Le site du parti de l'In-nocence

La solution NDA ?

Envoyé par Pascal Mavrakis 
10 mai 2017, 06:15   La solution NDA ?
"Gilbert Collard claironne que Marine Le Pen gagnera en 2022. Ben voyons… La présidentielle de 3050 pourrait également offrir une belle occasion de l’emporter. La vérité est que Marine Le Pen ne gagnera ni en 2022, ni en 2027. L’affaire est pliée, le Front national a fait son temps… Mais dans la perspective que Gilbert Collard garde son boulot pépère de député au sein d’un petit parti devenu poussiéreux, dont il n’est même pas adhérent, son plan de bataille fonctionne. Hormis cet objectif bien compréhensible de la part d’un notable qui souhaite assurer sa fin de carrière, rien ne vient conforter cette hypothèse de victoire future.

Dans les raisons d’un échec assuré en toutes circonstances, il y a d’abord le nom. Les diaboliseurs ont gagné. Le simple mot « Le Pen » glissé au milieu d’une conversation fait se dresser les cheveux sur la tête de millions de Français. Quarante ans de pilonnage médiatique intensif ont réussi à créer un véritable réflexe de Pavlov au sein de la population. Désormais, la chose est bien enracinée au fond des cerveaux : Le Pen égale Hitler, ou quasiment. Point culminant de ce conditionnement : au micro d’un journaliste, le spectateur d’un meeting de Macron affirme en toute sincérité que Marine instaurera des camps de concentration et des chambres à gaz. On en est là.



Ceux qui fondent tous leurs espoirs sur Marion se trompent. Remplacer une femme qui s’appelle Le Pen par une femme qui s’appelle Le Pen revient à se tirer une balle dans le pied.

Il y a ensuite l’incapacité, désormais bien démontrée, de Marine Le Pen à incarner un recours face au rouleau compresseur mondialiste. Le débat face à Macron fut son Waterloo. Le dégonflage instantané d’une opposition arrivée aux limites de sa compétence. Après une prestation de ce niveau de médiocrité dans un moment capital, on passe la main.

Pour l’instant, et sous réserve de l’arrivée d’un messie marchant sur les eaux de la Seine devant l’Assemblée nationale, la seule personnalité en mesure de porter une nouvelle vision sur les ruines du FN est Nicolas Dupont-Aignan. Tout le désigne. Son image, son potentiel populaire, sa combativité face au contradicteur, la gentillesse qui émane de sa personne, son courage, la tenue de son discours, l’excellente gestion de la ville dont il est le maire élu au premier tour… Que faut-il de plus ? Avec lui, toutes les accusations de fascisme, nazisme, pétainisme et tutti quanti tombent à l’eau. Un grand plouf ! Dépit des médias. La diabolisation devient complexe…

Nicolas Dupont-Aignan présente le profil idéal pour inclure dans cette nouvelle force des personnalités de cette sensibilité « sur le fil » que j’avais baptisée « Floutosphère » dans un article précédent. Des Henri Guaino, Zemmour, Onfray, Finkielkraut, Bercoff, Rioufol et autres intellectuels et politiques qui, pour rien au monde, n’aligneraient leur nom aux côtés d’une Le Pen pourraient, dans un moment de folie, adhérer à ce nouvel élan."

Bd.Voltaire
10 mai 2017, 11:40   Re : La solution NDA ?
Il y a en effet quelque chose de maudit dans ce nom de Le Pen, qui fera toujours fuir la majorité des gens, même sur trente générations. Mais à vrai dire, avec un Dupont-Aignan ça n'ira guère mieux. Comme Marine Le Pen, l'homme n'envisage pas vraiment les choses en termes de remplacement de population, ce qui ne l'empêchera pas d'être archi-diabolisé au besoin — les médias n'auront qu'à agiter leur petit chiffon rouge.
Et puis au fond, lui ou un autre, cela importe peu : c'est tout le processus “démocratique” qui joue contre nous. Les remplaçants, à force d'être majoritaires dans nos rues, vont bientôt l'être sur les listes électorales ; d'ici là, et même après, BFM et le Système se chargeront de nous faire voter comme il convient. Il y a plusieurs leçons magistrales à retenir de cette élection 2017, la principale étant qu'à la fin, c'est toujours BFM qui gagne.

Les Français (non hébétés) et assimilés, s'ils veulent échapper à la soumission/disparition qu'on leur a promis, vont devoir utiliser d'autres moyens que la politique habituelle, qui ne fera rien d'autre que gérer en douceur leur effacement. Tout cela, Marion Maréchal semble l'avoir compris, en se retirant d'un combat désespéré où son nom même est un handicap.
10 mai 2017, 11:56   Re : La solution NDA ?
... Oui. Même son nom de "Maréchal".
10 mai 2017, 14:53   Mystère
"Il y a plusieurs leçons magistrales à retenir de cette élection 2017, la principale étant qu'à la fin, c'est toujours BFM qui gagne."

Certes. Et d'autant mieux quand les acteurs de la série "A l'Elysée", pour paraphraser Millet, tiennent leur rôle à la perfection. La prestation de MLP lors du débat restera pour moi l'épisode le plus incompréhensible de cette campagne. Comment expliquer que la candidate, dès ses premiers mots, ait servi sur un plateau exactement tout ce qu'il fallait pour décider les indécis ou les abstentionnistes à voter Macron ? Comment expliquer qu'en réponse à une première question générale qui lui offrait toute licence pour dire son amour de la France - et non pas sous l'influence d'un naturel qui serait revenu au cours du débat et que Macron aurait eu l'habileté de réveiller - elle ait foutu en l'air des années de "dédiabolisation" ? Sans aucune nécessité, démarrant au quart de tour, elle a joué sa propre caricature, elle est entrée dans son épouvantail et n'en est plus sortie, allant jusqu'à gesticuler comme une démente. Personne autant qu'elle n'aura œuvré pour la victoire de Macron ce soir-là. D'où sort une comédie pareille ? Aucune hypothèse d'explication n'est convaincante.
10 mai 2017, 15:03   Re : La solution NDA ?
Quels "autres moyens que ceux de la politique habituelle" ?
R. Millet avait donc caressé l'idée d'un coup de militaires cathos mettant certain ordre dans l'boxon ; des choses comme ça ?...
10 mai 2017, 15:31   Re : La solution NDA ?
Oui. Je ne dis pas que c'est souhaitable, mais enfin, cela semble de plus en plus inexorable, pour peu qu'il subsiste une volonté française de perdurer. (On comprend que cela vous effraie, derrière votre formulation ironique.)

Pour le reste, on reste stupéfait, bien sûr, de l'incroyable prestation télévisée de Marine Le Pen. Manifestement, cette femme n'a jamais eu les idées claires, hormis le fait qu'elle voulait être le chef. Tout, dans sa tête, n'a jamais été que confusion, revirement, bricolage d'idées glanées çà et là afin de ménager la chèvre et le chou. C'est cet assemblage foireux qui s'est écroulé sous nos yeux, l'autre soir, de façon spectaculaire.
10 mai 2017, 17:03   Re : La solution NDA ?
« hormis le fait qu'elle voulait être le chef » : pas si sûr, en tout cas pour ce qui concerne le chef de l'État.
10 mai 2017, 17:21   Re : La solution NDA ?
"Effrayer" n'est pas le mot juste ; disons que cela me rend quand même assez incrédule, d'abord quant aux facultés d'analyse de ceux qui considèrent qu'un tel scénario serait probable ou réaliste, ensuite quant à la nature même de ceux qui l'estimeraient de quelque façon préférable, même à Macron, dans la France actuelle, et au degré de sollicitude minimale qu’ils éprouvent réellement pour leurs compatriotes et leurs conditions de vie (au regard du grand cas qu’ils font de la précellence absolue de leurs propres idées)...
11 mai 2017, 07:58   Re : La solution NDA ?
Citation
Alain Eytan
"Effrayer" n'est pas le mot juste ; disons que cela me rend quand même assez incrédule, d'abord quant aux facultés d'analyse de ceux qui considèrent qu'un tel scénario serait probable ou réaliste, ensuite quant à la nature même de ceux qui l'estimeraient de quelque façon préférable, même à Macron, dans la France actuelle, et au degré de sollicitude minimale qu’ils éprouvent réellement pour leurs compatriotes et leurs conditions de vie (au regard du grand cas qu’ils font de la précellence absolue de leurs propres idées)...


Que reste-t-il à ceux qui refusent la voie du droit bourgeois, de l'humanisme comme idéologie, du projet des Lumières (Habermas) ? Que reste-t-il à tous ceux qui ne veulent pas de la "moralité d'esclave" du socialisme et du féminisme aussi bien que des formes modernes du désespoir ? Alors oui, il nous faudra "Utiliser d'autres moyens que la politique habituelle".


"A vrai dire, il ne reste plus rien sur quoi se fonder. Il ne nous reste plus que la violence théorique. La spéculation à mort, dont la seule méthode est la radicalisation de toutes les hypothèses." Baudrillard.
Utilisateur anonyme
11 mai 2017, 08:14   Re : La solution NDA ?
Citation
Pascal Mavrakis
Citation
Alain Eytan
"Effrayer" n'est pas le mot juste ; disons que cela me rend quand même assez incrédule, d'abord quant aux facultés d'analyse de ceux qui considèrent qu'un tel scénario serait probable ou réaliste, ensuite quant à la nature même de ceux qui l'estimeraient de quelque façon préférable, même à Macron, dans la France actuelle, et au degré de sollicitude minimale qu’ils éprouvent réellement pour leurs compatriotes et leurs conditions de vie (au regard du grand cas qu’ils font de la précellence absolue de leurs propres idées)...


Que reste-t-il à ceux qui refusent la voie du droit bourgeois, de l'humanisme comme idéologie, du projet des Lumières (Habermas) ? Que reste-t-il à tous ceux qui ne veulent pas de la "moralité d'esclave" du socialisme et du féminisme aussi bien que des formes modernes du désespoir ? Alors oui, il nous faudra "Utiliser d'autres moyens que la politique habituelle".


"A vrai dire, il ne reste plus rien sur quoi se fonder. Il ne nous reste plus que la violence théorique. La spéculation à mort, dont la seule méthode est la radicalisation de toutes les hypothèses." Baudrillard.

" « Servitude volontaire » et défaillance « involontaire », suici­daire, des systèmes de puissance: deux phénomènes aussi étranges l’un que l’autre, aux confins desquels peut se lire toute l‘ambiva­lence des formes politiques. C’est dire que :
– L’immigration, la question sociale de l’immigration dans nos sociétés n’est que l’illustration plus visible et plus grossière de l’exil intérieur de l’Européen dans sa propre société.
– Le terrorisme peut s’interpréter comme l‘expression de la dissociation interne d’une puissance devenue toute-puissante – violence mondiale immanente au système-monde lui-même. D’ou l’illusion de vouloir l’extirper comme un mal objectif des lors que, dans son absurdité même, il est l’expression de la condamnation que cette puissance porte sur elle-même." (Baudrillard, Le Pacte de lucidité ou l'intelligence du Mal)

"L'immigration et ses problèmes ne sont que les symptômes de la dissociation de notre société aux prises avec elle-même. Ou encore : la question sociale de l'immigration n'est qu'une illustration plus visible, plus grossière, de l'exil de l'Européen dans sa propre société (Hélé Béji). La vérité inacceptable est là : c'est nous qui n'intégrons même plus nos propres valeurs et, du coup, faute de les assumer, il ne nous reste plus qu'à les refiler aux autres de gré ou de force. Nous ne sommes plus en mesure de proposer quoi que ce soit en termes d'intégration ­ d'ailleurs, l'intégration à quoi ? ­, nous sommes le triste exemple d'une intégration «réussie», celle d'un mode de vie totalement banalisé, technique et confortable, sur lequel nous prenons bien soin de ne plus nous interroger. Donc, parler d'intégration au nom d'une définition introuvable de la France, c'est tout simplement pour les Français rêver désespérément de leur propre intégration." (Baudrillard, "Nique ta mère !", in Libération, 18 novembre 2005)

"Le terrorisme est immoral. L'événement du World Trade Center, ce défi symbolique, est immoral, et il répond à une mondialisation qui est elle-même immorale. […] Nous croyons naïvement que le progrès du Bien, sa montée en puissance dans tous les domaines (sciences, techniques, démocratie, droits de l'homme), correspond à une défaite du Mal. Personne ne semble avoir compris que le Bien et le Mal montent en puissance en même temps, et selon le même mouvement." (Baudrillard, L'esprit du terrorisme)

"Du voile ou du dévoilement, quel est le plus aliénant, le plus humiliant, le plus insultant ? Insondable tartufferie de tous ces dénonciateurs du voile, qui s'accommodent si bien de la pornographie universelle. De toute façon, la question dépasse de loin le voile et la condition féminine. Il s'agit d'une culture de l'obscénité, qui ne peut qu'arracher tous les voiles - transparence oblige. Il s'agit de la jalousie profonde d'une culture dépenaillée pour toutes les cultures cérémoniales - celles que leurs signes enveloppent alors que la nôtre est mise à nu par ses signes mêmes. Ceci n'est que l'amorce d'une désignification générale, où tous les signes distinctifs deviendront anathèmes, suspects de masquer ou même tout simplement de signifier quelque chose, donc terroristes en puissance. Ne subsisteront plus, au terme du processus, que les signes légers et inoffensifs - signes publicitaires ou du fanatisme désincarné de la mode.
C'est là, sans doute, que finira l'histoire du voile." (Jean Baudillard, Cool Memories V)

"Il faut vivre en intelligence avec le système, mais en révolte contre ses conséquences, il faut vivre avec l'idée que nous avons survécu au pire." (Baudrillard, Cool Memories IV)
Utilisateur anonyme
11 mai 2017, 08:22   Re : La solution NDA ?
Mais après tout (en termes gramsciens, comme on dit aujourd'hui dans FigaroVox), entre P.I. et P.I.R., politiquement et calligraphiquement, il n'y a jamais eu qu'une lettre.

Il y a neuf ou huit ans encore, je me sentais nettement P.I. Je trouvais les Français à peu près corrects et plutôt tenant la dragée haute à la meau-dernité, et que les immigrés se comportaient bien mal (vilement, salement).

Aujourd'hui, j'hésite vraiment entre le P.I. et le P.I.R. Voire penche vers ce dernier. Je ne reconnais plus mes compatriotes (mes "pays", comme on disait à Montel de Gelat), ils me sont devenus en tout de parfaits étrangers, et les raisons pour lesquelles ils haïssent les immigrés (leur traditionnalisme, en somme, pour faire vite) me rend ces derniers assez sympathiques (surtout que ma sensibilité va aux faibles, aux mal aimés).

Il n'y a jamais eu si loin entre Renaud Camus et Houria Bouteldjah. Tout est (encore une fois !) une question de convention sur la répartition des jouissances. Là, ça jouit trop (ça "se lâche", comme disent mes compatrio-étrangers), assurément.
11 mai 2017, 08:47   Re : La solution NDA ?
Je ne reconnais plus mes compatriotes (mes "pays", comme on disait à Montel de Gelat), ils me sont devenus en tout de parfaits étrangers, et les raisons pour lesquelles ils haïssent les immigrés (leur traditionnalisme, en somme, pour faire vite) me rend ces derniers assez sympathiques (surtout que ma sensibilité va aux faibles, aux mal aimés).

Bein ouais... Moi je crois au contraire que le "faible", le "mal aimé", c'est vous. Non ?
Utilisateur anonyme
11 mai 2017, 08:49   Re : La solution NDA ?
Citation
Pascal Mavrakis
Je ne reconnais plus mes compatriotes (mes "pays", comme on disait à Montel de Gelat), ils me sont devenus en tout de parfaits étrangers, et les raisons pour lesquelles ils haïssent les immigrés (leur traditionnalisme, en somme, pour faire vite) me rend ces derniers assez sympathiques (surtout que ma sensibilité va aux faibles, aux mal aimés).

Bein ouais... Moi je crois au contraire que le "faible", le "mal aimé", c'est vous. Non ?

Du pouvoir, peut-être (et encore, le pouvoir en France est aux maçons, aux juifs, aux gays, pas aux musulmans).
Des sondages, certainement pas, il suffit de les lire.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter