Le site du parti de l'In-nocence

Le masculin ne l'emportera plus sur le féminin

Envoyé par Pascal Mavrakis 
Quant à l'écriture inclusive elle progresse dans les manuels scolaires et trouve desormais un écho dans la langue de l'administration. Je viens d'apprendre qu'elle sera intégrée dans le prochain logiciel de traitements de texte de Word.
315 signataires, autant dire: rien.

sexe:

49 ±1 hommes ,  soit 15 %
266 ±1 femmes , soit 85 %

religion:

3 prénoms 'arabe' (Imen - Malika- Nahema) , soit < 0,1%
1 prénom 'asiatique' (Kim) , soit < 0,1%
311 prénoms 'chrétien' (catho - protest - orthox) soit > 99,9 %

Remarque: le prénom Malika se trouve être le premier sur la liste !

Conclusion: article gender de propagande totalement fabriqué.

Rappel: Attali est partie prenante de slate.fr
« La première est que cette règle est récente dans l'histoire de la langue française, et qu’elle n’est pas nécessaire. Elle a été mise au point au XVIIe siècle. »

Admirez cette façon qu'ont les régressistes d'aller arracher dans l'Histoire (dont ils ne veulent généralement pas entendre parler, sauf en de certains moments de fureur téléologique) les lambeaux qui les arrangent.

(Je dis, moi, que le vote des femmes est récent dans l'histoire de France et des pays occidentaux, et qu'il est nuisible. On fait une pétition ?)

Cependant cette histoire d'écriture inclusive est comme le féminisme, dont elle n'est qu'une énième métastase. Elle n'est qu'une station de correspondance entre la mort du français cancéreux et son remplacement par l'arabe comme langue officielle du Frankistan à venir. Elle durera aussi longtemps que le pacte islamo-féministe — à mon avis, pas très longtemps.
le pacte islamo-féministe

N'empêche que si j'étais musulman et que j'"apprenais" qu'une femme sur deux est victime d'"agression sexuelle" en France, je me dépêcherais de faire secession d'un pays aussi pourri (sans le quitter quand même) et me féliciterais que le prophète m'ait demandé de voiler ma femme et mes filles pour les préserver du mâle.

Un pays où l'hubris féministe est en grande partie responsable du déclin démographique autochtone au point que, sans apport extérieur, la population du pays devrait logiquement décroître puis s'éteindre.
@Dee
Cependant cette histoire d'écriture inclusive est comme le féminisme, dont elle n'est qu'une énième métastase
///

D'accord avec vous. Mais une telle idéologisation du langage, tout de même, c'est une première ! À moins que dans feu les régimes communistes... ?
Dans une société irriguée par le génie des hommes, la décadence linguistique peut être exquise ; elle donnera à un Huysmans ou un Mallarmé l'occasion de triompher. Tandis qu'en société gynocentrée, elle ne peut se manifester que sous les espèces d'une monstruosité pleurnicheuse et sanguinolente — la dite écriture inclusive.
Le sentiment de l'ironie du destin ou de la cruauté des Dieux... On appelle ça le tragique.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter