Le site du parti de l'In-nocence

#Balancetajustice

Envoyé par Pascal Mavrakis 
05 novembre 2017, 11:47   Re : #Balancetajustice
Femme (+++) et maghrébine (+)
Ce monarque-là est intouchable, indéboulonnable.
06 novembre 2017, 00:27   Re : #Balancetajustice
[www.lefigaro.fr]

Oui à la lutte contre les mariages forcés ! Oui à la fin de l'excision, des abominables crimes d'honneur et des odieux tests de virginité ! Oui au démantèlement des réseaux de prostitution dirigés par des mamas africaines ! Oui à la publication de statistiques ethniques !

Ah, c'est pas pour les femmes victimes, en France, de ces sauvageries-là, la pétition ?...
06 novembre 2017, 03:42   Re : #Balancetajustice
Non Pierre Jean. Apparemment ça n'est pas non plus pour la jeune calaisienne violée récemment par un migrant érithréen... Je suis surpris.

Petite nouveauté : "la création d'un brevet de la non-violence sur le modèle du brevet de la sécurité routière au collège" - trop mignon ! Sans oublier les traditionnelles demandes de subventions supplémentaires, la grande campagne nationale, le "plus de formation", le tout en écriture inclusive of course.
06 novembre 2017, 09:53   Re : #Balancetajustice
Sans oublier les traditionnelles demandes de subventions supplémentaires

C'est bien pire, il s'agit d'étoffer des structures parasitaires, véritables viviers pour toutes les campagnes d'intimidation à visée pénalophile.

Quelle pourrait être autrement la justification de la Défenseure des Droits, du Ministère du Droit des Femmes dans un état dit de droit ou la seule discrimination démontrable s'exerce contre les hommes?

Pour ce qui est du cas Nour, il semble prudent d'attendre, cette première décision en référé n'étant que technique, en attendant un jugement sur le fond.
06 novembre 2017, 10:59   Re : #Balancetajustice
C'est bien pire, il s'agit d'étoffer des structures parasitaires, véritables viviers pour toutes les campagnes d'intimidation à visée pénalophile
//////

Oui, vous avez raison, et puisque nous parlons subventions, et donc "assoces", voici la liste des 10 subventions particulièrement choquantes votées au Conseil de Paris de juin 2017 :

1/ 2 436 500 euros pour les organisations syndicales parisiennes. Cette aide publique qui s’ajoute au financement national des syndicats, se traduit par une subvention de fonctionnement, ainsi qu’une mise à disposition de locaux sur les quatre sites de la Bourse du Travail.

2/ 20 000 euros aux associations Maison du Hip Hop (11e) et Ghetto Style Movement œuvrant en faveur de la culture Hip Hop.

Au sein de la Maison du hip-hop, on apprend qu’ « un pôle de recherche artistique permet de développer des laboratoires expérimentaux dans toutes les disciplines : danse, graffiti, dj-ing, beat-boxing».

3/ 92 200 euros pour trois «cafés sociaux» pour des personnes âgées immigrées « pour favoriser leur insertion dans leur environnement, par l’apprentissage du français, l’accès aux droits et l’accompagnement dans les échanges intergénérationnels et entre personnes âgées immigrées pour une meilleure autonomie. »

4/ 10 000 euros à l’association « Générations Cobbayes« , qui anime des ateliers «Do it yourself » au cours desquels les « jeunes Parisien-n-es » apprennent à créer eux-mêmes leurs produits cosmétiques…
5 / 6 000 euros pour l’organisation d’ateliers d’éveil au droit et à la citoyenneté dans une école primaire.
6/ 20 000 euros à l’association Rainbow Submarine pour l’organisation du festival LGBTQ+ « Chéris, Chéris » qui s’affirme comme un « festival engagé, qui donne à voir et à comprendre tous les aspects de l’homosexualité, de la transsexualité et des questions de genre.

Pour l’édition 2016, plusieurs films « érotiques » étaient diffusés, décrits sur la plaquette de l’évènement comme particulièrement « hardcores » (No Skin Of My Ass, Fuck Them All…) …

7/ 3 000 euros pour les joueurs d’échecs de l’école Normale. Ces étudiants bénéficient pourtant d’un traitement particulièrement privilégié étant rémunérés durant toutes leurs études supérieures par l’argent public…

8/ 5 000 euros pour l’association « Parlement Européen des Jeunes » pour son projet « La citoyenneté Do It Yourself », une simulation du Parlement européen sur le thème du développement durable.

9/ 10 000 euros pour l’association Food Sweet Food pour son projet « Refugee Food Festival », un festival itinérant en Europe qui vise à l’accueil de chefs réfugiés dans les restaurants des villes participantes.
10/ 12 000 euros à l’association Réseau Action Climat-France pour la création d’un nouveau chapitre de sa Web-BD « Planetman contre le changement climatique ».
Source : Ordre du Jour de la Ville de Paris
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter