Le site du parti de l'In-nocence

 

Communiqués

 


Abonnement aux communiqués (RSS)

Communiqué n° 2009, jeudi 17 août 2017
Sur la vague iconoclaste
Le parti de l’In-nocence et le NON (au Changement de Peuple et de Civilisation) constatent avec alarme que le substitution ethnique fait naître en Occident, aux États-Unis d’abord et bientôt sans doute en Europe, où l’on en voit de premiers signes, une vague iconoclaste visant à la disparition, dans l’espace public, et sans doute, à brève échéance, dans l’espace privé, de tout ce que n’aiment pas les remplaçants et leurs protecteurs remplacistes, dans les traces et témoignages de l’histoire — c’est-à-dire à peu près tout. En Amérique on renverse ou bien l’on déménage de nuit les statues évoquant les grandes figures de la Confédération, à commencer par celles de Lee, qui n’était pourtant ni esclavagiste ni même sécessionniste. Dans une université anglaise on a demandé que soient enlevés les bustes des grands philosophes, au prétexte qu’ils sont tous blancs et mâles. À ce rythme un pays comme la France, les croix de ses chemins, ses églises, les porches de ses cathédrales, les statues de ses grands hommes et de ses chefs militaires, et pourquoi pas les tableaux de ses musées, pourraient bien connaître avant longtemps une troisième phase de destruction massive et de vandalisme de masse, après celles des Guerres de religion et de la Révolution française. De toute évidence la réécriture de l’histoire ne se contente plus des manuels : elle entend s’attaquer au territoire sensible.