Le site du parti de l'In-nocence
05 avril 2020, 07:47   Coutellerie
Ce sont peut-être des raccourcis, mais il nous faut bien les prendre. En somme les victimes de l’assassin soudanais à Romans ont contribué par leurs impôts à son accueil, son hébergement, ses soins de santé… Un homme dont on ne connaît même pas l’identité exacte et dont les motivations pour venir en Europe depuis un pays depuis longtemps en guerre sont inconnues ; fuite, criminel de guerre, banni tribal ? Allons-nous enfin sortir de ce préjugé débile qui fait que tout migrant n’a pas d’histoire avant son arrivée, qu'il est un être foncièrement bon, voire une victime nécessairement secourable ? Tout ceci sans preuves ni investigations. Et en plus dans un pays, la France, où par défaut de machines respiratoires on a amorcé le « tri » entre viables et non viables, au péril de l’éthique hospitalière. Faut-il sacrifier plusieurs personnes à ne pas expulser un inconnu vers son pays d’origine où sa vie serait - en l’absence totale de preuves consistantes - menacée ? Faut-il héberger, soigner, nourrir en prison, en hôpital psychiatrique ou ailleurs un individu impossible à assimiler ?
Et toujours ces déclarations du style : "on ne comprend pas, c'est inexplicable", etc. Certes, l'oisillon ne comprendra jamais rien aux motivations de l'aspic.

Tweet de Renaud Camus " Même aux abois, les pouvoirs génocidaires poursuivent leur œuvre de mort. Soros, Macron, Merkel, Von Der Leyen, le pape, on leur enlèverait un instant leur tube en réa ils trouveraient encore le moyen de demander :
« A-t-on pu accueillir plus de migrants ? ».
06 avril 2020, 00:16   Re : Coutellerie
Allons-nous enfin sortir de ce préjugé débile qui fait que tout migrant n’a pas d’histoire avant son arrivée, qu'il est un être foncièrement bon, voire une victime nécessairement secourable ?

Ce n'est pas un "préjugé débile" c'est un référent de pensée. Vous connaissez la relativité d'Enstein ? Pas moins que moi ou pas plus que moi : c'est suffisant. La non-relativité est plus simple à comprendre : il y a moi, mon monde, et le monde autour où tout se vaut. Les Jésuites pensaient ainsi. A cette époque, celle d'Ignace de Loyola, on appelait ce mode d'appréhension du monde et de l'univers : universalisme, ou l'on s'apprêtait à le désigner ainsi : le Chinois vaut l'Arabe qui vaut le Nubien puisque tous ignorent la chrétienté, m'ignorent moi. La gauche compassionnelle fonctionne, mentalement, selon ce schéma, qui est celui de l'universalisme anti-distinctif. Peu importe que ce "bois d'ébène" ait violé et tué 25 personnes dans son village, et jeté par-dessus bord des femmes enceintes durant la traversée de la Méditerranée : il est ici, devant moi, il est donc mon frère et je lui dois tout. C'est une interprétation folle, jésuitique et perverse, de la catholicité.

Eh bien la vision du monde qui veut que "tout migrant n'a pas d'histoire" est celle-là : tous se valent et ne valent rien ou valent l'universel puisqu'ils ne sont pas moi ! Peu m'importe le terreau de leur provenance, les forces qui les ont poussés vers mes rivages, leurs motivations à occuper mon sol et à y revendiquer des droits : tout ça n'est rien, ce qui compte, c'est qu'il soit (apparemment) dans le besoin, l'attente et la demande. Ma qualité de mamelle du monde m'impose de ne point me dérober à mes devoirs d'homme universel et universaliste, notion qui n'est accessible qu'à moi seul et que ce malheureux, plongé dans les ténèbres, ne saurait appréhender. Le bien suprême m'est réservé, il est mon apanage et mon obligation.

Notre triste et sinistré pays compte des dizaines de milliers de connards utiles, mémères empressées à faire le bien et offrir des repas chauds et des logements à ces individus, longs abrutis étiques en pré-retraite et en gilet sans manches qui se bousculent pour "aimer l'autre et le servir" et qui tous servent les agents de leur destruction et de la fin du monde qui a permis qu'ils soient.

Rien de cela n'est "débile"; tout cela compose un système d'auto-anéantissement.
06 avril 2020, 05:42   Re : Coutellerie
M'est avis que la vraie crise est devant nous : économique, morale, politique... et que seul le génocide par substitution (GR) en cours reste et restera calé au beau fixe, notre "qualité de mamelle du monde nous imposant de ne point nous dérober à nos devoirs d'hommes universels et universalistes." Rajoutez à ça les transferts financiers vers l'Afrique que les plus pourris des leaders de Bruxelles réclament dejà et vous aurez une petite idée de ce qui nous attend. C'est que l'"universalisme anti-distinctif", les amis, c'est pas gratis...
Il nous faudra donc payer trois fois : pour nos morts, pour les morts africains, pour l'accueil des futurs désespérés du Sud qui débarqueront en masse pour réclamer l'asile sanitaire. Mais je reste optimiste, car j'imagine déjà la frénésie qui nous attend aux premiers signes d'accalmie... Tous ces gogos se ruant comme un seul homme vers les plages et les parcs d'attractions, tellement pressés de bronzer, de rattraper le temps perdu.






Bon là vraiment je ne peux pas m'empêcher de... Non, rien.

[ripostelaique.com]
06 avril 2020, 12:17   Re : Coutellerie
La charité indiscriminée n'est que péché d'orgueil, aurait pu dire l'Eglise si elle était restée l'Eglise.

L'orgueil, ça coûte cher. Il est le carburant de l'âme corrompue. D'où notre ruine.
06 avril 2020, 15:58   Re : Coutellerie
La non-relativité est plus simple à comprendre : il y a moi, mon monde, et le monde autour où tout se vaut. Les Jésuites pensaient ainsi. A cette époque, celle d'Ignace de Loyola, on appelait ce mode d'appréhension du monde et de l'univers : universalisme, ou l'on s'apprêtait à le désigner ainsi : le Chinois vaut l'Arabe qui vaut le Nubien puisque tous ignorent la chrétienté, m'ignorent moi.

/////


La pensée jésuite a tout de même réussi à produire un être aussi exceptionnel que Matteo Ricci Francis... Et beaucoup d'autres sensiblement du même calibre. Croyez-vous sincèrement qu'un Ricci, un Ruggieri, regardaient de haut la culture chinoise ? Eux qui n'hésitèrent pas àa reconnaître toute la valeur de la pensée confucéenne...
06 avril 2020, 16:12   Re : Coutellerie
Oui. Mais ces hommes d'exception, dont bon nombre se sont distingués en Asie orientale, comme vous le rappelez avec l'exemple du père Ricci, le furent malgré plutôt que grâce à cet ordre, qui ne dévoilait à ses missionnaires que quelques jours (la veille, le plus souvent) la partie du monde vers laquelle ils devraient s'embarquer sans espoir de retour. Cette pratique dit tout de la vision du monde de cet ordre, bâtie à travers le filtre de l'indifférenciation et de l'indiscrimination.
06 avril 2020, 18:08   Re : Coutellerie
Francis@
ces hommes d'exception, dont bon nombre se sont distingués en Asie orientale, comme vous le rappelez avec l'exemple du père Ricci, le furent malgré plutôt que grâce à cet ordre




Je crois au contraire que c'est "grâce" à cet ordre, en particulier grâce à l'expérience radicale proposée à tout exercitant pratiquant sérieusement les "Exercices spirituels" - qui sont la base incontournable de l'enseignement d''Ignace de Loyola -, que beaucoup furent des hommes d'exception. Car la pensée d'Ignace de Loyola est, avant que d'être une ouverture au monde et un universalisme, une pratique et une expérience personnelle (j'espère qu'aucun ici n'y verra l'ancêtre du New Age...). Cette intention d'utilité se retrouvant en chaque note, remarque, conseils pour prier, règle, points d'oraison, etc. Rien n'est imposé au nom de quelque conviction théorique ; proposer ce qui aide l'exercitant à tel ou tel moment, rien d'autre.
D'autre part la Compagnie de Jésus naît dans une une période ou s'affirment de forts courants de réforme intérieure de l'Eglise, se concrétisant par la création d'Instituts religieux nouveaux et autour d'hommes s'imposant par leur autorité morale, leur capacité créatrice. C'est une banalité de le souligner mais Ignace de Loyola est aussi le fruit de son temps..., participant au même effort de rénovation de l'Eglise (un "combat idéologique" et un "combat d'homme à homme" dont on n'a pas idée aujourd'hui et auquel, directement ou indirectement, Ricci, en tant que jésuite, participe... Ignace de Loyola initiant un changement plus radical que n'osaient le faire les fondateurs de ces Instituts nouveaux en rompant avec une tradition séculaire (Ordre de prêtres et non de moines, etc)).
Dernière remarque : la vie d'Ignace se situe toute entière à ce moment, décisif pour l'histoire de l'Occident, où Christophe Colomb allait partir pour découvrir un "nouveau monde" (cette même PULSION vers le "nouveau monde" qui propulsa la Compagnie jusqu'en Chine).

Pour le dire autrement :

1) contraction, intériorisation, "Exercices spirituels," travail sur soi, ascèse, retraite, soliitude.
2) dilatation, sortie de soi, esprit missionnaire, rencontrer les hommes, le monde, se frotter au Réel.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter