Le site du parti de l'In-nocence

Clarté obscure

Envoyé par Thomas Rothomago 
27 septembre 2019, 23:25   Clarté obscure
"La ville est clairement polluée", affirme Agnès Buzyn, la ministre [baroque] de la Santé.

"Dans l’obscurité claire où loge le silence" (Claude Hopil - Œuvres chrétiennes 1603)
29 septembre 2019, 17:05   Re : Clarté obscure
C'est clairement pascalien : « Je regarde de toutes parts, et ne vois partout qu'obscurité. » Aussi d'où peut venir la lumière ? de la façon de faire, l'adverbe, car la foi est un mode de vie...
Mais c'est une progressiste aussi, Mme Buzyn, et plutôt que baroque, tendance zen : comment ne pas penser à Lao-Tseu et à la bougie dans les ténèbres ?

Oh, il est si facile d'épingler les ridicules ! Parce que d'autres pays, souvent érigés en modèles du reste, Russie ou Japon par exemple, question transparence en matière de catastrophes, champions !
01 octobre 2019, 02:11   Re : Clarté obscure
Loin de moi l'idée de me poser la question de la "transparence", j'épinglais une tournure, née du parasitage lexical que l'adjectif "clair" et ses dérivés font subir dans l'usage jusqu'à accoucher parfois de formules involontairement chargées de mystère, comme une ville "clairement polluée".

"Clairement" a avalé "Très certainement", "Sans aucun doute", "Indubitablement", d'autres encore (mais peut-être a-t-il pris quelques parts au monopole de "C'est vrai que".)

De même, "Echanger" a avalé "Parler", "Discuter", "Converser", "Débattre", "Bavarder"...

"Clairement, on a bien échangé hier au soir." ne s'entend pas d'un propos de collectionneur d'étiquettes de camembert, mais de qui a taillé une bonne bavette.
01 octobre 2019, 23:02   Re : Clarté obscure
C'est clair, cher Thomas, mais en la circonstance et au regard des accusations d'impéritie des autorités, la "transparence" qui est proche cousine de la clarté s'est quasiment invitée toute seule.
04 octobre 2019, 14:13   La vie rêvée des adverbes
Selon Franceinfo, l'homme qui a poignardé à mort quatre personnes est "malentendant et légèrement muet,"

La formule me laisse clairement coi mais pas trop.
"malentendant et légèrement muet"

Un exemple de déontologie professionnelle : pas de fuites possibles.

C'est important, il travaillait à la Direction du renseignement de la préfecture de police (DR-PP). Celle-là même qui nous lit (et écoute de temps en temps les portables (on l'entend très bien le faire)).

Complément d'enquête
05 octobre 2019, 16:15   La PP et le blédard
On dit avec raison qu'il ne faut jamais sous-estimer l'ennemi ; mais non plus faut-il à tout prix le surestimer en exagérant nos propres faiblesses et incompétence : après tout, qu'un djihadiste occupant une position si "sensible", infiltré en plein cœur du dispositif informatique de défense du pays avec accès aux informations les plus confidentielles finisse par concrétiser sa vocation par une attaque au couteau qui est à la portée du premier blédard juste débarqué, c'est presque trop beau pour être vrai : quel sacré abruti, et quel gâchis inespéré d'un si considérable potentiel de nuisance.
06 octobre 2019, 22:01   Stoufa gari
Il ne manquait, pour le tueur, qu'un patronyme tel que "Harpon" pour mettre sa cerise burlesque sur ce gâteau légèrement, sinon clairement, relou, voire chelou, ou, en bon français, vraiment très difficile à avaler, plus connu sous le nom d'étouffe-chrétien.
07 octobre 2019, 21:08   Re : Stoufa gari
Aujourd'hui, dans Le Figaro, Gilles Kepel confirme ce qui m'avait été dit par des amis antillais : nos iles s'islamisent par les jeunes qui y reviennent après avoir vécu dans les banlieues de la métropole.

Extraits
"Il y a dans les quartiers frappés par la pauvreté et surtout l’absence de travail une appétence à se définir à travers les critères de l’idéologie islamiste qui ne concerne pas seulement des personnes d’origine musulmane, mais aussi des jeunes de banlieue qui ont perdu leur attache identitaire et qui vont voir dans l’islamisme l’exacerbation de revendications de défense de soi. C’est un phénomène qui touche un certain nombre d’Antillais mais aussi d’Africains non musulmans qui se convertissent, voyant dans l’islam une sorte défense identitaire contre les Blancs"
"Nous sommes entrés dans un terrorisme endogène qui se fabrique en France dans les enclaves de la République par un mélange de prédication du vendredi par des imams extrémistes, de réseaux sociaux, de captation et d’instrumentalisation d’individus fragiles."

À part ça, ce n'est probablement pas Daesh qui a demandé au sieur Harpon d'aller occire ses collègues car une "taupe" n'aurait pas déclaré après le massacre des journalistes de Charlie Hebdo que c'était "bien fait pour eux".

En revanche, - comme aurait dit Gide -, l'attitude des collègues d'Harpon et de la hiérarchie policière laisse pantois...
09 octobre 2019, 13:51   Re : Stoufa gari
Un islamiste assassine quatre personnes dans la préfecture de police.
Il fréquentait un imam salafiste qui faisait l’objet d’une mesure d’expulsion qui n’a jamais été appliquée.
Une manifestation de soutien était prévue à Gonesse et le magazine Causeur publie la lettre du préfet qui répond à une sénatrice qu’il n’a pas les moyens d’empêcher la manifestation.
Là, ça fout la trouille.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter