ce que vaut, ce que peut cet aéronef lourdement tombé d'une de ses tours...
12 novembre 2016, 22:56   Re : TRUMP !
Je reviens d'une longue promenade à travers Manhattan, et les fous furieux, les anti-Trump, sont en train de se calmer. Ces gens qui, pour la plupart, vivent dans des trois-pièces à 5 000 dollars par mois situés, malgré tout, à proximité de parcs où errent, gisent et délirent à pleins tubes des épaves humaines que vous ne verrez jamais à Calcutta et dans les pires favelas, sont à l'image des marchés financiers: sens dessus dessous quand survient l'imprévu avant, très vite, de se remettre à l'endroit. Certains, on le voit, sont déjà repartir vivre dans leur smartphone, leur jean troué, leur salle de fitness et ces restaurants où ils s'assemblent pour déflagrer de rire.
12 novembre 2016, 23:53   Re : TRUMP !
Oui Pierre Jean mais tout ça n'est rien : que du bruit, de l'agitation, du spectacle comparé à ce qui nous attendrait ici si d'aventure Marine Le Pen venait à être élue en 2017. Là, je vous laisse imaginer...
Nos "antifas", nos CPF et nos "zones sensibles" tout de même, c'est autre chose !
13 novembre 2016, 00:25   Re : TRUMP !
Très bonne analyse de Brice Couturier :
"la majorité des gens a de plus en plus tendance à voter contre ce que leur recommande «le prêchi-prêcha médiatique."

[www.lefigaro.fr]
13 novembre 2016, 00:58   Re : TRUMPFFF !
"M'est avis que personne n'a la moindre idée de ce qu'est en réalité, ce que veut, ce que vaut, ce que peut cet aéronef lourdement tombé d'une de ses tours..."

Le FBI a peut-être son idée là-dessus.

(A titre tout à fait personnel, Donald Trump me rappelle, physiquement, par un je-ne-sais-quoi, feu Boris Eltsine dont il partagera, qui sait, le rôle de personnage transitoire. En attendant, il faut vraiment que les in-nocents aient une extraordinaire rancune - d'ailleurs justifiée - contre la nomenklatura mondialisée pour se féliciter, fût-ce en émettant des réserves, de l'accession au pouvoir d'un tel personnage qui ne reconnaîtrait, ni n'a jamais pratiqué, une seule des valeurs de l'in-nocence. Confiez-lui les serres d'Auteuil et vous verriez ce qu'il en ferait.)
13 novembre 2016, 01:40   Re : TRUMP !
Trump a accompli l'essentiel en se faisant élire, si bien qu'avant même d'avoir commencé, son mandat est déjà terminé: il a pulvérisé d'un seul coup les establishments républicain et démocrate qui se partagent depuis toujours le pouvoir, ainsi que l'establishment médiatique qui organisait sempiternellement l'alternance.

Maintenant, place au show télévisé et tweeté, qui sera certainement bien écœurant. Pendant ce temps, depuis les coulisses seront orchestrées et mises en oeuvre des politiques qui ne demandent qu'à être ajustées aux réalités américaines et du monde. L'administration Trump va repriser la loi de santé, caser quelques talibans à la Cour suprême (ce dont beaucoup se réjouiront en douce), elle va booster la croissance en redonnant de la marge aux banques, enquiquiner un peu ces Iraniens qui développent un programme de missiles balistiques dont ne veulent pas les Israéliens, bien sûr, mais aussi les Européens, elle va rationaliser les flux migratoires (les Latinos assimilés se frottent les mains), laisser les Russes faire le ménage au Moyen-Orient, renforcer la présence américaine en Asie, etc. (Il ne faut, je crois, avoir peur que d'une apocalypse potentielle: la guerre commerciale avec la Chine dégénérant en conflit militaire entre les deux superpuissances.)

La mérite de Trump, de cet homme-là, aura été de briser le statu-quo et de permettre aux Blancs, détruits par quatre décennies de libéralisme et de multiculturalisme, de se faire entendre.
13 novembre 2016, 01:47   Re : TRUMP !
Citation
Pascal Mavrakis
Très bonne analyse de Brice Couturier :
"la majorité des gens a de plus en plus tendance à voter contre ce que leur recommande «le prêchi-prêcha médiatique."

[www.lefigaro.fr]

Excellent. Très bien, également, ce qui suit (un point de vue par-delà le bien et le mal sur un homme bêtement diabolisé est toujours appréciable). C'est un extrait de l'entretien accordé récemment par Bret Easton Ellis au Figaro:

En août dernier, vous avez tweeté à propos de Donald Trump. Selon vous, que nous dit son succès, et celui de Bernie Sanders, sur l’Amérique d’aujourd’hui ?

Nous ne croyons pas dans un gouvernement, nous ne croyons pas à la bureaucratie ; c’est très américain. Les gens n’en ont rien à faire du programme politique de Donald Trump ou de Bernie Sanders. Ils sont très en colère, et le succès de Donald Trump est le résultat parfaitement logique de cette colère. Ce n’est ni un conservateur, ni un républicain- il a détruit le Parti républicain et tout le monde devrait l’en féliciter. Il a également détruit notre conception des médias. Ils ne disent pas les choses telles qu’elles sont, mais ils sont partiaux. Ils ont essayé de descendre Trump encore et encore parce qu’il ne respectait pas leurs petites règles sur la façon de se comporter, ce qu’on peut dire, ce qu’ils vont rapporter vous concernant. Il leur a dit d’aller se faire voir en leur affirmant qu’il allait être lui-même, et beaucoup de gens ont apprécié cette franchise. Ce n’est pas son discours qui intéresse, mais ce qu’il représente. C’est un homme qui parle sans contrainte ni censure, quitte à être contradictoire, et se permet ce qu’aucun autre politicien ne se permet. Cette attitude inédite lui vaut le soutien de personnes qui se sentaient jusqu’ici exclues du débat public, réduites au silence, notamment par la gauche, les progressistes et les libéraux bien-pensants dominés par le politiquement correct. Si l’on m’avait dit il y a dix ans que la gauche était plus autoritaire que la droite, plus encline à la censure… Mais c’est vrai, ils ont installé une sorte de police de la pensée, une idéologie du « vous devez penser comme nous » qui porte sur les nerfs de beaucoup d’Américains. J’en ai fait l’expérience moi-même à la parution d’American Psycho : ce ne sont pas les conservateurs qui se sont élevés contre le roman, mais les libéraux, les féministes, la gauche, les médias. Le surgissement de Donald Trump rééquilibre simplement la balance. Lui et Bernie Sanders sont les seuls candidats qui peuvent incarner la liberté aux yeux du public. Ce n’est certainement pas le cas de Hillary Clinton, même si c’est la mieux qualifiée pour diriger le pays.
13 novembre 2016, 05:21   Re : TRUMP !
Pardon cher Daniel mais non, c'est bien Comic Ali, jeu de mots sur comically, de même que c'était bien Chemic Ali, jeu de mots sur chemically.
13 novembre 2016, 05:52   Re : TRUMP !
Cher Francis, non pas que ça ait beaucoup d'importance, mais une simple recherche sur internet devrait vous convaincre du contraire.
13 novembre 2016, 08:19   Re : TRUMP !
Pierre Jean@

"Cette attitude inédite"

C'est capital, en effet. Raison pour laquelle certains ici commencent de reprocher à Marine Le Pen d'être "trop lisse", d'avoir "dédiabolisé le FN", regrettant à demi-mots les outrances du père. J'avoue ne pas savoir quoi en penser. Les Français ne sont pas les Américains. Mais la question du style, de l'attitude (qui signifie clairement à La Caste qu'on l'emmerde !), mériterait d'être posée. J'aimerais avoir l'avis des forumeurs.
13 novembre 2016, 10:26   Re : TRUMP !
C'est toujours non cher Daniel et c'est vous qu'une simple recherche sur le Web devrait convaincra
13 novembre 2016, 11:37   Re : TRUMP !
On trouve les deux versions avec Google search mais Wikipédia en anglais donne plutôt raison à Daniel Apfelbaum :

Ali Hassan al-Majid was dubbed "Chemical Ali" (علي الكيماوي, Ali Al-Kīmāwiiyy) by Iraqis for his use of chemical weapons in attacks against the Kurds.

Muhammad Saeed al-Sahhaf was popularly known [in the US] as Baghdad Bob, in the UK as Comical Ali (a joke derived from Saddam's cousin Ali Hassan al-Majid, who was also known as "Chemical Ali"), and in Italy as Alì il Comico.
13 novembre 2016, 14:51   Re : TRUMP !
Citation
Pierre Jean Comolli
Oubliez mes sarcasmes! A l'instant sur CNN – âmes sensibles, le récit qui suit est insoutenable – vient d'être relaté un crime de haine, comme on dit, particulièrement horrible: ce matin, dans une bourgade californienne, un gamin a écrit sur le tableau d'une salle de classe de l'école locale, Mexicans, are you ready to go back home?

Nos consciences vacillent, nos cœurs saignent, l'histoire bégaie. Nous le sentons, un génocide va avoir lieu...

Le New York Times publie depuis quelques jours les articles les plus cocasses de son histoire récente. Des articles traitant d'allégations de crimes haineux ou de simples récits de prétendues "attaques" contre des femmes voilées qui ont la densité d’articles réservés d'habitude à la recension et à l'analyse de faits établis. C'est vertigineux. Sur Facebook, une "maman" d'origine égyptienne raconte que son fils de 12 ans s'est fait humilié à l'école par des camarades de classe l'ayant accusé de faire partie de l'EI. Son fils est bien sûr "very devastated", traumatisé même. De nouveau sur Facebook, une jeune femme voilée raconte elle aussi s'être faite agressée et insultée dans un bus new-yorkais par un couple de Blancs. Les autres passagers se sont interposés...mais aucun n'a dégainé son smartphone pour filmer la scène? Bon. Les musulmanes étant, avec les féministes, les championnes du monde de la victimisation, elles ont très bien compris comment, via FB, hystériser [encore un peu plus] le débat.

Là, en revanche, on peut difficilement douter de la véracité des faits ni de leur gravité:

Group Yelling ‘You Voted Trump’ Beats Man In Intersection, Steals Car
13 novembre 2016, 17:04   Re : TRUMP !
Selon Guy Millière "ce qui se déroule ce mardi revêt une importance historique plus grande encore que l'election de Ronald Reagan en 1980 ou celle de Georges W. Bush en 2000."
Il conclut : "je pense que l'Europe est morte, et que les USA ne se portent pas très bien."
Reste qu'un sursaut anti-remplaciste peut avoir lieu en Europe grâce à la pression et à la colère des peuples trahis, mais rien ne se fera sans un vote authentiquement patriote (FN en France).

Il n'est que d'observer leurs réactions hystériques contre Trump : tout le Système sponsorise les manifestations d'oppositions pour couler Trump, une pétition anti-Trump circule dejà, avec l'assentiment des Merkel et Juncker on imagine.

Et HIllary Clinton, la mauvaise perdante, qui refait surface ; elle ne digère pas sa défaite et désigne un coupable : le chef du FBI qui aurait stoppé sa campagne...
En fait elle n'aura eût besoin que d'elle-même pour nuire à sa propre candidature, notamment avec ses 650 000 e-mails découverts. Quant à sa corruption et à ses liens avec certains lobbys ils sont pires que ce que l'on imaginait, de plus la fraude électorale (monnaie courante) du parti démocrate explique bien des suffrages.
Mais pour tous ces gens-là les "petits blancs" ne peuvent pas avoir gagné. Ils n'en avaient pas le droit !
13 novembre 2016, 22:57   Shit
"Le mérite de Trump, de cet homme-là, aura été de briser le statu-quo et de permettre aux Blancs, détruits par quatre décennies de libéralisme et de multiculturalisme, de se faire entendre."

Qu'importe le clairon, pourvu qu'on ait le son... Pardonnez-moi, mais je ne peux souscrire à cette sorte de proverbe et je ne parviens pas à oublier, Blancs ou pas Blancs, et en dépit du plaisir que je peux éprouver à voir la gifle administrée à la nomenklatura (quoique ce plaisir ait quelque accointance avec une de ces "passions tristes"), tout ce qui, dans le programme de M. Trump, dessine un monde dans lequel je n'ai aucune envie d'habiter. Si être un Blanc et reprendre la parole signifie, aussi, par exemple, être prêt à bouleverser sans retenue le moindre coin de nature pour y dénicher du gaz de schiste afin de pouvoir "relancer la croissance" et remplir des réservoirs de crossovers, de yachts, ériger des tours et des parcs d'attractions, alors, sauf votre respect, je me fous totalement d'être un Blanc.

(Et j'ajoute que je n'ai pas la moindre sympathie pour les chochottes qui manifestent contre le résultat de cette élection.)
13 novembre 2016, 23:16   Re : TRUMP !
Je partage largement votre rejet du personnage, qui est très déplaisant de prime abord et qui surtout, en effet, promet bien des horreurs. Mais j'insiste, en faisant d'ailleurs mien ce proverbe que vous citez: grâce à lui, des millions de gens à qui l'on impose depuis des décennies une perversion du melting-pot originel et fondateur de l'Amérique ont réussi, le plus démocratiquement du monde, à se débarrasser d'un régime à trois bandes qui s'essuyait les pieds sur eux sans même plus les voir. Une victoire en forme de vengeance? Oui. Trump ne fera rien pour eux? Peut-être. Mais l'ironie est trop belle pour que je boude mon plaisir. En outre, l'élection de Trump va sûrement faire naître des vocations – Hillary élue, se serait immédiatement profilée la silhouette de sa fille Chelsea. Pour ce qui est de l'action proprement dite de Trump, je persiste à croire que son inexpérience absolue va l'obliger à s'en remettre à des gens censés et compétents. Trump a éjecté de la démocratie américaine ceux qui en profitaient sans vergogne. Il n'a pas détruit cette démocratie-là et ses institutions.
14 novembre 2016, 04:02   Re : TRUMP !
je me fous totalement d'être un Blanc

Le problème, c'est qu'en face ils ne se fichent pratiquement jamais d'être "Black", "homo", femmes" ou ce que vous voulez. A force de prendre en pleine gueule et à tout bout de champ la race, la religion ou l'orientation sexuelle des autres, ça finit par agacer un peu. Non ?
14 novembre 2016, 04:33   Re : TRUMP !
à Daniel Apfelbaum : c'est vous qui avez raison et c'est moi ai tort. Ma dernière réponse a été émise d'une salle d'attente d'aéroport où ayant googlé "Comic Ali" c'est ce personnage, dont le nom est abbrévié en M.S.S qui a surgi. Je n'ai pas eu le temps de faire de plus amples recherches.

Je reconnais avoir mélangé les fiches neuronales, grave cette fois. Le réel commence à me jouer des tours, à mon tour. Ce qui est un comble. Le naufrage du grand âge comme disait l'autre, car il faut bien que ce naufrage commence un jour, ressemble à s'y méprendre à une prime adolescence inversée : au lieu d'avoir des boutons qui apparaissent sans raison sur les fesses et des pensées obsessionnelles pour sa voisine qui vous a souri en vous disant bonjour la semaine dernière, c'est cela qui se passe : le réel, les faits, les noms, commencent à se rire de vous comme les filles quand on a quatorze ans.

Il est temps que je me retire de ce forum quelques semaines, ou plus si affinité.

Merci à vous.
14 novembre 2016, 21:27   Contagion
je me fous totalement d'être un Blanc

Joli modèle de citation tronquée ! Voilà, Tartempion se fout complètement d'être un Blanc, il l'a dit, il l'a écrit, lisez vous-même, je ne fais que le citer. On peut alors déplacer le propos de Tartempion, l'obligeant à se justifier et, bientôt, à ne plus discuter du bien fondé ou de l'erreur de ce qu'il a vraiment écrit. Modèle éprouvé. Ainsi se créent des tronçons de phrases interdites qui rendent impossible le moindre débat. Aux yeux de certains, aucun contexte, aucun développement d'une opinion, d'une hypothèse, ne peut se terminer par un "je me fous totalement d'être un Blanc", de même qu'avec d'autres aucun contexte, aucun développement d'une opinion, d'une hypothèse, ne peut se terminer par un "alors je suis contre l'égalité", par exemple. Tout ce qui aura pu amener cette conclusion n'existe tout simplement plus.

Relisez et apprenez à citer :

"SI être un Blanc et reprendre la parole signifie, aussi, par exemple, être prêt à bouleverser sans retenue le moindre coin de nature pour y dénicher du gaz de schiste afin de pouvoir "relancer la croissance" et remplir des réservoirs de crossovers, de yachts, ériger des tours et des parcs d'attractions, alors, sauf votre respect, je me fous totalement d'être un Blanc."
12 février 2017, 12:13   Re : TRUMP !
Citation
Pascal Mavrakis
[mobile.nytimes.com]

C'est mal de vouloir tous les étriper ?
14 avril 2017, 23:56   Re : TRUMP !
Comme dirait Jean Lasalle, le temps est venu de sortir ce "fil" des oubliettes afin de demander à la compagnie ce qu'elle pense du comportement du président américain qui s'est fait élire, entre autres, sur la promesse que les Etats-Unis ne seraient plus les gendarmes du monde. Peut-on spéculer sur l'intelligence qui règne entre le président et son équipe ?Faut-il considérer Donald Trump comme échappant au contrôle d'un entourage qui ne serait pas entièrement favorable à ses initiatives, ou, au contraire, Donald Trump exécute-il les ordres de cet entourage poursuivant une politique bien arrêtée, sous couvert du spectacle de "l'imprévisibilité" d'un homme ?
16 avril 2017, 14:09   Re : TRUMP !
Il se fit tout à coup le plus profond silence,
Quand Georgina Smolen se leva pour chanter.
17 avril 2017, 17:59   Re : TRUMP !
La mère de tous les distiques est larguée sur la discussion.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter