Le site du parti de l'In-nocence

Passage à table

Envoyé par Thomas Rothomago 
29 avril 2019, 23:28   Passage à table
Cet article ne comporte aucun élément de réflexion sérieux mais il lève un petit coin du voile sur le grand scandale des faux-travailleurs (qui vont devoir faussement travailler avec encore plus d'ardeur à cause de l'augmentation de l'espérance de vie, la bonne blague), sachant bien sûr que si 1 français sur 5 passe à table, il faut bien en ajouter 2 dont le travail n'est pas plus utile mais qui ne l'avoueront pas.


Cracher le morceau
01 mai 2019, 17:53   Service inutile
Est-ce qu'il n'est pas plus avantageux, sur le plan général du PIB et de la croissance, de payer quelqu'un même si c'est pour sucer son pouce, plutôt que de l'avoir à charge comme chômeur à moindre pouvoir d'achat et moins imposable ?
Si la réponse est plutôt affirmative, tout travail est utile à la collectivité, indépendamment de la quête personnelle du sens, laquelle devra peut-être trouver à s'accomplir hors la vie professionnelle.
D'ailleurs, s'il fallait jamais entreprendre quoi que ce soit pourvu que cela "ait du sens", la plus grande partie des gens resteraient planqués dans leur chambre, car rien n'est plus élusif, d'aucuns diraient même introuvable, que le sens.
02 mai 2019, 15:29   Re : Passage à table
"Est-ce qu'il n'est pas plus avantageux, sur le plan général du PIB et de la croissance, de payer quelqu'un même si c'est pour sucer son pouce, plutôt que de l'avoir à charge comme chômeur à moindre pouvoir d'achat et moins imposable ?
Si la réponse est plutôt affirmative, tout travail est utile à la collectivité, indépendamment de la quête personnelle du sens, laquelle devra peut-être trouver à s'accomplir hors la vie professionnelle."

Merci, Alain, vous faites pour moi la synthèse du cauchemar social qu'on s'acharne à faire advenir. Pour ma part je ne connais pas de sort plus détestable et proprement inhumain que celui qui consiste à faire semblant de travailler et cela jusqu'au "burn out". J'en ai fait l'expérience pendant six mois dans un service administratif de Conseil Général où je bouclais en une matinée le "travail" prévu pour une semaine (et que quiconque aurait bouclé en une matinée, ais-je besoin de préciser ?) Il me reste de cette période le souvenir d'avoir purgé une peine de six mois de prison. Passer devant la pointeuse pour sucer son pouce au nom de la croissance, tiens, je préfère crever ou foutre le feu !
03 mai 2019, 10:08   Re : Passage à table
Cela m'est arrivé une fois, sous une autre forme : un contrat avec la mairie de Marseille où il n'y avait, ai-je découvert avec stupéfaction, rien à faire d'autre qu'assister une fois par mois à une réunion où l'on brassait du vent et, in fine, rendre un rapport qui n'aurait pu être fait que de ce vent et n'aurait, j'imagine, été lu par personne. J'ai coupé court.

Ces situations, qui sont le produit caractéristique des mécanismes bureaucratiques, semblent se multiplier et se doubler assez souvent d'une dimension plus ou moins mafieuse. Cela fait partie intégrante de l'évolution vers l'ignominieuse société du mensonge généralisé.
03 mai 2019, 16:42   Les Travaux et les jours
» Pour ma part je ne connais pas de sort plus détestable et proprement inhumain que celui qui consiste à faire semblant de travailler et cela jusqu'au "burn out"

Décidément, vous n'êtes jamais content. Ce qu'il faut bien appeler la sinécure est-elle un état nécessairement détestable en soi, pourvu qu'on s'en accommode et s'organise un peu ?
Après tout, pouvoir vaquer à d'autres occupations, sur un lieu de travail, n'est pas forcément désagréable, loin s'en faut : papoter avec les collègues, lire, rêvasser, s'arranger pour piquer un petit somme de temps en temps, flâner dans les couloirs, draguer, éprouver la sensation grisante de l'écoulement du temps précieux entre ses doigts, réfléchir, tout cela aux frais de la princesse, ma foi, on peut penser à des situations plus dramatiques.
Galérien, mineur, postier, cul-terreux, tourneur-fraiseur, éboueur, c'est mieux ? Certainement pas pour tout le monde.
03 mai 2019, 22:22   Re : Passage à table
Cher Alain, veuillez prendre contact avec moi sur messagerie privée afin que je vous communique mes coordonnées bancaires et vous fasse parvenir une facture correspondant au coût de la rédaction des messages que j'ai écrit. Merci d'avance.
04 mai 2019, 00:13   Re : Passage à table
Je vous en prie, Thomas, présentez vos demandes de remboursement, et d'une façon générale vos doléances sur la marche du monde, à quelque organisme officiel affilié à L’État, pas à mézigue ; précisez bien que si vous n'obtenez pas satisfaction, "c'est d'la pipe", comme aime à dire le président.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter