Le site du parti de l'In-nocence

bébés à l'abordage

Envoyé par Pierre Hergat 
23 juin 2018, 11:28   bébés à l'abordage
Si de tels signes sont fréquents chaque jour, il y a malheur.


Simone Weil - Cahiers



Des bébés à bâbord,
des bébés à tribord,
des bébés par-dessus bord.

Des bébés éprouvettes,
des bébés phoques,
des bébés pandas,
des bébés morts,
des bébés migrants,
des bébés Aquarius,

Voici qu'arrivent des bébés RER.

Désormais, l'aborigène français est tenu [en laisse] d'aimer les bébés de tous bords.

Le bébé, ultime instrument de coercition.


23 juin 2018, 11:40   Re : bébés à l'abordage
Des bébés séparés,
des bébés éplorés,
des bébés empêchés.

Des bébés à l'assaut des Ogres


23 juin 2018, 12:19   Re : bébés à l'abordage
Des bébés éprouvette
Des bébés éprouvants
Bébé dans le RER aussi (entre nous, j'en peux plus de ce pays...)

[www.bfmtv.com]

(Voir les liens en bas de page.)

Ajout : ce message complète celui posté supra par P. Hergat. S'appelle Mohamed, au fait, le bébé. Et sa maman a prévenu BFM : "Si en France que j'veux rrrees-ster ! paskia ma soeur qu'elle est là d'pi 15 ans".
Il y a la machette, le couteau à cran d'arrêt, la kalach, et le bébé : quatre armes également létales.
Un bébé photographié mort sur le sable humide, et c'est l'invasion de l'Europe qui est décrétée par l'impératrice de carton-pâte qui siège à Berlin;

Un bébé qui chiale et récrimine debout sur la couverture du Time, et c'est le chef du monde libre qui est mis en échec.

Photographiez les bébés chialeurs ou abandonnés, vifs ou morts, et vous ferez plus de dégâts qu'avec les bombes atomiques, vous y économiserez des pans entiers de vos budgets d'armement, et vous vous épargnerez l'usage des armes blanches et des armes de tir.

Le bébé est une bombe – d'énergie vitale, objectivement, qui chiale avec une force à vous tuer –, aux effets qui doivent être mis à contribution dans la poursuite d'objectifs militaires et géostratégiques. C'est ce qu'à compris un certain tiers-monde, c'est ce que peine à comprendre l'Occident qui, sur ce plan, a toute une culture à rattraper.

Jamais l'Occidental, même pauvre ou très pauvre, même matois et criminel, n'avait songé que l'on pouvait mendier efficacement en allant par les rues et les abords des lieux chics les bras chargés d'un petit enfant aux yeux crevés à dessein.
23 juin 2018, 19:05   Allahli
Citation
Pierre Jean Comolli
Bébé dans le RER aussi (entre nous, j'en peux plus de ce pays...)

[www.bfmtv.com]

(Voir les liens en bas de page.)

Ajout : ce message complète celui posté supra par P. Hergat. S'appelle Mohamed, au fait, le bébé. Et sa maman a prévenu BFM : "Si en France que j'veux rrrees-ster ! paskia ma soeur qu'elle est là d'pi 15 ans".

Oui, ils pondent dans les rames, maintenant ; bientôt en pleine rue, vous allez voir, il en sortira de partout...
Regardez la vidéo, Alain, c'est vraiment révoltant. Le foutage de gueule est total. Et puis non, laissez-nous délirer, continuez à nous trouver moralement infects, c'est pas grave...
23 juin 2018, 20:03   Re : bébés à l'abordage
Mais non... Ce que je regrette toutefois, en l'occurrence, c'est que M. Noroit, grand amoureux des moutards, en poussette ou sur pattes, n'ait pas été présent pour assister la parturiente dans l'heureuse délivrance ; il eût été conquis !
24 juin 2018, 19:23   Re : bébés à l'abordage
Des bébés emmurés,
des bébés repeint,
des bébés croix gammé.

Des bébés Auschwitz. Bien entendu, cela ne pouvait que se terminer ainsi. La France camps de concentration nazi pour migrants. Où avais-je la tête ?



Question: pourquoi un enfant et pas un bébé.

Réponse: parce que l'enfant se tient déjà debout. Il n'est plus l'animal, le bébé, « l'animal nazi que nous serions devenus »
Utilisateur anonyme
24 juin 2018, 19:48   Re : bébés à l'abordage
Un bébé photographié mort sur le sable humide, et c'est l'invasion de l'Europe qui est décrétée par l'impératrice de carton-pâte qui siège à Berlin;

Oui et quid du mineur ? Ce jeune homme vigoureux et puissamment hormoné dont les féminazes ont décrété qu'il n'était qu'"un gros bébé dans sa tête" et qui, même si il commet souvent les actes de délinquance les plus graves, est avant tout une "victime" potentielle à protéger.

Les africains sûrement aussi éberlués que satisfaits de notre bêtise, savent, eux, que ces jeunes gens disposent de bien plus d'énergie et de ressources pour servir de tête de pont à la migration de leurs familles que n'en auraient leurs parents ou grands-parents. De là à conclure qu'ils sont moins débiles que nous et à remettre en question la nécessité impérieuse que nous, peuple globalement très con, demeurions maîtres de notre territoire dénatalisé et soumis à l'hystérie néo-fem...
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter