Le site du parti de l'In-nocence

Eric Chevillard pas si loin de nous

Envoyé par Thierry Noroit 
Blog l'Autofictif (autofictif.blogspot.com), entrée du 4 juin 2018 :

Les catégories de population autrefois discriminées et méprisées tiennent aujourd’hui leur revanche, non seulement parce qu’elles obtiennent la juste reconnaissance de leurs droits, mais surtout parce qu’elles édictent le nouveau discours moral. Il semblerait en effet qu’il n’y ait pas moyen de se passer du prêtre qui sermonne.
Une énième "révolte des esclaves", en somme...
S’ajoute désormais à la terreur "morale" la terreur d'une réaction ultra-violente de cette 5ème colonne que nous caressons chaque jour un peu plus dans le sens du poil. Une 5ème colonne toujours plus massive, toujours plus agressive, et capable du pire si... d'aventure nous nous permettions de la mécontenter.

Au Royaume-Uni par ex. la crainte de possibles jacqueries dans les grands centres urbains a favorisé l’étouffement de crimes sexuels à caractère purement raciste.
Free Tommy Robinson !
Allez François, un petit effort. 3 mots c'est court, vraiment. Nous voulons plus sinon nous allons finir par nous (je) imaginer qu'il y a chez vous comme une espèce de renoncement, une impuissance à dire, à formuler, comme s'il y avait en vous un frein.
J'avais cru innocemment que ma période probatoire était achevée, mais constate que le bizutage in-nocent dont je fais l'objet joue les prolongations. Certains savent sans doute mieux que moi décrire, délayer, d'autres simplement se regarder écrire. C'est distrayant, souvent joliment tourné, esthétique au possible. Je savoure en gourmet les notes subtiles, florales ou boisées, parfois épicées des commentaires qui paraissent dans cette revue. Mais, voyez-vous, l'époque est dangereuse et exige de nous de passer à l'action. Aussi, un ordre sec, militaire, simple donc compris par tous traduit pour l'action les circonvolutions certes élégantes, mais (hélas!) inopérantes. Je crois avoir un peu d'esprit de synthèse, et l'art de définir par peu de mots bien sentis l'essentiel de ce qu'on doit retenir, comme le peintre sait en quelques touches croquer l'essentiel d'un visage. Accuse-t-on l'artiste de renoncement, d'impuissance à dire, à formuler comme s'il était prisonnier d'un tabou, tandis que chacun a pu expérimenter que la concision, en art aussi bien qu'en écriture, est autrement plus difficile que les ajouts ou empâtements successifs. Sans doute le long exercice de cet art dans ma vie professionnelle y est-il pour quelque chose dans mon goût de la formule. Ne méprisez pas cette capacité à illustrer sobrement un propos plus juste, nuancé et descriptif, car d'elle dépendra peut-être prochainement votre survie.
Cher François Egon, ne vous laissez pas impressionner par des taquineries de vieux routards ! Moi qui ai tendance à faire trop long, j'apprécie au contraire l'art des formules lapidaires.
Ah chère Cassandre, vous êtes la seule à me comprendre ! Non, je plaisante. Mais merci quand même pour vos encouragements répétés. J'en ai parfois besoin dans cette société de gens de lettres raffinés. Ils ne me feront pas taire (rires...)
Citation
Pascal Mavrakis
3 mots c'est court, vraiment.

De la part de quelqu'un qui a l'irritante habitude de “balancer du lien” sans le moindre mot d'explication, c'est assez savoureux !

(Vous voyez, Monsieur Egon : on peut se moquer d'autres intervenants que vous…)
De la part de quelqu'un qui a l'irritante habitude de “balancer du lien” sans le moindre mot d'explication, c'est assez savoureux !
///

Expliquer serait faire insulte à votre (trop) grande intelligence mon cher Didier.
Un lien on click dessus et basta, c'est d'ailleurs fait pour ça il me semble. La plupart du temps le sujet du fil est suffisamment explicite.
Non, non, non : je parlais des liens proposés “brut de décoffrage” en ouverture de fil !

Mais enfin, bon, n'y voyez nulle attaque personnelle : c'était surtout pour endiguer la paranoïa naissante de M. Egon…
c'était surtout pour endiguer la paranoïa naissante de M. Egon…

Si vous pouviez faire aussi quelque chose pour la mienne...
La mienne d'abord Pierre. Je suis beaucoup plus ancien que vous sur ce Forum, tout de même...
» les circonvolutions certes élégantes, mais (hélas!) inopérantes

C'est pas sûr ça ; les circonvolutions peuvent aussi servir à enfumer l'adversaire, l'aveugler, l’emberlificoter si bien qu'il se prenne les pieds dans le tapis ; voire de bonne corde à pendre, en cette période qu'on voudrait révolutionnaire.
Mais, cher Pierre Egon, je me permets de vous demander à quelle action précisément vous pensez, qui soit suffisamment "opérante" pour pouvoir modifier quoi que ce soit de l'état des choses actuel ?
Messieurs Hergat et Mavrakis, vous êtes priés d'aller prendre un ticket au distributeur qui se trouve à droite du comptoir d'accueil : on appellera vot' numéro…
"Mais, cher Pierre Egon, je me permets de vous demander à quelle action précisément vous pensez, qui soit suffisamment "opérante" pour pouvoir modifier quoi que ce soit de l'état des choses actuel ?"
///

Ah ça oui !, ça nous ferait gagner un temps fou ! Une action vraiment opérante et qu'on en finisse.
(Tout ce temps passé, perdu, à glander sur ce Forum...)
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter