Le site du parti de l'In-nocence

Cose che capitano

Envoyé par Thomas Rothomago 
09 mai 2010, 14:54   Cose che capitano
"Sans doute est-il rare de savoir exactement sur quelle phrase de l'autre nous avons cessé de l'aimer, ou seulement de pouvoir l'aimer. Mais il arrive aussi que nous puissions situer à la seconde près ce déclic..."

La guerre deTransylvanie - 20 juin 1991.

Ainsi de toutes choses.
10 mai 2010, 10:42   Re : Cose che capitano
Il y a des déclics antérieurs à l'amour. Une femme qui dit, par exemple : "Tu viens samedi au brunch équitable de la Villette ? Je trouve ça trop cool, comme idée", je sais que je ne pourrai pas l'aimer, jamais.
10 mai 2010, 11:20   Re : Cose che capitano
Le Brunch équitable, pourtant, c'est beau... Ou bien : Brunch équitable à La Villette
Ah ! Cher Olivier, il ne faut pas dire brunch je ne goûterai pas de ton équité ! Sur la naissance d'un amour, je ne m'avancerai pas autant que vous du côté du caractère rédhibitoire des paroles prononcées par quelqu'un, le genre de partenaire qui n'était pas le sien est une hypothèse difficile à lever tout à fait.

Pour ma part, ce n'est que le ton de n'importe quelle phrase et le timbre de voix qui pourraient me faire fuir, beacoup moins le sens de ce qui pourrait m'être dit. Je crois hélas qu'on devient beaucoup plus sensible à ce fameux sens quand l'amour s'éteint et alors, oui, "trop cool" ne passe plus.
Formidablement bien observé, il me semble...
10 mai 2010, 12:43   Re : Cose che capitano
D'accord pour l'intonation, ça parle mais, comme dirait monsieur Prudhomme de certain mot: "C'est l'étincelle qui fait déborder le vase".
"Ce que racontaient les gens m'échappait, car ce qui m'intéressait, c'était non ce qu'ils voulaient dire, mais la manière dont ils le disaient, en tant qu'elle était révélatrices de leur caractère ou de leurs ridicules." Marcel Proust


La fréquentation régulière d'un "forum" amplifie pour certains, j'imagine, cette tournure d'esprit proustienne. Il est curieux cependant, avec le temps, de pallier l'absence d'intonation, de timbre de voix, en allant chercher dans la syntaxe, le lexique, le rythme des messages de quoi alimenter la sympathie ou l'antipathie vis-à-vis de tel ou tel participant (mais pas pour longtemps je suppose, déjà, nous connaissons la voix de M. Bourjon) Cela pourrait-il aller jusqu'à provoquer un désir amoureux tel qu'il peut se manifester à l'improviste par un échange de regard ou le son d'une voix ? J'en doute.
Il y a aussi le signe prémonitoire qui permet, avant même de commencer une relation, de savoir comment rendre moins douloureuse la rupture.

Un bel exemple est fourni par Fernandez, dans "l'Étoile rose", où, à l'instant de la première rencontre avec un de ses futurs compagnons, il remarque des mollets disgracieux à son goût. De même (toujours une histoire de jambes) quand Isherwood parle de la comparaison du torse parfait d'Otto Nowak et de ses jambes imparfaites, au moment là encore de leur rencontre.
10 mai 2010, 15:54   Greasy spoon
Bien cher Maître et bien cher Olivier,


"Brunch équitable" évoque pour moi une sorte de truc végétarien, avec du café lavasse, en compagnie de dames de cinquante ans en tenue "hyppie 1968", paraissant soixante ans et voulant en paraître quinze.

Je ne tolère, en matière de brunch, que le "fry up", les oeufs Benedict, le Bloody Mary, et les charcuteries chaudes et froides.
10 mai 2010, 16:00   Re : Cose che capitano
Citation
Orimont Bolacre
Cela pourrait-il aller jusqu'à provoquer un désir amoureux tel qu'il peut se manifester à l'improviste par un échange de regard ou le son d'une voix ? J'en doute.

Non non non, Monsieur Bolacre, notre histoire est impossible !
10 mai 2010, 17:47   Re : Signe prémonitoire
"A la table du brunch équitable, on dégustera du café équitable, dans lequel on trempera des biscuits à base de sucre équitable, ou du jus de fruits équitable avec une tartine de confiture équitable." (Metrofrance.com)
Mais comme l'amour est enfant de bohême, il n'a jamais connu de loi, y compris dans les brunch équitables...
Diable... êtes-vous certain, bien cher Orimont, que l'Amour serait un petit anarchiste tchèque ?
10 mai 2010, 19:20   Re : Signe prémonitoire
Citation
Olivier
"A la table du brunch équitable, on dégustera du café équitable, dans lequel on trempera des biscuits à base de sucre équitable, ou du jus de fruits équitable avec une tartine de confiture équitable." (Metrofrance.com)

Cela accompagné, comme il se doit, d'un "concert de musiques métissées". (quinzaine.maxhavelaarfrance)
10 mai 2010, 19:34   Re : Cose che capitano
Cher Jean-Marc vous l'avez bien mérité:


10 mai 2010, 21:49   Re : Cose che capitano
La Guerre de Transylavnie est le premier Journal que j'aie lu, et qui m'a fait connaître son auteur, et cela grâce à la diligence télévisuelle de l'une des personnes les plus équitables qui se puissent concevoir, probablement, j'ai nommé Laure Adler.
Les voies du Seigneur sont comme les nymphes de Bouguereau...
10 mai 2010, 23:11   Re : Cose che capitano
Au fait, l'on peut éventuellement constater chez les deux (la nymphe et Laure) le même manque d'épaisseur...
(Grâce lui soit rendue quand même.)
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter