Le site du parti de l'In-nocence
Rarement le terme d'OVNI politique s'est mieux appliqué à un personnage de la vie politique, ou de la sphère qui la conteste.

On a parfois le sentiment qu'il "perd son temps" sur le bord politique où il a décidé de se situer.

Il devrait être parmi nous. Difficile de se départir de l'idée qu'il se positionne à contre emploi dans le camp où il croit devoir camper (LFI). Cette vidéo est étrange, bouleversante même. Voici un "gauchiste" qui parle comme nous devrions savoir parler, pour dire des choses que nous nous efforçons d'articuler:

[www.youtube.com]
Non Francis. À LFI ce J. Branco est à sa place : c'est un remplaciste. Aucun doute là-dessus.


Lettre de J. Branco à Salah Abdeslam - extrait : « J’ai votre âge, explique-t-il, et je suis un enfant que ce pays ne considérera jamais comme le sien. Je suis un fils d’immigré. J’ai fait le choix de la résistance. Celle de l’intérieur. Vous, de la violence. Celle de l’extérieur. » Il prend soin d’ajouter afin que le combat qu’il poursuit ne se confonde pas avec celui du terroriste. « Nos choix ne sont pas compatibles. Ils ne sont pas partageables. » Juan Branco qui s’est aventuré en Afrique dans l’espoir de pouvoir intégrer le Monde, met en avant son expérience de la violence. « J’ai connu votre violence. Je suis allé la voir, au Centrafrique, en République Démocratique du Congo. J’ai vu des morts et des cadavres. De très près. Je les ai sentis. L’odeur armes. Je sais. » C’est beau comme du BHL...

In valeursactuelles.com
Dont acte, Pascal.

Je crois cependant le personnage ambivalent. Sa dénonciation de l'oligarchie (qu'il n'a pas pu intégrer ou qui l'a rejeté) dans son livre (dont je ne connais que des extraits) est utile. J.B. en ressort comme un "contre-idiot utile", si je peux me permettre.
La thèse de Juan Branco pourrait être résumée comme suit : l’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron, loin d’être le produit de la concurrence libre et non faussée entre candidats à l’élection présidentielle, est l’aboutissement d’un travail souterrain accompli par une caste économico-médiatico-politique parisienne, pour le seul profit d’oligarques déterminés à faire main basse sur l’ensemble des richesses du pays (jusqu'à là rien de très original).

L'intérêt de Branco, c'est sa position d'insider, d'où son "ambivalence", comme vous dîtes. J. B. a côtoyé de près lesdites élites, fréquentant les mêmes écoles, les mêmes déjeuners, les mêmes soirées. Enfant de la haute bourgeoisie parisienne il a été élève à la très sélect École alsacienne. Un traître à sa caste, on va dire.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter