Le site du parti de l'In-nocence

Duteurtre vs Angot

Envoyé par Pascal Mavrakis 
27 mars 2017, 17:25   Duteurtre vs Angot
"Il est urgent que les artistes cessent de se prendre pour des procureurs", le 27/03/2017
L’écrivain Benoît Duteurtre revient sur le passage de Christine Angot dans "L’Émission politique" :



La faute en revient pour une part à une classe politique désireuse de s’attirer la sympathie des artistes, et qui, faute de s’intéresser réellement aux questions esthétiques, préfère répéter, comme une incantation: «l’art est un lien social», «il contribue à mettre en lumière les discriminations», «il aide à combattre les inégalités et les intolérances», etc.
Cette nouvelle version de l’art engagé se voit entretenue par nombre d’artistes eux-mêmes dont les films et les romans se veulent à la pointe des urgences politiques du jour (combattre le fascisme, le sexisme, le racisme…), mais qui aiment également se mobiliser par le biais de pétitions pour juger, labelliser, voire même décider des voix qui ont le droit de s’exprimer.
«Il est urgent que les artistes cessent de se prendre pour des procureurs ou bien qu’ils le fassent dans des textes argumentés, personnels, qu’on jugera à l’aune de leur talent»
En février 1997, déjà, soixante cinéastes publiaient un manifeste dirigé contre les lois Pasqua et Debré sur l’immigration, comme s’ils prenaient position au nom du septième art. Le journal Charlie Hebdo alla jusqu’à diffuser une liste des «non-signataires», dénonçant les intellectuels coupables de non-engagement.

En 2012, un comité d’écrivains s’est constitué pour signer une pétition exigeant la mise à pied de Richard Millet, auteur-éditeur chez Gallimard qui venait de publier un pamphlet jugé odieux sur l’affaire Anders Breivik. Annie Ernaux, romancière à succès et femme de gauche, décidait que ce trublion ne devait plus être édité, ni éditer les autres, et elle rassemblait un bataillon d’auteurs en vue d’obtenir son châtiment. Ils allaient accomplir ce qu’on avait rarement vu, même en Union soviétique: une pétition d’écrivains dirigée contre un écrivain ; confrérie rassemblée non par solidarité, mais par la volonté d’éliminer une brebis galeuse. Voilà un geste bien immoral et liberticide accompli au nom de la morale et de la liberté (...)
.

Le Figaro
Souvent très bien, Duteurtre. En l’occurrence, il me remet en mémoire la curée menée par Annie Ernaux contre Richard Millet.

Angot, Ernaux... Ernaux, Angot... Non, ce n'est même pas la peine d'en discuter...
27 mars 2017, 19:59   Re : Duteurtre vs Angot
Quand je vois cette femme à la télé un mot rare me vient tout de suite à l'esprit: virago.
27 mars 2017, 20:34   Re : Duteurtre vs Angot
Le coup de la publication d'une liste de non-signataires m'avait échappé. Non mais quelle époque !
27 mars 2017, 21:45   Re : Duteurtre vs Angot
Il y a décidément des jours où l'on a du mal à se sentir solidaire de Charlie-Hebdo... publication qui, s'agissant des attentats meurtriers qui l'ont visée, a tout de suite tout pardonné.

Cela dit, ce genre de cabale d'intellectuels qui protestaient, main sur le cœur et mines outrées, contre le “racisme”, marchait très fort dans les années 1990 et 2000 : c'était le temps des “nouveaux réactionnaires”, de l'“affaire Camus” et bien sûr de la quinzaine anti-Le Pen, qui fut l'apogée de cette sinistre époque. Force est de constater qu'aujourd'hui ces vieux procédés soviétiques ne fonctionnent plus aussi bien, et pour tout dire de moins en moins, et que l'intelligentsia médiatique et autres rebelles de confort sont infiniment plus critiqués — et moins écoutés — lorsqu'ils se lancent dans ce genre de diatribe et chassent en meute. Finkielkraut, Zemmour, le maître de céans, FdeSouche, YouTube, et en fin de compte le bon vieux réel, ont affaibli cet odieux monopole de la morale qui régnait alors. La confusion entre l'antisémitisme et le “racisme” a elle aussi fait son temps, l'antiracisme ayant mainte fois prouvé qu'il était en réalité, et très naturellement, le nouvel antisémitisme.

Pour ma part, je préfère largement la situation actuelle à celle d'il y a dix ans où, par comparaison avec aujourd'hui, il était à peu près impossible de parler, et où les truquages fonctionnaient à plein.
27 mars 2017, 22:06   Re : Duteurtre vs Angot
Mais le pamphlet de Millet sur l'affaire Breivik ne relevait-il pas lui-même de cet "art engagé" si critiqué par l'article ?
Le cas échéant il n'y aurait en l'occurrence aucune confusion des genres, plutôt la seule expression du rapport des forces en présence dans une joute dont l'enjeu n'aura jamais été, d’emblée, que strictement politique...
28 mars 2017, 06:39   Re : Duteurtre vs Angot
Mais le pamphlet de Millet sur l'affaire Breivik ne relevait-il pas lui-même de cet "art engagé" si critiqué par l'article

///

Richard Millet, dans ce pamphlet comme ailleurs, se livre à une critique implacable des ravages de ce multiculturalisme qu’il voit à l’œuvre dans les sociétés occidentales. Quel rapport avec les pratiques staliniennes de ses dénonciateurs (tous "écrivains engagés", comme on dit) ?, lesquels réclamèrent ouvertement la mise à mort sociale de l’écrivain. J'avoue ne pas bien comprendre.

Exemplaire d’un réel lynchage collectif orchestré par une « gauche morale » toujours hégémonique, l’affaire Richard Millet rend cependant manifeste la faiblesse de l'indignation de type « antiraciste », celle-ci peinant désormais à s’imposer (d'accord avec Trystan) autrement que par moult tribunes-pétitions.
Enfin bon, "faiblesse" toute relative... puisque R. Millet s'est tout de même fait lourder , et qu'il est mort médiatiquement parlant.
28 mars 2017, 07:28   Re : Duteurtre vs Angot
Citation
Marcel Meyer
Le coup de la publication d'une liste de non-signataires m'avait échappé. Non mais quelle époque !

Oui, à moi aussi. C'est ÉNORME. Et on imagine tout ce dont ces "défenseurs de la liberté d'expression" seraient capables si d'aventure ils avaient davantage de pouvoir...
28 mars 2017, 14:44   Re : Duteurtre vs Angot
» Quel rapport avec les pratiques staliniennes de ses dénonciateurs (tous "écrivains engagés", comme on dit) ?

Rapport de simple cause à effet : Millet est lui-même un écrivain engagé, notamment dans ses billets où il déplore qu'il soit le seul Blanc dans une station de métro à certaine heure : cela n'est pas de l'art, quoique cela puisse être rédigé avec les moyens de l'art, mais relève de la prise de position sociale et politique franche et nette.
Aussi lui répond-on sur le même registre, je ne vois rien de surprenant à cela, et les méthodes"staliniennes", comme vous dites, ressortissent elles aussi à ces mêmes pratiques politiques au service d'une idéologie combattant ce qui se présente comme idéologie adverse ; que ces méthodes soient reluisantes ou non est une autre question, et de toute façon, en bonne politiques (et il n'importe absolument pas que les antagonistes soient en l'occurrence des "artistes"), en bonne politique, donc, tous les coups bas sont permis, c'est de bonne guerre...
28 mars 2017, 15:49   Re : Duteurtre vs Angot
C'est fou, tout de même, ce relativisme. Comme si Richard Millet représentait simplement les pions noirs de l'échiquier, engagés dans une lutte régulée contre des pions blancs représentés par Mme Angot et consorts, dans un monde où chacun aurait le même degré de liberté d'expression.

Car contrairement à ce que pense ou feint de penser Alain Eytan, ce ne sont pas simplement deux discours, deux idéologies, deux partis qui s'affrontent. Il y a d'un côté Richard Millet, qui affirme quelque chose. Et il y a de l'autre le parti du Bien qui ne se contente nullement de réfuter les arguments d'un Millet ou de s'opposer à l'idéologie qu'il défend. Non : ceux qui s'opposent à lui ne veulent qu'une seule chose : le faire taire, l'annihiler en salissant sa réputation et en le privant de certains moyens d'existence. Je ne sache pas que Richard Millet ait fait quoi que ce soit de semblable à l'endroit de ses adversaires. Il les critique ; en aucun il ne met en œuvre des moyens de les faire taire.

Voir dans cela une guerre entre individus ou idéologies s'affrontant sur le même plan, en niant le fait que le jeu est profondément vicié — le parti du Bien étant à la fois juge et parti, — c'est être aveugle ou faire montre d'une mauvaise foi absolument sidérante.
28 mars 2017, 16:46   Re : Duteurtre vs Angot
Il me semble, à moi aussi, aussi qu'être ''écrivain engagé" supposait implicitement être du côté des lynchés plutôt que des lyncheurs. Or aujourd'hui, à l'exemple de Christine Angot lors de l'émission consacrée à F. Fillon , ceux qui se disent ''engagés'' se trouvent du côté des lyncheurs.
28 mars 2017, 21:12   Re : Duteurtre vs Angot
» Voir dans cela une guerre entre individus ou idéologies s'affrontant sur le même plan, en niant le fait que le jeu est profondément vicié — le parti du Bien étant à la fois juge et parti, — c'est être aveugle ou faire montre d'une mauvaise foi absolument sidérante.

C'est une guerre où idéologies et individus qui la représentent s'affrontent précisément sur un même terrain, un même plan, celui du politique, du politique et du politique ; et le résultat de cet affrontement reflète le rapport des forces entre les antagonistes dans cette lice : les Angot et consorts étant, jusqu'à preuve du contraire, majoritaires et donc vainqueurs de la joute, ils font subir à leurs adversaires ce que ces derniers auraient sans doute voulu avoir pouvoir d'infliger aux leurs si le rapport des forces venait à s'inverser : les convaincre de trahison, par exemple, ce qui est une façon tout aussi efficace de mettre hors d'état de nuire ceux avec qui vous n'êtes pas d'accord.
Franchement, Trystan, c'est votre étonnement qui m'étonne : où croyez-vous que nous vivions ??
Ce qui relève à mon sens de la plus totale mauvaise foi, en l'occurrence, c'est feindre de croire qu'il n'y aurait d'un côté que d'authentiques artistes tout occupés à produire des œuvres, et de l'autre des commissaires politiques usurpant les prérogatives de l'art pour museler les véritables créateurs entraînés de force sur un terrain qui leur était intrinsèquement étranger ; ce qui était, m'avait-il semblé, le cas de cet article.
28 mars 2017, 21:31   Re : Duteurtre vs Angot
« ils font subir à leurs adversaires ce que ces derniers auraient sans doute voulu avoir pouvoir d'infliger aux leurs si le rapport des forces venait à s'inverser »

Procès d'intention. Argument proprement irrecevable. Tant que vous y êtes, pourquoi ne pas dire qu'Hitler a fait subir aux juifs « ce qu'ils auraient sans doute voulu avoir pouvoir d'infliger aux Aryens si le rapport des forces était venu à s'inverser » ?

Sans bien sûr vouloir dire qu'il n'y a d'un côté que des anges et de l'autre que des démons, il me semble que dans la lutte qui nous occupe la faction minoritaire est celle qui, dans l'ensemble, laisse une place au doute, au scrupule, à l'opinion de l'autre in fine (même si elle la combat) ; cependant que la clique majoritaire se comporte de façon tout à fait totalitaire, sûre qu'elle est de son bon droit, sûre qu'elle est d'être l'unique détentrice de la Morale. Et pour ne rien arranger, elle croit et fait croire qu'elle reste minoritaire et persécutée, se drapant ainsi du prestige du résistant, alors qu'il y a des décennies à présent qu'elle fait la pluie et le beau temps, en cumulant tous les pouvoirs et en enterrant vivant, au moyen d'un simple papier dans ses innombrables journaux et revues, quiconque a le malheur de la contredire.

Ce qui l'a un peu, très peu affaibli depuis quelques années, c'est simplement le fait que le réel est de plus en plus têtu, violent et insistant. A cela s'ajoute, évidemment, le miracle d'un Internet encore libre.

Replongez-vous dans l'affaire Camus. L'écrivain explique très bien comment face à ces inquisiteurs-là on n'est jamais qu'un pantin, puisqu'ils sont à la fois juges et parti, et puisqu'ils ne vous laissent comme seule arme dérisoire qu'une inaudible parole qu'ils passent d'ailleurs leur temps à déformer ou à confisquer. Les années 1995-2005 furent, à bien des égards, des années de plomb. Aujourd'hui les vieux procédés fonctionnent encore ; simplement, ils fonctionnent un peu moins bien.
28 mars 2017, 22:20   Re : Duteurtre vs Angot
@Alain Ce qui relève à mon sens de la plus totale mauvaise foi, en l'occurrence, c'est de feindre de croire qu'il n'y aurait d'un côté que d'authentiques artistes tout occupés à produire des œuvres, et de l'autre des commissaires politiques usurpant les prérogatives de l'art pour museler les véritables créateurs entraînés de force sur un terrain qui leur était intrinsèquement étranger

Ce qui relève à mon sens de la plus totale mauvaise foi, en l'occurrence, c'est de feindre de croire qu'il s'agirait d'un combat à la loyale entre des individus ou des groupes d'individus représentant des idéologies concurrentes, alors que d'un côté nous avons une caste ("intellectuels", "artistes", journalistes, politiciens, avocats, sportifs, show biz, affairistes etc.)", et de l'autre un homme seul, un écrivain, qui "pense mal", qui est "de droite", et dont le plus grand tort est d'appartenir à ces catégories qui, toujours selon cette caste, ne devraient pas exister (les résidus, les résignés, les nostalgiques, les ploucs, les poivrots, les "réacs", les "fachos", les agriculteurs glaiseux, le lumpen (blanc), les flics, les militaires). "A la trappe, Millet ! Tu nous barres le chemin de l'Histoire." Au fond, le vrai crime de Richard Millet, c'est de n'être pas digne du progressisme.

Comment ne pas sentir un petit parfum de génocide dans tout cela ?, de racisme de la gauche devenue officiellement, avec tout l'alibi du découpage sociologique des catégories, la société réelle, qui renvoie tout le reste à l'inexistence, à la nullité bête et méchante. - Oui Alain, comment ne pas sentir un petit parfum de génocide dans tout cela ?
29 mars 2017, 15:51   Re : Duteurtre vs Angot
» Procès d'intention. Argument proprement irrecevable

Ah bon ? Voici ce qu'avait écrit Millet naguère, en fait c'est la dernière chose que j'aie lu de lui justement, propos rapportés ici-même : « Nous voilà prévenus : ce domestique du pouvoir politico-médiatique dénonce chez autrui ce qu’il est lui-même : un intégriste de l’islamolâtrie survitaminée, donc un traître de la plus vile espèce, stipendié par des cartels islamo-capitalistes à dominante arabe, protestante et maçonnique »

Il s'agissait de l'islamiste Joffrin, en l'occurrence, mais je gage que les Angot et sa clique soient eux aussi l'objet de ce genre de tirades ; trouvez-vous réellement qu'il manque des exemples où les adversaires idéologiques de ce bord soient systématiquement traités de traîtres et de collabos, et qu'on évoque à cette occasion l'urgente nécessité de les traduire en justice ? C'est même devenu récemment un travers véniel de quelques communiqués de l'In-nocence, d'invoquer à tout bout de champ la trahison.
Ce n'est tout de même pas rien, la trahison ; ignorez-vous ce qu'il est en règle générale d'usage de faire aux collabos et aux traîtres à la nation, surtout quand elle est en bonne voie de déification par Francis ?
À moins que tout cela ne soit que pure rhétorique, évidemment... Mais entre les imbéciles qui crient au facho raciste au moindre écart de leur pensée toute faite et les nostalgiques des tribunaux d’exception à tout va, on a bel et bien l'air de se trouver dans une même foire d'empoigne.

Et puis non, Pascal, je n'ai jamais dit que le combat était loyal, précisément le contraire, qu'il était presque par nature déloyal, et que tous les coups bas étaient permis, pour avoir le dessus...
29 mars 2017, 16:39   Re : Duteurtre vs Angot
et qu'on évoque à cette occasion l'urgente nécessité de les traduire en justice
///

Pas un de ces collabos n'a été traduit en justice, jamais. Et pas un ne le sera, hélas. C'est toute la différence. Allez donc voir du côté de chez Riposte Laïque, et vous verrez ce que c'est que de "s'en prendre plein la gueule" ! Dans l'indifférence la plus générale évidemment.
Le rapport de forces et le pouvoir de nuire sont tellement disproportionnés que parler d"'une même foire d'empoigne" est pour le moins déplacé.
30 mars 2017, 13:29   Re : Duteurtre vs Angot
Coller des étiquettes (islamo-capitaliste, etc.) sur l'ennemi est, comme on dit, de bonne guerre, même si c'est souvent idiot. De notre côté, banalement, nous nous faisons traiter de racistes et d'islamophobes depuis des années.

Là n'est pourtant pas la question. C'est qu'on en revient toujours à la liberté d'expression. Millet, qu'on sache, n'appelle pas à faire taire ses adversaires, ni à faire interdire leurs livres. Il dénonce, mais n'appelle pas au lynchage au moyen de pétitions. Et en l'absence de preuves, personne n'a le droit de qu'il que s'il le pouvait, il le ferait.

En cherchant à connaître la vérité et à la dire, ce qui nécessite forcément un peu de bonne foi et de scrupules, nous sommes dès le départ en position de faiblesse face à des adversaires qui font mine d'avoir le même objectif que nous ; mais qui, en réalité, ne sont là que pour faire perdurer, et de plus en plus sciemment, un mensonge, non sans renvoyer au Néant ceux qui ont le malheur de vouloir mettre fin au dit mensonge.
30 mars 2017, 16:33   Re : Duteurtre vs Angot
Cela dépend de la façon dont on comprendra l'imputation de trahison ; réagissant aux propos de Macron sur la colonisation, Lugan s'est empressé de rappeler au défenseur de la cause humaine qu'en d'autres temps, il aurait pu être poursuivi pour "Atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation" ; à bon entendeur... La collaboration, l'intelligence avec l'ennemi et la trahison sont en principe passibles de la détention à perpétuité, au moins.
Si l'on est sérieux et pèse le sens de ses mots — en général ceux qui parlent de trahison dans ce contexte n'ont pas du tout l'air de rigoler —, de telles accusations témoignent une nette intention de faire taire l'adversaire ; si l'on parvenait aux affaires, évidemment...
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter