Le site du parti de l'In-nocence

La 34ème liste

Envoyé par Thierry Noroit 
14 mai 2019, 13:40   La 34ème liste
Comme par hasard, une 34ème liste pour les élections européennes vient d'être homologuée et elle fait beaucoup parler d'elle, ne serait-ce que par cet effet retard (joli moyen de faire parler de soi). C'est la liste de l'Union démocrate des musulmans français. Il est vrai qu'elle nous manquait. Mais enfin, il y a désormais un match dans le match. A ceux qui ne distinguaient que le match entre La République en marche et le Rassemblement national, revanche de la présidentielle disent-ils, on conseillera de s'intéresser plutôt à la lutte autrement palpitante entre cette Union démocrate des musulmans français et la Ligne claire. Les paris sont ouverts. Plus aucune raison de voter "utile". Il faut que la 34ème liste morde la poussière.
14 mai 2019, 18:22   Re : La 34ème liste
Mettons les pieds dans le plat : ce sera soit une remigration massive — laquelle paraît de plus en plus improbable et irréaliste — soit une autre solution qui évite le pire, qui soit viable, et ménage une façon de modus vivendi avec une population qu'on pourra cesser de considérer comme l'ennemi fatal et éternel : dans ces conditions on peut préférer des musulmans "démocrates, laïcs et républicains", c'est ainsi je crois que se réputent les membres de ce parti, à des djihadistes communautaristes égorgeurs, cimeterre entre les dents.
C'est ainsi Thierry, un politicien responsable doit aussi savoir s'accommoder du réel, lorsque celui-ci est par trop têtu et fondamentalement, semble-t-il, peu modifiable...
15 mai 2019, 21:01   Re : La 34ème liste
En effet, ce parti se présente sous les meilleurs auspices, en vue du motus vivendi. Voici ce qu'on peut lire dans un article, parmi d'autres :

"Un programme centré sur la dénonciation de « l’islamophobie »

L’essentiel des propositions concerne la lutte contre « l’islamophobie ». Le parti milite pour une loi européenne permettant « de condamner toute diffusion de discours de haine envers la communauté musulmane en permettant la dissolution des toutes associations ou groupements islamophobes, tous médias qui exploitent cette littérature (…) en véhiculant des théories complotistes anti-musulmanes »." (In La Croix)

Le discours de haine est si vite arrivé.
16 mai 2019, 17:08   L'art de l'esquive
Il serait tout de même extraordinaire qu'un parti musulman militât pour l'islamophobie, voyons...
Citation
Alain Eytan
Il serait tout de même extraordinaire qu'un parti musulman militât pour l'islamophobie, voyons...

Je ne sais pas pourquoi mais votre phrase me rappelle celle, ambiguë, entendue récemment de la bouche d'un médecin : "Oui, oui, vous pouvez en prendre, les probiotiques améliorent un peu la maladie."
16 mai 2019, 22:30   Re : La 34ème liste
"Il serait tout de même extraordinaire qu'un parti musulman militât pour l'islamophobie, voyons..."

Vous lisez : "L’essentiel des propositions concerne la lutte contre « l’islamophobie »" et vous en tirez comme conclusion que le contraire serait anormal. Quel jésuitisme ou quel enfantillage à tenir absolument à jouer les poils à gratter. Un parti qui se donne pour but principal de lutter contre "l'islamophobie" n'est pas un parti politique, c'est un parti religieux. Aucun parti politique digne de ce nom n'a pour but principal et seule cause de sa création la lutte contre une "phobie". Ni les parti communiste, socialiste, écologiste, chrétiens ou n'importe quel autre n'a été créé dans le seul but de lutter contre les propos anti-communistes, anti-socialiste, l'anti-écologiste ou christianophobes. A-t-on vu les juifs fonder un parti pour lutter contre l'antisémitisme ? Ce parti prétendument politique n'existe que pour mesurer la réalité de l'impact du vote musulman EN DEHORS DE TOUT PROJET POLITIQUE.

Cela dit, je ne comprends rien à cette histoire de "listes" qui se présentent aux Européennes. Vous nous dites, dans un autre fil, que vous regrettez de ne pouvoir voter pour Renaud Camus. Ah bon ? Il présente une liste ? Ma foi, c'est bien possible puisque j'ai vu tout à l'heure un quidam coller des affiches sur les panneaux prévus à cet effet (et il affichait tous partis confondus) ce qui m'a permis de découvrir l'existence d'une liste "animaliste" qui arbore le portrait d'un gentil toutou. Mais dans ce cas, comment se fait-il qu'on nous rebatte les oreilles avec ces "34" listes ? Si vous, ou quelque autre participant, peut éclairer ma lanterne, je lui en serais reconnaissant.
16 mai 2019, 23:07   Re : La 34ème liste
Ce parti prétendument politique n'existe que pour mesurer la réalité de l'impact du vote musulman EN DEHORS DE TOUT PROJET POLITIQUE.

Et donc, si ce parti faisait un score infinitésimal, comme je suis prêt à le parier, en conclurez-vous que le vote musulman n'existe pas et que c'est rassurant ?...

je ne comprends rien à cette histoire de "listes" qui se présentent aux Européennes

Qu'est-ce que vous ne comprenez pas à ça ? : Liste des 34 listes

Au passage, indépendamment de ceux qui les défendent, je trouve ces propositions tout à fait fondées : profession de foi

Elles peuvent être jugées insuffisantes mais ne vont-elles pas dans le bon sens ?
17 mai 2019, 10:52   Re : La 34ème liste
Merci pour votre réponse.

Parfaitement injustifiée, je m'en rends compte, mon incompréhension quant aux listes est caractéristique d'un électeur ordinaire, c'est-à-dire complètement sous l'emprise des médias de masse (google actualités par exemple) qui ne s'intéressent qu'à une douzaine de listes.

"Et donc, si ce parti faisait un score infinitésimal, comme je suis prêt à le parier, en conclurez-vous que le vote musulman n'existe pas et que c'est rassurant ?..."

Je crois comme vous que ce parti ne cassera pas la baraque au plan national mais qu'il faudra tout de même regarder de près les scores qu'il réalisera localement.
17 mai 2019, 20:03   La francophobie
» Aucun parti politique digne de ce nom n'a pour but principal et seule cause de sa création la lutte contre une "phobie"
A-t-on vu les juifs fonder un parti pour lutter contre l'antisémitisme ?


Vous plaisantez ? Ils ont même fondé un État pour lutter contre la "phobie" du judaïsme, l'antisémitisme, et le sionisme de Herzl avait pour but de promouvoir la création d'un cadre national qui constituât un "abri pour le peuple juif", l'assimilation des Juifs au sein des goyim ayant été jugée par lui impossible du fait précisément de cette phobie.

Et au fait, qu’est-ce que l’idée de lutter contre le remplacisme généralisé sinon le projet de s’opposer à la phobie de soi, de ce que l’on estime que l’on est, phobie de l’idée même d’une identité, de ses racines, son histoire et sa culture, son ethnie et sa race, phobie qui du reste est supposée être sciemment entretenue et mise en œuvre par les remplacistes de tout poil dans leur projet de destruction de soi ?
Lorsque le but principal d’un parti politique est de lutter contre les fomentateurs d’une haine de soi dont le moyen est le remplacement ethnique (et génocidaire) par qui vous déteste à ce point, on ne fait rien d’autre que promouvoir un projet politique centré — presque exclusivement du reste —sur le refus de l’autophobie, soit en l’occurrence de la "francophobie".

Ah non, je suis en total désaccord avec vous sur ce point : rien en vérité n'est plus politiquement fédérateur que les phobies en tout genre, phobie de l'autre d’abord, de tous les autres, quels qu'ils soient, et réflexe de défense contre la phobie, fantasmée ou réelle, envers soi ; on peut même se demander si l'"Union des musulmans démocrates français", dans leur insistance à paraître si démocrates, laïcs et républicains, ne seraient en définitive un peu "petit bras" à cet égard...
18 mai 2019, 00:48   Re : La 34ème liste
"A-t-on vu les juifs fonder un parti pour lutter contre l'antisémitisme ?"

Mon propos était sans doute mal formulé, trop vague. Je voulais parler d'un parti politique en France, dans le cadre de la vie politique française ce qui, à mon avis, a peu de rapport avec un mouvement international visant à la création d'un Etat afin de se mettre à l'abri d'une phobie.

Cette UDMF ne cherche pas à créer un Etat dans un territoire x afin d'y installer des coreligionnaires victimes de persécutions à travers le monde. Elle doit sa création au seul projet (par la suite étoffé d'une phraséologie politique usuelle) de criminaliser sur place "toute diffusion de discours de haine envers la communauté musulmane en permettant la dissolution de toutes associations ou groupements islamophobes, tous médias qui exploitent cette littérature (…) en véhiculant des théories complotistes anti-musulmanes". Il existe d'ores-et-déjà des lois qui condamnent les propos racistes et antisémites. Que signifie de s'engager en politique avec pour but de créer un nouvel arsenal juridique s'appuyant sur un délit aussi peu clair à établir que celui de "l'islamophobie" dont personne ne sait où elle commence et où elle finit ? Et le corollaire de cette criminalisation n'est-il pas, en bonne logique, la promotion de "tout discours d'amour envers la communauté musulmane en permettant le rayonnement de toutes associations ou groupements islamophiles ?"

On n'a jamais aussi benoîtement, presque candidement, milité pour la mise en place d'une police de la pensée ou, plutôt, son renforcement.
18 mai 2019, 15:31   Re : La 34ème liste
Entièrement d'accord avec Thomas.
» Que signifie de s'engager en politique avec pour but de créer un nouvel arsenal juridique s'appuyant sur un délit aussi peu clair à établir que celui de "l'islamophobie" dont personne ne sait où elle commence et où elle finit ?

Cela signifie une façon de réponse du berger à la bergère, pardi : il y a au moins deux listes qui prônent ouvertement la remigration de populations entières, dont font notablement partie des musulmans parce qu'ils sont musulmans. En termes clairs, cela veut dire que s'engagent en politique des partis qui souhaitent refoutre à la mer nombre d'immigrants et leur faire regagner fissa leurs pays d'origine. Dans un tel contexte, l'offre créant en quelque sorte la demande et suscitant un appel d'air, une expression politique antagoniste dans le même cadre ne pouvait pas ne pas se manifester, namely la voix de ceux qui se sentent un peu visés par le projet remigratoire, y voient le signe d'une "islamophobie" décomplexée — ce qui est quand même un peu vrai, si l'on coiffe sous ce terme tout ce qui ressortit à un grand désamour de la chose mahométane en général et in situ —, et en profitent pour jurer leurs grands dieux qu'ils sont parfaitement conformes aux normes démocratiques, laïques et républicaines.
Et cela vous étonne ou vous indigne ?? Franchement, je ne sais de quel côté sont les enfantillages, mais il faut tout de même aussi regarder la réalité en face : les paysages politiques sont des décors souples s'adaptant aux environnements sociaux particuliers et en épousant les aspérités : dès lors que vous aurez proclamé publiquement dans un cadre politique donné qu'il faut chasser un certain nombre de gens pour ce qu'ils sont, vous créerez une réaction adverse aussi nécessairement que dans une chambre d'écho.
C'est tout ce qu'il y a à comprendre, c'est suffisant et recevable comme explication, et la quête de justifications morales dernières et entièrement légitimantes est aussi naïve qu'inutile en l'occurrence.
18 mai 2019, 21:57   Sur la "remigration"
Que la présence de cette liste UDMF soit une réponse à la « remigration », non, franchement, je n’y crois pas un instant mais comme nous ne tomberons jamais d’accord sur ce thème, je renonce volontiers à argumenter.

Quant à la « remigration » elle-même, dès l’instant où j’en ai eu vent sur ce forum, elle m’a interloqué, d’autant que qualifiée de « pacifique ». J’ai cherché, toujours sur ce forum, quelques éclaircissements et posé des questions d’ordre pratique quant à la mise en œuvre concrète de cette mesure. Je n’ai pas obtenu de réponse et, après une ou deux autres tentatives, j’ai renoncé à en savoir plus, avec l’impression que je posais de simples « questions d’intendance », de celles qui trouvent toujours à se régler.

Or la « remigration » ne peut se présenter comme une invocation vague du type « le retour de la croissance », « le retour du plein emploi », « l’amélioration des conditions de vie », "Sauver le planète" que sais-je ? Elle suppose des mesures claires et nettes, « à la chinoise », comme la politique de l’enfant unique par exemple.

Sur quelles bases claires et nettes la « remigration » sera-t-elle mise en œuvre et par quels moyens ? Qui est visé ? Selon quels critères ? On verra bien. Les « immigrés » vont être renvoyés chez eux, pacifiquement. Renaud Camus met cela dans son programme. Lui au pouvoir, il organise la « remigration pacifique » des « immigrés ». Et voilà. Ou il faut considérer, et c’est vraiment dommage, qu’il est hypocrite en imaginant une chose pareille pouvoir se dérouler « pacifiquement » et en réalité il ne fait pour lui aucun doute que cette « remigration » n’ira pas sans inévitables et terribles violences, ou bien il a perdu les pédales, ou bien cela ressortit d’une geste personnelle de type « vaisseaux brûlés ».

Je me suis aussi demandé si cette « remigration » ne devait pas sa mise en avant à une volonté, justement, de proposer à tout prix quelque mesure concrète afin de faire sortir le « Grand remplacement » du domaine de l’analyse intellectuelle pure. Ce serait toujours cette vieille histoire des penseurs, des écrivains, des artistes qui, se sentant comme à l’étroit dans leur rôle – pourtant le plus noble et le plus indispensable qui soit – aspirent à devenir des hommes d’action et pour cela croient impératif d’enter leurs visions d’actes « concrets » comme si, plus que tout, ils voulaient parer à l’accusation de « faire de beaux discours » et être « cohérents » avec les conséquences pratiques de leurs analyses. Or, à mon avis, c’est précisément à condition de ne pas se fourvoyer eux-mêmes dans la recherche d’applications de leurs idées que les penseurs, les écrivains, les artistes changent les choses en profondeur et qu’ils inspirent les hommes d’action. « Chacun son boulot » comme dit avec sagesse Jojo le Gilet jaune… En d’autres termes, la « remigration pacifique », par tout ce qu’elle a d’oiseux (au mieux), me semble nuire grandement à la portée intellectuelle du « Grand remplacement » comme à celle de la « Matière Humaine Indifférenciée », encore plus essentielle selon moi, qui en devient inaudible.
18 mai 2019, 23:11   Re : Sur la "remigration"
La vérité comme vous le soulignez est que la "remigration" ne peut évidemment pas être "in-nocente" c'est-à-dire non-violente mais que ça ne peut pas être dit sans quoi cela serait immédiatement sanctionné pénalement autrement que par des amendes, c'est-à-dire par de la prison ferme, forme un peu trop réaliste de brûlement de vaisseaux.

Voir la réponse goûteuse de Marcel Meyer à une "version "réaliste" d'un programme de "remigration"", ici : "C'est pourquoi le champ d'application devra être plus large."

Et donc toute l'astuce rhétorique repose sur l'idée que la violence ne viendrait que dans un second temps et de la faute des autres, comme une réponse malheureusement un peu brutale mais nécessaire, légale et légitime de l'État (vive Max Weber) à la violence de ceux qui se refuseraient (ah les cons ! faut qu'ils soient pervers !) à se laisser "remigrer" pacifiquement (des billets d'avion pour plusieurs millions de personnes, trop cool) par un peuple français ayant soudainement recouvré ses esprits et son identité à l'occasion d'une élection présidentielle, ou législative, ou européenne, ou municipale ou...peu importe.... le moment de la parousie nationale et démocratique étant chaque fois reporté.

L'essentiel, comme disait déjà Plotin (IIIè s. ap. J-C.), c'est de bien sculpter sa propre statue pour l'histoire.
19 mai 2019, 18:35   Re : Sur la "remigration"
» Ce serait toujours cette vieille histoire des penseurs, des écrivains, des artistes qui, se sentant comme à l’étroit dans leur rôle – pourtant le plus noble et le plus indispensable qui soit – aspirent à devenir des hommes d’action et pour cela croient impératif d’enter leurs visions d’actes « concrets »

Oui, mais si ce qui concerne ici l'acte concret imaginé comme solution paraît en réalité relever bien plus de la fiction que ce que l'analyse purement intellectuelle avait posé comme problème, nous n'aurons jamais vraiment quitté le domaine des idées...
19 mai 2019, 22:29   Re : La 34ème liste
Pardon de m'immiscer mais l'argumentaire de Camus sur ce point enjambe alertement les considérations que je lis ici. Il est bâti sur une logique imparable : s'ils sont venus ici au travers de tant de difficultés, qu'ils ont surmontées avec l'aide de réseaux (mafieux ou associatifs, mais c'est la même chose), que ne peuvent-ils repartir avec des difficultés moindres, aplanies qui plus est par une politique organisée, gouvernementale cette fois ?

Quant à la violence, on sait déjà de qui elle émane, dans notre pays où il ne se passe pas trois jours sans qu'on apprenne qu'un clandestin a violé, égorgé, pillé, saccagé une église, etc.

Ce parallèle rongé de syllogisme avec le cas juif en Occident avant la création de l'Etat d'Israël me soulève le coeur.

Pour info, il n'est dans le monde guère que dans les pays musulmans, où les mahométans sont majoritaires ou leur religion revendiquée nationale par l'Etat (de l'Arabie saoudite à la Malaisie) qu'un parti, une faction, une "fraternité" se permet de réclamer plus de respect, de considération, de déférence pour l'islam et ses normes.

Les juifs ont créé leur Etat juif parce qu'il n'y en avait aucun. Nos musulmans français qui jouent de la corde victimaire disposent quant à eux d'une bonne cinquantaine de pays charia-compatibles où s'en aller chercher fortune s'ils s'estiment trop peu aimés en France.
19 mai 2019, 23:45   Re : La 34ème liste
"une logique imparable : s'ils sont venu ici au travers de tant de difficultés (...) que ne peuvent-ils repartir avec avec des difficultés moindres"

Ah oui, ils le pourraient mais s'ils sont venus avec tant de difficultés ce n'est pas pour repartir seulement parce qu'on leur demanderait poliment.

Et comme ils refuseraient donc de "remigrer", comment feriez-vous pour les y forcer "pacifiquement", surtout que la "remigration" est censée concerner bien plus que les quelques milliers de réfugiés des dernières vagues ?

S'il la remigration est censée mettre un terme au "grand remplacement", elle devrait concerner des millions de personnes, non, dans votre logique ? Et ces millions de personnes qui ne voudront pas partir comment ferez-vous pour les faire remigrer sans violence ?

C'est ce "détail" qui est "enjambé alertement" par le slogan de "la remigration in-nocente pacifique"...
20 mai 2019, 00:48   Re : La 34ème liste
La remigration pacifique se présente comme option logique (et donc envisageable politiquement, par la mise en oeuvre des moyens idoines) dès lors que :

1. l'immigration sauvage, illégale, hors de tout contrôle est elle-même aggressive et hostile (grand remplacement ouvertement revendiqué par les aggresseurs) et donc violente comme le montre l'actualité quotidienne;

2. le vivre-ensemble est un leurre, l'intégration évanouie des programmes politiques et éducatifs actuels, et celle-ci est impossible aussi et surout parce que désormais non souhaitée, son concept même rejeté par les intéressés et leurs protecteurs qui ont noyauté tous les appareils de l'Etat (éducation en particulier) et de la société civile (assoces, etc.)

3. une solution rationnellement jugée à priori comme "impossible" (comme pouvait l'être la Résistance en 1940) le devient parce que son évitement (soit le maintien du status quo actuel, ou de la dynamique de rapports de force violents désormais bien engagée) est plus impossible encore.

Les solutions "raisonnables" dans une situation générale instruite par la déraison, sont elles-mêmes aussi déraisonnables que le terrain où l'on voudrait les appliquer. Et les plus "folles" en apparence en deviennent les plus sages. Le renversement de table, dans des situations intenables qui ne sauraient se dénouer autrement que dans et par un cataclysme de type "guerre civile", s'impose comme acte de sagesse. Tourner ces solutions en dérision ou les railler comme je le vois faire ici aujourd'hui relève de la politique de l'autruche.
20 mai 2019, 12:47   Re : La 34ème liste
Je ne vous raille pas ni ne vous tourne en dérision : au contraire, je vous prends très au sérieux.

Si les mots ont un sens "le Grand remplacement" est réalisé par des millions de personnes.

"Le renversement de table," dont vous ne dites pas en quoi il consisterait pratiquement, que serait-ce d'autre en fait que la déportation forcée de millions de personnes vers des pays qu'il faudrait conquérir pour pouvoir leur imposer ces déportés dont ils ne voudraient pas ?

Autrement dit, la remigration anti-Grand-Remplacement c'est nécessairement deux fois la guerre, intérieure et donc civile, extérieure et donc coloniale.

Vous ne l'écrirez jamais clairement parce que vous savez bien que ce serait pénalement répréhensible mais c'est tout à fait conforme à l'idée exprimée ici selon laquelle : "à peu près tout vaux mieux que l'agonie dans l'abjection que nous vivons aujourd'hui"

Pour ma part, je maintiens que la version vraiment "in-nocente" c'est-à-dire non-violente d'un programme de "remigration" se réduirait :
- à empêcher de nouvelles entrées irrégulières ;
- à expulser les personnes qui séjournent irrégulièrement en France ("les sans papiers") ;
- à dénaturaliser et à expulser les "nocents aggravés" (les terroristes) qui ont une deuxième nationalité (mais si l'autre État procède lui aussi à la dénaturalisation du criminel, celui-ci devient un apatride inexcusable).

Assurément, l'application d'un tel programme (qui est en fait celui de la droite parlementaire) serait de nature à changer "le climat politique" du pays mais certainement pas sa composition ethnico-religieuse, contrairement à ce que le laisse croire le terme "remigration".
20 mai 2019, 16:14   Re : La 34ème liste
Je crains d'être d'accord, pour une fois, avec Rémi pellet. Et d'abord comment procéder ? Faudra-t-il établir des ''listes de suspects'' ? Et selon quels critères certains ? Procéder à des rafles familiales ? Tirer sur les récalcitrants ? Faire le siège des cités en rébellion ? Et si les pays arabes prennent en représailles les ressortissants français en otage ?
20 mai 2019, 18:03   Re : La 34ème liste
Soit dit en passant, Francis, il ne s'agissait nullement pour ma part d'établir un parallèle entre l'Union des musulmans démocrates français, ouailles comprises, et les juifs sionistes d'avant la création d'Israël, mais seulement de répondre à Thomas sur ce point particulier qu'il avait avancé, sur un plan m'avait-il semblé général, selon lequel la "phobie", surtout celle dont on croyait à tort ou à raison être l'objet, ne pouvait constituer une motivation suffisante pour "faire de la politique" : la référence spécifique aux juifs à ce propos comme contre-exemple m'avait paru étrange, étant donné ce que j'ai représenté du sionisme herzlien, dont l'amorce fut précisément l'expression d'une phobie des juifs tenue pour irréductible.
J'avais de surcroît suggéré qu'on pouvait également considérer nombre de revendications "identitaires", souverainistes ou je ne sais quoi, toutes arc-boutées contre le "patrimoine de soi" en un réflexe de défense éperdu (ce qui est en soi une posture parfaitement respectable et légitime, il va sans dire), comme des manifestations politiques qu'on pourrait résumer par le slogan « contre la francophobie ! », sans entrer dans le détail du bien-fondé respectif de ces mouvements foncièrement "anti-phobiques".

Mais c'est un point de détail...

Sinon, pour ce qui est d'établir une comparaison entre la France et Israël concernant la remigration proprement dite, ou plutôt son impossibilité effective, je vous l'avais déjà adressée, mais elle portait non sur des musulmans mais sur les colons israéliens : c'est ici...

Je suis donc d'accord moi aussi avec Rémi Pellet, mais sans crainte...
20 mai 2019, 20:00   Re : La 34ème liste
Je crains d'être d'accord, pour une fois, avec Rémi Pellet. Et d'abord comment procéder ? Faudra-t-il établir des ''listes de suspects'' ? Et selon quels critères certains ? Procéder à des rafles familiales ? Tirer sur les récalcitrants ? Faire le siège des cités en rébellion ? Et si les pays arabes prennent en représailles les ressortissants français en otage ?

Ben oui... Il est temps de revenir sur terre. La lucidité vous va bien, Cassandre.

Quant aux mesures qu'il aurait fallu prendre quand il était encore temps de les prendre, elles étaient présentées par la droite parlementaire en 1990

Qui a voté pour qui en 1990... ?

En 1993, on sait :

Renaud Camus, Graal-Plieux. Journal 1993, POL, 1998, p. 78 :

" Les écologistes suscitent la seule véritable surprise de cette consultation [...]. Avec mon sûr instinct pour la défaite, j'avais voté pour eux, ici, à Plieux, - moins par enthousiasme à leur égard que par un effet d'élimination. Je ne suis pas encore prêt à passer à droite avec armes et bagages, même sur les épaules du duc de Montesquiou ; et je ne veux plus apporter mon suffrage au parti de Mitterrand, de Dumas, de Joxe et d'Edith Cresson. Des communistes et du Front national il ne saurait être question, évidemment - de sorte que ne restait que l'union des écologistes, dont je me suis dit que c'était encore ce qui pouvait faire le moins de dégâts."
21 mai 2019, 12:53   Re : La 34ème liste
“Revenir sur terre”, en l'occurrence, c'est revenir au train-train du Grand Remplacement, le train-train doucereux (ah, qu'il est bon d'être dans le camp du Bien !), dangereux (on en prend plein la gueule, surtout quand on est un jeune garçon, si l'on habite sur les lignes de front ou, pire, devant elles), veule (bah, il suffit de descendre du trottoir, de baisser les yeux, de ne jamais refuser une cigarette, de mettre une jupe longue ou un pantalon, ou, mieux, de déménager — il y a encore des zones à peu près préservées), après-moi-le-délugiste (cet effondrement, fulgurant à l'échelle historique, nous laissera quand même vivre jusqu'à nos morts à peu près tranquillement pour peu que nous respections les précautions ci-dessus).

Dieu que le réalisme est joli !

Décidément, je maintiens : tout vaut mieux que cette fin pitoyable.
21 mai 2019, 14:34   Re : La 34ème liste
Décidément, je maintiens : tout vaut mieux que cette fin pitoyable.

Dominique Urvoy, Averroès, Flammarion, coll Champ, 1998, p. 151

"Ce bellicisme, de la part d'un penseur qui, comme l'immense majorité des hommes de religion de son temps, n'a jamais participé à un combat effectif, est remarquable. Il est à mettre en relation avec les exhortations qu'en tant que prédicateur Averroès prodigue en faveur de la guerre sainte. [...], ce rôle d'exhortateur depuis l'arrière n'est guère sympathique. On pense à l'image de Barrès face aux ''poilus'' de 1914 !"

N'oubliez pas d'aller porter des oranges à vos amis d' "Actions des forces opérationnelles" qui ont pris au sérieux votre appel à la remigration "tout vaut mieux..."
21 mai 2019, 15:17   Re : La 34ème liste
"“Revenir sur terre”, en l'occurrence, c'est revenir au train-train du Grand Remplacement, le train-train doucereux (ah, qu'il est bon d'être dans le camp du Bien !), dangereux (on en prend plein la gueule, surtout quand on est un jeune garçon, si l'on habite sur les lignes de front ou, pire, devant elles), veule (bah, il suffit de descendre du trottoir, de baisser les yeux, de ne jamais refuser une cigarette, de mettre une jupe longue ou un pantalon, ou, mieux, de déménager — il y a encore des zones à peu près préservées), après-moi-le-délugiste (cet effondrement, fulgurant à l'échelle historique, nous laissera quand même vivre jusqu'à nos morts à peu près tranquillement pour peu que nous respections les précautions ci-dessus)"

Le problème, cher Marcel, c'est de s'engager à ce que le contraire de cette attitude passe par les urnes. On ne met pas la guerre civile dans un programme électoral. Si "tout vaut mieux que cette fin pitoyable", il faut tout de même retirer de ce "tout" le processus électoral, qui ne doit son existence qu'au "réalisme" qui vous semble méprisable.

A propos de "réalisme" je viens de lire incidemment, dans un numéro de la NRF de mai 1956, un texte de Cioran "Sur une Civilisation essoufflée" (qui doit se trouver, j'imagine, dans un recueil de cet auteur. Je voulais le proposer à la lecture, ici, mais je ne l'ai pas trouvé.) Cioran ne vaticine pas, il décrit ce qui lui parait être l'état des Européens de cette époque. . Comment se fait-il que des passages entiers de ce texte pourraient être recopiés aujourd'hui à l'identique ? Ceci, par exemple, fait véritablement écho à ce que vous écrivez : "Entre la vie et la mort, [les nations] trouveront toujours assez d'espace pour escamoter l'une et l'autre, pour éviter de vivre, pour éviter de mourir. Tombées dans une catalepsie lucide, rêvant d'un statu quo éternel, comment réagiraient-elles contre l'obscurité qui les assiège, contre l'avance de civilisations opaques ?" (notons au passage que les "civilisations opaques" ici visées par Cioran sont celles qui viennent de l'Est. Pas un seul mot sur l'Islam, l'Afrique ou la Chine.) Plus de soixante ans ont passé depuis la rédaction de ce texte. Que s'est-il passé ?
21 mai 2019, 17:01   Re : La 34ème liste
Il existe bien évidemment un arsenal de leviers, tous de nature économique, pour encourager la remigration des indésirables, en épargnant à tous la violence des "raffles familiales" et de la coercition physique.

Les envahisseurs, à l'exception d'une frange marginale de guerriers religieux et idéologiques, sont mus par le mobile pécuniaire. Leur calcul est rigoureusement économique, comptable : ils mettent en balance le coût de la migration (qui représente l'investissement initial à consentir à des passeurs et aux réseaux mafieux escortés de leurs idiots utiles, réseaux et filières dont le ministère de l'intérieur nous annonce que le nombre de ceux qui ont été démantelés a atteint le chiffre record de 321 en 2018 : [www.lefigaro.fr]) avec le revenu des aides sociales projetables, celui des minimas sociaux augmentés de diverses combines et truanderies (faux mineurs isolés, fausse mère isolée, double jeu de papiers d'identités, etc.)

L'immigration clandestine est un biznis. On ne fait pas capoter un biznis par des raffles familiales ou en faisant monter les gens dans des camions à coups de crosses de fusil dans les reins.

Il convient de se livrer à un calcul qui fasse pendant au leur : comment démotiver cette migration clandestine à mobile économique, sur quels leviers peser, comment la désalimenter, etc. ? Pour mener à bien ce calcul, il faut une volonté politique, des agents de l'Etat qui planchent sur le sujet pour en avoir reçu l'ordre. Or, l'ordre ne vient pas, et le crime se perpétue. L'apparente impossibilité de cette mise en oeuvre n'est autre que le cache-misère d'une absence foncière de volonté politique.

La remigration, que Cassandre me pardonne cette image modérément élégante : doit se traiter comme la question des testicules du chat ou du taureau dont on se débarasse au mieux par ligature.

Sur ce point, un certain Louis Desliens, au nom prédestiné, jette un éclairage saisissant sur les méthodes à mettre en oeuvre pour aboutir à une remigration heureuse :

[documents.irevues.inist.fr]

Le clandestin à qui on a coupé les vivres de la CAF, tombera dans la remigration comme les bourses du taureau à qui on a appliqué la ligature idoine qui en coupe l'irrigation sanguine. L'immigration clandestine nécrosée, le remigré est appelé à choir comme un fruit mûr dans la charette de la remigration "encouragée" (par une petite prime qui en adoucira l'inconfort).

Reste les autres, les descendants de migrants hostiles au pays d'accueil de leur père : leur rémigration vers un pays tiers apparaît en effet difficilement envisageable, les pays candidats à l'accueil ne se trouvant pas sous le sabot d'un cheval. A ceux-là, appliquer l'exil intérieur en retournant celui que s'inflige en France le peuple historique : faire secession en renonçant à les inclure dès lors que par leur comportement, ils en ont manifesté le refus. Le terme clé est sécession, en effet, sociale et territoriale. Ce qui revient à aller à rebours de l'histoire imposée par l'ordre mondial dont la mise en place va bon train ces temps-ci ("économie inclusive", "société inclusive", entend-on partout). Il y faut des couilles, en effet, pour filer obliquement la métaphore inspirée par les thèses magistrales de Louis Desliens.
23 mai 2019, 13:22   Re : La 34ème liste
Sinon, pour le reste de l'actualité, un simple dessin vaut mieux que tous les discours :



Incidemment, ce dessin répond à la question de Thomas supra : Que s'est-il passé, depuis les menaces de la "civilisation opaque" que Cioran situait à l'Est en 1956?
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter