Le site du parti de l'In-nocence

Le "Média" insoumis (RIRES !!!)

Envoyé par Pascal Mavrakis 
"La France insoumise annonce le lancement d’un grand média avec Gérard Miller, Aude Lancelin, Thomas Guénolé et Guillaume Meurice

Selon nos informations, Sophia Chikirou fonde un média indépendant de La France insoumise. Un site internet qui se nommera «le Média». La directrice de la communication n’est pas la seule des fondatrices. Elle est accompagnée de Gérard Miller, Sebastien Vilgrain et Henri Poulain. La petite bande a déjà désigné sa rédactrice en chef, la journaliste Aude Rossigneux. «Le Média» sera en ligne en janvier. Sophia Chikirou annonce : «Notre site ne sera pas seulement politique et il sera pluraliste, tout le monde aura le droit à la parole. Il y aura des débats et un JT tous les soirs de la semaine. Je sais que beaucoup diront que c’est le média de Mélenchon, mais ce n’est pas le cas.»



Puis : «On ne dit pas pas que ça sera mieux que les autres, mais différent.» Ce lundi, un manifeste sera publié avec de nombreuses signatures, comme celles d’Aude Lancelin, Thomas Guénolé et Guillaume Meurice. Il y sera inscrit la ligne éditoriale, car la «neutralité n’existe pas». «Le Média» sera «humaniste, progressiste, écologique, féministe». Le site internet sera gratuit et il aura un modèle économique «original» : tous les lecteurs pourront devenir actionnaires moyennant une contribution financière."
La France insoumise
C'est vrai, on manque d'organes de propagande en France.
Oui, surtout de gauche.
«Notre site ne sera pas seulement politique et il sera pluraliste, tout le monde aura le droit à la parole."


Bein voyons. Et R. Camus et R. Millet seront également les bienvenus, j'imagine... On sait à quel point la terreur, le simulacre et la farce règnent sur le langage - plutôt sur la "liberté d'expression", dont nous savons bien qu'elle est l'inverse de la liberté de penser (et d'ailleurs, même la liberté de penser, le droit de penser, le droit de s'exprimer - qu'est-ce que ça veut dire? On pense si on pense, un point c'est tout !).

On ferait mieux de s'en prendre à la terreur obscure, virale, du chantage à "l'expression". La véritable censure est d'une autre époque. La menace la plus délétère, la plus démoralisante est aujourd'hui cette mise en scène expressionniste des "prises de paroles citoyennes", qui cache d'ailleurs en pleine société française "démocratique" tout ce dont il est interdit de parler. Notre problème, c'est donc moins la "liberté 'expression" que de trouver un contrepoids égal, et même supérieur, à la masse cosmique de falsification qui nous environne.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter