Le site du parti de l'In-nocence

 

Communiqués

 


Abonnement aux communiqués (RSS)

Communiqué n° 1990, mercredi 22 février 2017
Sur la création d’un armée européenne
Le parti de l’In-nocence approuve les admonestations du nouveau secrétaire américain à la Défense, M. James Mattis, invitant fermement les Européens à prendre une part beaucoup plus importante et plus onéreuse à leur propre défense. Il est même partisan d’aller plus loin que ne le recommande M. Mattis et il appelle, comme il l’a toujours fait, à la création d’une véritable armée européenne, capable de protéger le continent sur toutes ses frontières. Que cette force demeure au sein de l’OTAN, reste en étroite association avec elle ou la quitte est une autre question, qui dépend des vicissitudes internationales et de l’évolution politique des grandes puissances, notamment les États-Unis et la Russie.
Communiqué n° 1989, vendredi 17 février 2017
Sur les déclarations algériennes de M. Emmanuel Macron
Le parti de l’In-nocence et le NON (au Changement de Peuple et de Civilisation) espèrent vivement que les ignominieuses déclarations de M. Emmanuel Macron en Algérie, selon lesquelles la colonisation française aurait été « un crime contre l’humanité », inaugureront le reflux dans les sondages et dans les intentions de vote du candidat qui s’affirme tous les jours plus nettement comme celui de la trahison, mais d’abord du remplacisme global, c’est-à-dire de la finance hors-sol et de l’antiracisme mêlés, pour la production industrielle de la Matière Humaine Indifférenciée (MHI). Que des Français puissent sérieusement envisager d’apporter leurs suffrages à un tel homme, qui ne se cache même pas de sa haine pour notre pays, montre assez le degré d’aliénation et d’hébétude auquel les intérêts cyniques de quelques-uns ont pu porter notre peuple. Ceux-là dénoncent une colonisation révolue, qui eut ses ombres et ses mérites, pour mieux dissimuler une colonisation en cours qui, elle, n’est que destruction sans retour.
Communiqué n° 1988, lundi 6 février 2017
Sur l’affaire d’Aulnay-sous-Bois
Le parti de l’In-nocence est bien conscient qu’on est loin de tout savoir et de tout comprendre, quant à la très pénible affaire actuelle d’Aulnay-sous-Bois. Il n’en reste pas moins que de très graves présomptions pèsent sur le comportement de quatre policiers. Le “vivre ensemble” est un état de violence permanente, qui implique des tensions dommageables pour tous, mais qui ne saurait excuser tous les procédés, surtout de la part de l’autorité publique. Nos forces de l’ordre doivent être soutenues, elles ne doivent jamais l’être aveuglément. Si les violences policières sont avérées, ce qui semble être le cas, nous les condamnons avec force. Dans les grands bouleversements qui s’apprêtent la police doit être exemplaire, sauf à compromettre la nécessaire décolonisation et l’indispensable remigration. Si elle ne l’est pas, ceux de ses membres qui manquent à leurs devoirs doivent être sévèrement punis.
Communiqué n° 1987, jeudi 2 février 2017
Sur l’affaire François Fillon
Le parti de l’In-nocence estime qu’il n’y a aucune espèce de raison, sinon sa séduction romanesque, pour donner le nom d’“affaire Pénélope” à un scandale où le candidat du parti “Les Républicains” est seul en cause. Il semble très évident que sa malheureuse épouse n’a servi que de truchement plus ou moins conscient à un système de collecte frauduleuse de fonds, dont le plus bel exemple est le salaire faramineux qu’elle aurait touché à la Revue des Deux-Mondes. On ne sache pas en effet que cette institution littéraire vieillotte ait jamais payé si généreusement ses collaborateurs effectifs. On apprend sans surprise excessive, en revanche, que son propriétaire, Marc Ladreit de Lacharrière, est un millionnaire comptant parmi les fondateurs d’SOS Racisme, et parmi les figures les plus actives du remplacisme culturel et de la promotion de la prétendue “diversité”. Aucune justification ne saurait apparaître à de si grossières compromissions. Du moins ont-elles le triste mérite d’exposer clairement les misérables préoccupations de la classe politique, de droite ou de gauche, qui depuis quarante ans trahit d’un cœur léger le peuple et la patrie, les abandonnant sans scrupule à l’invasion, à la substitution ethnique et au remplacisme global.
Communiqué n° 1986, mardi 31 janvier 2017
Sur l’attentat de Québec
Le parti de l’In-nocence, non-violent par définition, condamne bien sûr avec horreur et indignation l’attentat meurtrier contre une mosquée à Québec, dont il semble acquis que le coupable présumé, québecois de souche, est animé par des sentiments identitaires et antimusulmans. La quasi-totalité des attentats récents du même genre, dans le monde occidental, étaient d’inspiration opposée. Que celui-ci soit d’un genre relativement nouveau en ses motifs (du moins après celui qu'avait perpétré Anders Brevik en Norvège) montre combien vont s’aggravant les menaces de violence dont est porteur le prétendu “vivre ensemble”, qui révèle de plus en plus son vrai visage d’état d’urgence perpétuel et de mourir ensemble.

Le parti de l’In-nocence fait part de sa compassion profonde à l’égard des victimes et de leurs proches et adresse ses condoléances très attristées à une nation sœur cruellement touchée.
Communiqué n° 1985, jeudi 26 janvier 2016
Sur les déclarations du président Trump à propos de la torture
Le parti de l’In-nocence, il va sans dire, n’est pas naturellement porté à une sympathie politique, idéologique et culturelle particulièrement marquée à l’égard du nouveau président des États-Unis, M. Donald Trump. Il se trouve néanmoins qu’ils ont beaucoup d’adversaires communs, et que M. Trump met à les combattre une ardeur qui est à saluer. Une sorte de soutien tactique, à tout le moins, paraît parfois pouvoir s’envisager. Il ne saurait être, à ce stade, que ponctuel et vigilant. Or les récentes déclarations du nouveau président américain à propos de l’éventuelle légitimité, en de certaines occasions, de la torture, ne peuvent, en France, que rappeler de très mauvais souvenirs. Elles ne sauraient être que sévèrement condamnées et elles sont de nature, même, à paralyser le rapprochement réticent qui s’esquissait.
Communiqué n° 1984, vendredi 20 janvier 2017
Sur les menaces contre la “loi littoral”
Le parti de l’In-nocence s’inquiète des nouvelles menaces qui pèsent sur la dite “loi littoral”, que de bien prévisibles coalitions d’intérêts souhaiteraient voir “aménagée” — un verbe qui décidément semble présenter toujours des connotations alarmantes, qu'il s’agisse de territoires ou de lois. La loi littoral s’est montrée très insuffisante pour protéger les côtes françaises de la bétonisation à outrance, mais elle a un peu ralenti et limité, tout de même, cette évolution désastreuse. Il ne faut certes pas l’assouplir mais au contraire la renforcer, en relation avec la proposition de Renaud Camus de “sanctuariser” les zones non-bâties, afin d’en arrêter le mitage. Le relâchement de la pression démographique, tel qu’il doit résulter de la remigration préconisée par le même candidat, rendra d’autant moins nécessaire et souhaitable l’artificialisation des rivages, comme d’ailleurs de l’ensemble du territoire.
Communiqué n° 1983, lundi 16 janvier 2016
Sur M. Donald Trump, la chancelière Merkel et l’Europe
Le parti de l’In-nocence et le NON (au Changement de Peuple & de Civilisation) ne peuvent qu’approuver les propos du président élu des États-Unis, M. Donald Trump, lorsqu’il déplore la folie de l’attitude de la chancelière allemande, Mme Angela Merkel, à propos de la prétendue “crise des migrants”. Il n’y a bien sûr aucune “crise des migrants”, mais une invasion, dont les autorités européennes et les divers chefs de gouvernement, la chancelière Merkel en tête, sont au mieux les complices, au pis les instigateurs. Leurs prises de position diverses, et notamment la sienne, équivalent à rien de moins que de la trahison.

Le parti de l’In-nocence et le NON ne sont pas moins en accord avec les déclarations du président-élu lorsqu’il fustige l’Union européenne pour son avarice et sa lâcheté dans l’organisation de sa propre défense. Il ne le fait sans doute pas par amitié, plutôt par patriotisme américain, mais il a raison sur le fond. Puisse la nouvelle façon de voir américaine, qu’il incarne, constituer un encouragement de plus à ce qui était déjà, de toute façon, le parti le plus raisonnable et le plus honorable : à savoir le réarmement de l’Europe en général et de la France en particulier, en vue d’une indispensable autonomie militaire de notre continent, entre les deux géants qui l’encadrent.
Communiqué n° 1982, jeudi 12 janvier 2016
Sur le COD et le “prédicat”
Le parti de l’In-nocence constate que les pédagogistes sont comme l’État islamique, ils veulent détruire même les ruines. Non contents de l‘état de délabrement avancé dans lequel ils ont mis l’École, ils s’acharnent sur les derniers pans de mur encore debout, et, par exemple, sur le pauvre complément d’objet direct, le “C.O. D.”, comme ils disent, qu’ils prétendent trop compliqué. Moyennant quoi ils veulent le remplacer par le “prédicat”, qui paraît l’être bien davantage encore, comme l’indique son nom, issu comme tant d’autres de la méchante parlure pseudo-scientifique dont les destructeurs de l’École ont revêtu leur œuvre d’imbécilisation de masse. “Trop compliqué” pour qui, en effet ? Trop compliqué pour le mauvais élève qui est devenu l’enfant chéri et l’aune du système, parce qu’il est étranger, issu de milieux culturellement défavorisés, ou intellectuellement limité. On se plie aux contraintes qu’impose la chute vertigineuse du quotient intellectuel moyen et, ce faisant, on l’accélère. On hâte ainsi l’événement de la société de l’hébétude, hagarde et hyper-violente.
Communiqué n° 1981, vendredi 6 janvier 2017
Sur la condamnation du soldat franco-israélien Élor Azaria
Le parti de l’In-nocence approuve totalement la condamnation, par un tribunal israélien, du soldat de nationalité franco-israélienne Élor Azaria, coupable d’avoir tué en tirant sur lui à bout portant un terroriste palestinien qui était étendu désarmé à ses pieds. Certes la menace permanente et la haine constituent une rude épreuve pour les nerfs des soldats et de tous, et le soldat Azaria peut avoir mérité des circonstances atténuantes, liées à la tension subie. Mais tuer un ennemi désarmé, captif, à terre et qui ne représente plus un danger est contraire à toutes les lois de la guerre et, faut-il l’ajouter, de la civilisation. Tsahal, en réclamant le châtiment de son propre soldat, la justice israélienne, en le condamnant, ont fait plus pour Israël et pour le respect que nous lui portons que les vengeurs déchaînés qui réclament la mort immédiate pour tous les terroristes capturés et l’acquittement du soldat.
Communiqué n° 1980, mardi 3 janvier 2016
Sur l’évolution démographique en Chine et sur son interprétation médiatique
Le parti de l’In-nocence se réjouit vivement que la catastrophique décision de réautorisation du deuxième enfant, en Chine, paraisse ne pas avoir les effets escomptés, et ne fasse que ralentir, sans l’inverser, par chance, la décroissance démographique, infiniment souhaitable pour tout le monde. Il est accablé en revanche des commentaires médiatiques unanimes à ce propos, qui déplorent cette constatation pourtant heureuse en s’affligeant du vieillissement de population qu’elle implique. La Chine est de très loin le pays le plus peuplé de la terre. La réduction du nombre de ses habitants est une exigence impérieuse pour tout le monde, ne serait-ce qu’au regard de l’évolution environnementale catastrophique de ce pays et de la planète tout entière, évolution tant déplorée par les même médias qui en célèbrent la cause principale, en vantant chaque jour la croissance démographique de telle ou telle partie du monde. Cette attitude schizophrénique est inconcevable. Quant au vieillissement, il est peu cher payer une décroissance indispensable. Les sociétés les plus jeunes ne s’affichent en rien comme les plus désirables et sont celles, au contraire, que leur population fuit le plus.
Communiqué n° 1979, jeudi 29 décembre 2016
Sur la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations Unies
Le parti de l’In-nocence, en vertu des termes mêmes de son propre programme — inchangé sur ce point depuis l’origine —, ne peut approuver la résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations Unies puisqu’elle déclare illégales en bloc toutes les mesures prises par l’État d’Israël dans les territoires dont il a pris le contrôle à l’issue de la guerre des Six Jours. Ces territoires comprennent la dite “Jérusalem-Est”, dont le parti de l’In-nocence estime qu’elle doit revenir de plein droit et en pleine possession à l’État hébreu, le lien entre Israël et Jérusalem étant le modèle, la référence et l'archétype de tous les liens d’appartenance d’une terre et d’un peuple dans le monde.

Le parti de l’In-nocence n’en est pas moins fidèle, également, à sa condamnation des implantations israéliennes dans les territoires de Cisjordanie. Il demeure partisan de la solution des deux États et estime qu’aucun État palestinien — dont il souhaite l’émergence et la reconnaissance par la France et par les États européens — ne saurait être viable sans un retour aux frontières de 1967, Jérusalem-Est, donc, exceptée, de même que les territoires qui pourraient faire l’objet d’un échange raisonnable.

Le parti de l’In-nocence serait bien heureux, au demeurant, que le Conseil de sécurité des Nations Unies et les Nations Unies en général témoignent autant de vigilance à propos d’un phénomène d’une toute autre ampleur, les colossales implantations des populations de pays arabes et africains sur le territoire de la France et de l‘Europe. Il réclame la fin de cette colonisation massive, la remigration des populations qui s’y livrent et le démantèlement rapide des implantations, banlieues, cités ou bidonvilles, qui en constituent la substance urbanistique et territoriale.
Communiqué n° 1978, vendredi 23 décembre 2016
Sur le budget militaire
Le parti de l‘In-nocence, en étroite conformité avec son programme de toujours, soutient sans réserve les réflexions du général de corps d’armée Pierre de Villiers en faveur d’une forte augmentation du budget militaire de la France et, ajouterait-t-il, de l’Europe. Le désinvestissement des États-Unis par rapport à notre continent, tel que le laisse présager le programme du président élu M. Donald Trump, est une occasion de plus, et peut-être décisive, de faire rentrer l’Europe dans l’histoire et dans le concert des Nations en la rétablissant comme puissance, notamment comme puissance militaire. La France a un rôle décisif à jouer dans ce processus, en tant que membre de l’Union européenne comme à titre individuel.
Communiqué n° 1977, jeudi 15 décembre 2016
Sur la rétrogradation symbolique de la Cour de cassation
Le parti de l’In-nocence remarque que la Cour de cassation est bien mal récompensée de la grande docilité dont ont témoigné nombre de ses arrêts récents à l’égard du pouvoir remplaciste et du remplacisme en général. Encouragé sans doute par pareille complaisance voici que ledit pouvoir l’officialise, en quelque sorte, au lieu d’en témoigner sa reconnaissance. Un simple décret, bien cavalièrement, mais de façon qui, très habilement, coupe court à toute contestation constitutionnelle, place soudainement la Cour sous le contrôle de l’Inspection judiciaire, à laquelle, de toute son histoire, elle n’avait jamais été soumise. Il s’agit d'une atteinte directe et violente à la séparation des pouvoirs. Que ce principe soit depuis longtemps fort illusoire n’est qu'une consolation superficielle.
Communiqué n° 1976, mardi 12 décembre 2016
Sur le Center Parcs de Roybon, dans l’Isère
Le parti de l’In-nocence se félicite que dans l’affaire du Center Parcs de Roybon, dans l’Isère, le rapporteur public ait très clairement pris position contre le projet présenté par Pierre et Vacances, insistant sur les dommages irrémédiables que ce centre de loisirs apporterait à l’environnement, à la qualité de l’eau, à l’existence même de plusieurs espèces protégées, à des dizaines d’hectares de zones humides qui seraient encore artificialisées sans compensation sérieuse.

Le parti de l’In-nocence soutient totalement les diverses associations qui luttent contre ce projet. Il espère que la cour administrative de Lyon, suivant le rapporteur public, leur donnera raison et empêchera Pierre et Vacances d’aller plus avant, malgré les subventions du conseil général de l’Isère et du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes. Il ajoute que le seul nom d’un tel parc devrait suffire à lui valoir l’intediction et montre assez que Pierre et Vacances ne respecte pas plus la langue française que la nature.
Communiqué n° 1975, mercredi 7 décembre 2017
Sur l’actuelle conférence de Cancun à propos de la biodiversité
Le parti de l’In-nocence relève qu’à l’occasion de la convention biennale sur la diversité biologique — qui se tient actuellement à Cancun, au Mexique — la plupart des constats sont extrêmement alarmants, pour ne pas dire plus. D’après le rapport du Fonds mondial pour la nature la moitié des espèces de vertébrés ont disparu dans les quarante dernières années, et se sont près des deux tiers qui devraient s’éteindre d’ici 2020. Ces observations à juste titre très pessimistes frappent par deux traits bien différents, mais qui tous les deux intéressent par défaut l’espèce humaine, comme si elle ne faisait pas partie de la nature ou si elle participait d’une réalité entièrement autre. D’une part elle n’est jamais mise en cause en tant que telle, alors que c’est évidemment sa prolifération qui entraîne la grande majorité des maux dont souffre le terre, au premier rang desquels la réduction fulgurante et cauchemardesque de la biodiversité. D’autre part n’est jamais évoquée la réduction à peine moins fulgurante de la biodiversité en son propre sein, telle que l’entraîne le métissage universel promu et en quelque sorte imposé par le remplacisme global. Croissance démographique effrénée et unification de l’espèce à marche forcée sont deux exigences de la production en masse de la Matière Humaine Indifférenciée. Qu‘elles soient fatales aux autres espèces est évidemment le dernier des soucis des sectateurs du seul profit.
Communiqué n° 1974, vendredi 2 décembre 2016
Sur la renonciation du président de la République
Le parti de l’In-nocence et le NON (au Changement de Peuple et de Civilisation) relèvent que la sage décision du président de la République de ne pas être candidat à sa propre succession laisse la voie libre à son Premier ministre Manuel Valls, ou à ses anciens ministres Emmanuel Macron ou Arnaud Montebourg : exactement comme l’échec de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite a ouvert le chemin à son propre ancien Premier ministre François Fillon. D’élection en élection on se passe le relais au sein des castes, et les exécutants principaux ou auxiliaires des mêmes politiques désastreuses succèdent à ceux qui les ont conçues, avec les même mensonges et les mêmes silences. Les principaux consistent à faire comme si l’invasion n’avait pas lieu, comme si elle n’était pas un problème. Au Front national même Marine Le Pen, en application toujours plus stricte de la dite “ligne Philippot”, se comporte en fille et héritière d’un Jean-Pierre Chevènement, président pressenti de l’institut pour un islam de France. Sauf révolte des Français contre l’invasion et contre les traîtres qui l’administrent paisiblement en prétendant ne pas la voir, tout est prêt pour cinq années encore d’aveuglement et d’inaction, qui achèveront de rompre les liens entre les Français et une France qui déjà ne leur appartient plus qu’à peine. Seule la candidature de Renaud Camus pourrait enrayer cet engrenage fatal.
Communiqué n° 1973, jeudi 1er décembre 2016
Sur le prétendu délit d’entrave numérique à l’IVG
Le parti de l’In-nocence manifeste son extrême inquiétude face au projet du gouvernement de créer un délit dit “d’entrave numérique à l’Interruption Volontaire de Grossesse. Les sites, les associations, les personnes et les médias visés sont ceux qui s’expriment sur la Toile contre l’IVG et tentent d’en dissuader les femmes : militantisme que le gouvernement nomme de façon systématique de la “désinformation”. Le danger est grand de voir qualifier de désinformation, et bientôt interdire, toute expression d’opinion que ceux qui la pratiquent envisagent plutôt, souvent à juste titre, comme de la réinformation ; et qui peut fort bien n’être rien d’autre que l’exercice de la liberté de pensée et d’expression. Internet est un des derniers refuges de l’opposition au remplacisme global. Le pouvoir s’attaque aujourd’hui aux ennemis de l’IVG, qui ont parfaitement le droit de s’exprimer et d’inviter les femmes à une sérieuse réflexion avant tout décision irréversible, qu‘eux voient comme un crime. Le même pouvoir voudra étouffer demain, comme il ne le fait que trop d’ores et déjà, toute résistance à la submersion migratoire, à la colonisation, à l’islamisation, à la soumission : devant lui d’abord, face au conquérant qu’il encourage ensuite.
Communiqué n° 1972, mercredi 23 novembre 2016
Sur France 2 et la démographie
Le parti de l’In-nocence proteste une fois de plus contre la façon qu’a la chaîne France 2 de présenter toujours et systématiquement l’expansion démographique et l’augmentation de population sous un jour favorable, comme si, au vu de l’état de la Terre, une opinion différente ne pouvait même pas exister. La chaîne allait même jusqu’à faire part avec enthousiasme, hier, de la reprise de la croissance démographique en Chine, à la suite de l’abandon de la politique de l’enfant unique. Ce faisant elle ne trahit plus seulement la France et l’Europe, comme elle le fait tous les jours par sa propagande éhontée en faveur de la submersion migratoire ; elle trahit la planète toute entière, auprès de laquelle toutes les politiques écologiques sont parfaitement vaines si la décroissance démographique ne s’amorce pas.
Communiqué n° 1971, lundi 14 novembre 2016
Sur une chanson de “Sting”
Le parti de l’In-nocence, qui d’ordinaire ne s’intéresse guère au chanteur de variétés anglais nommé “Sting”, est néanmoins révulsé par le fait qu’il ait pu interpréter une sienne chansonnette intitulée Inch’Allah (sic) à l’occasion de la récente soirée organisée au Bataclan en mémoire des victimes des massacres islamiques du 13 novembre 2015. Certes l’on ne s’attendait pas à ce que ce soir-là et en cet endroit-là il fût donné le Requiem de Mozart ou quoi que ce soit d’un peu digne, mais tout de même, c’est pousser l’abjecte dhimmitude vraiment loin que d’interpréter une chanson qui, par son seul titre, est tout à la gloire du Dieu des assassins de Paris et des conquérants de l’Europe.

Le parti de l’In-nocence et le NON (au Changement de Peuple et de Civilisation) appellent tous les Français qui ont été bouleversés par ces massacres à boycotter et dénoncer ces artistes de music-hall, ces membres du clergé médiatique et bien entendu ces hommes politiques qui prétendent lutter contre les kalachnikov à coups d’ours en peluche et de lâchers de ballons multicolores — alors qu’en réalité ils encouragent et précipitent, à l’instar de “Sting”, la soumission de l’Europe à l’islam.
Communiqué n° 1970, lundi 14 novembre 2016
Sur une plaisanterie (?) de M. Jean-Michel Aphatie
Le parti de l’In-nocence et le NON (au Changement de Peuple & de Civilisation) relèvent que M. Jean-Michel Aphatie, journaliste bien connu, paraît-il, et bien connu pour l’ardeur de ses opinions immigrationnistes, déclare que, s’il était président, la première mesure qu’il prendrait serait de faire raser le château de Versailles : ce palais, en effet, selon M. Apathie, donne aux Français des illusions de grandeur, les entretient dans la nostalgie de fastes périmées, les détourne des réalités présentes et de leurs exigences. Le parti de l’In-nocence et le NON veulent croire que M. Aphatie plaisantait, bien qu’il n’en ait pas eu l’air, et qu’il fût même fort véhément. Les explications qu’il a fournies sont données ici en traduction : elles étaient plus abruptes et hargneuses. Plaisanterie ou pas, au demeurant, ne change rien à l’affaire. Le mérite de la saillie aphatienne, c’est qu’elle expose plus nettement que jamais, et comme en raccourci pour la démonstration, à quel point le remplacisme est un tout, et combien déculturation et changement de peuple, éducation de l’oubli et prétendue “ouverture à l’autre”, sans frontiérisme et horreur de l’héritage (en plein accord avec la vulgate bourdieusienne et le “pédagogisme”), sont en fait une seule et même chose : à savoir, le remplacisme global. Les remplacistes, avec leur génie du mot pour un autre, sont prompts à parler de haine, pour désigner le refus de l’invasion. Ils parlent en connaissance de cause : dans leur exécration de la France et de son histoire, il n’est humiliation qu’ils ne se plaisent à faire subir à son malheureux peuple, jusqu’à vouloir lui arracher ses pauvres consolations, les témoignages glorieux de ce qu’il fut.
Communiqué n° 1969, mercredi 9 novembre 2016
Sur l’élection de M. Donald Trump à la présidence des États-Unis
Le parti de l’In-nocence n’est pas sans réserves sur la personnalité et sur certaines des prises de position de M. Donald Trump. Il le voit comme une personnalité du monde des affaires et du show-business mêlés, assez voisin par bien des côtés d’un Silvio Berlusconi. Il relève avec inquiétude ses vues ou ses absences de vues culturelles, ses partis gravement antiécologiques, ses complaisances affichées pour Vladimir Poutine ou Bachar Al-Assad. Il ne s’en réjouit pas moins de son élection à la présidence des États-Unis, à cause de l’ébranlement qu’elle peut entraîner et de l'immense camouflet qu’elle constitue pour le pouvoir médiatique, c’est-à-dire pour le noyau central du remplacisme global. Elle est un formidable encouragement à redoubler la lutte contre l’invasion migratoire et pour la libération de notre continent. À cet égard, les incitations de Donald Trump à l’Europe pour qu’elle assume de nouveau sa propre défense vont parfaitement dans le sens des recommandations traditionnelles de l’In-nocence, en vue d’un retour résolu du vieux monde comme protagoniste de l’histoire, et d’abord de la sienne.
Communiqué n° 1968, mercredi 2 novembre 2016
Sur l’éclatement annoncé du Rassemblement Bleu Marine
Le parti de l’In-nocence et le NON (au Changement de Peuple et de Civilisation) prennent note avec satisfaction, comme une clarification souhaitable, de la rupture annoncée entre le SIEL et le Front national. Ils assurent de leur amitié et de leur soutien le SIEL et son président Karim Ouchikh, membre du NON, et dont l’exceptionnelle activité au service de l‘identité et de la cultures nationales, comme de l’union de toutes les forces européennes contre l’invasion migratoire et pour la défense de notre civilisation, lui valent l’estime et l'admiration de tous les patriotes.

Le parti de l’In-nocence et le NON estiment que cette rupture programmée, et pour ainsi dire consommée, ouvre la voie à de nouvelles perspectives. Elle lève les ambiguïtés et elle dégage plus nettement un pôle de résistance résolue à la conquête coloniale en cours — pôle où le SIEL est naturellement amené à jouer un rôle essentiel, de même que l’In-nocence et le NON. Le plus urgent est d’assurer qu’à l’occasion de la campagne qui s’ouvre soient bien présents, visibles et sans cesse plus audibles, les thèmes essentiels de l’identité, du Grand Remplacement, de la submersion migratoire, de l’indispensable et urgente résistance à la colonisation démographique de notre pays, comme au remplacisme global.
Communiqué n° 1967, mercredi 28 octobre 2016
Sur les manifestations de policiers
Le parti de l’In-nocence et le NON (au Changement de Peuple et de Civilisation) soutiennent sans réserve, naturellement, les policiers qui manifestent tous les jours pour manifester leur exaspération face aux agressions de toute espèce dont ils font l’objet de la part des populations qui colonisent notre pays. Les deux mouvements regrettent seulement que les forces de l’ordre, puisqu’elles ont franchi le Rubicon de la stricte légalité, n’aillent pas jusqu’à préciser d’où viennent ces attaques continuelles qui rendent impossible l’exercice de leur activité et qui bafouent l’autorité de l’État. Ils déplorent surtout que d’autres professions qui, elles aussi, sont quotidiennement sur la ligne de front face aux provocations de la conquête en cours — corps enseignant, personnel hospitalier, pompiers, etc. — ne se joignent pas aux gardiens de la paix pour une union des Français contre l’invasion. La preuve est faite qu’il n’y a rien à attendre de l’État, qui non seulement est acquis au changement de peuple mais, remplaciste et traître, le promeut et l’accomplit aussi activement qu’il le peut. La seule espérance de salut est dans le soulèvement de notre peuple, que la fureur face aux humiliations subies tirerait enfin de son hébétude.
Communiqué n° 1966, mardi 18 octobre 2016
Sur la violence croissante et quotidienne
Le parti de l’In-nocence et le NON (au Changement de Peuple et de Civilisation) protestent une fois de plus contre l’obstination ridicule du complexe médiatico-politique remplaciste à nommer “des jeunes”, “un jeune”, ou à ne pas nommer du tout les auteurs des violences quotidiennes et croissantes contre des professeurs, des policiers, des infirmiers, des employés administratifs. Cette violence est depuis des lustres l’instrument de la conquête territoriale, elle est, avec le terrorisme proprement dit, la nocence qui sert de moyen au changement de peuple et de civilisation. Se contraindre à taire et forcer les autres à ne pas dire ce que la quasi-totalité des délinquants, des violents, des nocents et autres agresseurs divers ont en commun, c’est la forme même du dénégationnisme remplaciste, qui ne veut pas que soit désigné l’épisode historique en cours — à savoir la colonisation de la France et de l’Europe, le Grand Remplacement.