Le site du parti de l'In-nocence

Nos villes (ou plutôt, les leurs)

Envoyé par Pierre Jean Comolli 
Après avoir de nouveau beaucoup sillonné la France (surtout le Sud et la région parisienne) je rentre au bercail dans un état, je l'espère passager, d'intense confusion. J'affectionne les classements, or là, je ne sais plus... Marseille est-elle finalement moins dégueulasse que Toulouse ? Existe-t-il une grande capitale occidentale plus sale et, par endroits, plus effrayante que Paris (New York, à côté de Paris, c'est Vienne) ?

D'autre part, les communes françaises dont la population dépasse les 20 000 habitants ont-elles déjà toutes étaient remplacées sans que l’événement ait été signalé publiquement – cet achèvement "remarquable" ne fait pas l'ouverture des journaux télé, alors que la seule question qu'on se pose en traversant ces villes est : "Comment peut-il y avoir autant de Noirs et d'Arabes en France ?" Nos villes sont devenues les leurs, ils y ont tout renversé, à commencer par les normes du bien-vivre le plus élémentaire puisque maintenant de partout on crache, on se mouche avec les doigts, on met les pieds sur les sièges des transports en commun, on beugle en patois dans le micro de son smartphone, etc. Puis, on en parle ailleurs sur ce forum, ça surine à tout-va. Cette intifada des couteaux a d'ailleurs de quoi surprendre puisqu'elle est menée par les forces d'occupation !

Mais enfin, si du jour au lendemain les rues étaient envahies de tuk-tuk thaïlandais ou d'Indiennes en sari, ça ferait causer quand même... Là, ce sont des hordes qui prennent et contrôlent nos villes, et rien, pas un mot...
Nos villes sont devenues les leurs, ils y ont tout renversé,

Nos villes sont devenues des leurres, ne subsiste que les campagnes.
 
Et dans ces campagnes il n'y aura bientôt plus que des refuges, des poches, mieux, des niches pour nous autres souchiens.
19 août 2018, 16:57   Avis aux réalisateurs
» Comment peut-il y avoir autant de Noirs et d'Arabes en France ?

Le moyen le plus efficace de rendre le remplacement de population manifeste autant que possible serait de produire un documentaire dressant un état des lieux des villes : sillonner la France comme l'a fait Pierre Jean caméra à l'épaule, et montrer, non pas la Goutte-d'Or, Barbés ou certains quartiers notables de ce point de vue, mais des lieux hors ghettos supposément neutres à cet égard, des centres-villes, des lieux de loisir et de sortie, des plages, des stations de métro centrales etc., cela rendu par un vidéaste ou cinéaste compétent, non point trop tendancieux ou dogmatique, exposant seulement ce qu'il voit, en le plus de lieux possibles et en multipliant les points de vue ; cela frapperait plus les esprits que toutes les théories.
Il manque cruellement semble-t-il à la thèse du Grand Remplacement, qui prétend rendre au regard son caractère d'évidence, des images à grande échelle...
Il faudrait, dans un tel cadre, donner la parole aux Arabes et Noirs africains les plus clairement assimilés : on prendrait alors la mesure de leur insondable déprime : "Mes parents et nous-mêmes aurions fait des années d'études supérieures, prouvé à la moindre occasion sociale notre amour pour la France pour finalement devoir coexister ici avec ces plaies ?..."
Mais donner ainsi la parole aux Arabes et Africains intégrés irait trop contre la doxa. On ne donne déjà pas la parole aux Français de souche sans filtrer leurs commentaires et réactions, sans les "corriger" alors vous pensez bien, les autres...

On découvrirait sinon que ces Arabes et Africains installés et intégrés de longue date en France se trouvent confrontés, en l'espèce de ces parasites invasifs, aux mêmes difficultés que les citoyens des pays d'Afrique sédentarisés et attachés à leur pays : à vrai dire, les problèmes de l'immigration semi-sauvage, sauvage-organisée entre les mains d'ingénieurs sociaux qui carburent à l'idéologie dans nos pays d'Europe, sont ceux-là mêmes auxquels l'Afrique est déjà confrontée (le Cameroun, par exemple, est envahi, sur certains pans de son territoire, par des éléments sans-frontières venus d'Angola, mais il y a mille exemples sur ce continent, et aussi en Asie, comme en l'a vu l'an dernier en Birmanie, qui viendraient illustrer ce fait, cette thèse).

La thèse est simple pour un phénomène composite: l'africanisation de la France apporte en Europe des difficultés propres à l'Afrique, en ce sens que les maux que charrie cette immigration d'Afrique ne se limitent pas à l'africanisation de l'Europe, ils se doublent de difficultés répandues et familières sur le continent africain, que crée l'immigration sauvage intra-africaine (maux qui sont présents aussi, dans leur version asiatique, sur le sous-continent indien); ces difficultés sont généralement cause de conflits armés.

L'africanisation est donc aussi l'africanisation particulière de difficultés ou de défis migratoires qui ont pu exister à un degré moindre et sous d'autres formes en Europe; elle se manifeste par un chaos migratoire aux couleurs, tonalités, formes et problématiques elles-mêmes importées.
(Pour ulcerer sur place un Camerounais, parlez-lui des immigrés nigérians et de ce qu'ils apportent avec eux d'agressivité, de violences religieuses et d'incivilites !)
Bien comprendre que si une guerre civile se déclenche un jour en France, elle l'aura été par des facteurs rigoureusement identiques à ceux qui déclenchèrent la guerre en Côte d'Ivoire dans les années 2000. La France est en phase déjà avancée de "côte-d'ivoirisation", non point parce qu'une frange mélanotypée de sa population est en croissance exponentielle mais parce que l'infiltration illégale d'un territoire national par des populations hostiles, qui bénéficient de l'aide de complices organisés ayant un pied ou les deux dans les sphères du pouvoir, est un puissant facteur de guerre civile.

Mais allez faire comprendre ça à Martine Aubry ou Olivier Besancenot. Il vous jetteront à la face que vous êtes raciste et vous feront taire ainsi.

Cette absence de débat possible sur le sujet est lui-même un adjuvant puissant à la couvaison d'une guerre civile ou "de libération" (généralement, c'est la même guerre).
Parfaite image que celle d'une France infiltrée.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter