Le site du parti de l'In-nocence

Jet privé pour le GR

Envoyé par Pascal Mavrakis 
27 avril 2018, 07:54   Jet privé pour le GR
Defend Europe (@DefendEuropeID) a tweeté : RT @Tancrede_Crptrs: 5 clandestins installés à #Poitiers ont été expulsés vers l'#Italie.
Mais ils expliquent qu'ils comptent revenir rapid… [twitter.com]
Nouvelle "loi asile et immigration" élargissant le regroupement familial et nouveau "plan Borloo"
à 48 milliards d'euros... (les premiers points marquants, qualifiés de "mesures préalables d’urgence à mettre en œuvre avant le budget 2018", font évidemment appel au tiroir-caisse des contribuables). Bref, ça s'aggrave à une vitesse folle. Mais tout cela est logique, complètement logique. Rien de plus logique que le remplacisme.

Pour Douglas Murray, le "Zemmour anglais", nos dirigeants ne changeront pas de politique migratoire :
"Parce que, pour relever le défi auquel nous sommes tous confrontés, il faudrait admettre que plusieurs générations de décideurs politiques à travers l’Europe ont commis des erreurs historiques ou ont été totalement incompétentes."
Tweet de Renaud Camus
@RenaudCamus
·

Borloo propose la résurrection de l’École Supérieure d’Administration Coloniale, pour former les futurs gouverneurs de willayas
27 avril 2018, 11:49   Re : Jet privé pour le GR
Comme je le disais quelque part, la DGCCRF (répression des fraudes) s'appelle désormais la DDPPI, direction départementale de protection des populations indigènes.
L'amour, en l’occurrence pour les étrangers, est décidément aveugle : Borloo parle d'immigration comme d'une solution nouvelle à tous les problèmes que connaît le pays. Il est le messager de la bonne nouvelle, comme si l'invasion n'était pas achevée, comme si la généralisation à tout le territoire de l'espace banlieusard n'était pas en cours, comme s'il n'y avait pas déjà eu 50 plans banlieue, comme si l'immigration était une chance-pour-la-France, etc.
Au fait !? Son méga plan électricité-pour-toute-l'Afrique, "de la lumière dans tous les villages pour y fixer les populations", c'en est où ?...

Me suis laissé dire que le prochain plan Borloo est d'aller peindre la lune en vert... afin d'y faire venir les p'tits martiens.

(48 milliards pour acheter (?) la paix sociale... C'est dingue, vraiment dingue quand y réfléchit.)
27 avril 2018, 13:20   Re : Jet privé pour le GR
L'amour, en l’occurrence pour les étrangers, est décidément aveugle : Borloo parle d'immigration comme d'une solution nouvelle à tous les problèmes que connaît le pays. Il est le messager de la bonne nouvelle, comme si l'invasion n'était pas achevée, comme si la généralisation à tout le territoire de l'espace banlieusard n'était pas en cours, comme s'il n'y avait pas déjà eu 50 plans banlieue, comme si l'immigration était une chance-pour-la-France, etc.

Il y a un nom à ce syndrome, en psychiatrie comme en politique, qui m'échappe pour le moment : prétendre traiter un mal en accentuant "d'abord" les phénomènes et les facteurs qui en sont à l'origine et qui sont perçus comme autant de "remèdes insuffisants". Pierre Laval pour qui, en 1944, il fallait collaborer plus intensément avec l'Allemagne pour résoudre les problèmes de la France ; les maoïstes chinois pendant la Révolution culturelle qui jugeaient qu'on n'avait pas encore assez "éliminé les éléments droitiers" pour que la Chine commence à aller mieux, etc. Et bien sûr M. Godwin-à-moustache et ses potes qui pensaient que si l'Allemagne connaissait des difficultés dans la guerre qu'elle menait, c'était parce qu'elle n'avait pas encore suffisamment tué de juifs, qu'il fallait "d'abord" aller jusqu'au bout de ce qui avait été entrepris pour commencer à voir la lumière au bout du tunnel.

Borloo, et avec lui Macron et la France entière, sont engagés dans ce tunnel, pris dans ce syndrome politico-pyschiatrique qui est une forme de suicide commis à marche arrière : on va au précipice mais à reculons, si bien que dans l'image qu'en reflète le miroir placé devant soi, on travaille à s'en éloigner...
27 avril 2018, 14:05   Re : Jet privé pour le GR
Au fond Borloo est un joueur compulsif : confronté à une paume persistante à la table de jeu, il décide de faire tapis dans l'espoir de "se refaire". Et la France macronisée va suivre cette folie. Pauvre de nous !
Si nous étions capables de nous lever comme un seul homme et de DIRE NON ! Non à l'immigration-invasion et non à ces ruineuses mascarades de "plans banlieues" et autres fumisteries ! Mais non... nous ne bougeons pas (moi le premier), même pas fichus de descendre dans la rue. Pourquoi ? Pourquoi ?...
27 avril 2018, 14:30   Re : Jet privé pour le GR
L'explication est simple, du moins la plus directe et immédiate, elle tient à un fait presque anecdotique et pourtant décisif : il n'y a pas d'opposition politique dans la France macronisée. L'homme et ses troupes, bien troupes, font ce qu'ils veulent du pays.
"Grigny (91) : un journaliste d’Europe 1 détroussé à la Grande Borne, il était venu illustrer le « plan Borloo » pour les banlieues
le 27/04/2018
Il était venu illustrer le «plan Borloo» pour les banlieues. L’un des deux voleurs a été interpellé et sera jugé en juillet prochain."


"Le reportage sur le « plan Borloo » a tourné court. Ce mercredi, vers 13 heures, un journaliste pigiste de la station de radio Europe 1 a été pris à partie par deux jeunes. Il s’était garé place aux Herbes, en plein cœur du quartier de la Grande-Borne à Grigny (Essonne), quand ils sont venus lui parler. Mais la discussion tourne rapidement à l’agression verbale. Ils lui demandent ce qu’il fait là et le questionnent sur son matériel. Ils finissent par le menacer et lui volent ses clés de voiture ainsi que la veste dans laquelle se trouvait son portefeuille"

Le Parisien
Citation
Pascal Mavrakis
"Grigny (91) : un journaliste d’Europe 1 détroussé à la Grande Borne, il était venu illustrer le « plan Borloo » pour les banlieues
le 27/04/2018
Il était venu illustrer le «plan Borloo» pour les banlieues. L’un des deux voleurs a été interpellé et sera jugé en juillet prochain."


"Le reportage sur le « plan Borloo » a tourné court. Ce mercredi, vers 13 heures, un journaliste pigiste de la station de radio Europe 1 a été pris à partie par deux jeunes. Il s’était garé place aux Herbes, en plein cœur du quartier de la Grande-Borne à Grigny (Essonne), quand ils sont venus lui parler. Mais la discussion tourne rapidement à l’agression verbale. Ils lui demandent ce qu’il fait là et le questionnent sur son matériel. Ils finissent par le menacer et lui volent ses clés de voiture ainsi que la veste dans laquelle se trouvait son portefeuille"

Le Parisien

Facétieuse réalité !

Sinon, Bagnolet, après Toulouse, se positionne pour recevoir les pépètes avant les autres berceaux de l'incivilisation que sont les banlieues, c'est bien ça ?
Sargasses: "L'Etat doit reconnaître que c'est une catastrophe naturelle", estime Bayrou (Le Point).

Toulouse, Bagnolet : "L'Etat doit reconnaître que ce sont des catastrophes culturelles", estime l'In-nocent.
NOUS SOMMES TOUS GATIGNON !
La routine en société vivrensembliste (la gradation est fascinante...) :

1) ils sont venus lui parler.
2) Mais la discussion tourne rapidement à l’agression verbale.
3) Ils lui demandent ce qu’il fait là et le questionnent sur son matériel.
4) Ils finissent par le menacer
5) lui volent ses clés de voiture ainsi que la veste dans laquelle se trouvait son portefeuille
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter