Le site du parti de l'In-nocence

Définition (tentative)

Envoyé par Pascal Mavrakis 
01 avril 2018, 23:51   Définition (tentative)
Un "islamo gauchiste" est un individu de sensibilité dite "de gauche" prenant fait et cause pour l'immigration musulmane (mais pas seulement), justifiant la lisibilité croissante de l'islam dans l'espace public, approuvant ses revendications religieuses et encourageant ses ambitions politiques.
Ecartelé entre les convictions libertaires propres à sa famille de pensée et son soutien sans faille aux nouveaux "damnés de la terre" il se trouve ainsi amené, contre lui-même, à défendre une culture et un système de pensée qui méprisent les valeurs auxquelles il est traditionnellement attaché : laïcité, mixité, égalité de droits entre homme et femmes, liberté sexuelle, liberté de conscience et droit au blasphème, liberté de jugement et liberté critique face à tout type de croyance, confession, religion.
Un "islamo gauchiste" est donc, et avant tout, comme le répète assez E. Zemmour, un parfait IDIOT UTILE.
Oui cher Pascal tout cela est bien vrai.
Cependant je rajouterais que, s'il y a bien écartèlement et schizophrénie, ceux-ci trouvent leur cohérence et leur justification thérapeutique dans la haine transcendantale que ces militants éprouvent envers leur pays, leur civilisation, leur race.
Cette haine, cet aveuglement est le ciment de tout le reste. Elle rend possible tous les écarts, suivant l'adage, tant rebattu mais néanmoins toujours actif, les ennemis de mes ennemis sont mes amis.
Et c'est ainsi qu'on passe allègrement du stalinisme, du maoïsme ou du trotskisme à l'islamisme, comme d'autres ainés, en leur temps, ont approuvé le pacte germano-soviétique et même, pour les plus téméraires, sont passés du communisme au nazisme. Tous guidés par la même hantise : la haine de la démocratie et de ce qu'on est.
"je rajouterais que, s'il y a bien écartèlement et schizophrénie, ceux-ci trouvent leur cohérence et leur justification thérapeutique dans la haine transcendantale que ces militants éprouvent envers leur pays, leur civilisation, leur race"
/////

Absolument cher Daniel. Vous avez raison : grâce à ce ciment-là (la haine de soi, pour le dire vite) tout se tient, tout devient cohérent.
Clérambault, à propos de certains fous (et ces gens sont fous), parlait d'"automatisme mental".
En outre n'oublions pas que la mouvance gauchiste n'a jamais hésité à soutenir les régimes les plus violents, les plus corrompus, les plus anti démocratiques, les plus criminels tels le Cambodge de Pol Pot, du moment qu'ils soient estampillés de gauche.
Ils ne sont ni attachés aux droits de l'Homme, ni aux libertés, que celles-ci soient de conscience ou sexuelles.
Tout cela c'est pour le décor, pour attirer le militant naïf de base. Leur seul point d'ancrage, leur seul attachement solide, leur seule obsession c'est encore et toujours la destruction de leur monde de petit bourgeois, de petit blanc civilisé.
En outre n'oublions pas que la mouvance gauchiste n'a jamais hésité à soutenir les régimes les plus violents, les plus corrompus, les plus anti démocratiques, les plus criminels tels le Cambodge de Pol Pot, du moment qu'ils soient estampillés de gauche.

Tiens, on entend plus trop Merluchon s’ébaubir des merveilles du chavisme...
"on entend plus trop Merluchon s’ébaubir des merveilles du chavisme"

///

Et où est passée sa rhétorique anti-flics ? Hein ? Celle avec laquelle il nous a tant bassiné lors de l'"affaire Théo" (ce brave Théo, victime de la société, du racisme, des flics, sodomisé jusqu'au trognon - vous vous souvenez ?).
Theo ? Pensez-vous, enfumages obligent, je suis déjà en train d'oublier les attentats dans l'Aude...
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter