Le site du parti de l'In-nocence
Utilisateur anonyme
11 mai 2017, 07:47   Calculs rhénans et modernité
Par exemple, l'Alsace, ce noble pays de cascades et de grès, où l'argent accumulé est une valeur capitale.

Dans le Bas-Rhin (en face l'Allemagne), comme je l'avais déjà observé dans les dernières régionales, qui avaient pourtant été un triomphe pour ce parti, le FN est sur une tendance à la baisse, sur quinze ou vingt ans. Il n'a fait que 36% au second tour des présidentielles, ce qui est quasiment son niveau national, face à un candidat de centre-gauche libéral (Emmanuel, comme l'auteur des Fondements de la métaphysique des moeurs : un beau prénom pour un garçon chrétien ou juif, Emmanuel). C'est nouveau, ça.

Pareil, Saint-Étienne (qui c'est les plus forts, évidemment...) : le FN n'y fait plus ses scores des années 1990, que 17% au premier tour et JLM (celui qui veut régulariser 1 million de clandestins) en tête. Dura lex sed lex.

Aussi Noyon (Oise, celle de Rimbaud), finement évoqué dans Les Particules élémentaires de Houellebecq, ce chef-d'oeuvre absolu, aussi Dreux (deux bastions dans les années 80-90) (Eure-et-Loire, celle de Mme et M. Stirbois), toute la petite couronne parisienne bien sûr et même la moyenne couronne maintenant, aussi Marseille (où Le Pen faisait 29% en 1988), aussi etc. Partout la même régression sur 20 ans.

A votre avis, quelle est la cause de ce reflux notable, surtout observable dans les villes importantes et leurs banlieues, et qui "bloque" complètement le FN au niveau national ? Qui le condamne à moyen-long terme ?

Pourtant, il est presque devenu majoritaire dans les territoires intersticiels, chez ceux que Christophe Guillui appelle "les vrais Français blancs de souche ancienne" (voire Barrès : Le Jardin de Bérényss) : ceux qui, depuis leur ornière périphérique, triment durement aux trois huit pour s'acheter la dernière Twingo avec climatiseur (qui brûlera, à cause d'un immigré - Baudrillard : "Peut-être les immigrés préfèrent-ils brûler des voitures que de rouler à tout prix dedans : à chacun ses plaisirs"), regardent les shows de télé-réalité sur W8, fondent des familles, parfois homo-parentales, c'est fréquent (avec deux papas : un pour la soupe un pour la vaisselle (et la parité ???)), sont fréquemment obèses (l'obésité dans la France périphérique est un problème sous-estimé) à force de manger des poulets transgéniques KFC avec des Pringles en tonneau, lisent notre grand Eddy Bellegueule pour se cultiver, vont à Eurodisney pour leurs vacances d'été, etc.
Bref, la France éternelle, celle de Barrès ou Montherlant ("je meurs de la France").

Et sinon, ce flic des Champs-Élysées, ô paradis hellènes, qui était homosexuel revendiqué et même membre (à l'intérieur des forces de l'ordre) d'un groupe communautariste "LGBT" (c'est comme ça que les médias disent, répètent, rabâchent), il était Français à quel point ?

Ce n'est pas Moderne contre Moderne, comme l'avait cru Muray : mais Islam contre Moderne.

Islam et France sont dans un bateau. Islam tombe à l'eau (la, la, laïcité).
Qui reste dans le bateau ? Des militants transgenres.

Sinon, j'ai regardé à Chamalières (admirable ville !) : le FN n'est qu'à 8,66% au premier tour...
J'ai pourtant compté 51 kebabs à Clermont-Ferrand.
Ça doit manquer de Gay Games, de Centres LGBT financés par les impôts de Giscard, de militants transgenres, et d'homoparenté (d'ailleurs Fillon-Sens Commun fait 31%, le salaud). Vivement.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter