Le site du parti de l'In-nocence

Communiqué n° 2024 : Sur l’extension de la pêche électrique

Communiqué n° 2024, mardi 21 novembre 1017
Sur l’extension de la pêche électrique

Le parti de l’In-nocence juge déplorable l’encouragement donné ce jour, par la Commission des pêches du Parlement européen, à l’ extension de l’horrible pratique de la pêche électrique. Certes la Commission a renvoyé à une séance plénière du Parlement la décision finale, mais elle a émis elle-même un avis favorable à l’élargissement des autorisations, alors que s’imposent à l’évidence, pour tous, la barbarie de cette façon de faire, sa brutalité, sa cruauté à l’égard des animaux. Il s’agit de procédés révoltants qui participent du remplacisme global et sont partie intégrante du passage de l’humain au post-humain, par l’étalage d’une surmaîtrise létale sur tous les milieux du vivant.

Le parti de l’In-nocence apporte son soutien complet aux pêcheurs du nord de la France qui luttent contre ces méthodes dégradantes pour l’homme et pour la nature, appliquées surtout par les Néerlandais. La pêche électrique est une monstruosité éthique et écologique mais elle est aussi, plus immédiatement, une catastrophe économique, puisqu’elle ruine des centaines de maîtres-pêcheurs et, demain, aura ruiné la mer.
C'est tellement bien dit. On en mourrait, presque.
 
Le parti de l’In-nocence apporte son soutien complet aux pêcheurs du nord de la France qui luttent contre ces méthodes dégradantes pour l’homme et pour la nature, appliquées surtout par les Neanderthaliens.

On ne saurait mieux dire. Homo Sapiens pratiqua la chasse, et la pêche quand ses populations furent coincés le long des rivages poissonneux d'Afrique du Sud, devant les courants remontant de l'Antarctique dans l'océan Indien.

Les Hollandais, qui célèbrent cette année le demi-millénaire du luthérianisme, montrent bien en quel bord politique et écologique ils se situent. La pêche électrique, qui n'est pas la pêche au lamparo, laquelle reste une chasse où l'oeil et le geste de l'homme sont décisifs, est une saloperie sans nom, qui est à la pêche ce que la bombe H est à la guerre.

Aux Philippines, quand j'y étais, la pêche se faisait à la dynamite : on dynamitait les récifs paradisiaques de Palawan pour y cueillir tout ce qui flotterait après la détonation (poissons perroquets, sorte de mérou tropical, et tout le reste). C'était immonde, dégueulasse, mais peu répétible, la méthode elle-même était scandaleuse, visible, non pérennisable. Tandis qu'avec l'électricité, et le compteur Linky qui compte les points en silence, l'écrémage de la nature peut s'opérer en tapinois, de manière feutrée, parfaitement hollandaise, "écologique" enfin, comme la circulation à vélo dans Amsterdam.

Je hais le protestantisme.
J'ai fait un rêve, que les peignes-cul de Bruxelles et Strasbourg en charge de la pêche et de la chasse avaient lu, en l'espace d'une nuit blanche, les yeux écarquillés, ces textes d'André-Georges Haudricourt : "Domestication des animaux, culture des plantes et traitement d'autrui" et "L'Homme et les plantes cultivées". Je répète : des textes d'Haudricourt, pas de Pierre Rhabi.
Oui Pierre Jean, mais les médias ont choisi Rhabi... Ce sera donc Rhabi, "issu de la Diversité", ou rien. C'est tout.
Pourtant, selon Mediapart Rhabi serait "réac", facho sur les bords, homophobe... (Finalement je crois bien que je vais finir par le lire, moi, ce Rhabi).

[blogs.mediapart.fr]
Pascal, y a-t-il régal plus grand que le spectacle ubuesque des gaucho-remplaçistes les plus illuminés en train de s’entre-déchirer, de se prendre ensemble les pieds dans le tapis ? Médiapart vs Charlie Hebdo, Dupont-Moretti vs BHL, Fourest vs Bouteldja, etc.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter