Le site du parti de l'In-nocence

Communiqué n° 1527 : Sur un stupéfiant reportage de France 2

Communiqué n° 1527, jeudi 7 février 2013
Sur un stupéfiant reportage de France 2

Le parti de l’In-nocence se félicite que France 2, à en croire un stupéfiant reportage diffusé au cours du journal de 20 heures, hier mercredi 6 février 2013, ait en quelque sorte résolu à elle toute seule la question du Grand Remplacement et des diverses nocences qui y sont liées. Était évoquée tout d’abord, dans ce bref documentaire, l’impressionnante série de violences et d’agressions qui avaient abouti, dans un quartier dit sensible, à une non moins impressionnante série de fermetures de magasins de toute sorte, centres commerciaux, pharmacies, bureaux de tabac, épiceries, boucheries et grandes surfaces. Puis venait l’admirable solution observée par le reportage et implicitement vantée par lui, sur l'exemple d’une grande surface fondée, possédée et dirigée par un jeune entrepreneur turc : plus d’agressions, cette entreprise-là n’est, elle, nullement menacée et elle prospère pacifiquement. Le jeune entrepreneur expliquait lui-même, avec une louable candeur, que dans la mesure où les divers magasins et locaux commerciaux seraient possédés, gérés et tenus par des personnes de même origine (ou de même religion ?, puisque lui-même était turc) que la population majoritaire dans ces quartiers, il n’y aurait plus de violence et le risque de fermeture serait écarté : « On a regardé tous les braquages, les vols les agressions qui sont effectués, c'est là que je me suis dit que si c'était moi qui l'avais, on n'aurait jamais eu tous ces problèmes. » Prodigieux aveu, qui vaut reconnaissance au passage que la nocence est bel et bien d’origine ethnique ou “communautaire”, et non pas d’origine sociale comme le prétendent invariablement les Amis du Désastre : le changement de direction des entreprises, en effet, ne change rien à la situation sociale des nocents. Ainsi, avec la bénédiction de France 2, le remède aux maux nés du Grand Remplacement est tout trouvé : il suffit de mener celui-ci jusqu’à son terme. Quand tout le monde aura été remplacé, la paix civile reviendra. Quand il n’y aura plus dans les quartiers sensibles que des Sensibles, l’ordre public y sera rétabli comme par enchantement et il n’y aura plus le moindre motif pour personne de fermer boutique et de partir. On imagine que la présence indigène, en attendant, y est perçue comme une provocation.
Citation
Secrétariat général
Prodigieux aveu, qui vaut reconnaissance au passage que la nocence est bel et bien d’origine ethnique ou “communautaire”, et non pas d’origine sociale comme le prétendent invariablement les Amis du Désastre

Prodigieux raccourcis sémantique qui, comme je tends à la démonter dans le fil de discussion "La Paix dans les quartiers sensibles", consiste à jouer "en miroir" le jeu des associations antiracistes en "racialisant" ou en "ethnicisant" une problématique qui n'est pas que sociale, certes, même si elle l'est en partie, mais par dessus tout civilisationnelle. Voilà ce qu'on appelle bel et bien tendre le bâton pour se faire battre... Après toutes ses désagréables expériences passées et à venir, j'aurais pensé que M. Camus l'aurait compris.

Le repli identitaire et racial observable et constatable des "deux côtés", voire de "tous côtés" - car c'est bien là l'essence de ce communautarisme - ce repli, donc, n'est pas une cause, mais l'ultime et néfaste conséquence d'un processus d'immigration massive incontrôlée et organisée (ou plutôt, désorganisée) par les états d'Europe de l'ouest. Une immigration qu'on n'a pas intégrée et qui, laissée à elle-même, finit à terme par désintégrer la société et, de fait, la remplacer.
J'ajouterai enfin que des politiciens tels que Geert Wilders ou Oskar Freysinger rejettent catégoriquement ce genre d'analyse "ethnique", parlant plutôt de communautarisme religieux, de moeurs et autres conceptions civilisationnelles incompatibles avec nos sociétés occidentales. Freysinger ou Wilders rejettent d'ailleurs toute idée de rapprochement avec le FN de Marine Le Pen. Wilders et Freysinger (pour connaître ce dernier personnellement) sont sur bien des points des libéraux revendiqués, cela dit en passant...
Diable... Nous voilà avec deux Du Masneau sur les bras, on dirait...
Cher Sébastien, vous trouverez sûrement ailleurs un forum où vos idées décalées, pour employer un gentil euphémisme, recevront l'approbation générale. Je vous suggère le Mercantour, un très beau massif alpin derrière Nice, où chaque année, des troupeaux entiers de moutons sont égorgés. Vous pourrez commodément y hurler avec les loups.
Citation
Renaud Camus
Diable... Nous voilà avec deux Du Masneau sur les bras, on dirait...

Freysinger et Wilders gagnent les élections, eux, et recontrent une forte approbation des peuples néerlandais et suisses.
Sur les questions écologiques et démographiques, je vous rejoins à 100%. Il faut certes agir en tenant compte de notre monde tel qu'il a été, mais il faut tenter tout à la fois de considérer et de prendre notre monde tel qu'il est aujourd'hui. Il faut accepter cette "mutation ethnique", ce métissage biologique (pour ma part, la couleur de peau n'a "plus" aucun signifiant propre, c'est un paramètre trompeur pour déterminer individuellement à qui on a affaire) sans pour autant renoncer et même en défendant fermement nos modèles démocratiques et, autant que faire se peut, aller vers beaucoup plus de libéralisme et moins d'état. Donc, il n'est nullement question de métissage civilisationnel. La Shari'a est incompatible avec la déclaration des droits de l'homme.

Comme disait De Gaulle, "Il n'y a pas de politique qui vaille en dehors des réalités"... Vous me répondrez que parlant des musulmans, il évoquait l'eau et le vinaigre ne se mélangeant pas, mais il parlait bel et bien d'Islam...
Votre message et votre analyse sur les questions ethniques ont quelque chose de crépusculaire, de décalés et ne trouveront jamais d'adhésion substantielle, pas plus que les positions des Identitaires d'ailleurs qui, même si ces derniers font preuve d'un grand courage face à l'Islam, tiennent un discours raciale qui ne peut amener qu'à la confrontation et même à la guerre civile ; comme si l'ingrédient islamique massivement insinué dans nos sociétés, hautement explosif, ne suffisait pas!!...

AMEN
Citation
Alain Neurohr
Cher Sébastien, vous trouverez sûrement ailleurs un forum où vos idées décalées, pour employer un gentil euphémisme, recevront l'approbation générale. Je vous suggère le Mercantour, un très beau massif alpin derrière Nice, où chaque année, des troupeaux entiers de moutons sont égorgés. Vous pourrez commodément y hurler avec les loups.

Je suis comme Brigitte Bardot, pour la mise à mort par électrocution des animaux avant abattage...
Comme tant d'autres ici, vous plongez à pied joints dans cette confusion ethnie = culture islamique, alors que j'ai ici maintes fois exprimé mon rejet total de l'Islam.
L'Islam crée du tribal et de l'ethnique là où il n'y en a pas. Les Musulmans de Bosnie, qui sont ethniquement des Slaves islamisés par les Turcs, buvaient allègrement de la slivovic, comme tous les ex-Yougoslaves qui se respectent. Ils commencent à être travaillés par les fondamentalistes wahabites, et certains d'entre eux deviennent des Arabes imaginaires.
Au début des années 1990, Mgr Jean Maksud (mort en 2007), père blanc, qui dirigeait alors l'Oeuvre d'Orient, a répondu à une question posée à la fin de la conférence qu'il avait prononcée sur les chrétiens d'Orient ceci, après avoir rappelé que sa famille, des grecs catholiques d'Egypte, avait essaimé dans le monde entier (c'était après le coup d'Etat militaire du 26 juillet 1952) : "ils ne nous ont pas chassés; ils ont tout fait pour que nous partions".
Le "ils" dans son esprit et compte tenu du contexte étaient les nouvelles autorités du Caire : officiellement des "nationalistes arabes", en réalité de très pieux musulmans, qui se réclamaient de la même "nahda" que celle qu'invoquent les Tunisiens. Evidemment, ce père blanc, qui était un homme admirable en tout, digne des plus grands chrétiens de l'histoire du monde, usait d'euphémismes. Ce qu'il tenait pour de l'incitation à partir a été une purification, totalement réussie et à laquelle ont applaudi tous les biens pensants de France - Sartre et Beauvoir, par exemple. L'Egypte a été purifiée religieusement (plus de juif et départ de très nombreux chrétiens), ethniquement (les grecs catholiques étaient tenus pour "syriens" ou "libanais" et les juifs pour des juifs), nationalement (plus d'étrangers) et socialement (plus de "riches" ou plus de "capitalistes").
Ce que les Français subissent dans les "banlieues" ou dans les "quartiers" ou dans les "cités" est du même ordre : de même nature, mais pas tout à fait (pas encore) du même degré : "ils" font tout pour que les Français et autres étrangers en partent. Applaudissent à cette purification les mêmes forces "progressistes", avec la même volonté de dissimuler les faits, soit en les taisant, soit en les enrobant, comme dans le reportage de France 2, des mêmes sucreries admiratives. Les "événements de France" sont peut-être aux yeux de certains "inouïs" ou "inconcevables" ou "incroyables" : ils ne sont pas inédits; ils ne sont que la répétition de faits qui se sont produits sous d'autres latitudes.
La civilisation, c’est la culture plus la race, Letocart.
Mais Pujadas, et la mixité sociaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaale ?
Et le vivre-ensemmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmble ?
(Message supprimé par l'auteur, digressif).
Le commentaire intéressant d'un lecteur de François de Souche (Olifaxe, n°43) :

"Autre cas, la station de métro St Denis Université, un des terminus de la ligne 13. La sortie du métro donne juste devant le portail de ladite université, il y a un grand hall ouverte avec des portes coulissante vitrée. Voici la vue extérieure :

[fr.academic.ru]

A la sortie de ce hall il y avaient deux échoppes, un point Relay et une boulangerie, type brioche dorée. Et bien il y a quelques mois (ça doit même faire deux ou trois ans maintenant) le point Relay tenu par des européens a fermé, les rideaux étaient baissés avec l’inscription « suite aux vols et aux braquage incessants, nous annonçons la fermeture définitive de ce point ».

Trois mois plus tard, c’est une boutique qui ressemblait à rien du tout tenue par des CPH qui a ouvert. Quand je dis rien du tout, c’est une boutique vide avec deux malheureux rayonnages où se trouvaient des coques de téléphones et autres accessoires. Elle a fermé elle aussi, certainement faute de clients.

Aujourd’hui le point Relay de la photo n’est qu’un rideau de fer. J’insiste, il y a tout les jours des milliers d’étudiants de fac en face qui sortent et entrent dans la gare, ce sont des gens qui ont de l’argent à dépenser et la boutique est dans un passage obligé. Bref c’est un emplacement en or commercialement et apparemment personne n’en veut…

La boulangerie elle, est toujours ouverte. Point de braquage, petite explication, elle est tenue par des CPF…

C’est avec cette exemple que j’ai été convaincu, non pas qu’il y a un « plan secret des racailles », ni même que ceux qui ont tenu la boutique éphémères étaient en vérité les braqueurs qui ont fait fermé la précédente. Bref ce n’est pas un plan, mais c’est une dynamique…

La délinquance est le fer de lance de la colonisation…"
J'apporterai moi aussi de l'eau à ce même moulin. Il y a une vingtaine d'années, quand les premiers callaissages et tabassages de conducteurs de bus ont commencé sur certaines lignes de banlieues "sensibles", la presse en a beaucoup parlé. Or, un jour, on a pu entendre à la télévision et lire dans le journal le témoignage d'un chauffeur qui disait ne jamais avoir, contrairement à ses collègues, le moindre problème avec les jeunes de ces mêmes banlieues qu'il desservait, ajoutant qu'il suffisait de savoir les prendre. Soulagement perceptible dans le landernau politico-médiatique : le problème venait, donc, non des "jeunes", mais de ce que les chauffeurs brutalisés ne savaient pas les prendre ! Ce que tout le monde a feint d'ignorer, c'est que ce chauffeur était ...maghrèbin.

(message corrigé)
Mes quatre enfants ont voté FH, à mon grand désarroi. Je leur ai dit qu'ils fabriquaient le malheur de leur vieillesse. Quand les aveugles ouvriront-ils les yeux sur cette situation qui les leur crève ?
Le communiqué est relayé sur F.Desouche en forme d'article.
Citation
Marcel Meyer
Le communiqué est relayé sur F.Desouche en forme d'article.

Excellent. Ils ont de plus une la bonne idée d'ajouter le reportage en questions. Puis près de 160 commentaires en 24 heures, c'est bien.
Citation
Cassandre
J'apporterai moi aussi de l'eau à ce même moulin. Il y a une vingtaine d'années, quand les premiers callaissages et tabassages de conducteurs de bus ont commencé sur certaines lignes de banlieues "sensibles", la presse en a beaucoup parlé. Or, un jour, on a pu entendre à la télévision et lire dans le journal le témoignage d'un chauffeur qui disait ne jamais avoir, contrairement à ses collègues, le moindre problème avec les jeunes de ces mêmes banlieues qu'il desservait, ajoutant qu'il suffisait de savoir les prendre. Soulagement perceptible dans le landernau politico-médiatique : le problème venait, donc, non des "jeunes", mais de ce que les chauffeurs brutalisés ne savaient pas les prendre ! Ce que tout le monde a feint d'ignorer, c'est que ce chauffeur était ...maghrèbin.

(message corrigé)

A quoi j'ajouterai, chère Cassandre, ce petit souvenir personnel d'usager de la ligne B du RER et des bus qui la desservaient, en Seine-et-Marne, avant mon émigration en province : j'assistais, moi aussi, à des agressions dont les chauffeurs de bus étaient victimes, et les conducteurs maghrébins n'étaient pas épargnés. Par ailleurs, ces lieux désertés des Européens ne deviennent pas plus paisibles : d'autres motifs servent de prétexte à la violence ; une fois que l'Autre blanc détesté s'en est allé (qui faisait l'unanimité contre lui), sa place est occupée par le groupe de victimes suivant sur la liste. Guerre de tous contre tous ? Retour à l'état de nature ?
Comment accède-t-on à ces commentaires, cher Comolli ? Pour ma part, je ne le puis...
Si ce chauffeur de bus n'était jamais importuné, c'est probablement, en effet, qu'il savait prendre les jeunes, ce qui voulait signifier, en clair, qu'il leur avait donné suffisamment de signaux d'appartenance communautaire pour leur faire comprendre qu'il était de leur côté, celui de ses "frères", contre les "céfrancs" ; encore autrement dit, que conformément à la règle déjà en vigueur pour être laissé tranquille dans ces quartiers, il faisait le moins possible "son Français".
Cher Henri Bès vous avez raison : l'éducation à la musulmane fait naître chez ceux qui en sont imprégnés tant d'agressivité que l'unique moyen de s'en préserver est de la canaliser, de l'orienter contre un ennemi commun : le non musulman. Faute de quoi, ils la retournent contre les leurs. C'est pourquoi seuls des dictateurs plus ou moin "éclairés" peuvent maintenir la paix dans les pays musulmans.
Choses vues : vendredi soir à La Plaine Stade-de-France sur la ligne B règnait un chaos encore plus inhabituel que d'habitude. Les flux du RER étaient bloqués, nous informait la SNCF, par un cadavre gisant dans un tunnel situé juste avant la gare du nord. Les voyageurs n'avaient pas d'autres choix que de prendre d'assaut les bus pour rejoindre Paris via Aubervillers.
J'ai pu constater de visu les progrès radicaux de l'ouverture à la diversité dans les transports en commun dans le nord de Paris : les deux chauffeurs des deux bus qui se sont succédé étaient en grande tenue salafiste (barbes et pantalons descendant sur le haut des chevilles...). L'émirat est en marche.
Citation
Michel Le Floch
Choses vues : vendredi soir à La Plaine Stade-de-France sur la ligne B règnait un chaos encore plus inhabituel que d'habitude. Les flux du RER étaient bloqués, nous informait la SNCF, par un cadavre gisant dans un tunnel situé juste avant la gare du nord. Les voyageurs n'avaient pas d'autres choix que de prendre d'assaut les bus pour rejoindre Paris via Aubervillers.
J'ai pu constater de visu les progrès radicaux de l'ouverture à la diversité dans les transports en commun dans le nord de Paris : les deux chauffeurs des deux bus qui se sont succédé étaient en grande tenue salafiste (barbes et pantalons descendant sur le haut des chevilles...). L'émirat est en marche.

Pas de panique, cher Le Floch! En réalité, ces salafistes que vous décrivez sont "cool". C'est dans les Inrocks qu'on le dit (sans rire).

L'extrait qui tue: " - Niez-vous la montée du salafisme ?

- Je ne nie pas qu’il y a eu une montée du salafisme depuis une vingtaine d’années mais le salafisme a évolué également. On a fait une enquête sur le voile intégral. Et on s’est rendu compte de choses que l’on n’imaginait pas. Le discours majoritaire de ces gens que l’on pensait salafistes nous a surpris. C’est un salafisme new age, ultra-individualiste, un salafisme de distinction qui n’est donc pas prosélyte : si tout le monde fait pareil, ça n’a plus d’intérêt. "
« Choses vues : vendredi soir à La Plaine Stade-de-France sur la ligne B règnait un chaos encore plus inhabituel que d'habitude. Les flux du RER étaient bloqués, nous informait la SNCF, par un cadavre gisant dans un tunnel situé juste avant la gare du nord. Les voyageurs n'avaient pas d'autres choix que de prendre d'assaut les bus pour rejoindre Paris via Aubervillers.
J'ai pu constater de visu les progrès radicaux de l'ouverture à la diversité dans les transports en commun dans le nord de Paris : les deux chauffeurs des deux bus qui se sont succédé étaient en grande tenue salafiste (barbes et pantalons descendant sur le haut des chevilles...). L'émirat est en marche. »

Au même moment, je pénétrai dans la station Châtelet-Les Halles :
Ou plutôt vous tentiez de pénétrer...
Merci cher Comolli, je vais pouvoir dormir tranquille.
Citation
Afchine Davoudi
« Choses vues : vendredi soir à La Plaine Stade-de-France sur la ligne B règnait un chaos encore plus inhabituel que d'habitude. Les flux du RER étaient bloqués, nous informait la SNCF, par un cadavre gisant dans un tunnel situé juste avant la gare du nord. Les voyageurs n'avaient pas d'autres choix que de prendre d'assaut les bus pour rejoindre Paris via Aubervillers.
J'ai pu constater de visu les progrès radicaux de l'ouverture à la diversité dans les transports en commun dans le nord de Paris : les deux chauffeurs des deux bus qui se sont succédé étaient en grande tenue salafiste (barbes et pantalons descendant sur le haut des chevilles...). L'émirat est en marche. »

Au même moment, je pénétrai dans la station Châtelet-Les Halles :

Quelle horreur, une horreur déprimante. (Et dire que je passe toute la semaine prochaine à Paris, avec l'obligation d'emprunter le métro chaque jour...).
A quelle heure avez-vous pris cette photo pour tomber sur une station Châtelet aussi déserte ?
Si on en croit M. Millet, ce n'est pas à 18 heures...
Date and Time (Original) 2013:02:08 17:54:09
11 février 2013, 21:35   Contagion citationnelle
« Il y a huit jours que je suis à matagraboliser cette harangue »
Rabelais
Syndrome de Pujadas (suite) : comment lutter contre la fermeture des cabinets médicaux dans les quartiers populaires :
[www.islametinfo.fr]
« L’info par le Musulman, pour le Musulman. »
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter