Le site du parti de l'In-nocence

Le jour de l'en

Envoyé par Pierre Jean Comolli 
17 août 2022, 19:16   Le jour de l'en
Ceci est une broderie sur un message FB de Renaud Camus.
Outre l'en qu'il signale, deux viennent à l'instant de m'atteindre. Un économiste qui intervient sur BFMTV : On est en Union européenne... Puis un ami, presque au même moment, avec lequel j'échangeais sur Messenger : Il part en retraite bientôt...

(Je m'excuse pour l'abondance de "sur" dans ce qui précède.)
18 août 2022, 13:54   Re : Le jour de l'en
"Dans les universités, les départs en retraite d’enseignants-chercheurs vont fortement augmenter". (Le Monde)

Est-ce que le fait de repérer quelque chose a un effet multiplicateur de sa reproduction ? Ou bien voit-on partout ce quelque chose précisément parce qu'on l'a repéré ? La formalisation de l'apparition dans le temps de ces phénomènes difficilement explicables rationnellement pourrait peut-être atténuer leur coloration magique.
18 août 2022, 16:58   Re : Le jour de l'en
"Et bon bout d'an" comme on disait à Marseille dans la dernière semaine de décembre. Une Anglaise (une vraie) a mis vingt ans à comprendre qu'on ne lui souhaitait pas "bon boudin".
18 août 2022, 17:06   Re : Le jour de l'en
Excellent ! Et en effet, expression absolument locale et qui perdure.
J'ai longtemps cru que le charme et l'humour anglais ainsi que l'allégresse italienne pourraient, à eux seuls, sauver naturellement l'Europe. Les petites villes et les villages d'Angleterre et d'Italie résistent d'ailleurs très bien, les grands centres en revanche...
18 août 2022, 17:19   Re : Le jour de l'en
Ils sont touchants ces messieurs, qui, sur CNEWS, commentent le soutien financier de l'UE à l'association féminislamiste FEMYSO en se disant presque fièrement que lesvaleursdelarépublique et lalaïcité dotent la France d'un bouclier, d'un pare-feu, d'une résistance à l'islamisation sans équivalent ailleurs dans le monde occidental... Après tout, c'est peut-être vrai... Mais protégée par la laïcité, la Suède par exemple serait devenue maghrébine et est-africaine, quoi, 10 ans plus tard tout au plus ? Et combien, durant cette décennie, aurait-elle déploré de massacres et enregistré d'humiliations ?
18 août 2022, 17:33   Re : Le jour de l'en
Ah, je comprends mieux. Ces messieurs réagissent à l'interview donnée ce matin à CNEWS par Raphael Enthoven, qui, semble-t-il, se onfrayise. D'où ce battage autour de propos pourtant bien gentillets.
Demain, j'écouterai sur la même chaîne le toujours désagréable Jean Messiha : de sa bouche la vérité sort dès qu'il l'ouvre ! Les Coptes, des fois, ça déménage. (Papacito, Messiha, même combat vital mené dans une langue mineure et grimaçante qui fait mouche à chaque fois.)
18 août 2022, 20:24   Re : Le jour de l'en
(Copte : ma femme est copte, et si vous aviez pu voir sa tête, à l'instant, en regardant ce reportage de France 2 au sujet du développement, à Paris, des tuk-tuks pour touristes... "Et les charettes tirées par les ânes, comme dans les villages de Haute-Égypte, c'est pour quand ?!".)
18 août 2022, 22:09   L'an 2051
Des pousse-pousse. Tirés par des indigènes émaciés (les derniers travailleurs), transportant des seigneurs d'Arabie.
24 août 2022, 12:42   Re : Le jour de l'en
L'Education nationale, bien sûr...

"L'histoire-géographie, la technologie et les lettres sont les disciplines les plus en tension." (BFMTV Anne Bisagni-Faure, rectrice de l'Académie de Bordeaux)
28 août 2022, 17:07   Re : Le jour de l'en
"Un camion a foncé samedi soir sur un groupe de personnes participant à un repas en extérieur organisé au sud de Rotterdam. Le chauffeur a été arrêté et placé en garde à vue."(BFM/AFP)
01 septembre 2022, 14:02   Re : Le jour de l'en
6 septembre [1844]

"- Je n'ai jamais vu, me disait le roi, qu'une seule fois Robespierre en chambre (dans une chambre, de près, mais je conserve l'expression même du roi)."

Victor Hugo - Choses vues
01 septembre 2022, 20:54   Re : Le jour de l'en
"en chambre" est attesté, régulier (je me souviens d'une commerçante ayant pignon sur rue qui se plaignait de la concurrence déloyale de ceux qui exercent le métier de brocanteur "en chambre"), si on l'y cherchait, on le trouverait chez Chateaubriand.

On peut même penser que c'est son étalement sur la mairie, la préfecture et le reste qui est en cause dans les "en mairie", etc.
01 septembre 2022, 21:37   Re : Le jour de l'en
(De même, l'entrée en chambre dans un hôtel.)
02 septembre 2022, 02:11   Re : Le jour de l'en
"(...) si on l'y cherchait, on le trouverait chez Chateaubriand."

Et même en Chateaubriand, alors.
02 septembre 2022, 18:23   Re : Le jour de l'en
De même, en robe des champs, pour l'accompagnement.

(Mais d'après vous, "sur", ou "dans" le forum ?)
02 septembre 2022, 22:49   Comment éviter la terreur
Soyons complet, poursuivons en cet extrait :


6 septembre [1844]

- Je n’ai jamais vu, me disait le roi, qu'une seule fois Robespierre en chambre (dans une chambre, de près, mais je conserve l'expression même du roi). C’était dans un endroit appelé Mignot, près de Poissy, qui existe encore. Cela appartenait alors à un riche fabricant de drap de Louviers appelé M. Decréteau. C’était en quatre-vingt-onze ou douze, M. Decréteau m’invita un jour à venir dîner à Mignot. J’y allai. L’heure venue, on se met à table. Il y avait Robespierre et Pétion. Je connaissais beaucoup Pétion, mais je n’avais jamais vu Robespierre. C’était bien la figure dont Mirabeau avait fait le portrait d’un mot, un chat qui boit du vinaigre. Il fut très maussade et desserra à peine les dents, laissant à regret échapper une parole de temps en temps, et fort âcre. Au milieu du dîner, Pétion s’adressant à M. Decréteau s’écria : - Mon cher amphitryon, mariez-moi donc ce gaillard-là ! Il montrait Robespierre. Robespierre de s’exclamer : - Qu’est-ce cela et que veux-tu dire, Pétion ? – Pardieu, fit Pétion, je veux dire qu’il faut que tu te maries. Je veux te marier. Tu es plein d’âcreté, d’hypocondrie et de fiel, d’humeur noire, de bile et d’atrabile. J’ai peur de cela pour nous tous. Il faudrait une femme pour fondre toutes ces amertumes et faire de toi un bonhomme. – Robespierre hocha la tête et voulut faire un sourire, mais ne parvint qu’à faire une grimace. – C’est la seule fois, reprit le roi, que j’aie vu Robespierre en chambre. Depuis je l’ai retrouvé à la tribune de la Convention. Il était ennuyeux au suprême degré, parlait lentement, longuement et pesamment, et était plus âcre, plus maussade et plus amer que jamais. On voyait bien que Pétion ne l’avait pas marié.

Victor Hugo – Choses vues (1844)
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter