Le site du parti de l'In-nocence

La croix en question

Envoyé par Pascal Mavrakis 
20 septembre 2017, 08:38   La croix en question
Dans l'émission "Zone Interdite" les Français ont pu voir de jeunes CPF refuser d’approcher un monument aux morts sous prétexte que la simple vue d’une croix chrétienne les faisait gerber - “La croix me fait trop mal”, précise le petit Youssef.

Dans ce reportage sur une école de Roubaix se voulant "citoyenne", supra-confessionnelle et qui enseigne "le respect du drapeau et l'amour de la France", le "problème de la cantine" y est contourné en demandant aux parents de préparer pour leurs enfants un repas pour midi. - Après tout pourquoi pas ?, la clientèle de cette école recherchant l'excellence "pour tous" étant, très majoritairement, composée​ de "mamans" visiblement... très "diverses".
Mais le refus de ces "jeunes" de s'approcher d'une croix - leurs peurs, leurs répulsions ètaient bien réelles - et donc de saluer la mémoire de nos morts avait de quoi choquer (le directeur, après avoir consolé ce pov'
Youssef, trouva cela "touchant" : "ça veut dire qu'il veut être un bon musulman"...).


Le parfait exemple d'une immigration qui non seulement ne s'intègre plus, mais qui parasite les structures et le fonctionnement d'un état et d'une société dont elle souhaite la soumission. L'âge de ces enfants avec lesquels nous devons "faire France" laisse entrevoir un bel avenir pour le pays.
20 septembre 2017, 08:53   Re : La croix en question
J'oubliais : cette visite des tranchées datant de la première guerre mondiale était censée “affermir le désir des enfants d'être français”.
20 septembre 2017, 11:59   Re : La croix en question
 Avec ces enfantillages, nous sommes au cœur du jihad.

Oumma signifie 'la mère', ce qu'il faut entendre par 'mère patrie' réduite à l'acception "mon parti-pris d'allah qui est akbar". Ce sont donc des communautés qui débarquent avec leur 'mère patrie portative' nommée 'Allah Akbar', où l'éducation familiale ne sert qu'à distinguer ce qui est dans l'oumma qu'il faut adopter inconsidérément, de ce qui est à l'extérieur de l'oumma qu'il faut rejeter inconsidérément.
Le devise de l'Oumma:
rejeter nous rend fort

Pareil pour l'antisémitisme et le statut de la femme, qui ne servent à rien d'autre qu'à entretenir un rapport de subordination.

Bref, cette culture, il faut la traiter pour ce qu'elle est, à savoir, de la merde toxique.
Et les complices, il faut les prendre pour ce qu'ils sont, des collabos.
 
20 septembre 2017, 13:32   Re : La croix en question
Avec ces enfantillages, nous sommes au cœur du jihad
/////

Et ce petit Youssef fera un excellent "jihadiste français" !, c'est sûr. On sent déjà un beau potentiel.
21 septembre 2017, 11:05   Re : La croix en question
Sûrement des semblables de ce Youssef : [www.leparisien.fr]
21 septembre 2017, 11:08   Re : La croix en question
Citation
Pierre Hergat
 Avec ces enfantillages, nous sommes au cœur du jihad.

Oumma signifie 'la mère', ce qu'il faut entendre par 'mère patrie' réduite à l'acception "mon parti-pris d'allah qui est akbar". Ce sont donc des communautés qui débarquent avec leur 'mère patrie portative' nommée 'Allah Akbar', où l'éducation familiale ne sert qu'à distinguer ce qui est dans l'oumma qu'il faut adopter inconsidérément, de ce qui est à l'extérieur de l'oumma qu'il faut rejeter inconsidérément.
Le devise de l'Oumma:
rejeter nous rend fort

Pareil pour l'antisémitisme et le statut de la femme, qui ne servent à rien d'autre qu'à entretenir un rapport de subordination.

Bref, cette culture, il faut la traiter pour ce qu'elle est, à savoir, de la merde toxique.
Et les complices, il faut les prendre pour ce qu'ils sont, des collabos.
 

Précieuses [et impayables] scato-analyses de Pierre Hergat sur le sujet.
21 septembre 2017, 11:39   Re : La croix en question
''Bref, cette culture, il faut la traiter pour ce qu'elle est, à savoir, de la merde toxique.
Et les complices, il faut les prendre pour ce qu'ils sont, des collabos. ''

Exactement.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter