Le site du parti de l'In-nocence

Laura et Mauranne

Envoyé par Francis Marche 
02 octobre 2017, 23:28   Laura et Mauranne
Laura et Mauranne, assassinées au couteau sur le parvis de la gare Saint-Charles dimanche, victimes des djihadistes et de l'Etat français collabo.

03 octobre 2017, 00:06   Re : Laura et Mauranne
Dix mosquées marseillaises, noeuds du réseau salafiste, toutes dirigées et animées par un personnel étranger. Où se donne à lire la politique de collaboration tantôt passive, tantôt active de l'Etat français avec l'occupant sanguinaire :


Dix mosquées salafistes à Marseille

Lorsqu’on se penche en détail sur les nombreuses mosquées salafistes de Marseille, dix recensées, ce qui frappe est l’origine des directions, étant algériennes ou égyptiennes, et ayant parfois obtenus la naturalisation française malgré leur radicalité islamique.

Dans notre ouvrage, Mosquées Radicales (éditions DMM, 2016), nous avions exposé la nature salafiste de la plus grande mosquée de Marseille, Al-Islah, mettant en ligne les ouvrages de base du wahhabisme appelant au djihâd armé. Cette mosquée qui rassemble mille fidèles le vendredi est dirigée par un quartette d’algériens, président, vice-président, délégué et imâm étant tous nés en Algérie, et dont on se demande ce qu’ils font en France depuis l’indépendance de 1962 qu’aucun d’eux ne regrette. Leur naturalisation pose évidemment question.

La mosquée Al Quods de La Recolette, fréquentée par des salafistes, est dirigée aussi par des maghrébins, algériens (président et secrétaire) et tunisiens (vice-président), dont la présence en France est loin d’être justifiée. L’imâm qu’ils ont choisi pour officier est un salafiste égyptien, Mohamed El Sheimy, dont la présence chez nous n’est due qu’au laxisme de l’Intérieur.

La mosquée Al Imam de la rue Hoche, fréquentée par 300 fidèles aux tenues salafistes, est elle dirigée par trois tunisiens qui occupent les postes de président, secrétaire et trésorier.

Celle des Bleuets logée dans le centre commercial Saint-Paul regroupe 900 fidèles, majoritairement salafistes. La mosquée de Consolat de la « zone de sécurité prioritaire » de Saint-Paul, fréquentée par 300 fidèles le vendredi, n’a pas respecté son arrêté de fermeture notifiée pourtant depuis juin 2016. La raison ? Son imâm, un quadragénaire algérien, Mouamar Fedj, a proféré « des discours antirépublicains » note le renseignement territorial. Là aussi, comment tolérer un imâm étranger sur notre sol pourtant identifié comme radical ?

Autre mosquée dans le collimateur de la police encore ouverte, et ce malgré le non respect des règles régissant les ERP, la mosquée Air Bel du 11ème arrondissement. Son président est un égyptien, Abdelkader Hamel, dont on se demande la valeur ajoutée pour la société française. D’autant que des prêches antirépublicains ont été enregistré par les services, et que sa radicalité est détectée dès 2008. Fréquentée par les salafistes, le quartier dans lequel rayonne cette mosquée étrangère est appelé « La petite Kaboul » de par le nombre d’habitants portant le niqab pour les femmes et les tenues afghanes pour les hommes.

Le public de trois autres mosquées marseillaises s’est radicalisé dans la manière de se vêtir, notamment à la mosquée Rabi Ibn Baz Umayar Al Madkhali dont l’imâm, Salim Hacem Blidi, a été naturalisé français (né en Algérie en 1972). Les mosquées « Les jardins de la Paix » et As-Sunna (dont l’imâm Doudi est algérien), ont vu des niqabs -pourtant prohibés- fleurir à leurs abords, les hommes eux, portent kami et djellaba. Concernant la mosquée des « Jardins de la Paix », sa création récente a été permise par la mairie des 11 et 12 ème arrondissements, qui lui loue un local municipal depuis septembre 2014. Autre mosquée récente fréquentée par des salafistes, la mosquée Al Badr, qui est propriétaire de ses locaux depuis 2016. Cette dernière est également dirigée par des ressortissants algériens nés dans ce pays après l’indépendance de 1962.


[islamisation.fr]
03 octobre 2017, 02:17   Re : Laura et Mauranne
C'est également dans la gare Saint Charles qu'il y a peu une femme a agressé d'autres femmes, des touristes américaines, également jeunes, belles et souriantes, en les attaquant à l'acide. Des attaques à l'acide, des égorgements à la diable, comme ça, dans les rues, en plein jour. Comme en Angleterre, cad comme au Pakistan et en Afghanistan.

Que nous reste-t-il, à part l'espérance que les Français vont bientôt se réveiller et réapprendre à se battre et à se défendre ?
03 octobre 2017, 09:17   Re : Laura et Mauranne
Que nous reste-t-il, à part l'espérance que les Français vont bientôt se réveiller et réapprendre à se battre et à se défendre ?



Si le rôle d'un État consiste à organiser l'abrutissement de masse, alors, contre qui faut-il se battre et se défendre. A la fin, on ne sait plus trop par qui ou par quoi, commencer ?
Par exemple, le simple fait d'apercevoir un préfet, c'est à dire le représentant local d'un lointain machin qui m'est toxique, me dégoûte.
03 octobre 2017, 09:31   Re : Laura et Mauranne
Il y a quelques semaines, après un vol à la roulotte, l'assassin n'a pas été mis en centre de rétention parce qu'on était un samedi.
Et comme chacun sait, samedi, c'est ravioli.
(Pendant ce temps-là, les militaires déambulent et dépriment)

Mieux encore, comme j'ai pu le constater cet été, au mois d'août. Tout l'État disparait pendant un mois complet. Ne subsiste qu'un dispositif de COM. Et le tout, au beau milieu du plan Vigipirate renforcé.

Donc, l'État, c'est lundi, mercredi, vendredi, ...
Pour mardi, jeudi, samedi, dimanche, voyez plutôt du côté des syndicats.
En physique, on appelle ça un peigne de Dirac.

Alors, que faut-il vraiment penser d'un pays qui est organisé pour travailler un jour sur deux, neuf mois sur douze ?
Il faut en penser que la fatalité est un bel instrument qui excuse tout et n'importe quoi.
Saloperie de collabos !
03 octobre 2017, 09:37   Re : Laura et Mauranne
Donc, l'État, c'est lundi, mercredi, vendredi, ...
Pour mardi, jeudi, samedi, dimanche, voyez plutôt du côté des syndicats.
En physique, on appelle ça un peigne de Dirac.




Pardon, c'est ce que les enquêteurs de la direction des services appellent un trou-noir juridique !
(on croit rêver),

direction des services qui travaille un jour sur deux, bien entendu.
03 octobre 2017, 10:03   Re : Laura et Mauranne
Que nous reste-t-il ?
//////



Bah on peut toujours compter sur la servilité de nos médias pour surfer sur la vague du bilan encore provisoire de 50 morts et 400 blessés à Las Vegas... pour relancer le vieux débat sur "le port d'arme" et, évidemment, pour dresser un nouveau procès à Trump et nous faire oublier rapidement qu'en plein Marseille, un dimanche après midi, des jeunes femmes sont égorgées ou éventrées comme des animaux de boucherie.
03 octobre 2017, 10:12   Re : Laura et Mauranne
Et puis nous avons encore les féministes-genristes pour poser les "vraies questions" (que nous ici on n'a pas les c... de poser) :

"Quelle que soit la forme du terrorisme, la question c’est celle de la culture patriarcale, de la domination du mâle (blanc), c'est celle du genre..."



[www.fdesouche.com]
03 octobre 2017, 11:04   Bien intégrée...
"Mauranne, l'une des deux jeunes victimes, était âgée de 20 ans. Elle était originaire de la commune d'Eguilles (Bouches-du-Rhône), comme l'a confirmé le maire, Robert Dagorne, à La Provence et à d'autres médias. [...] "Elle avait les qualités d'une jeune fille intégrée dans un village, la gentillesse, l'amabilité", a raconté Robert Dagorne. "C'est une famille bien rangée, une famille intégrée."" (France Info)

Une famille Française qui avait réussi son intégration dans le village dont elle était originaire, pas de chance...
03 octobre 2017, 11:39   Re : Bien intégrée...
J'en entends déjà nous dire que si ce Tunisien avait été régularisé, que si la France lui avait donné sa chance, l'avait traité avec dignité, peut-être que... Non pardon, je délire.
03 octobre 2017, 11:41   Re : Bien intégrée...
Il y a les petites et il y a les grandes agressions.
Y-a-t-il une petite collaboration et une grande collaboration, je ne sais pas ?
Mais Boris Faure a été petitement agressé puisqu'il n'est même pas mort, ce qui permet au député Majid El Guerrab de rester député et de siéger à la commission de la défense.

Pour autant, est-ce qu'un pays normal produit ce genre de réalité normale ?
(Boris Faure, vu de dessus)

03 octobre 2017, 12:06   Re : Bien intégrée...
@Hergat

Bof..., "trou-noir" ou pas si le futur égorgeur de Marseille avait pu intégrer un centre de rétention (CRA) il n’aurait pas été expulsé dans la journée. La procédure est longue et complexe... Seuls 30 % des sans-papiers passés par un CRA sont finalement reconduits à la frontière. Sur les 10 471 personnes expulsées en 2015, 772 étaient des Tunisiens, troisième nationalité la plus représentée.

En clair nos politiques et nos clandos nous la mettent bien profond.
03 octobre 2017, 12:22   Re : Bien intégrée...
Oui.
Donc, ce type, sdf et tout le bordel, dispose au cours de son séjour en France de 7 passeports différents, dont personne ne vérifie ou ne peut vérifier l'authenticité. Il ressort libre de toutes les affaires de droit commun qu'il commet au cours de son parcours.
Voila pour cet assassin.

Autre cas, cet enfant de 9 ans, donc on sait qu'il est algérien, et qui commet des cambriolages. Résultat, il reste en France et on s'occupe de lui.


Moi, j'appelle ça de la collaboration.
La cause de la criminalité en France, c'est la collaboration de l’État français.
Quand on est dans un régime de collaboration, il ne faut pas s'intéresser aux assassins, mais bien à ceux qui produisent les assassins.

03 octobre 2017, 12:33   Re : Bien intégrée...
La cause de la criminalité en France, c'est la collaboration de l’État français
////

"Cette pensée a de quoi donner le frisson, car elle conduit pour ainsi dire au bord d'un abîme qui exclut, pour celui qui y descend, toute possibilité de retour."
03 octobre 2017, 13:10   Re : Bien intégrée...
Les responsables de cet état de fait ont été élus, puis ré-élus, puis de nouveau ré-élus, et ainsi de suite des décennies durant. Même après cinq années de massacres (2012-2017), un Macron a pu facilement triompher. On a beau s'étrangler de colère sur ce forum, en réalité tout le monde est plutôt content.

Le droit de vote octroyé à tout un peuple devenu de plus en plus veule et irresponsable n'était peut-être pas une très bonne idée, en fin de compte.
03 octobre 2017, 14:22   Re : Bien intégrée...
Le droit de vote octroyé à tout un peuple devenu de plus en plus veule et irresponsable



Justement pas.
Un régime de Vichy, qu'est-ce que c'est ? c'est un régime qui ne défend pas la survie d'un peuple, mais qui promeut la mise en place d'un système, d'une idéologie. Les élections s'y déroulent comme en tant de paix, avec ses députés et ses sénateurs.
Quand un peuple est sous le joug d'un pareil régime, on peut tout de même lui trouver quelque excuse et une sorte de droit à la veulerie.
Quand c'est un État qui est collaborationniste, le régime politique en place est celui de la Collaboration.
Et l'objet de la Collaboration a beau avoir changé, c'est toujours la Collaboration.

(mais, le nazisme étant trépassé, je veux bien vous concéder que le régime collaborationniste de l’État français actuel est celui de la veulerie)

Bref, le poisson pourrit par la tête.
 
03 octobre 2017, 16:01   Re : Bien intégrée...
Cet apophtègme est commode, et tout le monde adore le citer (ce qui est mauvais signe), mais je ne suis pas du tout certain qu'il s'applique dans notre cas. Il est toujours plaisant d'imaginer un brave petit peuple innocent, lâchement mené à l'abattoir par une élite cruelle et cynique, mais en fait il n'en est rien. Ce peuple, depuis quarante ans, exige qu'on le laisse mourir, et même se faire massacrer. Il ne se réveille que pour cracher à la figure de ceux qui lui suggèrent aimablement de sauver sa peau.

Ce peuple n'est du reste sous le “joug” de rien du tout. Il n'en a pas besoin, car il est parfaitement d'accord avec ce qui lui arrive. Et il ne cesse de renforcer le processus en votant encore et toujours, et le plus démocratiquement du monde, pour l'accélération de ce qui lui arrive.
03 octobre 2017, 16:21   Re : Bien intégrée...
Ce peuple, depuis quarante ans, exige qu'on le laisse mourir, et même se faire massacrer.

Il a déjà été massacré en 14, et pas par lui-même, plutôt par ses généraux.
14-18 , 39-45, c'est un peu notre éruption minoenne.

Jusqu'il y a peu je ne savais pas quoi penser du Maréchal Pétain, héros de 14, bourreau de 39. La psychologie du personnage m'échappait un peu. Et puis, je suis tombé sur la citation de Léon Werth:
- Il me revient sur Pétain une anecdote, qui, si je m’en étais souvenu plus tôt, m’eût épargné beaucoup d’inutile psychologie. Peu d’années après la guerre de 14, le sculpteur Brasseur avait eu la commande d’un monument commémoratif pour je ne sais quelle ville du Nord. On en montra la maquette à Pétain : un groupe de soldats et un officier. « C’est beau, dit-il, mais il faut faire l’officier plus grand que les hommes.»
03 octobre 2017, 16:51   Re : Bien intégrée...
Citation
Trystan Dee
Cet apophtègme est commode, et tout le monde adore le citer (ce qui est mauvais signe), mais je ne suis pas du tout certain qu'il s'applique dans notre cas. Il est toujours plaisant d'imaginer un brave petit peuple innocent, lâchement mené à l'abattoir par une élite cruelle et cynique, mais en fait il n'en est rien. Ce peuple, depuis quarante ans, exige qu'on le laisse mourir, et même se faire massacrer. Il ne se réveille que pour cracher à la figure de ceux qui lui suggèrent aimablement de sauver sa peau.

Ce peuple n'est du reste sous le “joug” de rien du tout. Il n'en a pas besoin, car il est parfaitement d'accord avec ce qui lui arrive. Et il ne cesse de renforcer le processus en votant encore et toujours, et le plus démocratiquement du monde, pour l'accélération de ce qui lui arrive.

Absolument d'accord. Et il est inutile d'aller chercher plus loin, même du côté du Maréchal Pétain...

Un peuple (ou ce qu'il en reste) dominé par une tendance masochiste à se culpabiliser et à dévaloriser les siens devra céder sa place à un ou d'autres peuples issus de civilisations encore viriles et cultivant une fierté intérieure, une volonté farouche d'identité et de continuité, le sentiment implicite d'être irremplaçables. C'est une loi naturelle.
03 octobre 2017, 17:33   Re : Laura et Mauranne
» Ce peuple n'est du reste sous le “joug” de rien du tout. Il n'en a pas besoin, car il est parfaitement d'accord avec ce qui lui arrive

C'est aussi mon impression, et je ne crois pas à l’ensorcellement, l'abrutissement, l'aliénation des gens par les opiacés d'une élite machiavélique à mentalité de trafiquants de drogues : ce "peuple", ou plutôt cet agglomérat de personnes ne se pense pas comme peuple, n'a en règle générale rien à faire de cette catégorie-là, et l'hypothèse la plus probable est en effet qu'il est satisfait de son sort...
03 octobre 2017, 17:58   Re : Laura et Mauranne
car il [le peuple] est parfaitement d'accord avec ce qui lui arrive


Un peuple n'est pas parfaitement d'accord avec ce qui lui arrive car un peuple n'est pas une personne. Tout ça, c'est un peu de l'anthropomorphisme. La plupart des gens ne comprennent rien à ce qui arrive.

Par contre, les dirigeants d'un peuple, oui, il me semble bien qu'ils peuvent parfaitement être d'accord avec ce qui arrive.
 
03 octobre 2017, 18:06   Re : Bien intégrée...
Il n'est pas nécessaire de comprendre pour être d'accord.
03 octobre 2017, 18:17   Re : Laura et Mauranne
Je ne sais pas si les Français désirent TOUT ce qui leur arrive mais je ne peux cependant m'empêcher de penser qu'ils l'ont bien mérité (moi inclus).
Ce que je sais c'est qu'à la longue, une société dévorée par le doute, sans idéal ou sans utopie, devient absolument irrespirable. Ceci expliquant peut-être que, plus personne ne croyant à quoi que ce soit (si ce n'est son petit bonheur personnel), tous se désengagent. Le culte du bonheur immédiat préparant, collectivement parlant, la catastrophe imminente.
03 octobre 2017, 18:17   Contre les Lumières
Il est encore moins nécessaire de comprendre pour être content ; d'ailleurs, il semble bien que le degré de contentement qu'on a de sa vie soit à raison inverse de la compréhension qu'on a des choses...
Au demeurant, c'est fou comme Laura et Mauranne, sur cette photo, paraissent contentes...
03 octobre 2017, 18:36   Re : Contre les Lumières
Il n'est pas nécessaire de comprendre pour être d'accord.


Justement.
C'est ce qu'on appelle "la Politique".
Marcel Godelier a cette formule, que pour le cas, je transpose:
- à mesure que la compréhension de l'homme politique se détache de lui, la compréhension des gens du peuple s'attachent à lui.

Donc, la Politique, c'est tout l'art de déléguer une chose que l'on ne comprend pas, à une personne qui prétend la comprendre.
Une certaine veulerie du peuple peut donc résulter de la qualité du lien de subordination des individus au pouvoir politique.
03 octobre 2017, 19:32   Re : Contre les Lumières
D'ailleurs, c'est simple. Je me suis inscrit à un stand de tir.
Pour disposer d'une arme, il me faudra un an de tir au plomb pour apprendre, je vous passe les étapes intermédiaires, puis, un an encore pour ma demande à la préfecture.
Dans deux ans et demi si tout va bien, j'aurai une arme personnelle.

Je dis DEUX ANS et DEMI.

Si c'est pas un lien de subordination qui est fait pour organiser la veulerie du peuple, alors, je ne m'y connais pas.

Aux USA, c'est 2 minutes et demi.
03 octobre 2017, 21:38   Re : Laura et Mauranne
Trouvé dans un courrier des lecteurs du Monde :

Ce double meurtre ne démontre rien sinon que deux femmes ont pu être assassinées devant une gare… Cela émeut, cela est choquant. Pourtant quand tous les trois jours, en France, une femme est assassinée par son compagnon ou ex-compagnon cela émeut moins ! L'acte est tout aussi horrible si non pire. Tuées par un étranger qui tue au hasard ou tuées par un homme qu'elles ont aimé… La véritable insécurité des femmes françaises est là, mais cela indiffère, le tueur n'a pas crié "Allah Ak Bar"…
En savoir plus sur [www.lemonde.fr]

Déni, noyage de poisson, etc. Comme si les djihadistes ne tuaient que les femmes. Le point de vue féministe, polarisé et excusionniste, jette un voile persistant sur la réalité politique. C'est ça aussi, être collabo.

Entre le djihadiste égorgeur dont Daesh revendique l'acte et Bernard Cantat qui aura eu la main trop lourde dans une altercation avec sa maîtresse Marie Trintignant (au fait, lui aussi avait aimé la femme qu'il a tuée), pas de différence, c'est tout pareil, ça pèse du même poids politique. D'ailleurs, il n'y a pas de politique là-dedans, rien que des femmes qui meurent. Circulez y'a rien à voir. La menace islamiste est une vue de l'esprit, un "sentiment".
03 octobre 2017, 22:51   Re : Laura et Mauranne
Méditation d'Aldo Stérone sur ces assassinats :

video: [www.youtube.com]
04 octobre 2017, 03:16   Re : Laura et Mauranne
Citation
Trystan Dee
Méditation d'Aldo Stérone sur ces assassinats :

video: [www.youtube.com]

Il a l'art, à chaque fois, de dire tout ce qu'il y a à dire, d'épuiser le sujet qu'il traite à sa façon inimitable. Je me retrouve particulièrement dans son propos sur la pratique islamique : entre une pratique dite modérée et une pratique fanatique de l'islam, il y a l'épaisseur d'une feuille de papier à cigarette. De "wallah" à "Allahu akbar", il n'y a qu'un petit pas à franchir. Ne l'oublions pas: les pires lynchages (de chrétiens, de femmes) au Pakistan et en Afghanistan, terres de tarés finis s'il en est, ont été commis par des musulmans ordinaires.
04 octobre 2017, 08:11   Re : Laura et Mauranne
Le féminisme islamiste et djihadiste existe, il se dévoile et produit son discours politique à l'occasion de cet événement.

[www.lefigaro.fr]

Un jour, vous verrez, ces gens justifieront les camps de la mort.
04 octobre 2017, 09:25   Re : Laura et Mauranne
Une chose est certaine : égorgés, déchiquetés ou contraints à l'exil les Européens doivent disparaître, et ils disparaîtront sûrement plus tôt qu'on ne pense. Je crois dur comme fer à la future sous-humanité. De même que les grands sauriens s'écroulèrent sous leur masse, de même l'homme européen succombera à sa culpabilité, à ses reniements, à ses crimes (contre soi).
04 octobre 2017, 10:26   Re : Laura et Mauranne
"Le féminisme islamiste et djihadiste existe, il se dévoile et produit son discours politique à l'occasion de cet événement. "

Il ne fait que resservir les arguments fournis sur un plateau par la caste médiatico-politique non musulmane.

Si le mot "martyr" fait encore réagir, rares sont ceux qui se risquent à contester la notion de "patriarcat assassin " fondée sur des statistiques absurdes.
04 octobre 2017, 10:52   Re : Laura et Mauranne
La connerie de ces gens est si incommensurable qu'au-delà d'être inquiétante elle en serait presque rassurante : en mettant en balance et sur un même plan des morts provoquées sans intention de la donner (les fameuses "violences faites aux femmes") et les assassinats guerriers de ces animaux que sont les djihadistes, elle relativise et minore l'assassinat de ces deux femmes précisément à la faveur du fait que ce sont des femmes.

Ce genre de personnage, Nour, Obono et consort, sont dans bien des oligarchies africaines déjà au pouvoir. On voit pour quel resultat. Nos collabos nationaux (France insoumise et autres macroniens diversitaires) programment leur venue au pouvoir en France, promeuvent par tous les moyens (dont le chantage anti-raciste et anti-misogynie) leur avènement politique dans les plus hautes sphères du pouvoir. Ce twit de Nour est un avertissement de ce qui nous attend le jour où ces gens seront majoritaires aux affaires dans notre pays.
04 octobre 2017, 11:15   Re : Laura et Mauranne
L'interchangeabilité, ce qui consiste à tout mettre sur le même plan, est quelque chose de très instinctif chez les femmes. Je crois que les femmes ont une très grande propension à tout permuter. Il s'agit, me semble-t-il, d'une caractéristique essentielle de la féminité, et plus singulièrement, de la maternité. Pendant 9 mois l'expression 'mon enfant et moi', rend la femme absolument permutable.
Qu'une femme, journaliste, tienne de tels propos, ne m'étonne pas du tout. Surtout si elle est passée plusieurs fois par la maternité. C'est un peu comme passer dans un aiguisoir.

Beaucoup plus étonnant est l'emploi qu'en font les médias. Sous prétexte que le public est également féminin, que les journalistes sont des femmes, on ne peut qu'être étonné que de tels propos ne soient pas encadrés. Et c'est là, sans doute, que la Collaboration se niche. Les Collabos du Monde utilisent la propension des femmes à cette 'interchangeabilité', à des fins politiques. La Collaboration tue toute velléité de résistance en imposant ce biais de féminisation.
Le 'Vers la féminisation' est devenu avec le temps 'Vers la Collaboration'.
04 octobre 2017, 11:26   Re : Laura et Mauranne
La notion de "patriarcat assassin" est du plus haut comique : s'il était assassin, sachant que les mêmes le disent ancestral et lui en font le reproche, le genre humain n'existerait plus.

C'est tout de même dingue de voir la notion "d'assassin" ou "d'assassinat" ravalée au grade des "violences ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner". C'est une manoeuvre fine et pernicieuse, en même temps que grossière, mais plus c'est gros plus ça passe. Voilà la règle d'or et le mode d'être de Twitter et d'un monde où la parole, la langue, l'écrit et la pensée sont dévalorisés au rang de crottes de chien quotidiennes.
04 octobre 2017, 11:43   Re : Laura et Mauranne
« L'interchangeabilité, ce qui consiste à tout mettre sur le même plan, c'est quelque chose de très instinctif chez les femmes. »

Le remplacisme est un féminisme.
Il n'est probablement, d'ailleurs, que l'autre nom du féminisme.

Les femmes sécrètent du féminisme comme les musulmans sécrètent de l'islamisme. Ces deux cancers-là sont toujours potentiellement présents, fût-ce souterrainement, et prêts à proliférer pour peu que l'environnement le permette. Dans notre environnement actuel, l'un comme l'autre s'en donnent à cœur joie, et se tiennent momentanément par la main.

Tous les deux savent, bien sûr, lequel l'emportera à la fin. Car le féminisme est aussi et surtout une supplication : « Remettez-vous à notre place, Messieurs, par pitié ! Voyez ce que nous devenons dès que vous avez le malheur de prendre nos revendications au sérieux et de nous laisser trop d'indépendance ! »

L'homme occidental n'a pas su ou voulu s'en charger. Qu'importe, l'oriental ou l'Africain le fera. A sa façon, bien sûr. Cela ne prendra pas vingt-quatre heures. Et les féministes se réjouissent déjà en secret.
04 octobre 2017, 12:51   Re : Laura et Mauranne
A bas le patriarcat ! vive la polygamie !
(slogan féministe)
 

Pardon, mais j'adore cette image ...
 

 
04 octobre 2017, 13:14   Re : Laura et Mauranne
@Trystan

"Le remplacisme est un féminisme.
Il n'est probablement, d'ailleurs, que l'autre nom du féminisme
."
////


Remplacisme, féminisme, hyperfestivisme : tout se tient ! Ou quand le GR est une "méga teuf".
Voir l'affiche électorale ("La France festive", avec Marion Cotillon) dans le lien ci-dessous :


[philippemuray.canalblog.com]
04 octobre 2017, 14:06   Re : Laura et Mauranne
C'est tout de même dingue de voir la notion "d'assassin" ou "d'assassinat" ravalée au grade des "violences ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner".

Mais pas seulement. La fameuse statistique "mortes sous les coups de leur conjoint" amalgame des situations très différentes :

- Des crimes passionnels commis par des hommes qui n'ont jamais touché un cheveu de leur femme auparavant et qui le plus souvent se suicident après leur acte. Bien entendu ces hommes n'ont jamais les excuses qu'ont les femmes assassines (harcèlement, torture psychologique etc...).

- Des coups mortels assénés par des individus intrinsèquement violents (pas spécifiquement contre les femmes) et que, bien souvent, les femmes aiment pour leur testostérone. Dans des proportions qui restent à déterminer, la violence est exacerbée par le complexe "culturel" du mâle...

- Des couples où la violence est mutuelle et où le coup de trop est porté par le plus fort.

Par ailleurs, les hommes se suicident trois fois plus que les femmes. La violence contre les femmes, loin d'être banalisée, est taboue en occident : les hommes harcelés par leur compagne tendront à retourner la violence contre eux-mêmes.

En outre, les femmes étant décrétées par nature bienveillantes, nombre de mort d'hommes suspectes ne sont pas imputées à leur compagne, les moyens d'élimination du gêneur étant plus subreptices.
04 octobre 2017, 14:30   Re : Laura et Mauranne
@A. Eytan

"Au demeurant, c'est fou comme Laura et Mauranne, sur cette photo, paraissent contentes"

///

Contentes, et surtout naïves, évidemment...

Dans quelques jours leurs proches nous apprendront que les deux jeunes femmes étaient "ouvertes au monde", qu'elles avaient des "amis de toutes les couleurs", qu'elles avaient toujours combattu le racisme, l'intolérance, manifesté contre le FHAINE, etc. Et surtout, qu'elles n'auraient jamais accepté une quelconque "récupération politique" (par-qui-vous-savez).
Voilà, l'affaire est bouclée et le GR peut retrouver sa vitesse de croisière.
04 octobre 2017, 15:46   Re : Laura et Mauranne
Eric Beckford fait très bien de rappeler ces faits. Combien de pauvres types harcelés à mort par leur compagne qui s'achèvent à l'alcool ou autres et qui ne seront jamais considérés comme victimes ?

La violence morale tue tout aussi sûrement que les coups, ce que du reste les femmes et leurs défenderesses sont tout à fait prêtes à reconnaître et à faire reconnaitre dans les prétoires quand cette violence est dirigée contre elles. Mais jamais dans l'autre sens.
04 octobre 2017, 17:18   Re : Laura et Mauranne
Autant je partage votre détestation des féministes, sortes, en effet, de ''phallophiles honteuses'' comme le pense Trystan Dee, autant votre opinion sur les femmes, en général, commence à me paraître, comment dire ? un tantinet exagérée. Autour de moi, je connais autant de femmes hérissées par l'islamisation de la France et l'immigration que d'hommes et parmi les ''résistants'' au phénomène, je vois beaucoup de femmes, de Marine le Pen à Christine Tasin, en passant par la présidente du parti qui a fait sa percée en Allemagne. Je rappelle aussi que c'est une femme, Anne-Marie Delcambre qui, seule ou presque parmi les islamologues, a longtemps ferraillé dans les médias pour dire la vérité sur l'islam, sans oublier les livres d'Orianna Fallacci. Et Je pourrais en citer bien d'autres même au sein du parti socialiste comme par exemple Céline Pina qui disent plus haut et plus fort que beaucoup d'hommes le désastre qui nous guette. Et je crois qu'on peut me aire crédit si j'affirme que je ne prêche pas pour ma chapelle.
04 octobre 2017, 18:55   Re : Laura et Mauranne
Les hommes ont une opinion des femmes, que les femmes n'ont pas. Les femmes ont une opinion des hommes, que les hommes n'ont pas. La cause en est un principe appelé ' principe de chiralité' (du grec ch[e]ir : main) .
L'homme et la femme, c'est un peu, pour le dire simplement, comme la main droite et la main gauche. Les deux mains se valent, sont parfaitement égales, tout à fait symétriques, mais elles ne sont absolument par intervertibles. Essayez, pour voir, de mettre le gant de le main droite dans la main gauche.
De même, essayez de mettre l'esprit d'une femme dans l'esprit d'un homme.
Il est par conséquent heureux qui nous ayons autant de femmes que d'hommes qui réagissent face à l'Islamisme. Cela prouve surtout que le fond de la société est sain.
Mais pour revenir à tous ces hommes remarquables et à toutes ces femmes remarquables, vu le niveau de toxicité de l'Islam, je crois qu'il n'est nécessaire d'être, ni un homme, ni une femme, il suffit d'avoir le nez au vent. Même mon chien déteste l'Islam.
04 octobre 2017, 19:08   Re : Laura et Mauranne
De même, essayez de mettre l'esprit d'une femme dans l'esprit d'un homme.

Oh certains hommes y arrivent très bien vous savez.


Quant à mettre l'esprit d'un homme dans une femme, apparemment ça marche aussi :


[www.fdesouche.com]

La prophétie de Trystan Dee (que les féministes sont des phallophiles honteuses qui n'attendent de leur vie que d'être emporté sur un coursier arabe) finira bien par se réaliser. Il faut faire confiance aux Suédoises.
04 octobre 2017, 19:18   Re : Laura et Mauranne
On pensait que le twit de Sonia Nour avait été ce qu'ils appellent un dérapage. Pas du tout, déversement de haine de la part d'une figure "féministe" de la France Insoumise déterminée à enfoncer le clou sur le sujet :

[www.fdesouche.com]

(imaginez deux secondes ce que peuvent ressentir les parents de Laura et Mauranne en prenant connaissance des twits de ces dames ..)

Froid dans le dos. Dans le même temps (et non "en même temps") on a retiré son immunité parlementaire à Gilbert Collard pour mieux le traîner devant les tribunaux pour on ne sait quel vague propos discutable et on continue de convoquer tous les mois ou davantage les responsables de Riposte Laïque en leur collant des amendes records pour haine de ceci ou cela. CEPENDANT QU' ON TUE DANS LES GARES AU COUTEAU DE CUISINE ET QUE CERTAINS RESPONSABLES POLITIQUES APPLAUDISSENT A CES ACTES EN TOUTE IMPUNITE.
04 octobre 2017, 19:23   Re : Laura et Mauranne
Le problème, ce n'est évidemment pas “les femmes”, qui sont ce qu'elles sont, et ont toujours été.

Le problème, c'est la tournure de plus en plus “gynocentrée” qu'a prise, depuis un siècle et façon exponentielle depuis la fin de la Guerre froide, la société occidentale. En obtenant le droit de vote (sans aucune contrepartie), les femmes sont devenues la majorité du corps électoral, ce qui en démocratie leur a donné un pouvoir écrasant qui s'est progressivement répandu partout (magistrature, politique, médias, éducation, culture, etc.) et a tout féminisé sur son passage, notamment les hommes. Ceux-ci sont éminemment coupables, bien sûr : ils se sont laissé intimider et domestiquer à un degré hallucinant, au point de devenir des lavettes sur pattes, incapables de raisonner, de comprendre, de nommer — ne parlons même pas de défendre, conserver, valoriser.

L'homme occidental a jeté sa civilisation par-dessus bord pour complaire à la Femme, soudain élevée au rang de déité. Oh, les brèches étaient anciennes. Il y avait eu l'amour courtois et le culte marial, déjà suspects. Il y avait surtout eu Olympe de Gouges, l'ancêtre de nos têtes-à-claques contemporaines. Et puis la sinistre Beauvoir, et puis la terrible Angela Davis, et puis, et puis...

Peut-être l'homme occidental était-il en manque de reconnaissance, de chaleur, de caresses ? N'oublions pas que Giscard a autorisé le regroupement familial pour “faire plaisir” à Simone Veil. Tout est là, voyez-vous, condensé en ce merveilleux exemple.

Accessoirement, tout cette funeste plaisanterie a brisé le vieux contrat social qui unissait l'homme et la femme, et qui était la base du contrat social tout court, que cela nous plaise ou pas. Il s'en est suivi l'état-providence obèse et la cohorte de problèmes économiques et sociaux qui vont traditionnellement avec.
La dette abyssale.
Le divorce généralisé.
Les mamans-cherche-l'amour.
Les pensions alimentaires.
La bétonisation.
Le triomphe du pédagogisme et la mort de l'École.
Le règne du caprice.
Les pédopsychiatres pour les millions d'enfants complètement tarés.
Le fait que les gens intelligents arrêtent de faire des enfants tandis que les crétins s'y mettent : la mauvaise monnaie humaine chasse la bonne.
Les prestations compensatoires.
Les familles recomposées, ces monstruosités.
La PMA et la GPA, évidemment.
La marche curieuse de l'Occident vers le collectivisme, cependant que les perdants de la Guerre froide y ont renoncé.
Le suicide en masse des hommes, dont on a bien fait de parler ici-même.

Cette involution, dans laquelle je vois pour ma part la cause profonde et réelle de l'effondrement occidental, a rendu tout le monde malheureux, et les femmes sans doute plus encore que les hommes. Et non, je n'ai pas de statistiques, ni d'étude américaine, ni d'enquête exclusive Paris-Match pour le prouver. Je n'ai que mes yeux.

Je ne pense pas qu'il soit utile d'aller chercher des poux à Ford ou Taylor, à moins de vouloir passer toute la Révolution industrielle par pertes et profits. On peut ne pas l'aimer (il faudrait n'aimer pas le confort), mais ce n'est pas elle qui en soi a mené à l'effondrement spirituel et moral de l'Occident, ni à la conquête africaine de l'Europe.

C'est notre féminisation.
C'est l'aromatisation de notre testostérone en œstrogènes.
C'est le triomphe abject de la Femme.

Les quelques femmes citées par Cassandre et qui, à titre individuel, perçoivent et combattent courageusement les conséquences fâcheuses de cette involution, ne pèsent hélas rien, absolument rien, face à l'immensité du phénomène. Qui les entend seulement, dans le vacarme de la catastrophe ?
04 octobre 2017, 19:29   Re : Laura et Mauranne
Reponse à S. Nour : le Tweet de M. G. Buffet du PC...

[pbs.twimg.com]

... qu'elle a retiré depuis. Le "courage" a ses limites, particulièrement chez les bien-pensants.
04 octobre 2017, 19:38   Re : Laura et Mauranne
@Francis
(imaginez deux secondes ce que peuvent ressentir les parents de Laura et Mauranne en prenant connaissance des twits de ces dames

//////

Et bein ils doivent se dire que c'est pas bien, parce qu'elles "font le jeu du FN"...

Il me semble que dans une société "normale", même si ce mot ne veut plus dire grand chose, les parents réclameraient vengeance, ou au minimum des "explications".

............

Un proche d'H.Gourdel (enlevé puis décapité par des islamistes algériens) parlait de celui-ci en ces termes : «C'est quelqu'un qui est profondément bon, très humain, qui aime la culture maghrébine».
04 octobre 2017, 20:14   Re : Laura et Mauranne
N'oublions pas que Giscard a autorisé le regroupement familial pour “faire plaisir” à Simone Veil. Tout est là, voyez-vous, condensé en ce merveilleux exemple.

Je l'ignorais. Je me souviens que le regroupement familial avait été justifié ? légitimé? préparé ? à l'époque par d'incessantes campagnes dénonçant l'"abattage" à la Goutte D'or —c'est à dire le rythme effréné imposé aux professionnelles du quartier pour faire face aux besoins sexuels des émigrés esseulés.
04 octobre 2017, 20:22   Re : Laura et Mauranne
Bref, pour Trystan, ces twits sont de twats.
04 octobre 2017, 20:32   Re : Laura et Mauranne
I guess you could say that.
04 octobre 2017, 20:32   Re : Laura et Mauranne
Giscard y fut poussé par bien davantage que la nécessité impérieuse de faire plaisir à Simone Veil. L'impératif politique occidental de faire plaisir aux pays arabo-musulmans au plus fort du premier choc pétrolier fut plus contraignant encore que les impérieux besoins se pressant à la Goutte d'Or ou ailleurs.

Voir ceci :






04 octobre 2017, 20:33   Re : Laura et Mauranne
Le divorce généralisé.
Les mamans-cherche-l'amour.
Les pensions alimentaires.



Sans oublié le couple. Le couple marié fait de plus en plus ménage à trois avec l’État.
L’État est devenu un partenaire économique offrant au couple une sorte de revenu d'appoint. Un partenaire éthico-religieux. Bientôt, il s'imposera pour la reproduction, et pas seulement côté LGBT.

Comme je suis un inconditionnel de Poincaré, permettez-moi de rappeler ce point que nous lui devons:
- les couples à deux, ça existe
- les couples à trois, ça n'existe pas. Il n'y a pas de solution pour le problème des 3 corps
04 octobre 2017, 20:42   Re : Laura et Mauranne
Absolument. L'Etat est le vrai mari, cependant que le mari officiel est le cocu.
04 octobre 2017, 20:57   Re : Laura et Mauranne
Citation
Francis Marche

Quel titre !

Finalement, Giscard d'Estaing de la Tour Fondue, c'était notre Che !

 
05 octobre 2017, 10:05   Re : Laura et Mauranne
Dans cette affaire, le meurtrier était entre les mains de la police 24 heures avant de passer à l’acte.

Il y a la collaboration active, qui twitte à tout va, et il y a la collaboration passive, celle des fonctionnaires de la justice et du ministère de l'Intérieur, par exemple :

Extrait du site Nouvelles de France - [www.ndf.fr]

Dimanche 1er octobre, deux jeunes femmes sont mortes assassinées à la gare de Marseille Saint-Charles. Leur agresseur venait d’être libéré la veille après une garde-à-vue à Lyon alors qu’il était en situation irrégulière sur le territoire français.

Dès le lendemain, le Procureur de Paris, François Molins détaillait le parcours de l’assassin et donnait des éléments sur son profil. On apprenait ainsi qu’il avait fait l’objet d’une interpellation à Lyon le vendredi 30 septembre pour un vol à l’étalage et qu’il avait passé un peu moins de 24 heures en garde-à-vue. Comme tout étranger en situation irrégulière, il a donc fait l’objet d’une vérification de sa situation administrative qui aurait dû conduire les autorités à lui signifier une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF). Compte tenu de ses déclarations et en particulier du fait qu’il se disait sans domicile fixe, il aurait également dû faire l’objet d’un placement immédiat au centre de rétention de Lyon.

Mais voilà, rien ne s’est passé “normalement” ce jour-là. Lors de sa conférence de presse, le Procureur explique tout simplement que “les autorités préfectorales locales n’ont pas été en mesure de prendre une décision d’éloignement à son encontre”. (1)

Selon le journal Le Parisien et l’AFP, deux explications sont avancées : le centre de rétention de Lyon Saint-Exupéry aurait été saturé. « Il y avait un problème de disponibilité de place en rétention le samedi matin » déclare une source au Parisien. D’autre part, «la personne de permanence à la préfecture du Rhône, ayant autorité pour signer l’obligation de quitter le territoire et le placement en centre de rétention de l’assaillant de Marseille, était absente», selon une source de l’AFP.

En résumé : il n’y avait plus de place et de toutes façons, il n’y avait personne pour signer un bout de papier… Et oui, tenez vous bien. En 2017, en plein état d’urgence, deux jeunes femmes sont mortes assassinées à coups de couteaux parce qu’il n’y avait personne pour signer un papier qui aurait permis d’enfermer leur meurtrier…

De deux choses l’une: soit on nous prend pour des imbéciles, soit on nous ment.

On nous prend pour des imbéciles

Les OQTF sont signées par le préfet ou par les personnes ayant une délégation de signature à cet effet. Si on croit la version officielle servie par les médias, le fonctionnaire de permanence était absent et donc personne n’a pu signer l’OQFT et le placement en rétention… Autrement dit, la personne de permanence n’était pas à la permanence.

On nous explique aussi que le centre de rétention était plein. Ah oui, vous ne saviez pas ? Pour tous les étrangers en situation irrégulière qui doivent être mis en rétention, il n’y a qu’un seul centre en France et il se trouve à Lyon. Quand le centre de rétention de Lyon est plein, on relâche dans la nature tous les clandestins… Incroyable, non ?

On nous ment

Le terroriste a été arrêté vendredi après-midi et libéré samedi après-midi. Dès son interpellation, les policiers ont donc pu constater qu’il était en situation irrégulière. Les services de la préfecture ont donc eu pratiquement 24 heures pour lui signifier une OQTF et son placement en rétention. Autrement dit, la seule personne de permanence habilitée à signer pour le préfet était absente de vendredi après-midi à samedi après-midi ? De qui se moque-t-on ? De son côté, la préfecture du Rhône rappelle dans un communiqué officiel que: “En complément de la permanence assurée par un membre du corps préfectoral 24 heures sur 24, la préfecture du Rhône tient les samedis, dimanches et jours fériés une “permanence éloignement” de 9h à 17h, destinée à prendre les mesures nécessaires lorsque des étrangers en situation irrégulière (ESI) sont interpellés.”

Non, le centre de rétention n’était pas plein

On voudrait aussi nous faire croire que le centre de rétention de Lyon était plein. D’après plusieurs sources concordantes, le centre de rétention a bien reçu des étrangers en situation irrégulière samedi 30 septembre. Selon LCI, il y avait même 3 places disponibles samedi après-midi. (3) Par conséquent, affirmer qu’ “il y avait aussi un problème de disponibilité de place en rétention le samedi matin” est un mensonge pur et simple.

Donc récapitulons. Il y avait bien de la place au centre de rétention le samedi après-midi. Il y avait bien quelqu’un à la “permanence éloignement” selon la préfecture. Pourtant l’assassin a été relâché.

Qu’on nous prenne pour des imbéciles ou qu’on nous mente, deux jeunes femmes viennent de payer de leur vie l’incompétence et l’inconséquence des services de l’Etat.

Non, il ne s’agit pas d’un dysfonctionnement isolé

Si on nous ment depuis dimanche sur cette affaire c’est tout simplement parce que ce genre de dysfonctionnement se produit beaucoup plus souvent qu’on voudrait nous le faire croire. Après la thèse du centre de rétention saturé qui ne tient pas une seconde, on va nous servir la fable du fonctionnaire malade qui n’a pas été remplacé. Tout cela est ridicule. La réalité, c’est que l’Etat français est aujourd’hui totalement incapable de maîtriser sa politique migratoire.

Combien de sans-papiers sont relâchés parce que la préfecture est injoignable faute de personnel pour répondre au téléphone ? Combien d’OQTF ne sont pas rédigées parce que l’identité de la personne n’a pas pu être établie avec certitude ? Combien d’OQTF sont réellement exécutées ? D’après un rapport de la Cour des Comptes de 2015, seulement 4% des déboutés d’asile sont réellement expulsés… oui, vous avez bien lu. 4%

A force de travailler sans moyens, sans budget et sans résultats, il n’est pas surprenant que les fonctionnaires gèrent les priorités. Un pauvre type, toxicomane, avec 7 identités différentes, qui a volé quoi ? Une veste à 39 € ? Il n’a pas de casier judiciaire ? Il n’est pas fiché S ? Ben laisse tomber… De toutes façons, on n’a pas les effectifs pour l’amener au centre de rétention. De toutes façons, il ne sera pas expulsé parce que la Tunisie n’en voudra pas. De toutes façons, ils nous emmerdent avec leurs discours, ils n’ont qu’à nous donner les moyens de travailler correctement.
Voilà en gros ce qui doit se dire très souvent dans tous les services concernés et pas seulement à Lyon. Sauf que cette fois, ça c’est très très mal terminé.

Aucune réponse judiciaire, aucune réponse administrative

Dans cette affaire, le meurtrier était entre les mains de la police 24 heures avant de passer à l’acte. Le Procureur avait des éléments pour prolonger sa garde-à-vue et la préfecture avait des éléments pour le placer en rétention. Pourtant, il n’y a eu contre lui, ni réponse judiciaire, ni réponse administrative. Il a été relâché, il a pris tranquillement le train le lendemain matin pour Marseille et il a sauvagement assassiné deux jeunes femmes sur le parvis de la gare, un des endroits les plus surveillés de France.

Voilà à quoi ressemble la France aujourd’hui. En plein état d’urgence, à quelques heures du vote d’une loi liberticide qui n’empêchera aucun terroriste de tuer mais qui permettra au gouvernement de mettre sous surveillance tous les citoyens, deux jeunes femmes sont mortes, assassinées par un terroriste, parce que l’Etat français ne fonctionne plus.

Les explications mensongères qui tournent en boucle dans les médias depuis dimanche n’ont qu’un seul objectif : dissimuler la totale incapacité de l’Etat à nous protéger réellement contre les terroristes.
05 octobre 2017, 10:25   Re : Laura et Mauranne
A force de travailler sans moyen, sans budget et sans résultat,


A force de travailler sans volonté, sans méthode, sans discipline, sans régularité, à force de travailler sans dévouement, sans coercition, sans État, on devient des collabos.
L’État, c'est 57% du PIB. Qui peut encore dire que l’État manque de moyen ? 
L'Etat, les régions, les corps intermédiaires,la Secu, ..., c'est une personne qui travaille et trois qui la regarde travailler.
L’État, au lieu de chercher à subordonner les Français en les soumettant, ferait mieux de disparaître.
C'est quoi, le GR, sinon L’État profondément collabo ?

 
05 octobre 2017, 12:07   Re : Laura et Mauranne
Sur le Net on parle abondamment de ce club très fermé, dont Danièle Obono est la muse : « Le Mouvement de Minimisation Intensif des Attentats Islamistes Commis sur le Territoire Français ». Mouvement qui est à la pensée ce que le string est au maillot de bain. Le dernier rempart avant le dénuement total.

[www.bvoltaire.fr]
05 octobre 2017, 12:53   Re : Laura et Mauranne
Ces deux jeunes femmes ont été tuées avec la complicité passive de l'Etat français. La polémique sur la rafle du Vel d'Hiv. – la France responsable ou non – avait peut-être lieu d'être, ou peut-être pas. Ici point de polémique, point d'ambiguïté : L'ETAT FRANCAIS EST PLEINEMENT RESPONSABLE DE L'ATROCITE COMMISE A MARSEILLE L'APRES-MIDI DU DIMANCHE 1er OCTOBRE 2017.
05 octobre 2017, 12:57   Re : Laura et Mauranne
I think so too. Et comme un fait exprès révélateur, c'est un réserviste, pas même un "vrai" soldat, qui a abattu le sauvage tunisien protégé 100 fois, et en 100 lieux différents du territoire national, par la France.
05 octobre 2017, 13:25   Re : Laura et Mauranne
L’État français est assis bien au chaud dans un bureau surchauffé1, et il attend que le reste de la France se sorte de ses problèmes.
A la SNCF, ils s'appellent entre eux:
les "pas-nous pas-nous".


1: L'an dernier, je suis passé au Cadastre. le bureau devait être à 25°C
05 octobre 2017, 14:04   Re : Laura et Mauranne
Le meurtrier aurait été envoyé en mission par les autorités de l'Intérieur les choses ne se seraient pas passées autrement.
05 octobre 2017, 15:50   Le principe du chaos
Si, il reste des situations inextricables, mal racontées, inintelligibles. Lire l'article jusqu'au bout :

Vivre ensemble mais avec qui ?
05 octobre 2017, 17:19   Re : Le principe du chaos
En France, un Tunisien de 31 ans "1) connu du fichier des délinquants sexuels, 2) en infraction à la législation sur les étrangers", c'est exactement comme un Tunisien qui n'aurait pas payé sa place de stationnement. Il stationne en France et tout ce qu'il risque, c'est un passage par la fourrière !

Sérieusement, on en a combien, des comme ça ?


05 octobre 2017, 18:48   Re : Laura et Mauranne
L'Etat signe sa négligence criminelle en s'abstenant d'envoyer aux obsèques des jeunes femmes le moindre de ses représentants.

Honte à lui ! La vermine macronienne devrait se terrer de honte. Mais non : ils sont en train de comprendre qu'ils peuvent à peu près TOUT se permettre, hormis de toucher au code du travail.
05 octobre 2017, 19:08   Re : Laura et Mauranne
Si, le préfet de région Stéphane Bouillon était présent. Mais comme ils rasent tous les murs, je suppose que les signes ostensiblement ostentatoires sont restés dans les tiroirs. Par contre, il est sur toutes les photos, histoire de montrer que tout fonctionne As usual.
Il y a aussi un service de sécurité derrière lui, histoire de ne pas se prendre une baffe.
Comme disait Christian Combaz, c'est plus l’état d'urgence, c'est l'urgence sans État.


05 octobre 2017, 21:21   Re : Laura et Mauranne
Ce Stéphane Bouillon est une sorte d'évêque Cauchon de l'époque que nous traversons : le représentant de l'Etat immolateur, satisfait, accompli et quiet.

Vous faites bien de nous le montrer sur la photo, ce qui devrait nous aider à aller lui cracher sur la gueule, ou bientôt sur sa tombe.
06 octobre 2017, 00:50   Re : Laura et Mauranne
Macron : "Au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder s’ils peuvent avoir des postes."


Ça y est, on n'entend plus parler que de la "petite phrase" prononcée par Emmanuel Macron lors de son déplacement en Corrèze ce mercredi... Tout le reste (Laura, Mauranne, la menace terroriste, les égorgements, l'immigration illégale) est déjà quasiment passé dans les oubliettes. Plutôt habile.
06 octobre 2017, 03:21   Re : Laura et Mauranne
Citation
Pascal Mavrakis
Macron : "Au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder s’ils peuvent avoir des postes."


Ça y est, on n'entend plus parler que de la "petite phrase" prononcée par Emmanuel Macron lors de son déplacement en Corrèze ce mercredi... Tout le reste (Laura, Mauranne, la menace terroriste, les égorgements, l'immigration illégale) est déjà quasiment passé dans les oubliettes. Plutôt habile.

Bien vu. Macron n'a pas son pareil pour faire monter l’insignifiance qui détourne de l'essentiel en déclenchant, en un éclair, le lâchage des sphincters de l'opinion et de la polémique recuite cent mille fois (là, le-président-qui-méprise-les-Français). La parole vide, ivre d'elle-même qui pousse la pensée et le jugement dans la direction contraire aux vrais problèmes est une manière d'enfumage très efficace de nos jours.
06 octobre 2017, 09:03   Re : Laura et Mauranne
Oubliant volontairement tout le reste tous les crétins marqués par leurs années passées dans les écoles de journalisme ne peuvent s'empêcher de disserter sur la "petite phrase" de Macron. Et puisque toute communication passe par eux, nous n'avons même plus besoin de nous parler, ni de parler d'autre chose, du moins en théorie. Ainsi sommes-nous gentiment sommés d'assumer notre rôle de récepteur dans le réseau de communication informationniste auquel est désormais réduite toute la société, et rien d'autre.

Pour résumer : "Au lieu de foutre le bordel (avec vos histoires de CPF, de terrorisme, de GR et de remigration) vous feriez mieux d’aller regarder du côté de BFMTV !"
06 octobre 2017, 09:34   Re : Laura et Mauranne
Ce qui est extraordinaire – si l'on peut dire, avec cette histoire, c'est la volonté manifeste de minimiser l'événement et de le réduire à un insignifiant accident de trottoir.
Pour le père Hamel, toute la jet-république se met en costard tricorne, les hommages pleuvent, aucun bouton de guêtre ne manque.



A Saint-Etienne de Rouvray, le président est présent, le premier ministre est présent, le ministre de l'intérieur est présent par sa meute, même la préfette a sortie ses socquettes. Les anciens, les nouveaux, tous sont présents, c'est ce que se plaisent à rappeler les journaux...

Pour l'enterrement de Laura et Mauranne, l'islamoVivreEnsemble a très vite repris le dessus. Pas de préfet puisque c'est quand même sur lui que pèse les soupçons. Pas de ministre de l'Intérieur. Pas de premier Ministre. Pas un mot de Macron. Alors, il faut bien envoyer quelqu'un. Ne reste donc que le préfet de région. Et comme chacun sait, le préfet de région, c'est plus l'Europe que la France. On enverra donc le préfet de région, incognito.

Laura et Mauranne ont été passées par pertes et profits avant même que d'avoir été enterrées.
 
06 octobre 2017, 13:18   Re : Laura et Mauranne
Et cette tempête dans un verre d'eau, non... [www.lexpress.fr]

Nos enfant sont massacrés par des Arabes dans les lieux publics, sidérés, révoltés, meurtris, on ne devrait entendre parler que de cela du soir au matin. Or qu'avons-nous ? La polémique à la con du jour, l'affaire machin...
06 octobre 2017, 13:46   Re : Laura et Mauranne
Mgr G. Pontier, Archevêque de Marseille, nous apprend qu"'il y a beaucoup de colère", que la colère c'est pas bien etc., que la raison c'est mieux etc. - Très bien, OK, on savait déjà.

Mais elle est où cette grosse colère ??? Hein ? Vous l'avez vue quelque part ? (Je crois bien au contraire qu'il serait vraiment temps de se mettre très en colère...)

[www.fdesouche.com]
06 octobre 2017, 14:27   Re : Laura et Mauranne
Ces minables n'ont pu tenter cette fois l'explication psychologisante (un "déséquilibré", etc.) puisque le meurtrier était un déchet archiconnu des services de police et qu'ils l'avaient eu entre les mains 24 h avant de commettre ses atrocités. Pas un "type calme qui aurait pété un câble on sait pas pourquoi" à la moi-j'ai-rien-vu-venir des micro-trottoirs des voisins ou des déclarations des proches de l'assassin. Nos gouvernants et leurs auxiliaires des médias n'ont pas été en position de tenter ce petit coup de bistouri dans la vérité, ils n'ont pu nous faire le coup du "déséquilibré", alors qu'ont-ils fait, qu'ont-ils dit ? RIEN. RIEN DU TOUT. ILS NOUS AMUSENT TOUT DE SUITE AVEC D'AUTRES SUJETS, font vrombir la machine de l'infotainment et regardent ailleurs. Et nous ? Que dalle non plus.

Lancer une petition peut-être, ne serait-ce que pour exiger la démission de ce guignol frippé de Colomb, aussi incompétent que veule ? En forme de J'Accuse peut-être...
06 octobre 2017, 16:06   Re : Laura et Mauranne
Ces assassins d'outre-Méditerranée viennent jusque dans nos bras égorger nos filles et nos compagnes. Et qu'en disent nos Mélenchon et le président élu de la république qui adopta ces paroles dans son hymne, celui de la nation ?

Qu'il ne faut pas stigmatiser les égorgeurs.
06 octobre 2017, 17:40   Re : Laura et Mauranne
Lancer une petition peut-être, ne serait-ce que pour exiger la démission de ce guignol frippé de Colomb, aussi incompétent que veule ? En forme de J'Accuse peut-être...
////

Trop tard Francis. Les Français, selon la volonté des médias, sont déjà passés à autre chose... D'autre part une telle pétition serait aussitôt qualifiée de "honteuse récupération par l'extrême droite", toute la classe médiatico-politique s'indignerait. Et qui oserait joindre sa signature à celle de Pierre Cassen, ou à celle de Renaud Camus ?...
Mais pardon d'y revenir : ne serait-ce pas aux parents et aux proches des victimes de demander des comptes ? D'exiger la démission du lamentable Collomb ? De demander pourquoi, comment un délinquant Tunisien sans papiers peut-il rester 12 ans sur le territoire français sans jamais être inquiété ?
06 octobre 2017, 17:57   Re : Laura et Mauranne
ne serait-ce pas aux parents et aux proches des victimes de demander des comptes ?


demander des comptes à qui ?
Porter plainte contre l’État, c'est impossible. Cette affaire est éminemment politique. mais, plus il y a de politiciens qui vivent de la politique, moins il y a de Politique. C'est le but. La France est championne du monde de nombre de 'politiques' par habitant (j'ai cru entendre qu'ils étaient 650.000). Le but d'un tel nombre n'est pas d'améliorer notre représentation, mais bien d'en améliorer la dilution.
Celui qui arrive au pouvoir bénéfice alors d'un pouvoir absolu, parce que face à lui, il 'y a rien de structuré. On est en plein ancien régime, avec comme opposition, la capacité de nuisance des corps intermédiaires dans leur pré-carré.
 
06 octobre 2017, 18:34   Re : Laura et Mauranne
En fait, la France, c'est comme un peu comme l'histoire des pyramides d’Égypte.

Pendant une centaine d'années, les Égyptiens ont érigé des pyramides qui s'effondraient parce que leur pente était trop faible. Sous leur poids, elles s'affaissaient.
Ils ont essayé des pyramides avec une pente plus forte, et puis ces pyramides se sont encore effondrées parce que leur pente était cette fois, trop forte. Elles n'avaient pas assez de 'poids'. De proche en proche, les Égyptiens son arrivés à la bonne valeur, qui est le nombre d'or, 1.618 = (1 + racine(5))/2 ) .

Les pyramides Égyptiennes sont toujours-là à cause du nombre d'or.

A quel moment de son histoire, la France a-t-elle montré un signe de stabilité ?
Aujourd'hui, est-ce que Macron s'apprête à mettre de la stabilité quelque part ?

L'inverse de 1.618, c'est 0.618, ce qui est rigolo. Ce qui est moins rigolo, c'est que ce chiffre donne une pente idéale de la dépense publique de (1 - 0.618), soit 0.382, cad 38.2%
Dans cette hypothèse égyptienne, la dépense publique idéale d'un pays serait hypothétiquement de 38.2 %, donc, en dessous de 40%
En 2016, nous avions ceci:

Angleterre : 42.1 %
Allemagne: 44.3 %
Italie: 47.1 %
France: 57.1 %

Et qu'est-ce qui se passe quand on est trop lourd, du côté des pyramides ?
 
06 octobre 2017, 18:54   Re : Laura et Mauranne
@P. Hergat

Il n'y a plus de Pouvoir ?, plus de Politique ?, plus de Justice ???

La preuve que non (quand le Collabo veut, il peut !) :

"Deux jeunes habitants de Pont-de-Beauvoisin (Isère) ont été condamnés ce jeudi à 3 et 6 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Bourgoin-Jallieu pour avoir accroché une tête de sanglier à la porte de la petite salle de prière musulmane de leur village.
Les deux jeunes de 20 et 22 ans étaient poursuivis pour provocation à la haine raciale en lien avec la religion. Les deux jeunes hommes avaient reconnu les faits en garde à vue puis lors de l’audience en septembre, plaidant une « mauvaise blague » sur fond de soirée trop alcoolisée.
Outre la peine de prison avec sursis, les deux coupables devront verser2000 euros à l’Association du Juste milieu, qui gère le lieu, et 2.000 euros à l’association de Défense des Droits de l’Homme - Collectif contre l’Islamophobie en France, qui s’étaient toutes deux constituées parties civiles. Ils devront aussi payer 1.000 euros de frais de justice."
[www.20minutes.fr]
06 octobre 2017, 19:12   Re : Laura et Mauranne
J'étais en justice, en tant que victime.
Le but de la justice, c'est de se débarrasser des gens. Il n'y a pas de victime, il n'y a pas de bourreau, il y a des dossiers.
Déranger L’État n'est pas une bonne idée, qu'on soit victime ou qu'on soit bourreau.

groucho marx, sortant d'un tribunal qui l'avait condamné à payer une pension alimentaire avait eu cette réponse:
- Payer une pension alimentaire, c'est comme fourrager un âne mort.
Eh bien, L’État, c'est pareil. On ne fourrage pas un âne mort.
06 octobre 2017, 19:51   Re : Laura et Mauranne
Enfin bon... Ces féroces CPF qui viennent jusque dans nos maisons égorger nos filles, nos compagnes, sans que cela ne suscite jamais la moindre réaction chez un peuple ivre d'"infos", de "décryptages", de jeux vidéo et de séries TV... Me revient cette scène terrible du film de Richard Brooks, "La dernière chasse", dans lequel on voit deux déments massacrer des bisons à la Winchester, alors que l'immense troupeau continue paisiblement de brouter.
07 octobre 2017, 00:25   La goutte
Et cependant, une goutte fera déborder le vase. Bien malin qui pourrait dire à quoi elle ressemblera.
07 octobre 2017, 03:34   Re : La goutte
Citation
Thomas Rothomago
Et cependant, une goutte fera déborder le vase. Bien malin qui pourrait dire à quoi elle ressemblera.

La goutte pourrait être une bombe "sale" entraînant l’exposition d'un réacteur nucléaire, l'explosion entraînant à terme un nombre de victimes supérieur à celui du 11 septembre. C'est le pari que je fais depuis l’avènement de l'EI. Mais désormais je me dis : et encore...
07 octobre 2017, 08:38   Re : La goutte
J'avoue que si c'était ma fille qui était tuée avec la même auvagerie, sachant que cette ordure-pour-la-France n'avait rien à foutre sur notre sol, je crois que ne pourrais même pas m'exprimer... Il faudrait m'enfermer.

Alors il est tout de même surprenant d'entendre les familles des victimes répéter toujours la même chose, c.a.d. toujours les mêmes slogans à la guimauve : 'vous n'aurez pas ma haine'' etc.

Le DRESSAGE fonctionne-t-il si bien que cela ? Ont-ils peur des réactions médiatiques ?, de faire le "jeu du FN"?, des représailles qui pourraient venir d'une certaine communauté ?
07 octobre 2017, 09:10   Re : La goutte
@Pierre Jean
"La goutte pourrait être une bombe "sale" entraînant l’exposition d'un réacteur nucléaire...
Mais désormais je me dis : et encore"

///

La sidération serait telle qu'elle créerait un formidable "effet booster" : plus d'amour de l'Autre, plus d'Ouverture, plus de migrants, plus de "pédagogie", plus de lutte contre le racisme !!!, et donc au final plus de Soumission.
Il y a vraiment de quoi s'interroger... Et je suis absolument persuadé que les terroristes, eux aussi (!), n'en croient pas leurs yeux (à propos de cet "effet booster" je me souviens de quelques excellents messages de Francis).
07 octobre 2017, 09:50   Re : La goutte
A peu près certain que les familles ont reçu des "instructions", voire des mises en garde de la part des pouvoirs publics. Une amie des victimes, qui ne devait pas être dans les carnets de bal de la préfecture, n'a pas hésité à exprimer sa colère aux micros dans les mêmes termes que les nôtres ici lors des funérailles.

Les grands corps de l'Etat (auxquels ils faut ajouter les médias subventionnés, bien évidemment) sont à la manoeuvre pour museler la parole sur ces atrocités.
07 octobre 2017, 10:00   Re : La goutte
A propos de dressage, l'Education nationale s'en charge, voyez cette intéressante vidéo où
l'on voit un enseignant, celui du petit Youssef qui a refusé de s'approcher d'une croix lors d'une visite d'une nécropole des champs de bataille de la première guerre mondiale, accompagnant les enfants dans cette visite, réagir FAVORABLEMENT à cette manifestation d'islamisme identitaire:


video: [www.youtube.com]
07 octobre 2017, 10:44   Re : La goutte
"Le DRESSAGE fonctionne-t-il si bien que cela ?"

Sans doute. Je pense que la camisole chimique passe après tous ces attentats (en complément de la camisole chimique ordinaire qu'une quantité notable de la population revêt d'elle-même jour après jour afin de tout supporter (et pas seulement les attentats).)

Les fameuses "cellules psychologiques" sont faites pour ça et ont certainement acquis une bonne expérience depuis le temps qu'elles interviennent. C'est la seule explication rationnelle que je vois à l'absence totale de cas de "folie furieuse" qui, humainement, devrait s'être emparé au moins une fois d'un des proches de tous ces morts.
07 octobre 2017, 11:00   Re : La goutte
C'est la seule explication rationnelle que je vois à l'absence totale de cas de "folie furieuse" qui, humainement, devrait s'être emparé au moins une fois d'un des proches de tous ces morts.

///

Le nombre incalculable de fois où j'ai entendu, et vous aussi j'imagine : "Môa, si on faisait ça à mes gosses, j'péterais un plomb ! Et j'te promets que le mec (ou un qui lui ressemble...), j'le butterai direct !"
07 octobre 2017, 11:05   Re : La goutte
Quand on voit cet “enseignant”, on se dit que face à l'alliance mortelle des femmes et des “hommes” de ce genre, alliance à présent entièrement au service de l'islam dominant et conquérant, plus rien n'est possible, et surtout pas une quelconque réaction à une quelconque “goutte de trop”. Ils et elles sont trop nombreux, et trop contents de se soumettre.

Voyez comme cet instituteur — produit lamentable de l'Occident féminisé — est déjà à genoux face au petit Youssef, son maître. Il admire et il envie ce gosse : cela se voit, s'entend, se sent.
07 octobre 2017, 11:14   Re : La goutte
« On vous oblige pas. On vous demande pas à croire au christianisme ...Y-a rien contre vous »


Quand un instituteur s'adresse à un enfant musulman de 8 ans, il s'adresse à la communauté toute entière. Cet enfant n'est pas un enfant difficile, c'est l'oumma, notre patrie portative.
- La croix, elle me fait trop mal.
ce qui se traduit par:
- puisque je suis là, avec ma patrie portative, la croix n'y a plus sa place. Elle me fait trop mal. Déplacez-là !
 
07 octobre 2017, 11:23   Re : La goutte
Erreur tragique supplémentaire, l'instituteur, en le vouvoyant, l'insulte.
Les arabes se tutoyent
En arabe, le vouvoyement n'existe pas. Il est une importation de l'empire colonial français


07 octobre 2017, 12:35   Re : La goutte
Non, il n'y a ni dressage ni aliénation, l'omniprésence indéniable de la propagande est trompeuse, elle donne l'impression que le gavage est la cause de la soumission mais c'est l'inverse qui est vrai : le gavage n'est rien d'autre que l'expression collective de la pulsion suicidaire dont est victime l'Occident. Entre les médias et les intellectuels organiques d'une part et le petit instituteur d'autre part il y a une chaîne ininterrompue, non de complicité propagandiste machiavélique mais de conviction morbide, et cette chaîne se continue au-delà, c'est-à-dire chez les prétendues victimes de la propagande qu'une conviction profonde solidarise le plus souvent avec leurs mentors. Il suffit de parler avec les gens, de les écouter, on voit bien que ce qui s'exprime dans les élections correspond à la réalité : un gros tiers d'après-moi-le-délugistes et, sur le reste, un quart peut-être de non-suicidaires et trois quarts de complices actifs. Tout le monde sait, au moins au fond de soi, au moins d'une façon sourde, que nous nous abandonnons.

Y aura-t-il un sursaut ? Ce n'est évidemment pas impossible, même si c'est de plus en plus improbable, au fur et à mesure du remplacement des hommes d'antan par l'homme nouveau, festiviste, féminisé et infantile, indifférencié, sans mémoire ni avenir, et au fur et à mesure du remplacement, concomitant, de cet homme nouveau par les conquérants.

Mais, comme on le sait bien, point n'est besoin d'espérer pour etc.
07 octobre 2017, 13:05   Re : La goutte
Tout ça, c'est une question d'échelle.

Si la galaxie d'Andromède venait à traverser la Voie Lactée, le phénomène serait absolument transparent pour un observateur lambda placé sur Terre. Andromède arracherait un ou deux bras à la Voie Lactée, mettons celui de la Règle et celui du Sagittaire, la Voie Lactée ferait pareil, et elles finiraient toutes deux, avec le temps, par acquérir une dynamique nouvelle sans qu'aucun observateur n'ait eu à en pâtir.
Pour observer physiquement un tel phénomène, l'observateur lambda doit avoir une connaissance de la structure des deux objets, qu'il lève aussi de temps à autre le nez au ciel, et qu'il connaisse les constellations, ce qui est le cas de 1‰ de la population.
Sinon, il constaterait que le ciel a changé.
Et puis, pour les bras de la Règle et du Sagittaire ..., tant que ce ne sont pas les siens.

Voie Lactée en interaction avec Andromède


07 octobre 2017, 14:18   Re : Laura et Mauranne
"La France est un Etat de droit", parole de préfet fripouille, soucieux plus que de tout de ne pas stigmatiser les égorgeurs et les violeurs. Les clandestins y vaquent en toute impunité, y entrent et en sorte à leur guise, rapinent, violent et trucident au couteau 24 h après avoir été relâché par la police, mais, croyez-en ce tartuffe complice passif de ces horreurs : La France est un Etat de droit



Invité à s'exprimer, hier, après la conférence de presse de Brigitte Barèges, le préfet de Tarn-et-Garonne, a accepté de répondre aux interrogations du maire de Montauban : «Il faut faire attention aux mélanges des genres et aux amalgames quand on évoque ces questions, explique Pierre Besnard. On ne peut pas faire de parallèle entre le drame de Marseille et l'odieuse agression de Montauban. On ne peut pas expulser du territoire une personne mise en cause dans une procédure judiciaire, comme c'est le cas sur l'affaire de Montauban. C'est un amalgame un peu hasardeux. La France est un état de droit».

La problématique des mineurs isolés, le préfet ne la conteste pas mais atténue sa portée : «C'est un cas qui se pose un peu partout en France, notamment pour les conseils départementaux qui doivent générer cette problématique. Il est vrai que dans le Tarn-et-Garonne, nous avons un peu plus de mineurs isolés qu'avant. Mais à Montauban, ville de près de 60 000 habitants, on ne pourrait pas gérer 30 à 40 mineurs ?».

«Je suis là pour faire respecter le droit»
Reste la problématique des personnes fichées S pour radicalisation et dont le préfet connaît évidemment l'identité. Brigitte Barèges demande, à cor et à cri, depuis des mois d'avoir accès à ce fichier : «Je suis là pour faire respecter l'état de droit, insiste le préfet de Tarn-et-Garonne. Je n'ai pas le droit de divulguer cette liste. Mais je veux dire que nous travaillons en étroite collaboration avec la police municipale de Montauban sur ces questions de la radicalisation», insiste un préfet déterminé à appliquer la politique de l'Etat quelles que soient les positions des uns et des autres. Mais alors que la loi antiterroriste vient d'être votée et en attendant le projet de loi sur la sécurité intérieure, la pression continue d'être forte.


Ses fichés S, monsieur se le garde et se les protège, non mais ! c'est tout de même pas une petite élue qui va faire la loi en France et lui en imposer non !

Cette tête à claque ose rencore se donner des airs de "garant de l'Etat de droit" dans un pays où les égorgeurs qui attaquent les passants et les trucident dans les lieux publics doivent être ABATTUS PAR DES MILITAIRES parce que ni la police ni la justice n'a fait son travail.

[www.ladepeche.fr]
07 octobre 2017, 14:29   Re : Laura et Mauranne
On va un peu loin, tout de même même. En oubliant qu'au lendemain du double-meurtre de Laura et Mauranne, la représentation nationale avait su s'incliner.

Mme Brulebois, ci-devant députée de la République en marche, s'exprime ;

Danielle Brulebois‏Compte
@dbrulebois
Le Président de l'Assemblée commence la Séance en invitant les députés à rendre un hommage solennel aux victimes du barbarisme.
07 octobre 2017, 14:39   Re : La goutte
@Meyer

il n'y a ni dressage ni aliénation, l'omniprésence indéniable de la propagande est trompeuse, elle donne l'impression que le gavage est la cause de la soumission mais c'est l'inverse qui est vrai : le gavage n'est rien d'autre que l'expression collective de la pulsion suicidaire dont est victime l'Occident
////


Mais enfin, cette pulsion suicidaire ne tombe pas du ciel !?! Au préalable il faut bien mettre en place un terreau culturel favorable - fruit d'un long, d'un patient dressage - sur lequel elle puisse prendre, cette pulsion - non ? Ça ne pousse pas comme ça ! Sinon pourquoi d'autres peuples sont-ils épargnés ?
Non, cette pulsion de mort est le résultat d'une "victoire culturelle".
07 octobre 2017, 15:15   Re : La goutte
Non, elle ne tombe pas du ciel, en effet, elle est le seul moyen que trouve l'homme nouveau pour sortir de l'impasse dans laquelle l'a mené la mutation anthropique endogène dont il est le fruit.

L'Europe orientale, restée catholique ou orthodoxe, est, pour le moment en tout cas, épargnée par cette pulsion suicidaire parce qu'elle n'a pas connu la mutation anthropique qui en est la cause : pendant qu'elle avait lieu à l'Ouest, l'Est vivait sous la dictature communiste — rude mais efficace antidote.
07 octobre 2017, 15:28   Re : La goutte
Danielle Brulebois‏Compte
@dbrulebois
Le Président de l'Assemblée commence la Séance en invitant les députés à rendre un hommage solennel aux victimes du barbarisme.



C'était sans doute borborisme, qu'elle voulait dire.

Ce « bruit des intestins » que les parlementaires, sénateurs, et préfets très bien nourris passent le plus clair de leur temps à écouter.

Et puis, les généreuses généralités, il faudra songer à les rabaisser au rang de crimes de guerre. Quand il y a un mort, c'est une 'tragédie', pas un 'drâme'. Quand il y a de la barbarie, on dit le mot 'barbare' ou 'barbarie', pas le mot 'barbarisme' ou 'barbaresque'.
Donc, à cette Brulebois‏: je dis: dégage, de l'air, du vent !
Qu'elle revienne quand il saura nommer les choses.
07 octobre 2017, 15:48   Re : Laura et Mauranne
Quel Etat de droit ? Qu'on s'y arrête : quand l'armée doit intervenir pour abattre des criminels qui s'en prennent à des civils... de quel "état de droit" parlons-nous ? Les meurtres de civils par des civils, ai-je toujours cru, relèvent du droit pénal, de l'action de la police et non de fantassins de l'armée équipés de FAMA. Et si ces derniers interviennent pour empêcher la commission d'un crime, l'état de droit n'est plus. L'exécution extrajudiciaire d'un manieur de couteau est contraire à l'état de droit. La circulation transfrontière sans passeport est contraire à la loi et donc à l'état de droit.

L'état de droit est violé conjointement par la police (qui relâche ces clandestins) et la justice qui ne les inquiète en rien. Il est violé et ABOLI ensuite par l'action de l'armée qui procède à des exécutions extrajudiciaires sur des criminels qui relèvent de la justice pénale, laquelle s'est abstenue de s'acquitter de sa fonction en ne les poursuivant pas.

Ce préfet qui représente cet Etat failli est complice de cette double violation. Sa parole est désormais illégitime. L'ordre politique et institutionnel qui a permis ces atrocités et cette double violation n'est plus légitime, il n'y a plus d'ordre. La rétention des listes de "fichés S" par cette autorité préfectorale, qui s'oppose à la volonté d'une élue d'y avoir accès, constitue une usurpation de pouvoir. Les élus du peuple, de la République, sont souverainement supérieurs à ce préfet qui n'est que l'avant-dernier de leurs serviteurs. Il doit se soumettre et livrer les noms des fichés S comme l'exige cette élue. Ce préfet ne dispose d'aucune compétence politique ou constitutionnelle pour juger de la dangerosité des fichés S, pour statuer sur cette dangerosité comme il prétend le faire. Seule l'Assemblée de la République et les représentants du peuple disposent de ce droit de juger de ce qui est bénéfique, néfaste, dangereux ou bénin pour le peuple français et ses intérêts. Lui ne représente plus rien, rien d'autre que sa pitoyable carrière et son encombrante bedaine.
07 octobre 2017, 16:00   Re : Laura et Mauranne
Ça va finir comme au Tonkin: dans la foule, au canon de 75 !
Nous sommes tous des Tonkiki, des Tonkinois, des Tonkinoises !
Joséphine Baker




07 octobre 2017, 16:39   Re : Laura et Mauranne
L'état de droit est violé conjointement par la police (qui relâche ces clandestins) et la justice qui ne les inquiète en rien. Il est violé et ABOLI ensuite par l'action de l'armée qui procède à des exécutions extrajudiciaires sur des criminels qui relèvent de la justice pénale, laquelle s'est abstenue de s'acquitter de sa fonction en ne les poursuivant pas.
07 octobre 2017, 16:51   Re : Laura et Mauranne
@Francis

Ce préfet qui représente cet Etat failli

///////////////////////////////////

Etat failli, oui, absolument ! Mais tous semblent trouver ça normal, voire même rigolo (c'est l'effet Canal +). C'est comme si nous avions oublié que l'Etat est, pour une communauté, l'unité suprême, celle qui rend possible et inclut en soi les autres unités dans lesquelles la communauté se distribue. J'irai même jusqu'à dire que le choix de telle ou ou telle forme d'Etat est logiquement second par rapport au fait de l'Etat.

Question : quand les Français comprendront-ils que pour l'individu lambda il n'est pas d'autre espace de liberté que celui qu'un Etat fort est en mesure de lui garantir ?
07 octobre 2017, 17:04   Re : Laura et Mauranne
@Marcel Meyer

Non, elle ne tombe pas du ciel, en effet, elle est le seul moyen que trouve l'homme nouveau pour sortir de l'impasse dans laquelle l'a mené la mutation anthropique endogène dont il est le fruit.
/////////////////

Comment sortir de l'impasse ?
Un dirigeant politique (un Chef ?) qui emploierait la violence d'un conquérant pourrait peut-être rassembler en une masse unique un peuple français politiquement désagrégé... Et, peut-être (très peut-être) qu'à partir de cette masse unique...
07 octobre 2017, 18:06   Re : Laura et Mauranne
Oui, il faudrait sans doute une personnalité charismatique, un père de la nation pour ces jeunes gens qui, pour beaucoup d'entre eux, n'en ont jamais eu de véritable. Mais les peuples ont les chefs qu'ils secrètent, qu'ils sont capables de secréter et, donc, qu'ils méritent. C'est là l'explication de l'extrême médiocrité du personnel politique contemporain, médiocrité à laquelle n'échappent pas les dirigeants des mouvements patriotiques, “populistes” : même Nigel Farage, qui s'est “dégonflé” comme le premier Boulanger venu au moment où il avait le vent en poupe, même Geert Wilders, probablement les meilleurs, paraissent bien en-deçà de la tâche.
07 octobre 2017, 18:45   Re : Laura et Mauranne
N'ayant pas eu de père, ils ne sauraient en aucun cas reconnaître la légitimité d'un quelconque “père de la nation”, ni même se sentir appartenir à une patrie.

Dit autrement, il ne peut y avoir de patrie sans patriarcat. Les mots ont un sens, après tout.

La seule et unique façon de remettre l'Occident à l'endroit, ce serait de restaurer l'autorité des hommes sur les femmes (et les enfants), c'est-à-dire : de la raison sur les (bons) sentiments. Je sais, en général, cela ne plaît pas beaucoup d'entendre ou lire cela. Qu'on se rassure néanmoins, ça n'arrivera pas, car il faudrait faudrait pour ce faire que les femmes, qui sont la majorité de l'électorat, abandonnent d'elles-mêmes leurs droits, ce qu'elles ne feront naturellement pas. C'est pourquoi nous sommes fichus.

Farage, Wilders et consorts sont bien sympathiques, mais ils dépendent comme les autres d'un suffrage populaire qui rassemble une majorité de femmes, épaulées par des “hommes” qui pensent comme des femmes. Seuls peuvent être élus des gens qui promettent de l'état-providence et des vagues ininterrompues de “migrants”. Les autres sont des fascistes, et on n'en veut pas. Elles, surtout, n'en veulent pas.

De sorte qu'il n'y a rien, strictement rien à attendre d'autre qu'un effondrement aussi soudain que définitif (à la soviétique), lequel aura lieu très exactement le jour où les allocations ne seront plus versées, quand l'Etat sera en cessation de paiements.

Y aura-t-il, avant cela, une remigration ? J'en doute sérieusement, car un tel projet est une affaire d'hommes, or il n'y en a pour ainsi dire plus, et de toute façon ils sont détestés. Et quand bien même elle se ferait, cela ne résoudrait guère le problème à long terme : les femmes continueraient à voter pour l'ouverture à l'autre, de sorte qu'après quelque temps tout serait à reprendre. Constatez l'absurdité.

Voici pourtant ce qu'il faudrait faire :

1. Restaurer l'autorité masculine
2. Remettre les femmes à leur place, leur “libération” ayant été un échec aussi prévisible que total, aux conséquences désastreuses pour tout le monde (hommes, femmes, enfants, système de transmission des valeurs, etc.)
3. Cesser de prendre l'argent des gens productifs pour le donner aux parasites, qui en profitent pour se reproduire

Trois mesures fondamentales qui, entre autres bienfaits, décourageront les mauvais immigrés de venir s'installer en Europe et feront même rentrer chez eux tous ceux qui comprendront que la manne est terminée.

Mais bien sûr, l'Occident féminisé ne saurait concevoir cela. Pire que fasciste, c'est machiste et misogyne, n'est-ce pas ? Plutôt mourir dans un bain de sang, alors. Il a certes déjà commencé. Mais nous n'avons encore rien vu.
07 octobre 2017, 19:32   Re : Laura et Mauranne
La seule et unique façon de remettre l'Occident à l'endroit, ce serait de restaurer l'autorité des hommes sur les femmes (et les enfants)
/////


Oui. Et parlons également de l'uniformisation des sexes à laquelle, évidemment, le féminisme a beaucoup contribué. Une uniformisation des sexes qui, non contente de liquider les symboles du pouvoir, s'ajoute à l'homogénéisation des peuples et des cultures, renforçant son caractère entropique.

E. Junger considérait que "L'uniformisation actuelle des sexes est l'un des symptômes de l'aspiration où s'annonce l'avènement d'un Etat universel. Ce n'est pas le seul. Il faut comprendre dans ce contexte le nivellement des races, des états et des classes, et aussi des grandes divisions naturelles, comme les saisons, ou le jour et la nuit." (L'Etat universel, p79).

Heidegger mettait l'uniformisation du monde, qu'il craignait plus que tout, sur le dos de la technique et des industries de masse. À ma connaissance, il n'a jamais parlé de l'uniformisation des sexes. Dommage.
07 octobre 2017, 19:52   Re : Laura et Mauranne
« ça n'arrivera pas, car il faudrait faudrait pour ce faire que les femmes, qui sont la majorité de l'électorat, abandonnent d'elles-mêmes leurs droits, ce qu'elles ne feront naturellement pas », c'est pourtant bel et bien ce qu'elles sont en train de faire, cher Trystan Dee, en favorisant, pour beaucoup d'entre elles — pas toutes, chère Cassandre, pas toutes bien sûr, mais nous parlons des tendances dominantes qui font l'histoire —, la conquête musulmane, et, si je vous ai bien compris, vous êtes d'accord avec ce constat. Peut-être que si nous leur expliquions que nous sommes nous aussi tout à fait prêts à les leur enlever elles se raviseraient et nous préféreraient ? Non, je plaisante.
07 octobre 2017, 19:56   Re : Laura et Mauranne
Conformément à leur nature, elles se soumettront et s'offriront à ceux qui exerceront la plus grande autorité sur elles. Cela est déjà en train de se faire sous nos yeux, en effet.
07 octobre 2017, 20:05   Re : Laura et Mauranne
J'ai l'impression que les femmes ont bon dos, surtout depuis que la question des femmes est posée.
Alors,
Moins de Culture ? Plus de Nature .
ou bien
Moins de Nature ? Plus de Culture .
07 octobre 2017, 20:10   Re : Laura et Mauranne
En même temps beaucoup sont assez déglinguées pour s'imaginer qu'elles se soumettront "librement", de leur plein gré, par une sorte d'"acte militant". Et surtout que la fascination pour la force n'a strictement rien à voir là dedans.
07 octobre 2017, 20:21   Re : Laura et Mauranne
Chez les grecs, il y a avait le rituel de passage de l'enfance à l'âge adulte, qui se déroulait dans la 11e années ( l’éphébie, c'est autre chose). Après ce rite de passage, l'enfant était un homme avant d'être un guerrier. Il y a la même chose chez les juifs, mais je ne me souviens plus du nom de ce rituel.

Au 19e siècle, on a inventé la notion d'adolescence. Un adolescent est un être hybride, né de la bourgeoisie, bourgeoisie qui a trouvée une nouvelle façon d'organiser le marché, un mini-moi dans un cadre purement mercantile. Et bien entendu, aujourd'hui, un adolescent est devenu une créature qui a entre 11 ans et 77 ans parce que le marché trouve ça très utile, très nécessaire et opportun. Des pères qui sont des adolescents. Des mères qui maternent jusqu'à plus soif, etc. Donc un avilissement de l'être dès son entrée dans l'âge adulte

Tout cela ne relève pas des hommes et des femmes, mais bien du mercantilisme libéral.
07 octobre 2017, 20:37   Re : Laura et Mauranne
Tout cela ne relève que des hommes et des femmes, et des lois qui régentent leurs rapports.

Accuser le grand vilain Marché est trop commode et nous rapproche de l'éternel et pénible complot. Le collectivisme, l'impôt et la dette, conséquences immédiates du pouvoir féminin, nous étranglent bien plus que le “mercantilisme libéral”.
07 octobre 2017, 20:44   Re : Laura et Mauranne
Tout cela ne relève que des hommes et des femmes, et des lois qui régentent leurs rapports.


Alors pourquoi l'invention de la publicité ?
Pourquoi justement au XIX siècle ?
Pourquoi l'inventeur de la publicité est-il le neveu de Freud parti, en Amérique, y appliquer les freudiennes intuitions de son oncle ?
07 octobre 2017, 20:49   Re : Laura et Mauranne
On peut accuser n'importe quelle découverte ou nouveauté : la roue, la charrue, le chant grégorien, l'assolement triennal, la peinture à l'huile, la symphonie, la ligne d'assemblage, le moteur à explosion, la société par actions, etc. Le problème n'est pas là.
Il est biologique, anthropologique, sexuel.

Et puis Freud n'a guère été longtemps pris au sérieux en Amérique.
07 octobre 2017, 21:54   Re : Laura et Mauranne
Je n'accuse rien ni personne. J'observe que tout converge.
La convergence, le mimétisme, l'imitation, ... il y en a qui en font un métier, une industrie.
Dévoyer, subordonner, soumettre, ça fait longtemps que c'est devenue une industrie. Freud l'a initié, des autres s'en chargent aujourd'hui avec des méthodes bien plus sophistiquées.
Et il n'est donc plus question d'homme ou de femme. Une logique qui cherche à s'imposer, cherchera forcément à subordonner les logiques concurrentes. C'est vrai du libéralisme et c'est pareil de l'Islam.
07 octobre 2017, 22:42   Re : Laura et Mauranne
''Tout cela ne relève pas des hommes et des femmes, mais bien du mercantilisme libéral.''
Je suis assez d'accord.
De même que la responsabilité de l'attitude victimaire dans laquelle se complaisent les ''''divers'' ne relève pas seulement, loin de là, des ''divers'', mais d'une idéologie mise au point d'abord par des non ''divers'' français qui y ont vu leur intérêt à court terme, de même l'idéologie victimaire dans laquelle se complaisent nombre de femmes a été mise au point par des hommes qui y ont vu aussi leur intérêt à court terme. Que les ''divers'' et les femmes aient fini par reprendre à leur compte et au mot cette idéologie, était malheureusement inévitable. Je crois les torts, pour le moins, bien partagés.
07 octobre 2017, 22:49   Re : La goutte
Quel que soit le degré de pertinence de ces analyses, permettez-moi de maintenir que si, d'un coup de baguette magique, les anxiolytiques et autres venaient à se volatiliser, cela aurait un effet immédiat sur l'état des choses et certainement pas dans le sens du "vous n'aurez pas ma haine". Je ne pense pas qu'il faille négliger le degré d'intoxication médicamenteuse de la société et considérer cette situation comme un détail.
07 octobre 2017, 23:01   Re : La goutte
Il est toujours plus facile d'attaquer une abstraction (le libéralisme, une quelconque idéologie) qu'un phénomène bien concret (la disparition de l'autorité masculine et la mise au ban des hommes occidentaux à présent domestiqués).

Les hommes n'ont certes pas inventé le féminisme, mais Cassandre a en partie raison quand elle affirme qu'ils y ont vu — je dirais : cherché — un intérêt à court terme. En “faisant plaisir” aux femmes, c'est-à-dire en leur octroyant des droits inouïs sans contrepartie, ils ont espéré se faire bien voir par elles, se faire aimer. Ils ont joué la carte du gentil gars qui fait l'aimable et le galant, un bouquet de fleurs à la main, et rend mille services comme un bon chien-chien.

N'importe quel coq de sous-préfecture sait que c'est la pire chose à faire, et qu'en procédant de la sorte on finit vite par se faire piétiner par sa belle.

Je complèterais la remarque de Thomas Rothomagho en insistant sur le rôle extraordinaire de la drogue dans notre pays. J'ai souvent l'impression qu'un bon quart de la population n'a pas d'autre but, en fin de compte, que de rouler et fumer son petit joint du moment.
07 octobre 2017, 23:21   Re : Laura et Mauranne
D'accord avec Thomas : La France est le premier consommateur au monde d'anxiolytiques, et vient dans le peleton de tête pour les stupéfiants, cannabis en particuler mais pas seulement (dont la consommation est dépénalisée de fait aujourd'hui), et ne disons rien des alcools blancs (vodka et autres spiritueux d'importation qui de plus en plus prennent la place du pinard dans les catégories populaires classiques de ce pays).

La Carte Vital et le corps pléthorique des pharmaciens, la toute puissance du secteur médical et pharmaceutique en France, accompagnent et alimentent cette intoxication médicamenteuse intense.

D'autre part, je ne suis pas d'accord avec l'assertion il n'y a pas dressage. Il y a bel et bien dressage idéologique pur et dur, goebbelsien, en France aujourd'hui. Des ondes de France culture aux livres d'apprentissage de la lecture pour les tout petits, cf. les images récemment mises en ligne ici : [www.in-nocence.org]
en passant par cet étrange organe de presse Le Monde, insidieux propagandiste de la doxa qui se paie le luxe d'entretenir une rubrique du bien-penser ("Les Décodeurs") ; les mises en scène et les mises en bien-penser des "sauvetages" télévisuels et télégéniques de migrants clandestins qui envahissent l'Europe par la Méditerranée, etc.

Ensuite il y a toute l'intoxication techno-branchée, dont cette image concentre le sens assez bien:



Inutile de s'étendre sur le divertissement abrutissant, dont l'infotainment, que distillent en continu les dizaines de chaînes de télévision, publiques et privées. (Seules chaînes encore regardables aujourd'hui : LCP et France 5)

Le dressage est permanent, classique ou "branché", le matraquage ne cesse pas.
07 octobre 2017, 23:26   Re : Laura et Mauranne
Seul un pays malade au dernier degré, en perdition sociale et civilisationnelle avérée, peut, en 2017, se réjouir, sous la baguette de sa classe politique ravie, d'avoir obtenu l'organisation des Jeux Olympiques par sa capitale.
07 octobre 2017, 23:34   Re : Laura et Mauranne
Exemple de propagande goebbelsienne diffusée aujourd'hui par le journal Le Monde :

[www.lemonde.fr]

Bruno Julliard, adjoint à la culture à la Mairie de Paris : « La présence de l’art est un moyen de comprendre l’altérité »
En savoir plus sur [www.lemonde.fr]

Cette déclaration de ce petit commissaire politique de la Mairie de Paris est l'image miroir (présence inversée) du discours goebbelsien sur l'art. L'art en tant que sujet en est absent : seul s'y manifeste le message politique produit sur le mode déclaratif de l'universel qui intime à la soumission. Le ton définititionnel péremptoire de ce discours est totalitaire. Il est celui de la propagande totalitaire qui se donne à consommer dans le goût vingtiémiste classique des grands projets génocidaires.
08 octobre 2017, 00:57   Re : Laura et Mauranne
A propos c'est lundi, 10 octobre, que l'Inspection générale de l'administration (IGA), saisie par Collomb, devrait rendre ses conclusions sur ce fiasco qui fut fatal à ces deux jeunes femmes à Marseille. Préparez-vous à un beau whitewashing, pour lequel l'administration française possède l'incomparable talent que le monde entier lui envie.

Se protéger les fesses de tout mauvais coup est ce que l'administration française sait faire de mieux. L'exercice ponce-piltatesque (pas responsable, pas coupable, passage de patate chaude de service en service, etc.) promet d'être grandiose.

En moins d'un mois, l'Etat français failli s'est déshonoré irrémédiablement : dans l'île de Saint-Martin d'abord, où ii a abandonné les populations aux pillards et meurtriers, et ce 1er octobre ensuite, entre Lyon et Marseille, quand il a montré qu'il abandonnait la population métropolitaine désarmée aux égorgeurs transfrontières.

L'ultime goutte d'eau, il faut la décréter dans cette dernière atrocité qui rend cet Etat, ce gouvernement et leur administration, impardonnablement faillis devant le peuple et l'histoire.
08 octobre 2017, 01:12   Re : Laura et Mauranne
Il n'est pas question de nier la propagande, ce que je ne faisais nullement du reste, mais de comprendre ce qui a engendré quoi. La propagande entretient et exalte un état d'esprit, exactement comme elle le faisait sous les dictatures fascistes et communistes, mais elles n'a, et pour cause, ni dans un cas ni dans l'autre mis en place le régime ; et, dans le cas communiste les régimes se sont effondrés malgré la propagande.
08 octobre 2017, 01:13   Re : Laura et Mauranne
Qu'aucune voix ne semble s'élever pour réclamer a minima la démission de Collomb constitue le signe, ou le symptôme, qu'il n'y a plus d'opposition politique en France. Que l'opinion ne connaît plus d'exutoire politique à son expression. C'est cela, le totalitarisme. L'Etat macronien réalise cette prouesse dont Poutine ou Chavez n'ont jamais fait que rêver d'accomplir.
08 octobre 2017, 01:35   Re : Laura et Mauranne
Citation
Francis Marche
Seul un pays malade au dernier degré, en perdition sociale et civilisationnelle avérée, peut, en 2017, se réjouir, sous la baguette de sa classe politique ravie, d'avoir obtenu l'organisation des Jeux Olympiques par sa capitale.

Rendez-vous compte, on l'a obtenue, cette organisation, parce que personne d'autre n'en voulait. Dans le monde à l'envers qui est le nôtre, assez logiquement au fond, on est fiers quand il faudrait avoir honte.
08 octobre 2017, 04:30   Re : Laura et Mauranne
Citation
Francis Marche
Qu'aucune voix ne semble s'élever pour réclamer a minima la démission de Collomb constitue le signe, ou le symptôme, qu'il n'y a plus d'opposition politique en France. Que l'opinion ne connaît plus d'exutoire politique à son expression. C'est cela, le totalitarisme. L'Etat macronien réalise cette prouesse dont Poutine ou Chavez n'ont jamais fait que rêver d'accomplir.

Attentat de Marseille - Interview exclusive de Gérard Collomb : "Je promets la vérité aux familles"

Si Collomb-Nosferatu avait promis de dire la vérité avant de s'en coller une, je me serais donné la peine de lire l'interview.
08 octobre 2017, 08:53   Re : Laura et Mauranne
''Dit autrement, il ne peut y avoir de patrie sans patriarcat. ''

Certes, mais l'expression consacrée est bien ''la Mère Patrie''.
08 octobre 2017, 09:18   Re : Laura et Mauranne
Sans commentaire (et sans qu'on m'enterre):

[www.laprovence.com]
08 octobre 2017, 10:56   Re : Laura et Mauranne
Je crois que Thomas Rothomago a raison. Si l'on supprimait aux Français toutes les drogues qu'ils ingurgitent, ils seraient beaucoup plus réactifs à la tragédie qui leur pend au nez. N'oublions pas le rôle qu'a joué le whisky dans la victoire de l'envahisseur sur les Indiens d'Amérique.
Et je maintiens avec Francis que la propagande est si envahissante, si totalitaire qu'elle joue aussi un rôle déterminant. Aucune idéologie à ce jour, si importants qu'aient été à certaines époques les moyens utilisés pour la propagande, n'a bénéficié comme l'idéologie remplaciste de ceux, colossaux, mis à sa disposition par les médias audio-visuels modernes et leur omniprésence.
08 octobre 2017, 10:56   Re : Laura et Mauranne
Sophie Wahnich,
L'impossible citoyen.
L'étranger dans le discours de la Révolution française


08 octobre 2017, 11:15   Re : Laura et Mauranne
Le pouvoir est filtrant. L'exercice du pouvoir est fait de blocage des idées mais ce blocage n'est pas une censure brutale et caricaturale, il est l'application d'un filtre sur le réel. Voir le paysage en rose est possible non par le recours à un pot de peinture rose mais par l'application d'un filtre. Le filtre est discriminant. La censure post-moderne est une forme de discrimination intelligente appliquée au réel.

Collomb à France Inter : les questions du public sont filtrées, la censure s'opère ainsi et se trouve renforcée et sérieusement garantie par l'évitement des vraies questions chez la journaliste qui s'adresse à lui. La radio d'Etat est filtrante. La doxa y percole comme le café à travers le filtre de papier :

Vidéo sur le site La Provence :

[www.laprovence.com]

Ici, la propagande ne dit pas ce qu'il faut penser, elle n'est pas prescriptive, elle ne vise pas un public d'enfants en âge scolaire : elle agit en filtrant ce qu'il ne faut ni dire ni penser. La propagande agit par le négatif : elle est la négation officielle, assumée, "libre" comme peut le paraître ici la journaliste Léa Salomé, du mal-penser.
08 octobre 2017, 12:16   Re : Laura et Mauranne
Comment vaincre la censure ? La recette Combaz :

[www.bvoltaire.fr]
08 octobre 2017, 12:19   Re : Laura et Mauranne
« Je crois que Thomas Rothomago a raison. Si l'on supprimait aux Français toutes les drogues qu'ils ingurgitent, ils seraient beaucoup plus réactifs à la tragédie qui leur pend au nez. N'oublions pas le rôle qu'a joué le whisky dans la victoire de l'envahisseur sur les Indiens d'Amérique. »

On en revient toujours à dé-responsabiliser les Français. Au fond, ce n'est jamais de leur faute : les drogues, les médias, le libéralisme, etc. Pauvres petits.

Les maghrébins ne sont pas les derniers à fumer du cannabis, et pourtant leur conquête se porte bien.


« Et je maintiens avec Francis que la propagande est si envahissante, si totalitaire qu'elle joue aussi un rôle déterminant. Aucune idéologie à ce jour, si importants qu'aient été à certaines époques les moyens utilisés pour la propagande, n'a bénéficié comme l'idéologie remplaciste de ceux, colossaux, mis à sa disposition par les médias audio-visuels modernes et leur omniprésence. »

D'un autre côté, grâce à Internet, la ré-information n'a jamais été aussi présente, abondante et accessible. Encore une fois, simple question de responsabilité et de prise de conscience personnelles.
08 octobre 2017, 12:26   Re : Laura et Mauranne
A la faveur de l'une de ces digressions folles dont Pierre Hergat a le secret je m'avise de ceci, concernant Joséphine Baker : femme sans enfant, elle conçut le projet d'une sorte de laboratoire interracial qu'elle baptisa la Tribu Arc-en-Ciel. Elle et son mari adoptèrent douze mioches de toutes les races (il y avait même deux "Jaunes" qu'elle pêcha au Japon) en vue de faire la démonstration d'une fraternité universelle, fraternité a-raciale s'entend, sur le domaine de leur château périgourdin. L'expérience fut moyennement concluante et le centre fut fermé en 1968.

Sur une page web consacrée à cette affaire, on peut lire ceci :

Tous les enfants de la fratrie sont élevés dans le respect de leurs origines et de leurs religions, ce qui suppose plusieurs précepteurs capables de leurs enseigner leurs cultures respectives. A l'adolescence, des troubles de l'identité et des problèmes d'intégration touchent ces enfants de star très médiatisés.

Ca ne vous rappelle rien ? Mais si mais si allons... femme sans enfant, déterminée à expérimenter "la fraternité universelle" sur son territoire. Allez, le descriptif du prix qui vous sera généreusement attribué si vous trouvez la réponse devrait vous mettre sur la voie :

Un week-end à Berlin par autocar Macron.

La page en question s'intitule "vivre un idéal de fraternité universelle" : [www.canal-u.tv]
08 octobre 2017, 12:35   Re : Laura et Mauranne
Tous les esprits un peu avertis s'accordent sur cette évidence qu'il est desormais devenu presque impossible à l'art, par ex., de se soutenir comme activité supérieure, ou même comme activité de compensation à laquelle on puisse honorablement s'adonner. Les causes de ce dépérissement sont diverses, mais force est de constater (pas d'accord avec T. Dee) que tous les moyens d'expression connus confluent dans un mouvement général de propagande embrassant tous les aspects, en perpétuelle interaction, de la réalité (réalité sociale, ou sociétale, on appelle ça comme on veut).
D'autre part Internet n'a, au moins jusqu'ici, toujours pas renversé le pouvoir remplaciste. Il ne l'a même pas ébranlé.
08 octobre 2017, 12:37   Re : Laura et Mauranne
Les maghrébins ne sont pas les derniers à fumer du cannabis, et pourtant leur conquête se porte bien.

Bien vu. Pourtant, je me suis laissé dire que les effets du cannabis n'étaient pas les mêmes sur les conquis que sur les conquérants. Soyons brutal et simple : les Yankees massacreurs d'Indiens ne crachaient pas sur le whisky eux non plus, mais les effets de la boisson sur celui qui tient la crosse de la carabine automatique est tout autre que sur ceux qui se trouvent à l'autre bout du canon. L'alcool prit dans de mauvaises conditions, comme tous les psychotopes cannabis compris, a un effet depresseur, délétère et addictif caractéristique bien décrit par la littérature médicale.

Ceci aussi : se pourrait-il que les personnes âgées, disons de plus de 65 ans, en France, soient majoritairement plus lucides sur la situation politique et sociale du pays et plus prêtes à ouvrir la bouche sur la question parce que ces vieilles générations n'ont majoritairement jamais têté le chichon ou vécu des journées entières, parfois des semaines, dans l'unique préoccupation de s'en procurer, ça ou d'autres substances narcotiques, comme cela est si fréquent chez les plus jeunes ?
08 octobre 2017, 12:44   Re : Laura et Mauranne
Cher Francis, à la manière de la théorie des cordes, on peut même relier tous les files entre eux:

Appel de brigitte bardot pour josephine baker

Réaction de josephine baker a l'appel de brigitte bardot

08 octobre 2017, 12:51   Re : Laura et Mauranne
Toujours sur la théorie de fils et des cordes, Pierre :

Joséphine Baker et Angela "Mutti" Merkel sont marquées, en hermétique orientale, du même sceau 午 (qui se dit wu). Leur rapport à l'humain est le même. La pulsion scopique de Merkel en 2015 fait écho à celle de Baker lançant son projet de "Tribu Arc-en-Ciel" en 1955. Les résultat de l'expérience sont et seront identiques.

Moins elles sont capables d'avoir des enfants, plus elles se lancent à corps perdu dans l'hubris mère universelle. C'est ce type d'hystérie (et là je suivrais Trystan Dee) que nous subissons dans sa transcription politique depuis que Merkel a décollé du sol il y a deux ans.
08 octobre 2017, 13:16   Re : Laura et Mauranne
« Ceci aussi : se pourrait-il que les personnes âgées, disons de plus de 65 ans, en France, soient majoritairement plus lucides sur la situation politique et sociale du pays (...) ? »

Il y aussi qu'ayant connu la France d'avant, elles s'en laissent moins conter que le trentenaire ou l'adolescent qui a appris à la télévision et dans son manuel d'Histoire-Géographie Hatier que « la France a toujours été un pays d'immigration », entre autres balivernes.
08 octobre 2017, 13:28   Re : Laura et Mauranne
« D'autre part Internet n'a, au moins jusqu'ici, toujours pas renversé le pouvoir remplaciste. Il ne l'a même pas ébranlé. »

Internet n'est qu'un outil, il ne peut renverser quoi que se soit. C'est à la population de prendre ses responsabilités, or elle ne le fait pas, parce qu'elle est plutôt satisfaite de son sort.
08 octobre 2017, 16:52   Re : Laura et Mauranne
Mais enfin ce que vous dites, cher Trystan Dee, revient à n'accorder à la propagande aucun rôle. On se demande bien, alors, pourquoi dans tant de pays, à commencer par le nôtre, tant d'argent et de moyens lui ont été et lui sont plus que jamais consacrés.
08 octobre 2017, 17:25   Re : Laura et Mauranne
Elle a joué et joue encore un rôle capital, qui pourrait en effet le nier ?

Mais s'arrêter à elle et y revenir sans arrêt me semble un peu léger, d'autant que la contre-propagande est aisément disponible. Il y a donc d'autres explications, d'autres éléphants dans la pièce — peut-être même sont-ils plus gros.
08 octobre 2017, 18:07   Re : Laura et Mauranne
J'ai du mal à comprendre pourquoi mon argumentation ci-dessus à ce sujet (« Il n'est pas question de nier la propagande (...) mais de comprendre ce qui a engendré quoi. La propagande entretient et exalte un état d'esprit, exactement comme elle le faisait sous les dictatures fascistes et communistes, mais elles n'a, et pour cause, ni dans un cas ni dans l'autre mis en place le régime ; et, dans le cas communiste les régimes se sont effondrés malgré la propagande. ») est si transparente, comme inexistante dans la discussion. Cela mériterait une réfutation argumentée, qui ne répète pas seulement que la propagande est omniprésente, ce qu'évidemment personne ne nie.
08 octobre 2017, 18:12   Re : Laura et Mauranne
Marcel, je crois bien que dans le cas Macron, des médias (tous supports confondus), aux curés en passant par les 10000 maires de communes qui se sont prononcés dans les semaines précédant le scrutin final, la propagande a, concrètement et véritablement mis ce régime en place. Revoyez les événements de cette campagne électorale du printemps dernier : l'univers tout entier, possiblement jusqu'aux tribus de Papouasie-Nouvelle-Guinée, a appelé à voter Macron, sans que personne, jamais, ne sache dire pourquoi. Il n'y a pas eu complot, mais vague panurgique portée par la propagande incessante. Il en est sorti Macron à l'Elysée et son équipe de godillots sur les bancs de l'Assemblée.
08 octobre 2017, 18:18   Re : Laura et Mauranne
@Dee
la contre-propagande est aisément disponible
////

L. Ruquier s'adresse à des millions de personnes et il a le pouvoir absolu à l'intérieur d'un Système qui n'admet pas de réponse. Face à lui, Mr Moyen peut toujours balancer son paquet de chips sur son téléviseur, surfer sur Internet (sur les sites de "réinformation", sur la "fachosphère") si ça lui chante. Ruquier s'en moque. Mr Moyen n'a d'existence qu'en tant que récepteur.
08 octobre 2017, 18:21   Re : Laura et Mauranne
Ce type, qui a courageusement bravé le ridicule en invitant le public à le surnommer Jupiter (!) est au pouvoir sans une ombre d'opposition politique digne de ce nom (Mélenchon et ses groupes organisent une opposition à Jupiter qui n'est rien d'autre qu'une continuation à son opposition à Hollande ou avant lui à Chirac, et il ne nomme pas ce qui se passe, voire, il ne nomme que très rarement Macron, il continue de faire ce qui a failli marcher pour lui ces trois dernières décennies, en butinant des thèmes sociaux transbahutés des régimes précédents). Voyez les débats publics dans les médias (je ne parle pas de ceux de l'Assemblée nationale toute acquise à Jupiter) : les sujets qui seraient susceptibles de d'ébranler un tant soi peu les piliers du régimes sont soigneusement laissés de côté. Léa Salamé et ses gardes du corps sur ce plateau de France Inter où est interrogé Collomb est muette sur l'abandon par l'Etat des populations aux terroristes islamistes. L'éléphant est dans le studio, on le contourne avec art. C'est cet art du filtrage et du contournement de l'éléphant qui institue le journaliste vedette sous ce régime. Cet évitement de velours ne laisse de consterner dans ce pays où la parole choquante est censée plaire et passe pour une vertu.
08 octobre 2017, 18:54   Re : Laura et Mauranne
Il me semble que parmi les drogues citées plus haut qui contribuent à annihiler jusqu'à l'idée même idée de résistance au désastre, il y en a une que l'on oublie : le sexe. S'envoyer en l'air est devenu quasiment une injonction explicite et implicite. Pas un film qui n'ait sa scène torride durant laquelle on voit l'héroïne se jeter sur le mâle et le déshabiller pour se faire sauter. Et c'est désormais presque toujours également la femme qui est montrée en train de chevaucher l'homme. Ces poncifs cinématographiques fonctionnent non comme des révélateurs d'un état des choses mais comme prescripteurs de ce qui doit être désormais la norme. De même il n'y a pas un quotidien ou un hebdomadaire (et pas que féminins) qui n'y aille régulièrement dans la rubrique ''Bien être'' d'un article conseillant la bagatelle pour mieux se porter, mieux travailler, mieux digérer, être meilleur en maths, en jardinage ou au piano ou ou que sais-je encore. Ne parlons pas bien entendu de la publicité. La devise de l'époque semble être, entre autres : ''Hors du c...l point de salut. Baisez-vous les uns les autres, nous pensons pour vous !'' Soit le sexe comme nouvel opium du peuple.
08 octobre 2017, 19:17   Re : Laura et Mauranne
Eh bien je crois moi, au contraire, chère Cassandre, que l'avalanche pornographique omniprésente tue le sexe, par indigestion, par éradication de tout charme, de tout mystère et de tout interdit (sauf peut-être celui de l'inceste, mais ça va sûrement venir) au profit d'un barbouillage anatomique en gros plan. Du reste le sexe n'existe que par la différenciation, il est donc incompatible avec l'humanité qui s'installe, laquelle repose sur l'indifférenciation. La procréation artificielle étant à présent possible, rien ne s'oppose plus à la disparition du sexe (au sens ancien du terme).

Cela va d'ailleurs tout à fait dans le sens des désirs d'une grande partie des femmes, de la majorité d'entre elles probablement, qui ne prennent guère de plaisir à la chose en dehors de ce qui la précède immédiatement et encore durant une petite période de leur vie seulement, et qui ont toujours regardé les hommes comme des cochons obsédés qu'il fallait bien satisfaire ; elles seront, secrètement ou ouvertement, ravies d'être débarrassées de la corvée. Les autres nous rejoindront dans les catacombes.
08 octobre 2017, 19:28   Re : Laura et Mauranne
Francis, rien ne permet d'affirmer que la propagande précède la mutation anthropique dont nous commençons à vivre le résultat. Il est beaucoup plus logique et conforme à l'observation de l'analyser comme le signe, l'expression, la manifestation de ce qui advient, dans la presse comme dans l'ensemble de la société : sa mise en place est contemporaine de la mutation ; sinon, comment expliquer la disparition, dans les médias et le monde politique, des hommes de type ancien ?. Ce qui est vrai en revanche, c'est qu'ensuite la propagande est le moyen employé pour combattre les résistances et les dissidences subsistantes, mais elle est, vis-à-vis de celles-ci, tout à fait inefficace, voire contre-productive : songez aux exemples des syntagmes qu'elle emploie et qui sombrent vite dans le ridicule (jeunes, chance pour la France, déséquilibrés, etc.). Vous me direz sans doute : et les enfants, pétris par cette éducation ? Il est vrai qu'une fois installé, le système paraît inébranlable — mais on en a vu de semblables s'écrouler d'un coup et sans crier gare, nonobstant une propagande, un embrigadement et une éducation de tous les instants, du berceau à la tombe.
08 octobre 2017, 19:48   Re : Laura et Mauranne
@Meyer

Oui, mais l'avalanche migratoire omniprésente et la figure christique du migrant à toutes les sauces ne tue pas le migrant, par indigestion, par éradication de tout charme... Au contraire !
08 octobre 2017, 21:01   Re : Laura et Mauranne
Le féminisme et son résultat direct, la fameuse “libération sexuelle” de la femme, ont entraîné une hausse incroyable de ce qu'il faut hélas appeler la putasserie, de l'attitude putassière chez les jeunes filles et femmes d'aujourd'hui — l'anglais dit promiscuity. Dès le collège, on les voit s'habiller, s'exhiber et se comporter de façon provocante afin d'attirer l'œil des mâles de valeur en se plaçant au mieux dans la hiérarchie des femelles.

Cet état de fait est bien entendu le résultat direct de l'autre grande victoire du féminisme, celle qu'il a remportée contre les pères en faisant éclater la famille. Quand il n'y a plus de pères, les filles se sexualisent beaucoup plus tôt, et souvent de la façon la plus criarde qui soit. Alcool, piercings et tatouages font aussi partie de ce tableau malplaisant.

Le patriarcat, l'horrible patriarcat, avait pour but et vertu essentiels d'empêcher ça.

De nos jours, les jeunes femmes, parfois encouragées en ce sens par l'exemple de leur mère célibataire, comprennent très tôt que leur appas vont leur permettre de mener, durant dix ou vingt ans, une vie facile qui les dispensera de fournir d'autres efforts que ceux des hanches. Cela nous a par exemple valu le phénomène des escort girls, ces jolies étudiantes de 18 à 25 ans qui gagnent rondement leur vie grâce à leur corps. Au départ, bien sûr, il y a toujours une histoire larmoyante de jeune fille pauvre qui doit payer ses chères études... Mais en réalité, c'est toujours l'occasion pour elles de mener une vie de sorties, de restaurants, de vêtements griffés, de chaussures onéreuses et de sacs à main luxueux. Ah, le féminisme... il prétendit lutter contre l'instrumentalisation et l'objectification des femmes par les hommes. Il aurait mieux fait de penser à préserver les femmes d'elles-mêmes. Les voici devenues, chacune, leur propre maquerelle.

Sans aller jusque là, n'importe quelle jeune femme d'aujourd'hui peut avoir, entre 16 et 30 ans, si elle est un peu jolie (mais à cet âge, ce n'est pas bien difficile), autant d'amants qu'elle le souhaite — il y en a une toute une file d'attente. Comme elle a le choix, elle sélectionne ceux qui sont bien placés dans la hiérarchie : argent, belle gueule et statut social font que 20% des hommes ont accès à ce groupe de femmes qui possèdent beauté, jeunesse et fécondité. Celles qui attirent vraiment les hommes. Et le fait est qu'elles ne s'en privent pas. C'est normal, l'âge de la fécondité est aussi, pour les femmes, celui du désir, et celui-ci n'est plus brimé par quoi que ce soit. Il est réel. Il existe. Elles aiment ça, vraiment. Elles aiment plus encore le fait de pouvoir “essayer” autant de garçons qu'elles le souhaitent. Leur jeunesse est alors une ivresse. La révolution sexuelle a bien eu lieu, et elle offre parfois des moments de grand bonheur, en marge de l'énorme destruction qu'elle opère.

Mais ensuite, après cette vie de fête et de sexe, quand nos déesses ont perdu de leur fraîcheur, elles décident soudain qu'elles sont finalement des femmes traditionnelles (sic) qui ne veulent rien d'autre dans la vie qu'une maison, un “bon mari” (re-sic) et, bien sûr, des enfants. Le défi consiste alors à passer du jour au lendemain de la putasserie à la monogamie rangée. Elles s'étonnent que ça fonctionne mal, que ce soit difficile. Il arrive parfois qu'aucun type valable ne veuille d'elles, et alors elles se demandent : « Mais où sont passés les hommes ??? » — les magazines féminins relayent ces plaintes amusantes. Mais si elles ne sont pas trop ravagées, elles trouvent tout de même un brave gogo à épouser, un type d'aujourd'hui, féminisé et travailleur, qu'elles méprisent mais qui fait ce qu'elles demandent : rapporter un salaire et fournir le sperme (il arrive aussi qu'il ne soit pas le père de l'enfant, ce dernier ayant été conçu en douce avec le patron de la boîte, voire avec un bad boy, for old times' sake). Et puis elles se lassent, et remplacent le mari par un autre mari, assez bête pour soutenir financièrement cette épave et ses bâtards. Il y en a même parfois un troisième, mais souvent c'est le gouvernement et les allocations pour mères célibataires qui prennent, en dernier ressort, la relève.

En société féminisée, l'état-providence est, in fine, le meilleur des maris.
(C'est lui, le mâle alpha !)

Bref.

Quant à la pornographie... On peut bien sûr en dire du mal, c'est facile, mais il faut tout de même dire qu'elle est pour bien des garçons et des hommes qui n'ont pas (encore) accès aux jeunes femmes un (triste) refuge, dans ce monde où les relations hétérosexelles sont devenues dangereuses, difficile, éphémères et compliquées, et en fin de compte décevantes. C'est aussi le dernier lieu où l'homme n'est pas moqué, castré, dominé par la femme — le dernier endroit de la terre où elle veut bien encore lui offrir quelque chose à titre gratuit. C'est du moins ce que laisse entendre le scénario.
09 octobre 2017, 05:22   Re : Laura et Mauranne
Marcel, la télévision, par exemple, quoi qu'elle montre, est prescriptrice d'attitudes et de philosophie de la vie. Certaines études ont dû être produites, il y a vingt ou trente ans déjà (Baudrillard ?) que je n'ai jamais eu le temps de lire mais, la conscience et l'attention sont si totalement prises et occupées, englobées chez le téléphage par ce qu'on lui montre, que ce qu'on ne lui montre pas s'en trouve ne pas exister, est proscrit de la pensée et de l'existence.

La "téléréalité" prescrit des comportements, des accoutrements, des tics de parole, elle moule la jeunesse dans une attitude face à la vie et aux autres. La propagande n'a nul besoin d'un ingénieux propagandiste : la télévision, par sa manière de filtrer le réel de toute façon (ce qui est montré est la seule nature montrable des choses, et ce qui n'est pas montrable n'a point droit de cité) est propagandiste en soi.

La télévision instaure un nouveau droit de cité (droit de citer aussi) des choses et proscrit, bannit des consciences tout ce qui n'a pas eu accès à ce droit de cité des choses. Le petit écran est un filtre du réel, et il fonctionne ainsi même sans montage, coupure, filtres étudiés, car filmer, c'est filtrer, toujours.

La propagande n'est pas la noix de crème chantilly sur la boule du sorbet, elle ne se surajoute pas en accompagnement de ce qui est mais elle instaure un réel filtré ; elle en devient la matière même, la fine fleur d'un existant exclusif et prescrit : à tous elle dit ce qu'il faut être à travers sa prétention à dire ce qui est.

La propagande (dans les émissions de TV débiles, sur la radio nationale France Filtre, dans la publicité, et tout le tombereau de déchets que sont les magazines sur papier glacé), en exaltant de la sorte la "mutation anthropique" que vous évoquez n'est pas la fanfare qui accompagne le mouvement du bataillon mais bien l'éclaireur de son parcours, le général qui dit la route qu'il faut suivre en la montrant aux hommes de troupe.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter