Le site du parti de l'In-nocence

Renaud Camus privé de ses lecteurs en partie

Envoyé par Utilisateur anonyme 
Utilisateur anonyme
08 juin 2016, 20:16   Renaud Camus privé de ses lecteurs en partie
Ce n'est pas directement lié à votre forum, et vous supprimerez ce message s'il n'est pas conforme à votre charte, mais je tiens à dire que le départ forcé de Renaud Camus des librairies est un désastre. Certes, on peut trouver son excellent Journal sur Internet, mais il est ainsi privé de nombreux lecteurs potentiels, qui ne vont pas voir ses livres (je pense au journal mais beaucoup de livres sont "chez l'auteur"). On le prive ainsi de potentiels nouveaux lecteurs. D'autre part, même si cela peut étonner en 2016, des gens sont encore réticents d'acheter avec leur carte bancaire sur Internet. Cela m'est arrivé avec une personne qui ma demandé de le faire à sa place pour acquérir mes écrits sur Muriel Baptiste (bien dérisoires, je le conçois, par rapport à l'oeuvre de Renaud Camus).
Renaud Camus, comme d'autres (Eric Zemmour) est victime d'une doxa qui ne supporte pas que l'on dise la vérité, un peu comme dans la chanson de Guy Béart.
A la FNAC et à Cultura, sauf erreur ou omission, on ne trouve plus aucun ouvrage de Renaud Camus. Nous ne sommes plus dans un pays disposant de la liberté d'expression.
Le conformisme de la non-pensée qui avec une accélération vertigineuse est en train de s'emparer de notre pays ne peut que trouver insupportable et Renaud Camus, et Richard Millet, et Eric Zemmour... et continuer de faire la sourde oreille à Heidegger, la critique de ce dernier restant d'un radicalisme inouï.
Le retour de Patrick Sansano et de son inévitable Muriel Baptiste ! Si je m'attendais…
Didier,

N'hésitez plus. Je viens de vous trouver 5% de réduction si vous retirez le bouquin directos en magasin ! - A ce prix-là, moi, je fonce ! (Depuis l'temps qu'j'en rêvais...)
Vous me l'prêt'rez, quand vous l'aurez fini ?
Hein ? Quoi ??? Vous prêter un livre du grand Sansano ? Alors ça, jamais ! Je ne prête que les bouquins d'auteurs mineurs.
Ah non alors ! si Sansano est mineur il est inexpulsable jusqu'à sa majorité ! Ce qui est une terrible nouvelle.

Si au moins Sansano nous parlait un peu de cette dame qui lui tient tant à coeur, Muriel Baptiste, mais non ! Il la réserve à ses lecteurs. Sansano maîtrise l'art consommé du teaser marketing : Il vient nous parler de Renaud Camus et en profite pour glisser une référence, juste un mot, sur le sujet de son livre que nous devrons acheter pour tout connaître. Monstre va !
Sansano maîtrise l'art consommé du teaser marketing : Il vient nous parler de Renaud Camus et en profite pour glisser une référence, juste un mot, sur le sujet de son livre que nous devrons acheter pour tout connaître

Ouais. Juste en passant, comme ça... et mine de rien j'te l'introduis bien profond !
M. Sansano est persuadé que Muriel Baptiste fut le premier grand amour de Renaud Camus. Et comme elle l'a vertement éconduit, c'est à la suite de cette déception que le futur écrivain… n'est-ce pas…
Muriel Baptiste était persuadée que Renaud Camus fut le premier grand amour de M. Sansano. Et comme il l'a vertement éconduit, c'est à la suite de cette déception que le futur écrivain… n'est-ce pas…

Et pour ceux que ça intéresse... : [www.fansdemurielbaptiste.com]
Intéressant, en effet. On cueille un "C'est vrai que" millésimé 1970, en ouverture d'un article :

"C’est vrai que l’on ne m’a pas beaucoup vue à la TV depuis le grand feuilleton d’Henri Spade, la Princesse du rail."

Cela dit, l'intitulé de ce fil est assez amusant et on aimerait bien voir à quoi peuvent ressembler des "lecteurs en partie". Cette question dans les phrases de l'ordre des mots est une mine involontaire de drôleries ou, de confusion, dans l'intelligibilité la plupart des cas.
Utilisateur anonyme
09 juin 2016, 20:12   Re : Renaud Camus privé de ses lecteurs en partie
Je me régale en rattrapant mon retard en journaux de Renaud Camus. Mais ce privilège est désormais celui d'initiés. Il est complètement persona non grata en librairie, ce qui réduit la potentialité de nouveaux lecteurs. Je trouve que c'est fort dommage car lire sa prose dans un français exemplaire est un régal.
Ayant relu d'une traite l'intégrale des journaux de Pascal Sevran, j'ai trouvé l'écriture datée, le contenu anecdotique, même si Sevran ne renâcle pas à conseiller la lecture de "Sommeil de Personne". Et évoque aussi, je ne m'en souvenais pas, quelques titres ultérieurs.
Le même exercice ensuite fait avec les journaux 2002 à 2009 de Renaud Camus m'a enthousiasmé, je n'y ai d'ailleurs pas retrouvé ce que j'avais considéré (pour "Krakmo") comme l'impression du making of des "Demeures de l'esprit".
Je me trouvais ce samedi à Lyon dans un hôtel et j'ai pu constater la nocence des claquements de porte, ainsi que des gens qui mangent de façon dégoûtante au petit déjeuner aux buffets. Camus n'exagère pas. Ainsi que pour l'omniprésence de femmes voilées (qu'il constate en Suède dans "Parti pris", et que j'ai vu à la Part-Dieu).
Ayant quasiment terminé le journal 2012, et acheté les deux derniers chez Fayard, je vais acheter dans la foulée les journaux imprimés à la demande par Lulu pour 2013 et 2014, puis m'inscrire pour lire quotidiennement le journal 2016 (Celui de 2015 devrait sortir sous forme imprimée). Mais Renaud Camus n'est pas, pendant ce temps-là, remplacé par un autre auteur de son envergure en librairie et les lecteurs ne savent pas ce qu'ils perdent.
Eric Zemmour, dont j'ai acheté "Le suicide français", et approuve assez les idées, ne procure pas ce plaisir littéraire propre à Camus.
On constate à chaque instant la véracité des thèses de Renaud Camus sur la nocence et le grand remplacement qui n'est pas qu'immigrationniste. On peut parler d'un grand remplacement du baccalauréat d'autrefois à celui d'aujourd'hui.
Je ne suis pas d'accord sur tout avec l'auteur, mais cela concerne des domaines il me semble assez mineurs. J'étais à la Part-Dieu pour assister à Lyon à un concert de Lara Fabian, qui je le concède n'est pas de la grande musique mais de la variété. Mais en dehors des goûts musicaux, on peut considérer qu'aujourd'hui, je suis tout de même bien plus proche que par le passé de Renaud Camus sur la majeure partie des sujets.
Utilisateur anonyme
09 juin 2016, 22:11   Re : Renaud Camus privé de ses lecteurs en partie
« Je me trouvais ce samedi à Lyon dans un hôtel et j'ai pu constater la nocence des claquements de porte, ainsi que des gens qui mangent de façon dégoûtante au petit déjeuner aux buffets. Camus n'exagère pas. »

Au petit déjeuner aux buffets ; aux lecteurs en partieWe're beginning to see a motive here.

À part ça, moi aussi, quand je me rends dans un musée, je constate que les tableaux ressemblent très fort à leurs reproductions dans les catalogues et les livres d'art. Sans doute aurais-je pu faire notaire, dans la vie.
Utilisateur anonyme
09 juin 2016, 22:16   Re : Renaud Camus privé de ses lecteurs en partie
Renaud Camus mal entouré ?

De "Parti pris"

Page 135-136 "Monsieur Asensio me trouve toutes les qualités (...) Puis voilà que Didier Goux (...) cherche querelle à ce critique et déclenche se faisant, une guerre (...)

C'est un joli cadeau de Didier Goux, qui ferait mieux de se fabriquer des ennemis pour lui-même plutôt que de les lâcher sur moi une fois qu'il les a bien exaspérés".

Je ne tomberai pas dans le piège de Monsieur Goux qui pour moi fait partie de ceux qui écartent Renaud Camus de gens qui pourraient l'aimer.
Utilisateur anonyme
09 juin 2016, 22:21   Re : Renaud Camus privé de ses lecteurs en partie
Citation
Afchine Davoudi
« Je me trouvais ce samedi à Lyon dans un hôtel et j'ai pu constater la nocence des claquements de porte, ainsi que des gens qui mangent de façon dégoûtante au petit déjeuner aux buffets. Camus n'exagère pas. »

Au petit déjeuner aux buffets ; aux lecteurs en partieWe're beginning to see a motive here.

À part ça, moi aussi, quand je me rends dans un musée, je constate que les tableaux ressemblent très fort à leurs reproductions dans les catalogues et les livres d'art. Sans doute aurais-je pu faire notaire, dans la vie.

Il y a quelques années, quand je parlais de Renaud Camus, on savait qu'il était un écrivain, connu parfois pour de mauvaises raisons (cf L'affaire Camus, 2000). Aujourd'hui, on me répond : "Renaud qui ?"

Je maintiens donc que Camus est privé d'une partie de ses lecteurs potentiels.
(Vraiment déroutant ce Sansano. Si Didier pouvait nous en dire un peu plus...?)
Utilisateur anonyme
09 juin 2016, 22:46   Re : Renaud Camus privé de ses lecteurs en partie
Renaud Camus écrit des livres avec un talent tel que je suis étonné que sur ses forums, il attire des "lecteurs" assez cyniques, chose que l'on ne ressent heureusement pas en le lisant.
L'information s'est bien gardée de nous dire ce qu'il était advenue de l'accompagnatrice, France Infos disant qu'elle risquait de perdre son oeil suite aux éclats de verre reçus.

//////////

P. Sansano, sur un autre fil... (Communiqué 1933).
Utilisateur anonyme
09 juin 2016, 22:49   Re : Renaud Camus privé de ses lecteurs en partie
« Je maintiens donc que Camus est privé d'une partie de ses lecteurs potentiels. »

Pas si fort, on vous entend taper du poing sur la table jusque dans le Wyoming !
Citation
Pascal Mavrakis
(Vraiment déroutant ce Sansano. Si Didier pouvait nous en dire un peu plus...?)

Ah, non, vraiment désolé, mais je refuse catégoriquement de revenir une fois de plus, c'est-à-dire de trop, sur cette très vieille histoire !
Me reste plus qu'à savourer la prose sansanienne (et à fantasmer sur feu Muriel Baptiste) tout seul dans mon coin... Pas cool.
Utilisateur anonyme
10 juin 2016, 16:46   Re : Renaud Camus privé de ses lecteurs en partie
Citation
Didier Goux
Citation
Pascal Mavrakis
(Vraiment déroutant ce Sansano. Si Didier pouvait nous en dire un peu plus...?)

Ah, non, vraiment désolé, mais je refuse catégoriquement de revenir une fois de plus, c'est-à-dire de trop, sur cette très vieille histoire !

Ce qui serait totalement hors sujet.Savourons donc la prose camusienne, c'est bien plus important.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter