Le site du parti de l'In-nocence

Le vrai combat de la droite remplaciste

Envoyé par Pascal Mavrakis 
Nathalie Kosciusko-Morizet, Christian Estrosi, Xavier Bertrand et d’autres membres du Comité de riposte républicaine ont choisi le JDD pour appeler à "combattre le clan Le Pen". Extraits.

"Nous aurions pu écrire que le Front national refuse toujours la République et sa devise. Qu'il défend toujours des thèses xénophobes et populistes. Qu'il n'est toujours ni républicain ni patriote. Qu'il divise toujours les Français et qu'il prospère sur leurs peurs. Qu'il regorge toujours d'individus à la pensée sombre qui détestent les Juifs et contestent la Shoah. Ce discours-là n'est manifestement plus suffisant. Pour battre le clan Le Pen et qu'aucune voix ne manque à notre candidat François Fillon, il ne suffit plus de stigmatiser son idéologie raciste, il faut le combattre! [...] Le projet de Mme Le Pen pour la France, c'est le village d'Astérix, la potion magique en moins!
Certains Français considèrent que le Front national n'aurait pas d'histoire car il n'aurait jamais exercé le pouvoir. Mais le FN a un bilan. Il faut aller le chercher dans les villes conquises aux élections municipales de 2014. Ce bilan, c'est le vrai visage de l'extrême droite française. De Beaucaire à Hénin-Beaumont, en passant par Fréjus et Villers-Cotterêts, ce sont toujours les Français les plus modestes qui subissent les politiques du frontisme municipal — contre les crèches, les écoles, les associations socio-culturelles, éducatives, sportives, etc. Avec Marine Le Pen, ceux qui ont peu n'auront plus rien et les perdants de la mondialisation le seront encore davantage."


Nathalie Kosciusko-Morizet, Christian Estrosi, Delphine Bürkli, Xavier Bertrand, Fabienne Keller, Renaud Muselier et d’autres membres du Comité de riposte républicaine
Pendant que la classe politique française s'affaire à traquer la Bête Immonde on constate une augmentation massive d’arrivée de migrants clandestins en Allemagne, dont beaucoup sont passés en transit par la Suisse. Dans le même temps, toujours en Allemagne, les expulsions piétinent pour les raisons qu'on imagine... et aussi à cause de certificats de complaisance délivrés par certains médecins. On note également qu’en Suède les enfants de migrants tombent dans "une torpeur permanente", voire perdent carrément conscience, lorsque leur famille se voit susceptible d’être expulsée.
Bref, le beau temps annonce de nouvelles vagues de migrations, les bateaux partant désormais à 95% de Libye avec des candidats provenant essentiellement de Côte d’Ivoire, de Guinée, du Nigeria... L’Italie s’attend à un flux de 250 000 personnes pour cette année.

Bon dimanche.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter