Le site du parti de l'In-nocence

Coronade party (saison 3)

Envoyé par Roland Destuves 
10 janvier 2021, 01:29   Coronade party (saison 3)
Plus beau le vaccin.My kingdom for a...
Et que penser du « cabinet de conseil privé McKinsey » sollicité pour gérer la gestion de la campagne vaccinale en France ?, et ce pour la modique somme de… 2 millions d’euros par mois !

J'oubliais : chez McKinsey, l'un des « directeurs-associés » n’est autre que Victor FABIUS, fils de Laurent, et frère de Thomas...
La présence d'un fils d'ancien premier ministre dans un cabinet de conseil tel ou tel ou apparenté ne me semble pas particulièrement significative. On trouve assez peu d'enfants d'anciens ministres parmi les chauffeurs de bus, les postiers, les institutrices, les aide-soignantes etc. C'est cela qui, pour le coup, serait une nouvelle renversante
15 janvier 2021, 22:04   Nouvelles du front vaccinal
Foin des théories fumeuses et des bribes de soupçons, tâchons de coller aux faits : Israël continue de caracoler en tête du nombre de vaccinés, avec plus de 70% des plus de 60 ans déjà piqués.
Olé.
Personne n'en est (pour l'instant) mort, mais au contraire : les premières données fournies par la plus grande "caisse-maladie" indiquent que sur un échantillon fort représentatif de 200 000 vaccinés dans cette tranche d'âge, le nombre de contaminés chute de 33 % deux semaines après la première injection seulement, cela en comparaison d'un même nombre de personnes n'ayant pas reçu le vaccin (s'agissant toujours des plus de 60 ans) ; qui plus est, selon une enquête de l’hôpital Shibah, sur une petite cohorte de 300 membres du personnel hospitalier vaccinés, le dosage d'anticorps assurant une protection efficace contre le virus n'est concluant que sur 1% des testés une semaine après l'injection, mais passe à 50% après deux semaines. Tout cela est parfaitement concordant avec les résultats des essais de Pfizer.
Ce sont les premiers résultats observés en "grandeur nature" au sein d'une population vaccinée, et la toubiberie israélienne — d'ailleurs fort compétente et totalement exempte de l'étrange et loufoque sensiblerie idéologique française en matière covidienne — trouve tout cela très encourageant, mais recommande encore la prudence et la patience face à un faisceau de faits encore trop incomplet et tôtif pour qu'on en ait le fin mot.
Let's wait and see.
Quoi qu'il en soit, la gestion de la vaccination en France par le gouvernement est unanimement critiquée alors qu'elle ne manque pas d'une certaine habilité, volontaire ou non, peu importe. Avant l'annonce d'un vaccin, la France était un des premiers pays où se recrutait, à tort ou à raison, le plus grand nombre de gens hostiles à l'idée de se faire piquer. Et voici que le vaccin est devenu désirable en quelques semaines parce que sa mise en oeuvre connait des "ratés" et tout ce qui passionne désormais le public c'est de faire aussi bien qu'ailleurs, mieux qu'ailleurs ! Quel pays !
Oui le rapport des Français aux vaccins est proprement fascinant ! En l'occurrence, les sceptiques se feront-ils finalement vacciner ne serait-ce que pour déjouer les critiques de Veran et ses cliques, qui les prennent ouvertement pour des imbéciles ? Le feront-ils pour qu'on dépasse l'Allemagne (laquelle, merveille des merveilles, enregistre quotidiennement bcp plus de morts que la France, enfin !) C'est possible.

Quant à la situation en Israël, il est heureux que ce pays, et semble-t-il le Danemark, soit pratiquement tiré d'affaire. Espérons simplement que le génie évolutif du Covid, bien aidé par les bâtons qu'on essaie de lui mettre dans les roues, ne vienne pas tout foutre en l'air dans les prochaines semaines... (Le geste barrière c'est un peu, à l'extérieur, ce qu'en cancérologie on fait dans l'organisme : bloquer des voies de signalisation. Or il n'y a pas plus doué qu'une saleté de virus ou qu'une cellule cancéreuse pour relever le défi des ingénieurs humains et trouver la parade.)
16 janvier 2021, 20:02   Les virophiles
Tout bon misanthrope réac qui se respecte ne peut que souhaiter une victoire éclatante d'un virus si couronné...
22 janvier 2021, 11:18   Montastruc tu verras la lune
Extrait d'un article à propos des décès post-vaccinaux :

"D'abord, de tels décès sont-ils étonnants ?
Non, au regard du profil des publics concernés. L'âge est un facteur évident de mortalité, même sans infection au Sars-CoV-2. A priori, il est donc naturel d'observer des décès dans le cadre de la campagne vaccinale. "On s'y attendait tout à fait, d'autant plus que les résidents en Ehpad ou en unité de soin à longue durée (USLD) ont été marqués comme prioritaires pour débuter la vaccination", explique Antoine Pariente. Au passage, le spécialiste estime que cette stratégie est "tout à fait adaptée car c'est la population où la mortalité liée au Covid-19 est la plus forte".
"Malheureusement, la mort dans les Ehpad, c'est extrêmement fréquent", ajoute Jean-Louis Montastruc. "Ce sont des gens âgés, diabétiques, hypertendus ou avec d'autres comorbidités, qui prennent également des médicaments qui peuvent être responsables de mort subite...", rappelle le professeur en pharmacologie et membre de l'Académie de médecine. A titre d'information, pour ce vaccin, "90% des décès signalés sur la base mondiale de pharmacovigilance sont survenus chez des sujets de plus de 75 ans", poursuit-il, tout en consultant son écran." etc. etc.

Il y en a comme cela deux ou trois pages, infographies comprises, car que serait un bon petit cours du théâtre de l'absurde sans une infographie, je vous le demande ?

Il faudrait qu'un philosophe aguerri mette ce raisonnement en syllogisme :

1 Les personnes âgées dans les Ehpad sont très vulnérables au Covid il faut donc les protéger en priorité.
2 Si elles meurent après avoir reçu un vaccin, c'est normal, c'est parce qu'elles sont âgées.
On ne saurait mieux dire et demander, en effet !

Il serait à la fois normal de vacciner en priorité ces personnes, âgées et malades, des personnes par conséquent particulièrement vulnérables, et qu'elles meurent de ce qui devait les protéger ? Très bien, avalons cette énième couleuvre contre-logique...

Je sais bien que ces gens ne peuvent pas publiquement invoquer la faute à pas-de-chance, ou encore le fait que le nombre de morts du vaccin est infime par rapport à celui des personnes temporairement protégées mais tout de même, s'exposer aux railleries et aux procès en mauvaise foi en tenant des propos aussi tordus, en tentant des enfumages aussi foireux... Ça me dépasse.
La logique qui voudrait qu'on vaccine les personnes âgées pensionnaires d'EHPAD, et par conséquent classées parmi les plus fragiles, peut se retourner indifféremment comme un gant : exemple: "il faut vacciner en priorité les personnes bien portantes de manière à stopper la propagation dans la communauté des actifs (si tant est que le vaccin empêche cette propagation, hypothèse en elle-même disputée), ce qui par contrecoup protègera les personnes âgées dépendantes et déjà confinées; en outre, sachant que celles-ci sont, à brèves ou moyennes échéances, vouées au trépas, la vaccination n'offre aucune visibilité claire de son efficacité sur un public ainsi déjà touché par de multiples morbidités et maladies létales".

Mais cet argument contraire est probablement lui aussi vicié et réversible comme un gant : il faut y voir le signe que la problématique vaccinale est inapplicable au covid, maladie qui n'est létale que pour les personnes chargées de comorbidités ou fragilisées par la vieillesse. Il n'y a pas de "logique" de la vaccination anti-covid, seulement des narrations, des "points de vue" propagandistes adossés à des intérêts, des arrière-pensées et autres impensés politiques et idéologiques (en France tout particulièrement).

En clair : il n'est pas de logique applicable à un outil inadapté, d'où les vices qui traversent son argumentaire en le retournant dans tous les sens. Il n'y a pas de recours d'utilisation "logique" d'un marteau pour se tailler les ongles ou se couper les cheveux. La logique n'a rien à faire là-dedans, elle n'est nullement en cause dans l'inadéquation manifeste de l'outil à son objet, pas davantage que la science elle-même (épidémiologie, physiologie et autres biostatistiques).

La vaccination n'est pas la réponse, et l'on devrait pouvoir dénoncer cette inadéquation sans craindre de passer pour un anti-vaccin complotiste et taré.

La riposte adéquate est la thérapeutique, mais en matière de Covid, pour des motifs politiques complexes et dangereux à sonder, la thérapeutique est interdite par le gouvernement.
C'est que, peut-être, la thérapeutique pourrait finir par soigner les gens or il semble préférable, avantageux ou tout simplement naturel, qu'ils demeurent malades un certain temps, le temps, par exemple, de préparer la France de 2030, selon les vœux de M.Macron.
Steven Riley, professeur sur la dynamique des maladies infectieuses à l’Imperial College de Londres cite une étude démontrant que le confinement national en Grande Bretagne ne sert à rien.

Des chercheurs américains ont même conclu qu’il y aurait environ un million de morts supplémentaires pendant les vingt prochaines années en raison des confinements...

Les confinements finiront par causer plus de morts que le virus lui-même :

[summit.news]
Pascal, les confinements ne font pas qu'achever des sociétés qui étaient déjà en mal profond de sociabilité et de centre : ils ouvrent un boulevard à la circulation du virus, ils attisent sa circulation intrafamiliale et l'effloraison des mutants. Ce virus est combattu en Occident (qui ne sait plus faire la guerre depuis 100 ans) d'une façon aussi stupide, c'est-à-dire positiviste, que la cancérologie combat les cancers – avec le succès que l'on sait... La mainmise de l'ingénierie sur la Biologie a consacré la victoire de la programmation sur la connaissance profonde, y compris hallucinatoire, du vivant. Le virus comme les cellules cancéreuses sont des monstres doués d'une intelligence comportementale supérieure aux centaines de milliers de cerveaux qui essaient de les liquider sans les comprendre. Les gestes barrière, l'ARN messager, tout cela, du point de vue du virus, n'est qu'une plaisanterie, un amusant défi lancé à son "génie évolutif" (Charles Nicolle). La barrière, il la franchit allégrement en devenant plus contagieux... Le vaccin ? Il l'éteint en se déplaçant ailleurs sur Spike pour diminuer la reconnaissance du virus par les anticorps... Il en va de ce salopard comme des cellules cancéreuses les plus malignes, capables de se cacher dans l'étoffe d'un demi-poumon gorgé de chimio et brûlé par les rayons pour faire proliférer, patiemment, parfois pendant des années, des métastases jusqu'au cerveau.

Raoult et Alexandra Henrion-Caude ne sont pas bannis parce qu'ils seraient des charlatans, non, sûrement pas : ils sont bannis parce qu'ils osent mettre – sans le savoir peut-être – un peu de Naturphilosophie dans leur pratique et leurs discours.
Au 5 avril 2020, on pouvait lire sur ce forum :

"Et si demain, comme croit le deviner je ne sais plus quel chercheur américain, il était scientifiquement démontré que le seul fait de parler est un facteur de propagation alors je suppose qu’il sera « responsable » de ne plus ouvrir la bouche pour sauver des vies jusqu'à ce qu'on découvre un vaccin, mais un vaccin de quoi, du Covid19 ? Et le Covid20, le 21, le 22 ?"

Ne plus parler dans le métro, c'est précisément ce que vient de suggérer un énième prêcheur covidiste.
Le bricolage demi-savant sur les "spicules" du virus et les leurres que l'on voudrait mettre en place pour stopper l'invasion virale par une vaccination de masse relèvent d'une naïveté mécaniste digne du XVIIIe siècle et le génie génétique qui s'y trouve mobilisé a tout du génie civil qui construisit la Ligne Maginot.

La naïveté tient au fait que, ayant cru déceler un mécanisme, on s'emploie à concevoir un mécanisme autre qui bloque le premier. Problème : le vivant n'est pas une mécanique. D'où l'avarie générale des dispositifs de lutte de cet ordre.
La référence à la ligne Maginot tombe sous le sens.

Cher Roland, je viens de suivre cela sur BFM. Je n'en crois toujours pas mes oreilles ni mes yeux... La boucler, masqué dans les transports en commun, pour ne pas se contaminer, dites-moi que je rêve !
24 janvier 2021, 15:46   Re : Coronade party (saison 3)
Alain Eytan nous a donné des chiffres relativement encourageants concernant l'efficacité du vaccin, sortis d'une étude de suivi de personnes vaccinées. Cependant, à l'échelle du pays, alors qu'un quart de la population a déjà reçu la première injection et 10% la deuxième (et qu'un confinement général strict est en vigueur depuis un mois), les effets tardent à se faire sentir : la courbe des morts par jour ne s'infléchit pas, elle grimpe au contraire constamment depuis deux mois, passant d'une dizaine par jour en moyenne fin novembre-début décembre à une soixantaine, avec un pic de 101 morts le 20 janvier.

Sachant que la durée médiane d'incubation du Covid-19 est de 5 jours (14 jours au maximum), les effets auraient dû commencer à se faire sentir — on avait du reste dit au tout début de l'année qu'il fallait patienter jusqu'à la mi-janvier pour les constater. Il est trop tôt pour conclure mais il faut sans doute commencer à se demander si le vaccin actuel est efficace contre les variants anglais et sud-africains dont on sait qu'ils circulent dans le pays.
Cher Marcel,

"(...) il faut sans doute commencer à se demander si le vaccin actuel est efficace contre les variants anglais et sud-africains dont on sait qu'ils circulent dans le pays. »

L’heure est surtout, dans les ARS, à se demander comment nommer les « variants », compte tenu de la «stigmatisation » que les désignations par pays pourraient entraîner…

Il est vrai qu’il est impératif de choisir ses mots :

"Je pense inévitable le fait qu'il faille implémenter le niveau de mobilisation de la société et consentir dans la confiance et la persévérance à deux mois un peu difficiles dans lesquels il faudra encore assumer la lassitude, et sans doute se confiner en partie, par région, on ne sait pas encore". Denis Malvy, membre du Conseil scientifique.

Qu’en termes élégants ces choses-là sont dites…
Stockholm, hier, comme vous le constatez des morts partout, on enjambe les cadavres, les bars sont des cimetières...
[t.co]
Et que dire de la situation, vraiment terrifiante, en Angleterre, où pourtant 6 millions de personnes ont été vaccinées et où, surtout, 1 Anglais sur 8 auraient rencontré le virus au cours des 12 derniers mois ? (Au fait, sait-on depuis quand exactement et accessoirement pourquoi il a été décidé de renoncer planétairement aux tests sérologiques ?)

K. Lacombe, qui représente l'orthodoxie de l'Inserm et donc n'accorde aucun crédit aux travaux scientifiques et prises en charge médicales de Didier Raoult, vient tout juste de parler comme lui en utilisant d'autres mots. Raoult, instruit en quasi temps réel de l'évolution du virus, dit depuis des mois que "des" épidémies se succèdent. Lacombe : les variants nous inquiètent car chacun a ses caractéristiques propres.
Ce que Raoult est encore le premier à dire en France est que des études montrent que le Remdesivir est mutagène...
On ne pouvait avoir tout faux depuis le début (gestes barrière et traitements expérimentaux contre-productifs) sans, très vite, en payer les pots cassés.

[ Ajout : Lacombe assurait l'an dernier que le Covid-19 mutait très peu. Cette dame, qui a conduit un essai clinique calamiteux (personne ne voulait y participer et pour cause, c'était l'un de ces trucs de vampire impossibles à mettre en œuvre en routine et de toute manière moins efficaces que deux cachets de cortisone), s'est trompée sur tout, a passé une bonne partie de son temps à pleurnicher des insultes reçues sur les réseaux sociaux et l'autre à recevoir du blé de Gilead, eh bien cette dame juge irrémédiable un 3e confinement ! ]
Citation
Pascal Mavrakis
Stockholm, hier, comme vous le constatez des morts partout, on enjambe les cadavres, les bars sont des cimetières...
[t.co]

Le cauchemar suédois continue... Plus sérieusement, le premier contempteur du modèle suédois, un certain Depray je crois (il est néphrologue mais passons), pousse des cris horrifiés à chaque fois qu'il est question de cette Suède dont, curieusement, nos chaînes de télévision ne nous montrent plus aucune image ni ne donnent la parole aux expatriés français dans ce pays.
24 janvier 2021, 18:22   Re : Coronade party (saison 3)
Ha !, « implémenter le niveau de mobilisation de la société et consentir dans la confiance et la persévérance », merci, cher Roland, pour ce bel exemple de la cochonnerie langagière en fausses dentelles en usage parmi les soi-disant “élites” qui nous gouvernent et nous font la leçon ! Elle fait bien la paire avec la langue clochardisée du petit-bourgeois prolétarisé (quasi-)universel.
24 janvier 2021, 20:18   De beaux jours en perspective
» Il est trop tôt pour conclure mais il faut sans doute commencer à se demander si le vaccin actuel est efficace contre les variants anglais et sud-africains dont on sait qu'ils circulent dans le pays

Il est en effet encore trop tôt : le nombre de morts n'est pas indicatif de l'effet du vaccin après la deuxième injection, encore trop récente ; le nombre de cas graves, lui, semble commencer à amorcer une décroissance.

Concernant le suivi des vaccinés du personnel hospitalier de l'hopital Shibah : le dosage sérologique des anticorps assurant une protection efficace est positif à plus de 98% une semaine après la deuxième injection, et ce dosage chez les vaccinés est supérieur à celui mesuré chez les convalescents ayant acquis une immunité "naturelle".

Cela dit, selon de plus en plus de médecins israéliens que j'ai pu entendre, l'immunité collective nécessaire à un arrêt significatif de la propagation du virus passerait maintenant à 80-90% de la population, compte tenu des taux de contagiosité supérieurs des nouveaux variants...
"Assumer la lassitude" n'est pas mal non plus, je trouve.
Personne n'en est (pour l'instant) mort, mais au contraire : les premières données fournies par la plus grande "caisse-maladie" indiquent que sur un échantillon fort représentatif de 200 000 vaccinés dans cette tranche d'âge, le nombre de contaminés chute de 33 % deux semaines après la première injection seulement, cela en comparaison d'un même nombre de personnes n'ayant pas reçu le vaccin (s'agissant toujours des plus de 60 ans)

J'ai toujours un mal fou avec cette soupe statistique:

Si, comme il est normal, logique et de bonne pratique médicale, les 200 000 vaccinés avaient été testés comme négatifs au covid lors de leur première injection du vaccin, il faut, pour que cette comparaison avec une cohorte de citoyens de même tranche d'âge mais non vaccinés, ait un sens, que ceux-ci aient été, au temp t de la vaccination de l'autre groupe, testés eux aussi comme négatifs, non ? Car si les statuts de contamination n'ont pas été établis comme égaux et uniformément négatifs entre les deux groupes à ce moment, la comparaison est viciée. A-t-on, voui ou crotte, confirmation que ce protocole de comparaison ait respecté cette exigence et que c'est bien les 400000 personnes impliquées dans cette comparaison qui ont été testées négatives au temps t de l'inoculation? Car, faut-il le préciser (je crois que oui, il faut le préciser), si cela n'a pas été fait, il faut décompter de ce 33% de "pas contaminés" en nombre supérieur chez les vaccinés la proportion que représente ceux qui étaient déjà porteurs du virus dans le groupe des non-vaccinés ? Suis-je assez clair ?


C'est comme quand on lit ça et là qu'en Israël sur, disons 100000 vaccinés, on ne constate que 5000 cas de contamination avant de s'exclamer hourra, cela fait un taux de réussite de 95 pour cent ! quand en vérité ce 5 pour cent de contaminations est sans doute très proche du taux constatable sur l'ensemble de la population du pays !
Qu'on me pardonne, mais je vois, ici et là trop de gens, par ailleurs intelligents comme une pyramide de singes, confondre médecine, biostatistiques et vaudou quand il s'agit de ces vaccins.
Le point sur les traitements ambulatoires du covid: un dossier fourni sur France Soir.fr

[www.francesoir.fr]
Ce sont les conclusions de l'America's Frontline Doctors: il faut interdire les #vaccins #COVID chez les enfants et jeunes 0-50 ans
Ces injections expérimentales d'ARNm risquent d'entrainer leur INFERTILITE À VIE



Tweet de Alexandra Henrion-Caude
Si c'est vrai, nous assistons à un génocide. Mais Davos a tout prévu, tout pensé, tout écrit (The Great Reset): une population mondiale effondrée à 500 millions d'individus sera nettement plus gérable par un gouvernement planétaire. Comment ne pas être "complotiste" face à un complot parfaitement assumé, explicité, public ?
Qu'on se rassure, le merveilleux Fauci (qui se confie à longueur d'articles dans le NYTimes sur sa vie d'avant la semaine dernière, quand à l'en croire il était l'otage supplicié de Trump), ce Fauci enfin libre, et à ce titre tout heureux de pouvoir parler de nouveau de science, a déclaré que la reprogrammation du vaccin, ce vaccin qui tue des personnes qu'il est censé protéger de formes graves de Covid et réécrit votre histoire génétique, rien moins, serait "peu coûteuse". Si le porte-monnaie est épargné !

Cette stratégie vaccinale, comme les confinements et gestes barrière, est aussi rationnelle, savante, désintéressée, efficace et soucieuse du bien d'autrui que les saignées d'antan. En bon pro-Raoult, je ne résiste d'ailleurs pas au plaisir de signaler que la saignée fut combattue au XVIIe siècle par un certain Antoine Lambert, un médecin marseillais qui la jugeait "inutile dans de nombreux cas".
Et Moderna, comme de juste, de dégainer son communiqué de presse. En substance, son vaccin est efficace contre les variants anglais et sud-africain... à condition de se rentrer une dose de plus. La magie a un coût, pardi !

Nous vivons une époque décidément formidable. J'en veux pour autre preuve que l'Institut Pasteur n'est même plus foutu de concevoir un vaccin... Il vient en effet de jeter l'éponge, préférant sûrement se concentrer sur ses nouveaux métiers et activités :
1) les mathématiques réduites à d'insensées déductions (le 1er confinement a sauvé 60 000 vies mais... lesquelles je vous prie ? Parce que les 45 000 contaminations survenues en mars-avril étaient, elles, bien réelles) et les projections presque toujours démenties dans la vraie vie,
2) les sondages imbéciles (la majorité des contaminations ont lieu en milieu familiale : découverte fracassante à l'heure des confinement, couvre-feu et télétravail !) et le conseil politique.
Qu'attendent les descendants de Pasteur pour demander que soit rebaptisé cet institut ?
Enfin une étude statistique les deux pieds sur terre présentée en vidéo par un chercheur indépendant. On y compare les taux de mortalité (la létalité, la gravité) de la grippe 2017 et du Covid-19.

Les résultats sont édifiants, les conclusions réalistes. Démonstration convaincante:

[www.youtube.com]
» J'ai toujours un mal fou avec cette soupe statistique

Francis, vous semblez, par extraordinaire, avoir un mal fou avec tout ce qui concerne le ou les vaccins contre la covid ; beats me why...

Cet articulet du Temps résume tout ce que je sais des résultats préliminaires et incomplets de l'étude toujours en cours de la caisse de maladie Clalit que j'ai mentionnée. Nul doute que cela ne vous satisfera pas.

Une autre caisse-maladie du pays, Maccabi, publie elle aussi aujourd'hui, j'ai entendu cela aux nouvelles, quelques résultats préliminaires une semaine après l'injection de la deuxième dose du vaccin Pfizer : elle est incomplète et ne porte que sur les vaccinés, sans groupe témoin, ce qui est outrageusement insuffisant comme données, certainement : sur 128 000 vaccinés qui ont donc reçu les deux doses, seuls 20 ont contracté le virus, ce qui fait moins de 0.01%.

Je ne rapporte cette nouvelle supplémentaire et insignifiante que par pure malice, bien sûr, mais aussi pour montrer que tous les faisceaux de données récoltées auprès de pas mal déjà de vaccinés en Israël convergent parfaitement avec les résultats des essais publiés par Pfizer.
Il n'en reste pas moins que sur le plan plus global de la population générale, des effets plus significatifs et incontestablement dus au vaccin se font toujours attendre...

Sinon, il vaut toujours mieux être en bonne compagnie pour savourer d'autant plus le grand plaisir d'être prêt à gober n'importe quoi, pourvu que ce soit pour la bonne cause : la fondatrice des America’s Frontline Doctors, une sacrée bonne femme, vient d'être accusée d'avoir participé à l'attaque du Capitole, saperlipopette !
Mais il faut de tout (et tous les avis) pour faire un monde...
L'article du Temps:

L’analyse des données indique qu’après quatorze jours, on enregistre une chute de 33% du taux d’infection des personnes vaccinées. Le professeur Ran Balicer, directeur de l’Institut de recherche de la Clalit, qui dirige cette étude toujours en cours, précise qu’il s’agit «de résultats préliminaires, encore inédits, que nous avons observés ces derniers jours. Ils suggèrent que les résultats positifs parmi ceux testés pour le Covid-19 sont constants dans les cinq à douze jours suivant la vaccination parmi ceux vaccinés, vis-à-vis du groupe de comparaison non vacciné (200 000 chacun).»

Le problème est là, intact : il n'y a pas de "groupe de comparaison" s'il n'est pas établi que ledit groupe était aussi vierge de contamination que le groupe vacciné au temps "t" de l'injection.

La dite "chute de 33% du taux d'infection des personnes vaccinés" suppose que l'on dispose de résultats de dépistage du groupe non vacciné qui nous garantissent (de par leur antécédence à la date de l'injection) que celui-ci était indemne de contamination et que toute contamination ultérieurement déclarée en son sein est établie comme postérieure à la date d'injection. Ces "cinq à douze jours" n'excluent aucunement que des contaminations comptabilisées dans le groupe témoin aient leur origine située dans une date antérieure à cette fenêtre d'observation (l'incubation étant de deux semaines environ), incertitude qui invalide cette conjecture optimiste.

Cet article date du 14 janvier, et les données accumulées depuis lors inspirent de la réserve ou un optimisme pour le moins beaucoup plus tempéré que celui de cet article. Cette déclaration de "résultats positifs" était très prématurée le 14 janvier.

S'agissant de la dame qui dirige la Frontline Doctor's Association, copieusement et généreusement dénigrée par The Gardian (feuille de chou d'outre-Manche assez équivalente à notre Immonde dans la fourberie propagandiste): Ecoutez, cette "sacré bonne femme" aurait bien pu assassiner sa belle-mère à coups de lime à ongle pour une blanquette de veau injustement critiquée, en quoi ce crime affreux invaliderait-il le sérieux et la haute tenue de ses travaux scientifiques et leurs conclusions. Cardano, ce savant italien génial qui inventa le joint de Cardan, invention qui fut à la civilisation occidentale des Lumières et à la révolution industrielle ce que le harnais à collier fut à l'essor de l'agriculture et de l'art de la guerre dans la Chine du IVe siècle avant notre ère, le stupéfiant Girolamo Cardano dis-je, qui, plus récemment, a donné son nom à une blockchain, et qui fut un temps médecin, et qui lassa des traités d'algèbre et d'hydrodynamique, d'astrologie et de calcul des probabilités, vit une vie de bonhomme particulièrement dissolue, émaillée d'outrages aux bonnes moeurs, d'actes de délinquance et même de meurtres (un exemple, en passant, tiré de sa biographie: Cardan dilapida le petit héritage de son père et se tourna vers les jeux de hasard pour améliorer ses finances. Jeux de cartes, de dès et échecs furent les méthodes qu'il utilisa pour gagner sa vie. La compréhension de Cardan des probabilités lui donnait un avantage sur ses adversaires, et en général, il gagnait plus qu'il ne perdait. Il dut fréquenter des milieux douteux pour jouer. Un jour, alors qu'il se pensait victime d'une tricherie aux cartes, Cardan qui avait toujours un couteau avec lui, balafra le visage de son adversaire. Le jeu devint une addiction qui devait durer de nombreuses années et voler à Cardan temps précieux, argent et réputation. Cardano alla jusqu'à empoisonner sa femme, et avoua son crime.

Vous qui avez bien tout lu Wittgenstein, Alain, comment pouvez-vous vous replier derrière des ragots de torche-cul pour condamner une publication scientifique dont l'auteur est visé par lesdits ragots. Cette bonne femme a des idées politiques et un engagement que vous désapprouvez, en quoi cela ternit-il ses démarches scientifiques, voire sa capacité à entendre ses malades (puisqu'elle est praticienne de ville) et à leur prodiguer ses soins ?

Je m'étonne de la débâcle intellectuelle qui atteint un paroxysme ces jours-ci et révèle l'inconsistance du savoir universitaire enseigné depuis des générations, son insupportable légèreté. A quoi diable a-t-il servi qu'enseigner et de théser sur la pensée scientifique, la démarche scientifique et l'épistémologie pendant un siècle si, face au chaos d'une attaque bactériologique, nos esprits forts se prennent à raisonner comme des enfants dans une cour de récréation ?
Voici la papesse de l'ARN ! [www.bfmtv.com]

Quelle puissance intellectuelle, quel style, quel charisme ensorcelant... Donne-t-elle des cours magistraux, que je m'y presse sans tarder ?! Quelqu'un peut-il me recommander un de ses livres, que j'entre au mieux dans son œuvre ? Car comme un François Jacob, par exemple, je suppose qu'elle a écrit au moins 10 livres passionnants, n'est-ce pas ?

J'insiste : il est impossible que cette terne et fade marchande de tapis de ses résultats٭ ait un jour une quelconque importance dans la vie spirituelle des hommes. Partant, ses résultats dans le champ de la biomédecine, comme d'autres percées pseudo-révolutionnaires avant elles (cellules souches, ciseaux génétiques), ne donneront rien de bon sur la durée car elles sont à sa pauvre et rebutante image. Les gens de son espèce ne disent rien d'intéressant ou d'enthousiasmant, ne communiquent rien d'autre que leur comique foi de porteurs de projets, ils ne suscitent rien d'autre qu'une admiration forcée, de celle qu'on éprouve à la présentation pathétique de surdoués désincarnés et malheureux avant même d'avoir commencé de vivre.

Kariko fait partie des "génies" de notre époque ? C'est à se flinguer, car ceux-ci ne forment rien d'autre qu'une sous-race par rapport aux fortes têtes encyclopédiques et autres machines à penser qui ont régné sur l'esprit occidental pendant des siècles pour le hisser à des sommets que l'on aperçoit même plus. Mais tout se tient, ou continue de s'effondrer plutôt... Essayez de suivre les cours en ligne de Bouveresse. C'est assommant d'ennui. Qui peut regarder, du début à la fin, une séance publique de l'Assemblée nationale ou une interview de Zuckerberg ? Musicalement et littérairement, on le sait, la messe a été dite il y a longtemps (voir la culture éminemment et strictement classique d'un Renaud Camus ou d'un Godard). Bref, je n'ai aucune confiance, tant ils ne m'impressionnent pas, en tous ces scientifiques qui tiennent le haut du pavé alors qu'ils sont incultes (savent-ils seulement qui sont Paracelse et Rabelais ?) et ne comprennent rien de rien à la vie.

٭Ces scientifiques-là obtiennent des résultats à l'issue de travaux financés par des partenariats publics-privés : ils ne font pas de grandes découvertes.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter