Le site du parti de l'In-nocence

Communiqué n° 2022 : Sur le prétendu “logement social”

Communiqué n° 2022, mardi 7 novembre 2017
Sur le prétendu “logement social”

Le parti de l’In-nocence et le NON (au Changement de Peuple et de Civilisation) observent que toutes les dispositions nouvelles relatives au prétendu “logement social”, et aux sanctions contre les communes qui essaient comme elles peuvent de s’y dérober, n’ont pour but réel que d’accélérer et d’étendre le changement de peuple, et d’accabler les résistances au génocide par substitution. Comme pour les “transferts sociaux” et pour la non moins fameuse “mixité sociale”, l’adjectif “social” est un leurre, en l’occurrence, et il serait très avantageusement remplacé par l’antique et plus juste “racial”. Le remplacisme contrôle tous les rouages de l’État, et ce qu’il exige par ces menaces et ces amendes c’est la substitution ethnique, crime contre l’humanité du XXIe siècle.
La première fois, et la dernière à ma connaissance, que Césaire utilisa l'expression "génocide par substitution" :

compte rendu de la 2è séance de l'Assemblée nationale du 13 novembre 1975, p. 8262, en haut à droite

[archives.assemblee-nationale.fr]

Le document pourrait être utile à la défense judiciaire de Renaud Camus.

En bas à gauche de la page citée, Césaire utilise la notion de "seuil de tolérance" que la gauche dénonça comme étant stupide parce que "faussement scientifique", lorsque Giscard l'employa à propos des banlieues de la métropole.

À noter cependant que ce que Césaire appelle "génocide par substitution" concernait l'installation de 30 000 à 40 000 migrants pour une population guyanaise indigène de 50 000 personnes et il ne procédait pas à une comparaison avec le génocide des juifs et... il ne comparait pas non plus le secrétaire d'Etat avec Hitler...

Ajout :
apparemment, Mitterrand reprit à son compte l'expression "seuil de tolérance" et VGE utilisa ensuite celle "d'invasion"

[tempsreel.nouvelobs.com]
Le remplacisme contrôle tous les rouages de l’État, et ce qu’il exige par ces menaces et ces amendes c’est la substitution ethnique...

Le problème est celui-ci : les remplacistes se morfondent dans leur immunité et leur impunité, évoluant en apesanteur très loin du corps social. L'impératif absolu pourrait être de lever cette impunité par tous les moyens, y compris la mise en accusation et la mise à nu par les scandales (très relative au demeurant), le pouvoir remplaciste étant bien incapable de résilier de lui-même ses privilèges (il n'est capable, comme on le voit souvent, que de s'amnistier collectivement).
Mais c'est hélas une grande illusion de penser que dans notre système classe politique et classe judiciaire puissent entrer réellement en conflit... Tout cela n'est que division complice à l'intérieur d'une caste pratiquant sur elle-même un simulacre de purge, quand ça lui chante.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter