Le site du parti de l'In-nocence

Communiqué n° 1412 : Sur le taux marginal d’imposition à 75 %

Communiqué n° 1412, lundi 16 juillet 2012
Sur le taux marginal d’imposition à 75 %

Le parti de l’In-nocence observe que le ministre du Budget, M. Pierre Moscovici, confirme l’intention du gouvernement d'instaurer de façon imminente un taux marginal d’imposition de 75 % : en somme les 50 % de Français qui ne paient pas du tout l’impôt sur le revenu, auxquels il faut ajouter ceux qui n’y sont que faiblement ou très faiblement assujettis, décident, par le biais de leur représentation politique, que dans la crise économique et financière que traverse notre pays il est urgent de mettre fin à une injustice et de contraindre les 1 ou 2 % de Français qui versent déjà une grande part de leurs revenus à l’État à en verser bien davantage encore. Il s’agit de faire payer plus ceux qui paient déjà beaucoup (et sans doute d’augmenter le nombre de ceux qui ne paient rien). Les mesures de ce genre, aberrantes économiquement (tous les pays qui ont voulu se débarrasser de leurs riches ont sombré dans la pauvreté ou la misère, de même que tous les pays qui ont voulu se débarrasser de leur classe cultivée ont sombré dans l’inculture, l’hébétude et le réensauvagement), sont indéfendables moralement, philosophiquement et même idéologiquement : elles consacrent officiellement, par le truchement de la spoliation, la tyrannie du grand nombre sur le petit et elles impliquent une inégalité fondamentale, ontologique, entre les citoyens, puisqu’aux uns échoirait la charge de subvenir directement aux besoins de la communauté, jusqu’à devoir y consacrer la plus grande part de leurs revenus, tandis que les autres en sont totalement exemptés.
Nul doute que les plus riches aujourd'hui sont les garants de la haute culture. Pourvu qu'ils ne fuient pas la France, on n'y entendrait plus que du rap.
17 juillet 2012, 17:02   Question marginale
Et quel sens et emploi doit-on comprendre l'adjectif "marginal" dans l'expression "un taux marginal d'imposition" ? Je n'ai jamais vraiment su.
75% du revenu dépassant une certaine tranche de revenu par part de quotient familial.
Utilisateur anonyme
17 juillet 2012, 19:58   Re : Communiqué n° 1412 : Sur le taux marginal d’imposition à 75 %
Papa ne va pas être content !
P. Moscovici, est ministre de l’Économie. Celui du Budget, c'est J. Cahuzac - chirurgien plastique de formation. Ne l'oublions pas.
Utilisateur anonyme
21 juillet 2012, 13:22   Re : Communiqué n° 1412 : Sur le taux marginal d’imposition à 75 %
La France prend actuellement, ou a pris les derniers mois de la présidence Sarkozy, nombre de mesures fiscales contre-productives. Ainsi, la règle veut que les biens mobiliers tels que les titres (actions, obligations, etc.) soient taxés au domicile du détenteur et les biens immobiliers au lieu de situation. C'était un système simple et clair. Beaucoup trop sans doute. Or donc, actuellement, le fisc français prélève, par exemple, pour les résidents suisses ayant des comptes-titres en France, 30% des dividendes des titres mobiliers des non-résidents qui pourtant sont taxés dans leur pays de domicile. Avec un système pour récupérer ces prélèvements qui exigent des démarches complexes et dissuasives destinées à prouver que ces revenus sont bien déclarés dans le pays de domicile. Et que pensez-vous que font ces résidents suisses bien moins taxés sur les revenus de la fortune dans leur pays de domicile ? Et bien ils vendent leurs titres, ferment leurs comptes bancaires en France et transfèrent l'argent en Suisse ! Et cela vaut sans doute aussi pour les résidents des nombreux pays où la fiscalité est inférieure à 30%. Sans doute que les entreprises françaises n'ont pas besoin de capitaux et sans doute aussi que la vertu fiscale n'a pas de prix.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter