Le site du parti de l'In-nocence

Pfff, le mur des soupirs

Envoyé par Pierre Hergat 
09 novembre 2017, 16:34   Pfff, le mur des soupirs
Pfff ...

(soupir)

Si vous voulez soupirer avec moi, c'est ici que ça se passe.
09 novembre 2017, 17:29   Re : Pfff, le mur des soupirs
Question:

Droit d’asile : comment la France compte sévir contre les déboutés




Réponse:

C'est comme un débit d'eau: le plus petit des tuyaux impose son faible débit au système.

100% des pays d'où sont originaires les migrants ne souhaitent pas le retour de leurs concitoyens, qui sont 1) une source de revenu, au mieux, 2) des prisonniers de droit commun, au pire. Doubler le temps d'internement revient donc seulement à doubler le stockage administratif, avec un gain d'efficacité à la marge. Le débit est toujours aussi contraint par les pays d'origine. Ce doublement du temps de rétention impose que le lieu de rétention soit deux fois plus volumineux, alors qu'il n'y a déjà pas de lieu de rétention.

 
10 novembre 2017, 04:11   Re : Pfff, le mur des soupirs
Comment la France compte NE PAS sévir contre les faux "mineurs isolés" :



"A Annecy, le migrant mineur isolé a touché 150 000 euros d’aide en 4 ans : il avait en réalité 26 ans...

(…) Il a, pendant quatre ans et demi, vécu sur le territoire français en tant que “mineur isolé”, pris en charge à ce titre par différentes instances, dont le conseil départemental.

Des examens osseux et dentaires attestant de son âge

Il avait à l’époque fourni un extrait d’acte de naissance attestant de son âge. Sa majorité approchant, il se rend en préfecture pour demander une carte de séjour. Selon le protocole, ses empreintes sont entrées dans le fichier. Le hic, c’est que sa fiche est ressortie avec un tout autre âge. L’homme aurait en fait 26 ans. Sur décision de la procureure de la République, il est envoyé à Lyon pour subir une série d’examens osseux, de la mâchoire et de la clavicule, mais également dentaires. Les résultats ont conforté son âge adulte. Il est donc poursuivi par la justice pour faux document et escroquerie. D’après les premières estimations, il aurait touché autour de 150 000 euros d’aides depuis quatre ans et demi. (…)"

www.ledauphine.com
10 novembre 2017, 04:19   Re : Pfff, le mur des soupirs
D’après la définition donnée par le musée de l’Immigration, un "mineur isolé étranger" (MIE) est un jeune de moins de 18 ans qui se trouve en dehors de son pays d’origine sans être accompagné d’un parent.
Le problème est que non seulement l’augmentation drastique du nombre de "mineurs isolés" depuis les années 90 place les pouvoirs publics dans une situation difficile mais que le statut de “MIE” est devenu un label très recherché par nombre d’individus qui s’octroient à la fois la qualité de “réfugiés” et celle de “mineurs”, profitant du fait que les impostures sont de plus en plus difficiles à démasquer car de plus en plus répétées. Ajoutez à cela la pression exercée par les "assoces" et vous aurez compris que l'on n'expulse JAMAIS un vrai ou un faux "mineur isolé".
10 novembre 2017, 11:20   Re : Pfff, le mur des soupirs
Le jardin à la française


A Annecy, le migrant mineur isolé a touché 150 000 euros d’aide en 4 ans : il avait en réalité 26 ans...

Algorithme:
1) Verser 150 000 euros.
2) Est-ce qu'il nous aime ?
3) Si oui, attendre qu'il les ait dépensés.
4) Si non, s'assurer qu'il est toujours mineur.
5) Si oui, aller en 1).
6) Si non, verser 75 000 euros. Doubler la fréquence. Aller en 2)

Remarque, en passant: dans les pays d'origine, mineur, majeur, ça n'existe pas. Un enfant devient un homme dès qu'il est nubile. S'il avait 26 ans, il était donc un homme depuis 13 ans. En France, pour être un homme depuis 13 ans, il faut avoir 31 ans.

C'est tout le problème de cette culture française qui a rangé la Nature au rayon des accessoires mathématiques, où l'on explique que la nature ça n'existe plus et que de toute façon, on n'a pas besoin d'elle. Désormais, les fermes industrielles s'érigent verticalement. Un homme peut épouser un homme. Un homme peut devenir une femme. Et c'est à la date indiquée par le journal officiel qu'on devient nubile.

La France est un jardin à la Française. La Nature n'y sert à rien, sinon a exhiber le savoir industrieux des mathématiques et de la cuisine gastronomico-astronomique inscrite au patrimoine mondial de l'humanité.

Le jardin à l'anglaise laisse la nature en place. L'Anglais laisse les choses en place et accapare tout ce qui s'y trouve.
Le jardin à la française en fait une abstraction culturelle avant d'en faire un hors-d’œuvre.

Qu'est-ce qui s'est passé ?
Il s'est donc passé qu'on a laissé entrer 15 millions de personnes en croyant qu'ils laisseraient leur nature à la frontière et qu'ils épouseraient la littérature française et les jardins du château de Versailles.
Eh ben, non. C'est pas comme ça que ça marche.

Ceux qui ne veulent pas du G.R. n'ont qu'à faire de ce pays un pays qui aime les ours, les loups, les lynx.
Et les hérissons.
 
10 novembre 2017, 11:44   Re : Pfff, le mur des soupirs
Le jardin: vue sur le potager


1 L'Anglais poursuit un objectif et est professionnel : business first and gamble !

2 L’Anglais travaille dans un bureau, pas dans un couloir : it's my office there !

3 L’Anglais est analytique : l’ordre du jour est suivi dans l’ordre. Il est cloisonné. L'Anglais est surpris par le caractère informel et impressionniste des agendas continentaux !

4 L’Anglais va droit au but : « Straight to the point ». Ce qui est une impolitesse pour un français, le rituel du tour de table étant nécessaire, soit 15 minutes ou le quart d'heure gaulois !

5 L’Anglais, comme les anglo-saxons, recherche l’efficacité : priorité à l’information, a fact is a fact, sur le contexte. Il pose la question Comment ? Et évite soigneusement les Pourquoi? dans le travail.

6 L’Anglais accepte et recherche les points de vue particuliers, originaux, personnels. C'est sa signature ! Une caractéristique définissant son identité !

7 L’Anglais définit des relations entre égaux, comme les Chevaliers de la Table Ronde, pendant la réunion. Ce qui étonne les français, respectant des relations hiérarchiques, même informelles. On ne dit pas tout devant son responsable !

8 L’Anglais donne le mode d’emploi et recherche des actions concrètes : il est intéressé par ce qui marche, fonctionne et est utile. Les idées c'est pour les frogs quand on a du temps à perdre

9 L’Anglais a une vie après le travail : le concept essentiel pour un britannique, est celui de past-time. Passe-temps est une tradition aussi imparfaite que française.

10 L’Anglais adopte une conception intensive du temps : un objectif, une décision, une action. Un proverbe anglais dit : The shortest answer is doing

(trouvé sur internet)
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter