Le site du parti de l'In-nocence

L' AFD n'existe pas

Envoyé par Pascal Mavrakis 
25 septembre 2017, 07:54   L' AFD n'existe pas
Il est des journalistes qui sont à l'information ce qu'est Mélenchon à l'histoire et à la politique : des ringards opportunistes de l'ancien monde.

Ainsi hier soir les grands médias ont commenté la non surprise de la reconduction de la chancelière en précisant que cette "victoire est ternie" (sic !) par le score du parti d'"extrême droite". Et puis apparaît le féal "envoyé spécial à Berlin", qui lui réussit le tour de force de ne pas nommer l'AFD une seule fois ("extrême droite", "droite extrême", "parti xénophobe", "parti anti Islam", "parti nationaliste" au sein duquel, certains, seraient nostalgiques du 3eme Reich..., etc.). Évidemment, notre homme tient à conserver un poste fort bien rémunéré à Berlin : je le comprends.

Heureusement que de Berlin à Francfort des milliers d’Allemands "sont entrés dimanche soir en résistance", comme ils disent...
25 septembre 2017, 11:36   Re : L' AFD n'existe pas
Oui enfin n'exagérons pas. Un peu moins de 13 % des électeurs allemands qui se sont exprimés ont voté contre le Grand Remplacement, soit nettement moins que ceux qui ont voté pour son accélération (Verts et Extrême gauche : à peu près 9 chacun soit 18 %) : la mère Kel, bien qu'ayant perdu des voix, n'a pas trop de souci à se faire, Davos non plus. Il n'y a pas de quoi pavoiser.
25 septembre 2017, 14:03   Re : L' AFD n'existe pas
. Il n'y a pas de quoi pavoiser
//////

Oui. C'est ce que dit C. Tasin (voir vidéo avec Tatjana Fersterling - quelle femme !).


[ripostelaique.com]
25 septembre 2017, 14:34   Re : L' AFD n'existe pas
Je trouve cet article de Tasin lamentable et très révélateur d'un travers actuel majeur du mouvement patriote, qui consiste à blâmer le peuple d'être ce qu'il est au lieu de se pencher sur ses propres carences stratégiques, son absence de tout plan d'action à objectifs hiérarchisés assujettis à des fins politiques claires. Personne, jamais, ne s'est mobilisé à plus de 10% sur l'objectif de "sauver la civilisation". La mobilisation populaire et électorale passe par des objectifs de moyen terme à effet de levier. Qu'ils lisent Machiavel ou Lénine et apprennent à penser en stratège avant de cracher sur l'objet de toutes leurs solicitations et imprécations vaines et vagues – le peuple.
25 septembre 2017, 15:18   Re : L' AFD n'existe pas
D'accord Francis. Mais lorsqu'on passe le plus clair de son temps à se faire trainer devant les tribunaux et qu'on vous traite comme la pire des engeances, pendant que théoriciens et autres "sachants" restent confortablement installés devant leurs ordinateurs (je ne vous vise pas vous en particulier), on a tout de même le droit se se sentir un peu las, et d'en avoir un peu assez, de ce peuple... Un peuple auquel il n'est demandé - mais c'est semble-t-il encore trop - que de glisser un certain bulletin de vote.
25 septembre 2017, 16:22   Re : L' AFD n'existe pas
Si leur stratégie actuelle, suivie depuis 10 ans au moins, ne leur apporte que déboires judiciaires et 120 personnes au maximum à leurs rassemblements de masse, il faut qu'ils en changent. C'est le B.A BA de la politique. Les masses ne se sont jamais mobilisées dans l'histoire sur des thématiques de fond. Elles réclament qu'on les y amène par des avancées vers des objectifs qui leur apportent un mieux. Sortir de l'UE, combattre la corruption, et soulever des thématiques qui touchent les gens au quotidien (l'insécurité, l'effondrement des fonctions régaliennes dont la police et l'éducation etc.) en dresser un plan d'action, non pas un "programme" mais bien un véritable plan d'action, jalonné d'étapes et d'acquis projetés. C'est difficile et c'est long, mais c'est plus gratifiant qu'une agitation permanente sur le fond des choses qui ne vous vaut que gardes à vue et ostracisme politique et social. Ce que je dis est déplaisant et doit mériter des tomates virtuelles (eh l'autre eh ! derrière son écran...), il n'empêche que ceux qui ne veulent pas l'entendre (Tasin qui vient de supprimer mon message sur son site) perdent leur temps, dissipent leur énergie et s'épuisent le moral pour rien.
25 septembre 2017, 17:15   Re : L' AFD n'existe pas
Les masses ne se sont jamais mobilisées dans l'histoire sur des thématiques de fond. Elles réclament qu'on les y amène par des avancées vers des objectifs qui leur apportent un mieux
////


Et si les masses désirent seulement qu'on leur fiche la paix ?, si elles veulent l'inertie plutôt que le mouvement ?, si elles préfèrent le GR à l'affrontement ? - Alors vous leur répondez quoi à vos masses ? Hein ?
25 septembre 2017, 17:24   Re : L' AFD n'existe pas
Que la paix et l'inertie ont de toute façon disparu de leur quotidien, pour commencer. Mais je en leur apprendrais rien.
25 septembre 2017, 17:36   Re : L' AFD n'existe pas
Baudrillard : "Les masses sont l'inertie, la puissance du neutre."
25 septembre 2017, 18:58   Re : L' AFD n'existe pas
Oui, et Baudrillard dit de la sorte, "il fait jour à midi, et nuit à minuit". C'est très beau mais fort peu utile pour faire bouger les lignes.
25 septembre 2017, 19:12   Re : L' AFD n'existe pas
La politique est un art sale. Les gens qui s'y adonnent avec réussite sont des matois, des calculateurs (pas toujours cyniques d'ailleurs), des gens qui connaissent l'art de l'arbitrage, du compromis, de la fuite avec retour possible, de la reculade pour mieux dévorer (comme aux échecs), et de la médiatisation des objectifs (passer par C, D et E pour atteindre B). Nos bons amis Tasin et Cassen, losers admirables de courage et d'abnégation, n'en savent rien. Philippot est peut-être l'artiste sale qui convient à ce jeu. Il n'est pas exclu qu'il soit le Mitterrand que les patriotes ont attendu en vain. Bien évidemment je déteste ce bonhomme, mais il n'est pas exclu que l'avenir passe par lui.

Encore une fois, qui veut changer le monde sans être, ne serait-ce que tant soit peu, léniniste (Lénine, le Machiavel du XXe siècle), doit passer à la littérature, à la pétanque, à la peinture sur soie ou aux macramés. Si ce que nous voulons est un renversement de ce pouvoir, il faut de toute urgence s'intéresser à ceux qui ont pris le pouvoir (le pouvoir ne se renverse que pour être pris): Mao Ze-Dong, Lénine, Robespierre, Sun Tze, tous les beaux salaups qui ont changé la face du monde. Hormis cela, il ne nous reste que notre Christine bien-aimée, qui vieillit de dix ans tous les ans et qui périra couverte de sanctions pénales comme sainte Blandine de la bave des lions menaçants.

Il faut opter, ça :



ou ça :


25 septembre 2017, 19:18   Re : L' AFD n'existe pas
comme sainte Blandine de la bave des lions menaçants.



Mais pas du tout !
Vous savez ce qu'ils vous dises, les lions ?


25 septembre 2017, 19:38   Re : L' AFD n'existe pas
Tou mé tou Pierré, tou mé tou....
25 septembre 2017, 22:42   Re : L' AFD n'existe pas
Xavier de Magallon (wikipédia [fr.wikipedia.org]) semble avoir été un orateur politique, un tribun, un véritable maître de l'art oratoire cicéronien dans le dernier quart du XIXe siècle français. Il finit carrière dans la Collaboration, dans le summum de son art. Il fut emprisonné à la Libération, puis grâcié au regard de son grand âge.

Marseillais, traducteur de Virgile, proche de Maurras, il prêchait à l'Assemblée le royalisme. Dans le court extrait que je vous propose, un simple longue période, il déplore la trahison de l'Idéal de 1789, qui, selon ses dires, était monarchiste, par une "poignée de fous et de brigands" (les Jacobins, les robespierristes). En avril 1888, Magallon était "délégué de la Jeunesse Conservatrice d'Aix". Cet extrait est tiré du discours qu'il donna à "la Jeunesse conservatrice de Marseille" lors d'un banquet au Roucas Blanc le 20 avril. Magallon était alors un jeune homme de 22 ans :



Que dit le jeune Magallon dans ce fragment de son discours ? Que les militants du fond sont des cocus ontologiques. Que les salopards sans âme, ici Robespierre, ailleurs les Bolchéviques, en politique, art impur, font l'histoire. Que le roi, avant d'avoir tout perdu dont sa tête le 21 janvier 1793, fut, en 1789, le Grand Prince des cocus de la politique et de l'Histoire avec un grand "H".

Cela à l'attention de nos "patriotes" d'aujourd'hui.
26 septembre 2017, 14:40   Re : L' AFD n'existe pas
. Si ce que nous voulons est un renversement de ce pouvoir, il faut de toute urgence s'intéresser à ceux qui ont pris le pouvoir (le pouvoir ne se renverse que pour être pris): Mao Ze-Dong, Lénine, Robespierre, Sun Tze, tous les beaux salaups qui ont changé la face du monde.
////////////////////////////////////////////////////

Prendre le pouvoir ? Mais quel pouvoir ??? Le pouvoir n'a plus d'idées, il est politiquement vide, raison pour laquelle "s'intéresser à ceux qui ont pris le pouvoir" - c.a.d. au "monde d'avant" où il y avait des idées - n'a plus vraiment d'intérêt.

Le pouvoir n'a plus besoin des idées pour être le pouvoir (ça c'est nouveau !, et ça vous en bouche un coin ça hein Francis ?) ; il n'a plus rien à faire des idées pour son compte. Et d'ailleurs, le pouvoir, ça consiste à produire des signes, de manière à ce que d'autres aient des idées - des idées pour le "renverser", par ex.
Le pouvoir vit très bien comme ça, je veux dire à crédit, à crédit de sens. Son sens est emprunté (une belle gueule d'Emprunteur le Macron - non ?).
26 septembre 2017, 15:32   Re : L' AFD n'existe pas
François Mitterrand prit le pouvoir, avec lui des trotskystes infiltrés à ses côtés, dont Lionel Jospin. Ensemble ils exerçèrent une telle pression sur tous les organes du pouvoir et ses constantes indéologiques qu'en vingt-cinq ans la face de la société en a été changée, paysage politique inclus (le chiraquisme ne fut bientôt plus qu'une ombre pâle du mitterrandisme).

Pourquoi ne faisons-nous pas pareil ? Sommes-nous donc tous trop bêtes pour les égaler en politique ?

Ce n'est pas en vantant les petits réseaux et les circuits courts et les micro-gestes de refus comme je l'ai entendu dire à la rentrée politique des patriotes ce mois-ci, mais tout autrement : par une élaboration stratégique de la prise de pouvoir, comme le firent ces deux-là, que nous pourrons renverser le train des choses et le cours du monde.
26 septembre 2017, 16:43   Re : L' AFD n'existe pas
Entièrement d'accord avec Francis.
26 septembre 2017, 16:58   Re : L' AFD n'existe pas
François Mitterrand prit le pouvoir, avec lui des trotskystes infiltrés à ses côtés, dont Lionel Jospin. Ensemble ils exerçèrent une telle pression sur tous les organes du pouvoir et ses constantes indéologiques qu'en vingt-cinq ans la face de la société en a été changée, paysage politique inclus (le chiraquisme ne fut bientôt plus qu'une ombre pâle du mitterrandisme).

Pourquoi ne faisons-nous pas pareil ? Sommes-nous donc tous trop bêtes pour les égaler en politique ?
//////////////////////////


Toutes les grandes révolutions de l'histoire n'ont fait que transposer dans les faits une évolution déjà réalisée de façon sous-jacente dans les esprits : on ne peut pas avoir un Lénine avant d'avoir eu un Marx (et encore faut-il avoir lu Marx, et Lénine, et Gramsci...). Reste le fait suivant, incontournable : la droite (en considérant que l'antiremplacisme est "de droite") a toujours manifesté une certaine réticence devant les doctrines, les théories, les idées. Alors face à un adversaire qui s'avance à la bataille armé d'un corpus idéologique solide, bien qu'apparemment mou, l'homme de droite est proprement désarmé... Sans théorie précise, pas d'action efficace : on ne peut pas mettre la charrue avant les boeufs, nous sommes bien d'accord. Le résultat, c'est que devant ses échecs répétés le parti des patriotes s'est recroquevillé dans le refus, l'aigreur, le ricanement hypercritique, ne décelant même plus les manoeuvres adverses.


Pourquoi ne faisons-nous pas pareil ? Sommes-nous donc tous trop bêtes pour les égaler en politique ?


Nous ne faisons pas pareil parce que nous ne sommes pas pareils... C'est aussi simple que ça.

Je crois que l'un des drames de la droite - de la droite putschiste à la droite modérée - c'est son inaptitude (d'où vient-elle ?) à comprendre la nécessité du long terme. A force de jouer uniquement le court terme la droite a perdu le long terme, définitivement (j'espère me tromper). Pendant ce temps la gauche (égalitariste, remplaciste, féministe, genriste etc.) progresse... grâce à sa stratégie basée sur le temps long, grâce à l'activité de ses réseaux, de ses partis et de ses mouvements. Disons que sur le long terme celle-ci a su créer un climat général qui continue, malgré tout, de lui être favorable.
26 septembre 2017, 17:53   Re : L' AFD n'existe pas
Le pouvoir est pareil à lui-même – dès lors que la déploration de l'impuissance politique est égale à elle-même à travers les âges (voyez la déploration de Magallon en 1888, elle est pareille à celle qu'on entend dans le camp des patriotes aujourd'hui, elle est immuable) –, il n'y a pas à dire que le pouvoir des uns est différent quand ce sont ces autres qui l'exercent ou en briguent l'exercice.

Les monarchistes, les anarchistes et les écolos de EELV sont identiques et ont en commun avec nos "patriotes" le même trait politique rédibitoire : ils pensent grand et magnifique et agissent petit et en dépit du bon sens stratégique ; et tous, de tout temps plafonnent à 10% des voix exprimées. Think globally but act locally pourrait faire leur devise commune, qui est celle des bons, vrais et invariables losers !

Il est à peu près sûr que nos idées sur la deliquescence et l'absence de gouverne du pouvoir en France exercé par l'équipe sortie des dernières élections sont majoritaires dans l'opinion, qu'elles ne le sont pas moins que pouvaient l'être les idées qui paraissaient s'incarner dans le personnage politique François Mitterrand entre, disons 1976 et 1981. Ce dernier et ses cercles s'unirent pendant ces années-là sur un projet politique et une stratégie de regroupement de forces qui leur apportèrent le pouvoir.

Le camp des patriotes, souverainistes (pas toujours de droite d'ailleurs) a aujourd'hui besoin de cela : un type matois, désagréable mais respecté, chattemite et malin comme un singe, à trogne puissante et rébarbative, façon le Martinez qui dirige la CGT, qui ose penser et entraîner avec lui des forces sociales et un faisceau d'opinion préexistant pour mettre en oeuvre un plan d'action et de conquête du pouvoir, plan d'action de long terme jalonné de conquêtes intermédiaires, où s'égrèneraient nécessairement un Frexit, une sortie de l'euro et tout ce qui peut servir de levain social propre à mobiliser les masses. En se gardant des thématiques de fond comme de la peste (pas de "thème civilisationnel" s'il-vous-plaît, ça suffit ces pantalonades !) Attention : si personne ne se dévoue, c'est Mélenchon qui risque d'être ce type.
26 septembre 2017, 18:13   Re : L' AFD n'existe pas
Il se pourrait qu'en Allemagne, cette approche commence à faire son chemin, à la faveur du départ de Frauke Petry de l'AfD, on apprend ceci :

Depuis le début de l’année, elle expliquait que l’AfD ne devait pas se contenter d’être un parti d’opposition, mais qu’il devait être également capable de gouverner. Les critiques suscitées en interne par cette position stratégique l’avaient incitée, au printemps, à se mettre en retrait de la bataille des législatives, laissant Alice Weidel et Alexander Gauland, soutenus par l’aile droite du parti, mener la campagne.
En savoir plus sur [www.lemonde.fr]
26 septembre 2017, 18:22   Re : L' AFD n'existe pas
Attention : si personne ne se dévoue, c'est Mélenchon qui risque d'être ce type.



Oui c'est certain. La pire saloperie remplaciste dans toute sa splendeur.


Mélenchon, le vrai (mais qu'est-ce qu'ils sont laids !!!...) : [stopmensonges.com]
26 septembre 2017, 19:12   Re : L' AFD n'existe pas
Le départ de Frauke Petry et de Pretzell, son mari, de l'Afd est une excellente nouvelle, d'abord parce que ces deux personnages traînent quelques vilaines casseroles financières et qu'ils sont des ambitieux peu scrupuleux, ensuite parce que cela donne une chance à la "Alternative Mitte".
27 septembre 2017, 08:56   Re : L' AFD n'existe pas
Nous ne faisons pas pareil parce que nous ne sommes pas pareils... C'est aussi simple que ça.

Je vous propose le raisonnement logique suivant Pascal : si l'impuissance politique présente des constantes et des formes et des manifestations universelles au travers d'un spectre de familles de pensée politique aussi disparate que les écologistes, les monarchistes, les anarchistes et nos patriotes actuels (que pour les besoins de la démonstration on dira ici représentés par nos amis de Risposte Laïque), c'est que la puissance politique, les mécanismes de ravissement du pouvoir politique comportent eux-mêmes des constantes communes et des traits universels qui posent leur relation d'identité au travers du même spectre ou substrat politique disparate.

En logique formelle, cela se transcrirait ainsi : Si Anti-A = Anti-B et Anti-B = Anti-C, alors A = C

La logique formelle est l'amie de l'art sale.
27 septembre 2017, 09:43   Re : L' AFD n'existe pas
si l'impuissance politique présente des constantes et des formes et des manifestations universelles au travers d'un spectre de familles de pensée politique aussi disparate que...
///

Francis, vous trouvez que le NPA et LO (au total 3% de l'électorat ?) sont si "impuissants" que cela lorsqu'ils s'agit de pourrir la société française ??? Ne parlons même pas du PCF. Leurs mauvais scores à chaque élection ne gêne en rien leur phénoménale capacité de nuisance. Au contraire (je me souviens vaguement de l'un de vos messages décrivant parfaitement le poison trotskiste (1% d'arsenic dans un plat suffit à vous tuer etc.))
Quelle est l'influence du FN, pourtant arrivé au second tour des présidentielles, comparé à ça ?

Nous ne sommes pas pareils parce que, contrairement à nous, la gauche sait jouer tous les rôles, elle énonce les thèses et leur fait des objections, lance modes et combats. C'est comme si les contenus intellectuels ne pouvaient se faire admettre qu'en se rattachant à la gauche. Une gauche dont les échecs semblent toujours être à l'origine d'une vitalité "intellectuelle" nouvelle.

Il va sans dire que la droite qui, dans son ensemble, n'a lu ni Marx ni Lénine, ne lira pas Gramsci.
27 septembre 2017, 09:52   Re : L' AFD n'existe pas
Vous m'aurez lu trop hâtivement Pascal. Je vous ai écrit supra que les trotkistes (NPA, LO, etc.) sont justement des artistes de la prise du pouvoir, comme ils l'ont montré par leur stratégie fructueuse d'entrisme dans la mitterrandie pendant 25 ans. Qu'on les déteste comme c'est mon cas, ou qu'on sympathise avec eux, le constat de leur réussite est sans appel.

Ce que "la gauche" (qui est parterre aujourd'hui, qui a perdu sa toute puissance politique en 2017) a pu faire, nous en sommes sans doute capable. Nous ne sommes pas plus bêtes qu'eux. La bêtise politique n'est pas congénitale.
27 septembre 2017, 09:56   Re : L' AFD n'existe pas
Florient Phillipot est en "talk" direct sur Figaro.fr à midi. Nous devrions en faire notre Mitterrand, ne serait-ce que parce qu'il en a la trombine et les manières. Si tous les patriotes s'unissaient sur ses objectifs, légalistes et atteignables, nous aurions notre 1981 en 2022. Il suffit de le décider.

[www.lefigaro.fr]
27 septembre 2017, 09:59   Re : L' AFD n'existe pas
Comment expliquez-vous que nous, à droite, ne sachions pas "descendre dans la rue" (oublions cette gentillette "manif pour tous") ? Pourquoi nous n'aimons pas ça (je parle pour moi) ? Pourquoi savent-ils foutre le bordel et nous non ?

C'est bien là toute la différence, et elle est de taille !, entre eux et nous - non ? On me dira tout ce qu'on veut mais ils ont tout de même un "savoir faire" que nous n'avons pas (je les connais, je bosse avec ce genre de râleurs professionnels : ils désirent tout et son contraire, sont exités à l'idée de "la prochaine manif", sont "contre les fachos, les riches et les patrons", sont toujours cégétistes, toujours feignants), et qu'à mon avis nous n'aurons jamais. "C'est dans leurs gènes", comme on dit.
27 septembre 2017, 11:31   Re : L' AFD n'existe pas
Marcel Gauchet : "La situation migratoire représente un autre défi à un principe fondamental de nos régimes qui est la capacité de contrôler l'espace dans lequel on vit et la définition même de la communauté où chacun s'inscrit. Le système politique majoritaire au nom de la nécessaire construction européenne, au nom de la globalisation et des droits de l'homme, a décrété que ces questions n'existaient pas. Elles se sont donc exprimées hors système par l'irrépressible montée du FN. C'était prévisible.

Le système politique des partis dits de gouvernement se doit d'intégrer ces revendications fondamentales et de leur apporter des réponses s'il ne veut pas qu'elles se développent en dehors de lui, au risque de le paralyser ou de le submerger. A lui d'inventer un langage acceptable pour les traiter et des moyens réalistes d'y porter remède, mais c'est une interpellation à laquelle il n'est plus possible de se soustraire."

[www.lefigaro.fr]...
27 septembre 2017, 12:12   Re : L' AFD n'existe pas
Il y a un parti pris sulpicien que les patriotes d'aujourd'hui ont en commun avec les monarchistes du XIXe siècles, les anarchistes du XXe siècle, les anabaptistes de Jean de Leyde au XVIe siècle et jusqu'aux Cathares eux-mêmes (qui se désignaient comme "Parfaits").

Les anarchistes mexicains ou ukrainiens (cf. Nestor Ivanovitch Makhno) au siècle dernier se complurent dans ce modèle où le perdant se régale de perdre en beauté face aux loups bolchéviques et organisés, industriels et calculateurs efficaces autant que cyniques.

Y'en a marre d'être de ces paumés ! Il est temps d'être sans auto-apitoiement autant que sans pitié envers l'adversaire à qui il faut refuser tous les plaisirs du gagnant logique.
27 septembre 2017, 12:15   Re : L' AFD n'existe pas
Ce que Marcel Gauchet désigne comme "la nécessaire construction européenne" devrait se voir amputée de l'épithète "nécessaire", pour commencer, avant de se voir renommée correctement en "stratégie et entreprise d'intégration européenne".
27 septembre 2017, 13:04   Re : L' AFD n'existe pas
Marcel Gauchet est bien gentil, mais il oublie que nous vivons sous l'empire de la Cocaïne.

« l'espace dans lequel on vit» et «la définition de la communauté» ... sont tous deux 'sous contrôle', car nous sommes tous devenus cocaïnomanes !
Avoir, matin, midi et soir, le nez dans une poudre existentielle qui rende la réalité désirée, attendue, souhaitée, espérée.

1 - Si l'espace en question est la surface de l'écran de mon smartphone, cet espace est parfaitement 'sous contrôle'. La communauté des geeks conservent son smartphone 'sous contrôle'. Elle a un sentiment de POUVOIR et de contrôle car c'est elle qui détient l'OUTIL qui donne satisfaction.

2 - Si l'espace en question est la surface occupée par l’État français, il est parfaitement 'sous contrôle'. Et la communauté des préfectures est 'sous contrôle' d'un Macron. D'où cet énorme sentiment de POUVOIR et de contrôle car il détient l'OUTIL qui donne la satisfaction du Pouvoir.

3 - Si l'espace en question est le pays, la France, occupée par le peuple français, il est parfaitement 'sous contrôle' vu qu'il n'y a plus de territoire et qu'il n'y a plus de peuple. Un truc qui n'existe plus est parfaitement 'sous contrôle' de mon esprit car il y a une alternative satisfaisante, l'Europe. Je détiens donc l'OUTIL qui me donne satisfaction.

4 - Si l'espace en question est mon espace, je n'ai plus aucun contrôle sur rien, tout ce que j'aime disparait et il n'y a plus d'être humain autour de moi. Pour que mon espace redevienne 'sous contrôle', il me faudrait un OUTIL dénommé Nature qui me donne satisfaction, un truc bien féroce. Un ours, un lion ?
 
27 septembre 2017, 18:03   Re : L' AFD n'existe pas
J'ai suivi la prestation de Phillipot dans ce "talk" du Figaro.fr.

Ce type, que je n'aime pas plus que vous, est notre Mitterrand. Il en a l'allure et peut-être bien les capacités, supposition largement suffisante en l'état.

Ceux qui le raillent et me railleront doivent savoir ceci : qu'ils adorent perdre, que, comme au casino certains joueurs fortunés, ils n'entrent dans l'agora apolitique ou ne la cotoient ou la courtisent que pour le plaisir sombre et immémorialement répété de perdre, encore et toujours.

Ceux qui ne désirent plus perdre (tous les désirs se perdent un jour y compris celui de la jouissance éperdue de perdre magnifiquement) doivent se rallier à une forme de pragmatisme politique impur et médiocre, mais potentiellement frotté du soleil du pouvoir. Pour faire de la politique un tant soit peu sérieusement, il faut aimer ce soleil, et lui sacrifier un peu de sa paix intérieure, celle-là même, fort impure en vérité, qui habite chroniquement les satisfaits de perdre.
29 septembre 2017, 13:56   Re : L' AFD n'existe pas
Une fois n'est pas coutume, la lecture d'un article du New York Times m'a fait pouffer. Il y était question de la peur des juifs d'Allemagne alors que l'AfD fait son entrée au Bundestag. Comme si l'AfD – enfin, vous m'avez compris...
29 septembre 2017, 19:24   Re : L' AFD n'existe pas
@Pierre Jean

l"a peur des juifs d'Allemagne alors que l'AfD fait son entrée au Bundestag. Comme si l'AfD – enfin, vous m'avez compris"
///////

L’idéologie dominante, minoritaire mais hégémonique, et dans laquelle les ingrédients du gauchisme remplaciste sont les plus présents a pour habitude de multiplier​ les contradictions internes, insurmontables, comparables à de véritables oxymores. "C'est dans sa nature", on va dire..
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter