Le site du parti de l'In-nocence

Une note d'espoir ?

Envoyé par Pascal Mavrakis 
29 avril 2017, 05:14   Une note d'espoir ?
Présidentielle : N.Dupont-Aignant votera Marine Le Pen.
Invité du 20h de France 2, Nicolas Dupont-Aignant annonce qu’il votera Marine Le Pen au second tour. Pour lui Emmanuel Macron est un « Hollande puissance 10 ». Il confirme avoir passé un accord de gouvernement avec Marine Le Pen.

NDA doit s'attendre à ce que la colère de la meute se déchaîne sur lui : il va voir ce que je c'est que d'être réellement anti-Système (jusqu'ici il était le gentil patriote, le souverainiste fréquentable). Mais au lendemain de l’annonce du soutien de la légendaire Marie-France Garaud, ce ralliement pourrait bien faire tout basculer.
29 avril 2017, 11:05   Re : Une note d'espoir ?
À lire qu'il a passé avec Marine Le Pen un “accord de gouvernement” et à se rappeler qu'il est encore plus mollement antiremplaciste qu'elle, au point de qualifier Renaud Camus de “dingue”, on se demande si cette nouvelle est si bonne que ça.
29 avril 2017, 11:12   Re : Une note d'espoir ?
Il n'y a pas que M. Dupont-Aignan à qui les vérités se révèlent ces jours-ci : on apprend que le pape François (il faut beaucoup se pincer pour associer sans rire cette fonction à cet homme), en voyage en Égypte, a exhorté les responsables religieux à s'opposer à la violence commise au nom de Dieu. Tiens donc, lesdits responsables de la non-nommée religion, pourtant toujours déclarée de paix, d'amour et de tolérance, n'avaient donc pas, jusqu'ici, pour habitude de « s'opposer à la violence commise au nom de Dieu » ? Incompréhensible.
29 avril 2017, 11:23   Re : Une note d'espoir ?
Marine Le Pen nommera Nicolas Dupont-Aignan Premier ministre si elle est élue !
29 avril 2017, 11:30   Re : Une note d'espoir ?
Citation
Marcel Meyer
À lire qu'il a passé avec Marine Le Pen un “accord de gouvernement” et à se rappeler qu'il est encore plus mollement antiremplaciste qu'elle, au point de qualifier Renaud Camus de “dingue”, on se demande si cette nouvelle est si bonne que ça.

Un anti-remplaciste pur et dur, en l'état actuel du pays, ferait un score totalement ridicule, aucun doute là-dessus. De toutes façons, il ne pourrait même pas se présenter... Prenons ceux (celle) que nous avons sous la main ! Plus le temps de tergiverser, d'attendre.
Ah ! C'est parfait. Après les primaires, voici le concept du ticket.

Il ne reste plus à M. Macron qu'à trouver le sien, sinon la sienne, afin que le monstre à quatre têtes se reconstitue et s'affronte.
Autre petite note d'espoir :

[www.fdesouche.com]
Ah, Brighelli... Il lui en aura fallu du temps, à celui-là ! Je me souviens de son blog, il y a six ou sept ans, un joli champ de bataille webmatique entre “républicains” et “pédagos”, où je me faisais haïr lorsque j'écrivais que face à un public scolaire entièrement remplacé et voué à la nocence, la querelle des méthodes pédagogiques était dérisoire et vaine. J'y copiais-collais des communiqués du parti de l'In-nocence ou des paragraphes entiers de La Grande Déculturation, ce qui me valait des hurlements à la mort de la part des dames antiracistes habituelles, ainsi que, ne riez pas, des renvois aux ombres les plus sœurs. Et Brighelli, à chaque élection, d'affirmer qu'il fallait avant tout faire perdre les “fachos”. Passons.

Il est de ceux qui ont longtemps cru, ou voulu croire, ou fait mine de croire que certaines “bonnes vieilles méthodes” allaient sauver une Ecole déjà décomposée, voire, qui sait, la nation entière. Que les petits noirs et arabes feraient d'excellents petits Français pour peu qu'on leur fasse des dictées et qu'on les initie à Rabelais, Voltaire ou Zola. Le remède à la formidable recrudescence de la superstition islamique était là, dans nos bibliothèques. A cette fin il a soutenu Bayrou, puis d'autres, et Nicolas Dupont-Aignan plus récemment... Mais enfin, il a franchi le pas, ce qui, vu le personnage, ses convictions premières et son milieu, est un petit exploit. Notons que l'homme a toujours été un grand laïcard sourdement islamophobe, ce qui a dû lui être utile ces derniers temps. Son livre préféré, crois-je me rappeler, c'est Les Liaisons Dangereuses. Quoi qu'il en soit, merci et bravo à lui.
Oui, un grand bravo à Brighelli ! Car on se doute que la décision de soutenir le FHAINE a dû être difficile à prendre... tant, dans son milieu (comme dans presque tous les milieux professionnels ou autres), il demeure d’incurables constipés qui s’évanouissent dès qu’on prononce le nom de Le Pen.

Le Front républicain pourri est mort, la décision (historique !) de Nicolas Dupont-Aignan a créé un veritable seïsme, la digue commence à lâcher. Tout devient possible : Macron peut et doit être battu, Marine peut et doit gagner.

Finkielkraut ? Oh bah il continuera, si Macron est élu, d'énumérer (sans risque) les causes du Désastre...
"j'écrivais que face à un public scolaire entièrement remplacé et voué à la nocence, la querelle des méthodes pédagogiques était dérisoire et vaine"

"Il est de ceux qui ont longtemps cru, ou voulu croire, ou fait mine de croire que certaines “bonnes vieilles méthodes” allaient sauver une Ecole déjà décomposée, voire, qui sait, la nation entière. Que les petits noirs et arabes feraient d'excellents petits Français pour peu qu'on leur fasse des dictées et qu'on les initie à Rabelais, Voltaire ou Zola. Le remède à la formidable recrudescence de la superstition islamique était là, dans nos bibliothèques
"


À encadrer.
Outre le fait que la campagne d'Emmanuel Macron le fait s'étrangler de colère, notamment dans son instrumentalisation grossière de la douleur juive, on ne peut pas s'empêcher de penser que Finkielkraut, à l'occasion de cette élection qui tient lieu pourtant de référendum ontologique pour la France, passe complètement à côté du train de l'Histoire.
on ne peut pas s'empêcher de penser que Finkielkraut, à l'occasion de cette élection qui tient lieu de véritable referendum ontologique pour la France, passe complètement à côté du train de l'Histoire
///

Mais reconnaissons que prendre le train de l'Histoire n'est vraiment pas de tout repos... Pour cela il faut avoir de réelles convictions et aussi, et surtout, l'estomac en béton. Regardez ce malheureux Nicolas Dupont-Aignan : depuis hier ce ne sont qu'insultes, crachats, caricatures, on commence sans plus attendre d'aller fouiner dans son passé (ce qui pourrait expliquer son ralliement honteux à l'"extrême drouâtre", certains allant jusqu'à le comparer à Laval...), on cherche du côté de son épouse (son employée parlementaire), d'autres déclarent sur un ton méprisant qu'il ne rejoint MLP que parce que son parti manque d'argent, on nous annonce que ses amis le lâchent, qu'ils sont dégoutés, ses administrés eux aussi ne comprennent pas, ils ne voteront plus pour lui, etc. - Bref, l'Enfer.
C'est tout de même extraordinaire, après la descente en flammes à laquelle AF se livre à propos de M. Macron et des injonctions à voter pour lui, d'annoncer qu'il va tout de même se soumettre (il n'y a pas d'autre verbe.)

"Comment se féliciter de la victoire du faux ?" déclare-t-il. Comment, alors, y joindre sa voix ? "Nous avons plus à craindre de la fanatisation de la bien-pensance que du fascisme." ajoute-t-il vers la fin de l'entretien.

Je suis prêt à concevoir qu'on se refuse à accorder son suffrage à Mme Le Pen mais si la détestation qu'on professe à l'égard son adversaire est à la hauteur de celle que professe M Finkielkraut, il faut être logique et se prononcer pour l'abstention ou le vote blanc.

On ne peut pas dire, à la fois, Mme Le pen mettrait la France à feu et à sang tandis que M. Macron la détruirait sans coup férir, et choisir M. Macron, sauf si on se prononce pour la "mort douce", une sorte d'euthanasie.
C'est tout de même extraordinaire, après la descente en flammes à laquelle AF se livre à propos de M. Macron et des injonctions à voter pour lui, d'annoncer qu'il va tout de même se soumettre (il n'y a pas d'autre verbe)
/////

Emmanuel Todd : « Voter Macron est un rituel de soumission. »
On y est ! Une vraie "quinzaine" comme on les aime.

[mobile.twitter.com]
» passe complètement à côté du train de l'Histoire

Ah le train de l'Histoire ! Pardieu, mais c'est une gare d'où sortent toutes sortes de trains, le service y est au-dessous de tout, la plupart d'entre eux ont des horaires tout à fait fantaisistes, et des destinations parfaitement inconnues...
C'est pourquoi les manquer est d'autant moins pardonnable.

Même si, en l'occurrence, l'horaire et la destination sont aisément devinables.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter