Le site du parti de l'In-nocence
09 janvier 2022, 13:20   Virus/vaccin
Dans les conversations et à la télé il est désormais dit si fréquemment "virus" au lieu de "vaccin" que l'erreur n'est plus relevée. Les langues ont cessé de fourcher, une espèce de synonymie explicite s'étant comme substituée au lapsus. Du point de vue labile de l'inconscient, virus et vaccin pouvaient presque être une seule et même chose. C'est à présent dans le discours parlé qu'ils se "confondent clairement" !
09 janvier 2022, 22:26   Re : Virus/vaccin
Ça sent son Raoult, ça...
10 janvier 2022, 07:06   Re : Virus/vaccin
Il revient me hanter avec ses histoires d'anticorps facilitants... (De mon balcon, j'aperçois un bout du toit de l'IHU !)
10 janvier 2022, 20:58   Quand on est bien, on est bien
Il faut avouer que l'hypothèse est séduisante et ne manque pas d'humour, comme version pince-sans-rire de l'arroseur arrosé... J'ai regardé la dernière vidéo de Raoult, et quoi qu'on puisse lui reprocher, je reconnais que quand il est bien, il est bien...

Encore faudrait-il que cela soit réellement vérifiable : a contrario, on peut observer qu'il existe des pays où l'on a rapidement et massivement vacciné sans que cela provoque une augmentation proportionnelle de nouveaux cas (le Japon par exemple)...
11 janvier 2022, 09:55   Re : Virus/vaccin
Oh, pour ma part, l'exactitude dans cette histoire sans fin de virus et de vaccin ne me tracasse plus. Dans la folie ambiante, face aux hommes politiques et de science qui se donnent quotidiennement en spectacle, la distance facétieuse est peut-être le seul moyen, amusant de surcroît, de s'y retrouver. À cet égard, il fallait entendre hier, sur LCI, Blachier, dont je n'avais vraiment pas vu venir le sens de l'humour, dessouder Fontanet. C'était tordant : comment Pasteur peut-il décréter qu'Omicron provoque deux fois moins de formes graves que Delta alors qu'Omicron ne provoque pratiquement aucune forme grave ?! Sur quoi se base-t-il ?! Établir la virulence d'Omicron, caractériser, qualifier un virus, à partir d'un quasi rien quantitatif rapporté lui-même aux dégâts causés par un autre virus à la très grande dangerosité avérée... Mais au moins Fontanet, la tête farcie de calculs, infoutu d'appeler les services de réanimation pour vérifier les choses empiriquement ou même de regarder ce qui se passe en Afrique du Sud, en Grande-Bretagne et au Danemark (70 000 cas Omicron déclarés, 5 malades en réanimation depuis 15 jours), irrite-t-il, quand une Costagliola affiche une médiocrité de pensée sans faille définitivement consternante : "La baisse des hospitalisations ne veut pas dire qu'Omicron est moins grave sur les non-vaccinés, sur les immunodéprimés ou même peut-être chez les enfants" (BFM).

(Fontanet et Costa sont des rentiers du Sida, cela pourrait expliquer que, sans cesse et sans le vouloir, ils mélangent les ordres de grandeurs et en tirent d'étranges prédictions apocalyptiques, comme s'ils désiraient que les chiffres du Covid finissent par égaler ceux de leur vache à lait académique et financière. Pour rappel : 300 millions de cas de Covid dans le monde, sur 7 Mds d'habitants ; en France : 20 000 lits d'hôpitaux occupés par des personnes infectées sur les 400 000 qu'en comptent hôpitaux et cliniques, soit 5%, etc.).

(Autre chose, et j'assume cette remarque assez basse : physiquement, les Blachier et Raoult ont vraiment tout pris à ces mochetés que sont Fontanet et Costa. Ça parle, je trouve !)
12 janvier 2022, 23:20   Re : Virus/vaccin
Je doute quand même que le Fantini, biochimiste tout ce qu'il y a de plus sérieux, n'ait voulu que faire une bonne blague... On n'y coupe pas : quand ce genre de type formule une hypothèse, c'est la vérité, oui, la vérité qu'on vise, avec les vérifications etc. ; je sais, c'est rasoir, mais c'est comme ça.

Quant à brocarder le physique des gens, c'est vraiment bas : non, la plastique de Costagliola n'a rien d'olé olé, et alors ??
Vous n'avez pas honte, Pierre Jean ?
13 janvier 2022, 10:13   Re : Virus/vaccin
Dans les conversations et à la télé il est désormais dit si fréquemment "virus" au lieu de "vaccin" que l'erreur n'est plus relevée. Les langues ont cessé de fourcher, une espèce de synonymie explicite s'étant comme substituée au lapsus.

Vous ne croyez pas si bien dire Pierre Jean. Moi-même je ne croyais pas si bien dire quand j'avançais dans un autre fil de ce forum que la ciguë et son remède sont les deux visages d'un même Janus bifrons.

Voici une révélation authentique, pêchée ce matin. Elle nous vient des Etats-Unis et elle émane du Pentagone. On la doit à l'enquête actuelle qui vise le Dr Fauci: pour le dire vite, le virus originel n'est qu'un précurseur de vaccin, un essai de vaccin non atténué, échappé du laboratoire de Wuhan. Ce virus a été fabriqué d'abord comme vaccin ! Pour les détails techniques, voir ci-dessous:



Traduction :

SARS-CoV-2, ci-après dénommé SARSr-CoV-WIV, est une chimère synthétique de la protéine spike (spicule) conçue pour s’arrimer aux récepteurs humains ACE2 et insérée dans un squelette de SRASr-CoV chiroptérien recombiné. Ce virus s’est échappé et s’est rapidement diffusé, étant conçu pour être véhiculé par aérosols afin d’infecter les chauves-souris dans les grottes, mais il n’était pas encore prêt pour cela, ce qui explique qu’il ne semble pas les infecter. Si ce virus est si confondant, c’est parce qu’il est moins virus que spicules, empruntant pour véhicule un amas de quasi-SARSr-CoV recombinés. Plus il est proche de sa forme finale de vaccin atténué actif, plus est probable sa dé-atténuation depuis son échappée initiale d'août 2019.



Traduction:

SARS-CoV-2 est un vaccin chiroptérien recombiné, ou son virus précurseur. Il a été créé par le programme EcoHealth Alliance à l’Institut de virologie de Wuhan (WIV), comme l’indiquent les rapports relatifs à l’hypothèse d’une fuite de laboratoire. Le contenu de ce programme est tenu secret depuis le début de la pandémie. Il se trouve dans la proposition de EcoHealth Alliance émise en réponse à l’annonce « Broad Agency Announcement » (BAA) HR00118S0017 du programme DARPA PREEMPT, datée de mars 2018 -- document non divulgué au public.


Les affreux complotistes qui affirmaient que ce n'est pas le vaccin qui a été conçu pour répondre au virus mais le virus pour préparer le terrain à la vaccination de masse, puis, opportunément, à l'instauration d'un passe vaccinal, ne croyaient pas non plus si bien dire.

Virus et vaccin Covid-19 sont comme dans ces figures symboliques très répandues en Asie, dans lesquelles on voit les lapins courir en rond en se mordant la queue. Ils forment ainsi un cercle dans lequel nos vie sont désormais (depuis hier soir avec le vote du Sénat français), emprisonnées.
13 janvier 2022, 11:27   Re : Virus/vaccin
Citation
Alain Eytan
Je doute quand même que le Fantini, biochimiste tout ce qu'il y a de plus sérieux, n'ait voulu que faire une bonne blague... On n'y coupe pas : quand ce genre de type formule une hypothèse, c'est la vérité, oui, la vérité qu'on vise, avec les vérifications etc. ; je sais, c'est rasoir, mais c'est comme ça.

Quant à brocarder le physique des gens, c'est vraiment bas : non, la plastique de Costagliola n'a rien d'olé olé, et alors ??
Vous n'avez pas honte, Pierre Jean ?

Mais je n'ai pas parlé QUE de Costagliola, la mèche collante de Fontanet aussi me dérange ! Et depuis quand signaler que des choses profondes de la personne, peu ragoutantes, se voient comme le nez au milieu de la bobine, marquent un corps et donnent un air particulier devrait inspirer quelque honte ? Je cultive parallèlement un faible pour les gens notoirement désagréables (these days, Raoult, Zemmour, Djokovic...), ceux qui précisément dégoûtent bien du monde -- je ne m'en vante pas pour autant.
13 janvier 2022, 11:59   Re : Virus/vaccin
Citation
Francis Marche
Dans les conversations et à la télé il est désormais dit si fréquemment "virus" au lieu de "vaccin" que l'erreur n'est plus relevée. Les langues ont cessé de fourcher, une espèce de synonymie explicite s'étant comme substituée au lapsus.

Vous ne croyez pas si bien dire Pierre Jean. Moi-même je ne croyais pas si bien dire quand j'avançais dans un autre fil de ce forum que la ciguë et son remède sont les deux visages d'un même Janus bifrons.

Voici une révélation authentique, pêchée ce matin. Elle nous vient des Etats-Unis et elle émane du Pentagone. On la doit à l'enquête actuelle qui vise le Dr Fauci: pour le dire vite, le virus originel n'est qu'un précurseur de vaccin, un essai de vaccin non atténué, échappé du laboratoire de Wuhan. Ce virus a été fabriqué d'abord comme vaccin ! Pour les détails techniques, voir ci-dessous:



Traduction :

SARS-CoV-2, ci-après dénommé SARSr-CoV-WIV, est une chimère synthétique de la protéine spike (spicule) conçue pour s’arrimer aux récepteurs humains ACE2 et insérée dans un squelette de SRASr-CoV chiroptérien recombiné. Ce virus s’est échappé et s’est rapidement diffusé, étant conçu pour être véhiculé par aérosols afin d’infecter les chauves-souris dans les grottes, mais il n’était pas encore prêt pour cela, ce qui explique qu’il ne semble pas les infecter. Si ce virus est si confondant, c’est parce qu’il est moins virus que spicules, empruntant pour véhicule un amas de quasi-SARSr-CoV recombinés. Plus il est proche de sa forme finale de vaccin atténué actif, plus est probable sa dé-atténuation depuis son échappée initiale d'août 2019.



Traduction:

SARS-CoV-2 est un vaccin chiroptérien recombiné, ou son virus précurseur. Il a été créé par le programme EcoHealth Alliance à l’Institut de virologie de Wuhan (WIV), comme l’indiquent les rapports relatifs à l’hypothèse d’une fuite de laboratoire. Le contenu de ce programme est tenu secret depuis le début de la pandémie. Il se trouve dans la proposition de EcoHealth Alliance émise en réponse à l’annonce « Broad Agency Announcement » (BAA) HR00118S0017 du programme DARPA PREEMPT, datée de mars 2018 -- document non divulgué au public.


Les affreux complotistes qui affirmaient que ce n'est pas le vaccin qui a été conçu pour répondre au virus mais le virus pour préparer le terrain à la vaccination de masse, puis, opportunément, à l'instauration d'un passe vaccinal, ne croyaient pas non plus si bien dire.

Virus et vaccin Covid-19 sont comme dans ces figures symboliques très répandues en Asie, dans lesquelles on voit les lapins courir en rond en se mordant la queue. Ils forment ainsi un cercle dans lequel nos vie sont désormais (depuis hier soir avec le vote du Sénat français), emprisonnées.

Quand les processus de compénétration biologique sont de cet ordre et suspectés de découler de manipulations, il sont guère commentés. En revanche, ils sont jetés aux orties quand ils concernent la possibilité, posée théoriquement pour ce qui est du Covid, qu'un nouveau type de vaccin déclenche la fabrication d'anticorps neutralisants et d'une quantité moindre d'anticorps facilitants (il semble que le phénomène ait été mis en évidence pour la dengue, dont les formes les plus sévères sont dites précisément "vaccinales").
Hier soir, sur LCI, infectiologues et journalistes scientifiques se payaient ainsi bêtement la tête de Raoult et, partant, des auteurs des études brandies par ce dernier sur les, à tout le moins, très troublantes hausses des contaminations 15 jours après vaccination, cela dans l'ensemble des pays où l'on piquouze à tout-va ! Ces moqueries s'appuyaient notamment sur un formidable glissement de discours par lequel nous devrions croire à présent que, depuis toujours, il est gravé dans le marbre de la Science que la vaccination n'éteint pas la contagiosité du virus... C'est faux : ce non-effet a été découvert puis confirmé chemin faisant, non-effet d'ailleurs relatif puisque les vaccins rendraient les sujets infectés un peu moins contagieux (ce que concèdent dans un second temps les mêmes qui hurlent d'abord que les vaccins, pardi, n'empêchent pas du tout le virus de circuler !).
Autre argument comico-imparable : si c'est dans les pays où l'on a le plus vacciné que l'on comptabilise le plus grand nombre de cas, eh bien c'est parce que c'est dans ces pays que l'épidémie était/est la plus active ! Cette "explication" faisant fi du pas de temps de 15 jours indiqué plus haut et évacuant un précédent argument, d'allure plus rationnelle celui-là, corrélant nombre de personnes vaccinées et efficacité inférieure à 100% des vaccins.
13 janvier 2022, 16:36   Re : Virus/vaccin
Incidemment aux révélations étatsuniennes, ceci:

Que n'est guère étonnante, sachant que le virus ne fut autre qu'un précurseur biologique d'un vaccin (voir supra), la promptitude avec laquelle les laboratoires concepteurs des "vaccins" ARNm anti-covid mirent ceux-ci au point: ces laboratoires trouvèrent dans ce nouveau virus, première chimère de vaccin, le job plus qu'à moitié fait.
13 janvier 2022, 16:42   Re : Virus/vaccin
Autre argument comico-imparable : si c'est dans les pays où l'on a le plus vacciné que l'on comptabilise le plus grand nombre de cas, eh bien c'est parce que c'est dans ces pays que l'épidémie était/est la plus active !

L'irrationnalité possède cette vertu admirable, qu'elle imite de la nature comme le singe imite l'homme, de retomber toujours sur ses pieds. Ainsi des prêtres aztèques qui, dit-on, tenaient le lever de soleil pour preuve formelle de l'efficacité de leurs sacrifices propitiatoires opérés la veille pour permettre le lever de l'astre diurne.

A ce principe, ressortissent aussi les cohortes d'énoncés variés assimilables à celui-ci : "J'ai eu le Covid, heureusement je suis vacciné, ce qui m'a permis de ne souffrir que de symptôme légers. Dieu merci nous avons le vaccin !"
14 janvier 2022, 10:02   Re : Virus/vaccin
L'irrationnalité... Elle culminera sans doute avec la mise expresse sur le marché, en mars, du vaccin Pfizer contre Omicron, soit le premier traitement de l'histoire présente du post-monde contre une maladie chimérique, contre un virus respiratoire qui n'essouffle même pas car il n'atteint pas les bronches — comment dire encore... un vaccin pour s'éviter de contracter et de développer un mal d'intensité moindre qu'un rhume, quand d'aventure ce dernier est symptomatique, perceptible ? Ce ne sera pas vraiment un placebo, il ne sera pas administré par ce shaman qui effectue "une manipulation psychologique sur un organe malade" (Levi-Strauss)... Ce sera autre chose, un produit chimique du double fou et chaotique qui a pris le dessus sur le réel premier, structuré autour de l'efficacité symbolique, vivable, appréhendable, régi par des lois, etc.

Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien, demandait Leibniz. Pfizer, après mille métaphysiciens, répond : parce que notre quelque chose vaudra plus, beaucoup plus que ce rien éternué et toussé. (Sur l'argent comme mal, il ne faut pas lire Marx mais revoir l'Argent, de Bresson.)

Rappel : 12 000 soignants sont actuellement à l'isolement, non pas parce qu'ils sont malades mais parce qu'ils ont été testé positifs alors qu'ils n'ont rien, qu'ils sont en réalité négatifs du point de vue somatique. Si donc la prise en charge hospitalière de vrais patients est sérieusement entravée ces jours-ci, c'est à cause de la merveilleuse "autorisation exceptionnelle d'absence" (AEA), merveilleuse et insensée. (La semaine dernière, l'ami d'enfance d'un collègue de travail en attente d'une greffe du foie et intransportable est mort seul dans une chambre isolée de la Timone : opération reportée 3 fois depuis le 08 décembre faute de personnels spécialisés et expérimentés.)
14 janvier 2022, 17:02   Re : Virus/vaccin
Énoncés...Titre vertigineux d'une brève du Parisien : "Les statistiques le confirment : Omicron semble moins virulent." Qu'est-ce que ça va être quand elles confirmeront qu'en effet il est moins virulent !

Un monde désontologisé, baigné de riens auxquels on trouve quelque chose et de semblants confirmés... Quelle réalité naîtra-t-elle de cette ère nouvelle après la fonte des étants ?
14 janvier 2022, 17:33   Re : Virus/vaccin
La fonte des étants nous réserve de ces belles surprises qui laissent les mortels sans voix. L'avantage d'être mortel: l'inconnu et la surprise demeurent les apanages du Ciel, occultés à l'intelligence des mortels que leur séjour dans la fosse de l'ici-bas condamne à l'expectative soumise.

Les tentatives pathétiques des hommes de Davos (dont le faux mage Attali) de percer l'avenir, ou le devenir, offrent à l'humble attentif le contentement stoïcien de voir les voeux et les calculs des puissants périr dans les ruisseaux de l'ordinaire.

Dieu que nos maîtres sont ordinaires !
15 janvier 2022, 22:35   En attendant un Deltacron mortel
Ici tout du moins, de plus en plus de médecins commencent à sentir comme du déraillement dans l'air, avec la folie Omicron...

« The association was not the only against the current testing policy. In a post publish on Ichilov Hospital official Facebook page, Professor Idit Matot Chair of the Department of Anesthesiology, Intensive Care and Pain, said that the omicron variant should not be compared to other strains of the virus which caused prolonged serious illness. "We have seen in the past month that omicron is highly contagious but causes minimal damage." The proof, she says is that "Icholov Hospital does not have a single omicron patient on a ventilator or ECMO… there is simply no need for it." »
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter