Le site du parti de l'In-nocence

Le Monde, j'adore !

Envoyé par Pierre Jean Comolli 
Impayables, leurs titres et chapos... Quand le journal de référence, mmmh, s'interroge :

La condamnation du gouverneur de Djakarta pour blasphème soulève un tollé

Basuki Purnama, issu de la minorité chrétienne, a écopé de deux ans de prison. Après ce verdict, les défenseurs des libertés s’inquiètent de la montée de l’islam radical en Indonésie.

L’Afrique, un continent homophobe ?

L’Afrique du Sud fait figure d’exception sur le continent, avec une législation autorisant le mariage et l’adoption aux homosexuels. Trente-trois pays criminalisent l’homosexualité et dans quatre d’entre eux – la Mauritanie, le Soudan, certains Etats du nord du Nigeria et des régions du sud de la Somalie –, la peine de mort y est encore appliquée. Certains pays prévoient des peines très sévères sans qu’elles soient forcément appliquées. A l’inverse, certains Etats n’ont pas les lois les plus extrêmes mais les appliquent durement. Mais la condition des homosexuels ne se résume pas aux lois existantes. Lynchages, viols de redressement et châtiments corporels sont fréquents en Afrique, alors qu’au sommet des Etats, on présente l’homosexualité comme une perversion importée de l’Occident.
10 mai 2017, 17:00   Re : Le Monde, j'adore !
Sans compter le « dans quatre d’entre eux (...) la peine de mort y est encore appliquée. »

Hier le même journal expliquait que Marion Maréchal-le Pen a « une jeune fille de moins de trois ans » à élever. Les âges de la vie, pour les journalistes, c'est comme les prépositions : trop compliqué, alors on simplifie.
Le mot fillette, comme du reste l'appellation mademoiselle, tendent à disparaître de la langue des médias. Il n'y a plus que fille, qui traduit girl. Adoptez une fille ! ou "aidez une fille", trouve-t-on parfois dans les pages de pub où est sollicité le chaland à faire une bonne action à distance dans quelque pays exotique, injonction accompagnée de l'image d'une bambine, d'une fillette de moins de dix ans.

A propos de la lyophilisation du vocabulaire français sous l'action de la gent journalistique : entendu avant-hier dans une émission de France Culture la traductrice française d'une porte-parole de l'organisation Greenpeace qui, après qu'il avait été dit en anglais que le Rainbow Warrior fut bombed by the French government, produisit aussi sec en français la stupéfiante déclaration que ce navire emblématique de Greenpeace avait été bombardé par le gouvernement français, ce qui fait surgir l'image d'un raid aérien de la patrouille de France sur ce malheureux navire. Le terme français dynamiter ou le verbe "faire sauter" comme on faisait sauter les trains à une époque en France, sont trop recherchés, trop tirés de derrière les fagots. Faisons simple quoi merde ! bombed = bombardé point barre !
Ça alors, à l'instant, sur France 2, un de ces micro-trottoirs comme je les affectionne où une Marseillaise, non-dupe, reprochait à Mélenchon l'insincérité de sa démarche pour les législatives : "Il vient à Marseille parce qu'il y est bombardé pardi !" Ah l'emphase marseillaise, qui transforme un parachute en bombe de toutes les [bonnes] mères...
Mais qui a parachuté le Rainbow Warrior, alors ?
Ceux qui l'ont bombardé, et qui du reste avaient eux-mêmes été parachutés sur site.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter