Le site du parti de l'In-nocence

Premières bousculade de l'hagiographie

Envoyé par Thomas Rothomago 
Après un premier discours du haut des pyramides, il est impératif de faire connaissance. Ainsi : "France 3 bouscule la programmation prévue au soir de ce lundi 8 mai pour diffuser à 20h55 "Ainsi soit Macron", un documentaire sur Emmanuel Macron, le nouveau président de la République réalisé par Pierre Hurel."

Ceux qui iraient sur une autre chaîne, y trouveraient un second reportage, lui aussi consacré à l'élu qui surprend. La surprise se mesure donc à ces longs reportages qui surgissent tout ficelés, prêts à être diffusé au lendemain de la victoire, qui tombe un 8 mai...

On ne sait pas à quel degré prendre le titre du reportage de FR3.
Et le rapprochement ou la comparaison entre Macron et Louis-Napoléon Bonaparte commence de me taper sur le système... Vraiment.
Lol de chez lol : "Macron n'est pas de Gaulle, en tout cas pas encore" (BFMTV).
Comment ne pas voir que Macron n'est qu'un algorithme, une image de synthèse, un milliardaire issu des télécoms, un joueur de flûte programmé pour mener par le bout du nez celles et ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez ?
Pour le dire vite, c'est un libéral-libertaire qui conçoit la France comme une start up et ne rêve que d’abolition des frontières et des limites, des histoires et des filiations. C’est l’homme de la mondialisation, l’homme des flux migratoires (il ne parle jamais d'immigration, sinon pour en dire du bien), l’homme de la précarité universelle, le chef de file des "progressistes" par opposition à ceux qui ne croient plus au progrès.

Dans le passé, les milieux d’affaires et les marchés financiers soutenaient le candidat qu’ils estimaient le plus apte à défendre leurs intérêts (Alain Juppé en début de campagne). Cette fois-ci, ils ont jugé plus simple d’en présenter un eux-mêmes (je ne sais plus qui a parlé, très justement, de "putsch du CAC 40") !
Le documentaire diffusé hier soir, dans le cadre d'une émission d'Envoyé Spécial, ne pourra qu'alimenter positivement l'opinion de ceux qui présentaient Macron comme le candidat du système et des médias. Le paradoxe étant que l'on s'attarde lourdement, répétitivement, sur une victoire miraculeuse, imprévisible et spontanée d'une manière qui suggère, au contraire, que cette issue de l'élection était certaine et évidente. En gros: il ne pouvait en être autrement, quelle surprise, on en revient pas!
J'apprends qu'un certain Philippe Besson, écrivain inconnu au bataillon, a accompagné Macron pendant toute la campagne et préparerait un ouvrage relatant l'aventure... A quand le film et les produits marketing dérivés, crèmes glacées, playmobiles et ballons fantaisie ?
Les "granzécrivains" Attali et Orsenna, fervents soutiens de Macron, nous préparent sûrement quelque chose, eux aussi... Quant au moraliste Guy Bedos, il réfléchit "sur comment écrire un sketch sur l'incroyable ascension d'Emmanuel le Grand."
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter