Le site du parti de l'In-nocence

Stephane Hessel

Envoyé par Francis Marche 
03 janvier 2011, 13:56   Stephane Hessel
I C I un long entretien radio avec le Grand Résistant Stéphane Hessel, 93 ans, qui vient de produire un petit livre intitulé Indignez-vous! sur les incitations d'éditeurs militants d'extrême-gauche ou assimilés. M. Hessel soutient Europe Ecologie, fait campagne pour sensibiliser l'opinion publique en Europe sur le sort des populations de la bande de Gaza, se montre très critique vis-à-vis d'Israël et répète que, dans son pays, la France, les droits de l'homme ne sont pas respectés. Il ne dit rien sur les droits de l'homme, dont il est co-auteur de la Déclaration d'iceux, dans les pays musulmans. Pas un mot.

On doit l'écouter attentivement à 16:82 quand il est invité à livrer son opinion sur l'immigration en Europe. Son discours s'y révèle conforme à la doxa (il faut rehausser la qualité de l'accueil, etc..) vers 1982, dans le premier mandat Mitterrand. Comme Glucksmann il y a quelques jours, l'homme donne l'impression de ne pas vivre dans le réel, mais dans le formol. C'est dommage. Si l'on était méchant - à propos, Hessel cite Sartre sur les vertus de l'engagement -, l'on dirait de ce qui lui est arrivé entre les griffes de l'ancienne figure de la Gauche prolétarienne, Jean-Pierre Barou, qui l'a conduit à publier son opuscule, ce que Simone de Beauvoir disait de Benny Lévy secrétaire possessif de Sartre: détournement de vieillard. Les anciens cadres de la GP ont ce don, enviable, de savoir s'approprier des héritages par ce moyen.
03 janvier 2011, 14:21   Re : Stephane Hessel
En guise de réponse au torchon dégoulinant de bienpensance de papi Hessel il suffit d'écouter l'éditorial de ce jour d'Eric Zemmour sur RTL.

i c i
03 janvier 2011, 16:21   Re : Stephane Hessel
Papy fait de la bienpensance.
03 janvier 2011, 16:52   Re : Stephane Hessel
Indeed.

Détournement consenti, d'ailleurs. Les journalistes qui l'interrogent doivent sortir de ces entretiens tout à fait justifiés, et contents d'incarner la morale, d'être du bon côté. Rendez-vous compte : un résistant, un vrai, qui vous tombe sous la main, et qui pense comme vous ! Quelle claque pour les adversaires ! Comme il leur sera difficile de se justifier devant un homme qui, ayant cotoyé le Mal, estime lui-même que ses positions actuelles ne sont que la continuité de ce qu'il a toujours pensé et défendu pendant les Heures-les-Plus-Sombres ! Alleluia ! Cet homme est, par sa seule présence, un argument ! Il peut dire n'importe quoi, tout ce qu'il profèrera sera recueilli comme parole d'or par ses adorateurs en extase. Le seul fait d'avoir connu la Guerre, la vraie, semble pouvoir le dispenser de forger des concepts adaptés à la situation inédite où nous nous trouvons.
03 janvier 2011, 16:54   Re : Stephane Hessel
Il n'est pas co-auteur de la Déclaration des droits de l'homme. La chose est apparue clairement dans la petite affaire l'opposant à Taguieff ces dernière semaines. C'est un homme qui aime se faire mousser, au-delà de ses véritables mérites (qui sont réels, en dépit de l'agacement qu'il suscite ici et là) : il fut témoin de ladite Déclaration, pas rédacteur.
03 janvier 2011, 17:09   Re : Stephane Hessel
Il y a, sans doute, d'autres résistants qui ne sont pas encore morts et qui ne sont pas du tout d'accord avec Hessel , mais ceux-là, on ne risque pas de leur donner la parole.
03 janvier 2011, 17:36   Re : Stephane Hessel
Tout à fait d'accord. Avoir été résistant donne une légitimité, mais ne justifie pas qu'on dise n'importe quoi, qu'on déforme la réalité passée et présente et que nos médias donne une tribune ouverte à toutes les bêtises imaginables.
03 janvier 2011, 17:52   Re : Stephane Hessel
Je n'ai pas lu son opuscule mais je crois entendre qu'il s'affirme sans-papiériste convaincu. Le parallélisme que l'on dresse partout si facilement entre les sans-papiers d'aujourd'hui et les sans-papiers de l'époque où les actions de M. Hessel lui valurent ses titres de gloire, très sans doute mérités, est fallacieux. Les sans-papiers de 1941 se trouvaient dans une situation de guerre et d'occupation militaire du territoire qui ne pouvait être que temporaire. On objectera que nul ne savait en 1941 que cette guerre et la situation qui était faite au peuple historique dont les juifs ne dureraient "que" cinq ans, que cette situation aurait pu durer, dix, vingt, vingt-cinq ans, et donc que le drame des sans-papiers-valables, des sans sauf-conduit pouvait lui aussi s'éterniser, en quelque sorte, comme celui des clandestins actuels, et que la protection de ces hommes et de ces femmes et familles d'alors, est parallèle à celle que l'on devraient aux clandestins d'aujourd'hui. C'est faire peu de cas, justement, du combat qui était alors celui de M. Hessel et de ses camarades qui s'employaient à faire advenir la Libération et donc la fin des déplacements contraints et des persécutions infligées aux personnes dépourvus de "papiers" ou de documents de régularisation. La Libération, en advenant, devait d'un seul coup mettre fin au phénomène du "sans-papiers". M. Hessel et ses camarades s'employaient donc à une lutte radicale d'éradication de ce phénomène accompagnateur de l'Occupation – radicale en effet puisqu'il suffisait d'un seul résultat, la libération du territoire et le rétablissement de la République pour que le phénomène se tarisse ou qu'il puisse y être porté remède et définitivement l'enrailler. Or aujourd'hui la situation est tout autre, en "rehaussant la qualité de l'accueil" de ces clandestins, qui pour la plupart, l'immense majorité d'entre eux, viennent de pays qui ne sont pas en guerre, en les assistant dans leur passage et leur installation, on est conduit à perpétuer le phénomène au lieu de s'employer à y mettre fin comme M. Hessel l'avait fait en s'engageant dans la Résistance et pour la Libération. Le trafic d'êtres humains en temps de paix se situe tout à l'opposé des idéaux du Conseil de la Résistance, et ceux qui se figurent qu'en le facilitant, ils oeuvrent à perpétuer l'esprit et les actes des Résistants historiques, trahissent les idéaux de cette Résistance puisqu'en vérité ils s'emploient ainsi à entretenir les flux clandestins et les drames humains qu'ils charrient et l'intolérable et injuste charge qu'ils font peser sur les sociétés d'accueil et leurs régimes sociaux. L'écrasante majorité des clandestins d'aujourd'hui ne sont ni des victimes, ni des héros, mais de vulgaires resquilleurs de visa, opportunistes et vénaux, qui ne sont pas à plaindre autrement que comme tels lorsqu'ils se trouvent piégés par la maladresse de leurs calculs.

Encore une fois, il suffit aujourd'hui à un sans-papier ou à n'importe quel clandestin sur le territoire national de se présenter à la CPAM de son choix et d'y déposer une déclaration sur l'honneur faisant état de la modicité de ses ressources et de ses économies pour bénéficier de plein droit des prestations sociales de la Sécurité sociale (CMU) si chère aux hommes comme Hessel, cependant que la CPAM n'accepte pas les déclarations sur l'honneur des Français rentrant de l'étranger. Est-ce l'esprit du CNR qui se manifeste dans pareille politique "de qualité de l'accueil", ou un délire droit-de-l'hommiste qui fait fi des principes d'équité les plus élémentaires, et pour ne rien dire de la "préférence nationale" à laquelle on aurait pu attendre qu'un Résistant fût sensible ? Qui perpétue les idéaux du CNR et son souci de justice et d'égalité et qui trahit cet esprit aujourd'hui?

Manipulation de vieillard est un diagnostic faible car incomplet à ce sujet: il s'agit en fait d'une manipulation des consciences à grande échelle, par l'appareil médiatico-politique qui se livre sans vergogne à ce parallélisme odieux et plus qu'abusif; cette manipulation des consciences nous touche tous, et il est triste de voir M. Hessel s'y prêter directement ou indirectement avec une complaisance caractéristique.
03 janvier 2011, 17:56   Re : Stephane Hessel
Quand j'ai rencontré deux ou trois fois S. Hessel, en Algérie où il avait un poste important dans la coopération (je ne sais plus lequel) , il n'était pas vieux et déjà lui et sa femme m'avaient choquée par les salamalecs qu'ils multipliaient t à l'égard des Algériens, lesquels savent flatter les vaniteux comme personne. Par contre, jamais je ne l'ai entendu rendre le moindre hommage aux Pieds-Noirs ni encore moins avoir un mot de compassion pour eux même quand il lui arrivait d'être reçu parmi les rares qui étaient restés sur place.
03 janvier 2011, 18:11   Re : Stephane Hessel
Francis Marche, j'approuve des deux mains (comme je l'ai entendu dire à la radio l'autre jour).
03 janvier 2011, 18:17   Re : Stephane Hessel
Hessel est une cible presque trop facile. Le fait que nos médiatres le portent aux nues, et le succès de librairie qu'il rencontre illustrent bien l'état du pays.
03 janvier 2011, 18:21   Re : Stephane Hessel
En tout cas Cassandre confirme bien que ce n'est pas son âge qui est en cause.
03 janvier 2011, 18:45   Re : Stephane Hessel
Oui, ces indignés professionnels donnent presqu'envie d'écrire un éloge de l'acceptation.
De ce genre d'indignés, il fut question hier soir au journal de France 3. Un reportage était consacré aux cours de français que prodiguait une assoce subventionnée à des immigrés récents, la plupart venus d'Afrique. Ces cours sont devenus, je crois, une obligation pour ceux qui viennent d'obtenir une carte de séjour. Le journaliste semblait émerveillé, et c'était le thème du reportage, par la pédagogie innovante mis en place par les associatifs (proches semble-t-il de RESF). On apprenait le français aux migrants en leur faisant écouter Charles Trénet, Aznavour et... Pierre Péret. Méga sympa. Lili, la chanson préférée de Finkielkraut, était bien sûr beaucoup sollicitée. Le reportage se terminait par un gros plan sur une jeune Africaine peinant sur les paroles de Lili tandis qu'une grosse femme de gauche, assez moche, genre commissaire politique, en une sorte de maïeutique bien particulière, tentait de faire sortir le mot censé résumer la morale de la chanson : "Fatima c'est une chanson sur le ra..., le ra..., le racisme! Bravo Fatima !"
Bienvenue en France, Fatima, le pays de Voltaire et Hugo où l'on fait croire aux gens qu'ils sont égaux.
A peine arrivés, déjà mille-collinisés.
Utilisateur anonyme
03 janvier 2011, 20:44   Re : Stephane Hessel
J'ai également vu ce reportage, qui m'a bien évidemment désespéré. On commence par la chansonnette au coeur de l'enseignement (la France est une grande nation de variétés, pas de littérature), et l'on arrive à l'accusation habituelle de racisme, comme toujours.
Pour ces nouveaux arrivants, le message est clair : vous arrivez dans un pays raciste que vous devez haïr, même s'il vous est encore inconnu.
On a déjà vu de nombreux reportages sur le refus d'être français ; celui-là fut un grand moment de refus français d'être. Et la présentatrice d'acquiescer en souriant.
Utilisateur anonyme
03 janvier 2011, 23:49   Re : Stephane Hessel
si vous vous étonnez encore de la bien-pensance du service publique, heureusement que plus personne ne regarde.......
04 janvier 2011, 00:06   Re : Stephane Hessel
Ce qui ne devrait plus du tout surprendre, c'est l'aisance et l'empressement avec lequel des Français de souche liquident leur territoire. On ne devrait plus du tout s' en étonner, parce que ce sont, eux-aussi, des Français de papier - et parallèlement, des sans-patrie, des sans-racines, et des sans-âmes. Ils ne sont pas Français de coeur, ils ne le sont plus, ou ne l'ont même jamais été. Nous n'avons plus rien en commun avec eux, ils sont des étrangers de l'intérieur, ils sont autres. Leur attitude est parfaitement cohérente avec ce qu'ils sont, et surtout ce qu'ils ne sont pas : français.
Utilisateur anonyme
04 janvier 2011, 08:08   Re : Stephane Hessel
Citation
Olivier Lequeux
Ce qui ne devrait plus du tout surprendre, c'est l'aisance et l'empressement avec lequel des Français de souche liquident leur territoire. On ne devrait plus du tout s' en étonner, parce que ce sont, eux-aussi, des Français de papier - et parallèlement, des sans-patrie, des sans-racines, et des sans-âmes. Ils ne sont pas Français de coeur, ils ne le sont plus, ou ne l'ont même jamais été. Nous n'avons plus rien en commun avec eux, ils sont des étrangers de l'intérieur, ils sont autres. Leur attitude est parfaitement cohérente avec ce qu'ils sont, et surtout ce qu'ils ne sont pas : français.

C'est que les Français eux-mêmes ne savent plus qui ils sont… Après les avoir inonder de slogans du genre "Nous tous des enfants d'immigrés", il n'est pas étonnant qu'ils aient fini par le croire.
De qui monsieur Hessel est-il la marionnette?
04 janvier 2011, 08:39   Re : Stephane Hessel
Citation
De qui monsieur Hessel est-il la marionnette?

A son âge on n'est plus la marionnette de quiconque.

Monsieur Hessel est ce qu'il a toujours été un progressiste crypto-communiste, un partisan du one-world ce qui est la même chose; cad un de ces nombreux intellectuels que le principe de non-contradiction laisse froid et qui confond sans rougir objectif avec subjectif.

Citation
il n'était pas vieux et déjà lui et sa femme m'avaient choquée par les salamalecs qu'ils multipliaient à l'égard des Algériens, lesquels savent flatter les vaniteux comme personne.

Oh que oui !
04 janvier 2011, 09:16   Re : Stephane Hessel
La plupart de figures importantes de ce gouvernement, et au-dessus d'eux le chef de l'Etat, passent leur vacances de fin de l'an à Marrakech, se contrefichent de valoriser par leur présence et un peu de publicité les coins du territoire national qui le mériteraient, que recherchent pourtant les touristes étrangers discriminants et aimant la France et amoureux de son patrimoine; leurs fils et filles préparent tous un MA qui aux Etats-Unis qui en Chine, sont en séjour d'étude ou de carrière en Australie, au Japon ou à Hong-Kong. La France, mais c'est bon pour les sans-papiers, la compassion discourante, les restaus du coeur, le social à deux balles, les lois de solidarité urbaine et les discours sur l'Europe. Son patrimoine ? Laissons celui des campagnes aux Anglais, puisqu'ils aiment ça, et celui de Paris aux Emirs du Qatars et aux tycoons chinois, qui en y achetant de la pierre, renflouent les caisses de l'Etat et soutiendront l'euro. Si on pouvait leur fourguer Notre-Dame en sus de l'île Saint-Louis pour quelques milliards de plus, on serait tout à fait tranquille pour l'euro: les super-riches détestent voir leur patrimoine immobilier se dévaloriser en valeur pécuniaire. Si on pouvait laisser agir à Paris les Arabes du golfe et les Chinois comme ils l'entendent, comme on laisse les Russes s'approprier le patrimoine immobilier de la Côte d'Azur, la valeur de l'euro serait garantie pour cent ans.

Allez, dépêche-toi Carla chérie, on nous attend pour le thé au jardin Majorelle... Quoi, les derniers chiffres de la violence de la Saint-Sylvestre viennent de tomber ? M'en fous, on verra ça à la rentrée, allez...
04 janvier 2011, 10:23   Re : Stephane Hessel
Ceci dit, Francis, j'ai remarqué que depuis une dizaine d'années, le Président et les membres du Gouvernement sont partout accueillis avec des banderoles, des cris et maintenant des vuvuzelas.

Les Français ne respectant plus les fonctions, il ne faut pas s'étonner que ces personnes cherchent le calme ailleurs. Ce type de manifestation n'est pas l'apanage de la gauche, je me des épouvantables excès que les agriculteurs commirent à l'encontre de Mme Cresson.
04 janvier 2011, 13:54   Re : Stephane Hessel
Mme Cresson, qui traitait les Anglais, les hommes, de lopettes et les Japonais de fourmis, n'avait plus d'endroit où chercher la tranquillité à l'étranger, aussi se retrouva-t-elle en France, par défaut, où elle fut contrainte faute d'un lieu où disparaître, d'affronter les pompes à lisier des paysans pour d'autres raisons. Son seul abri, sa planche salut, comme tous les ratés de la politique française, elle le trouva à Bruxelles, qui n'est ni de la France ni de l'Etranger, qui est de la limbe européenne. Mais même en ce lieu, capitonné et climatisé, où la rue n'existe pas, elle s'est débrouillée pour tremper dans des affaires de concussion et à dû abandonner son poste. Mme Cresson, c'est bien simple, on ne sait plus où la cacher.

Le traitement à la pompe à lisier était trop aimable, trop digne pour cette personne, qui me flanqua la honte de ma vie quand, me trouvant Japon quand elle s'était livrée à ses commentaires anthropologiques sur les Japonais, je devais, partout, cinq fois par jour, expliquer à des gens qui vouaient une admiration éperdu pour la France que mais non, mais pas du tout, le premier ministre français ne vous a pas comparés à des fourmis voyons...
04 janvier 2011, 13:59   Re : Stephane Hessel
Il est exact qu'elle était stupide (je suppose qu'elle l'est encore).

Cela étant, nos amis agriculteurs ont passé les quarante dernières années à exagérer, le sac de Moissac étant pour moi le sommet.
Utilisateur anonyme
04 janvier 2011, 20:35   Re : Stephane Hessel
Ce Monsieur Hessel est un grand vieillard, qui aurait mérité quelque repos. La porole ne lui sied guère - qu'en aurait-il fait d'ailleurs? Se répandre sur ses très nombreuses et peu aimables erreurs?
04 janvier 2011, 22:55   Re : Stephane Hessel
Sans parler de l'incendie du parlement de Rennes. Ah non, ça, c'était les pêcheurs...
04 janvier 2011, 22:56   Re : Stephane Hessel
Et le sac de Rome c'était qui?
04 janvier 2011, 23:17   Re : Stephane Hessel
Alaric, Charles Quint et quelques autres.
08 janvier 2011, 18:37   Re : Stephane Hessel
A propos de Hessel, je crois qu'il y a en toile de fond la question des postures. Hessel me fait penser à l'intellectuel du temps des Deux Magots. Cela ne mangeait pas de pain de brandir des idées les plus mortifères quand on n'envisage pas un seconde qu'elles puissent être mises en musique. Au temps du Quartier Latin de Sartre, on s'émoustillait comme ça, ça épatait les filles des caveaux de la rue de la Huchette. Gin Fizz, jazz.
08 janvier 2011, 19:09   Re : Stephane Hessel
brandir des idées les plus mortifères quand on n'envisage pas un seconde qu'elles puissent être mises en musique

Ah ? mais c'est qu'il me semblait pourtant que l'orchestre avait déjà attaqué le fortissimo...
08 janvier 2011, 19:13   Re : Stephane Hessel
A propos de ces caveaux, Toulouse avait le sien, la Tournerie des Drogeurs. Ma mère regrettait beaucoup Jean Lannelongue, qui y fut assassiné par des malfaisants qui avaient perdu l'esprit (grande histoire criminelle, impliquant des malfrats comme on n'en fait plus, une fille de famille dévoyée, un rodeo en traction-avant place Wilson et la disparition d'un des auteurs des faits au fond de l'Aveyron (rivière)).
08 janvier 2011, 19:15   Re : Stephane Hessel
Citation
Francmoineau
brandir des idées les plus mortifères quand on n'envisage pas un seconde qu'elles puissent être mises en musique

Ah ? mais c'est qu'il me semblait pourtant que l'orchestre avait déjà attaqué le fortissimo...


Oui, mais un orchestre ..... de chambre.
08 janvier 2011, 19:24   Re : Stephane Hessel
Moi je trouve quand même qu'il vaudrait le coup d'analyser le succès de ce livre, non ... de cette brochure, non ... de cette ...bulle de Stéphane Ier. Comment comprendre que ce prêchi-prêcha de cul béni remplaciste ait trouvé tant de lecteurs ? Parce que c'est vite lu ? à peine quelques dizaines de pages. Parce que c'est pas cher ? On se perd en conjectures.
08 janvier 2011, 19:36   Re : Stephane Hessel
En tout cas, il ne m'est pas venu à l'esprit de la lire.
08 janvier 2011, 20:32   Re : Stephane Hessel
Oui, c'est ça, vite lu, pas cher, une petite dose de bonne conscience en guise de résolution de début d'année, rien que des avantages, en somme. Dommage que ça ne fasse pas maigrir, ça aurait eu encore plus de succès.
08 janvier 2011, 22:15   Re : Stephane Hessel
Pourquoi un tel succès ? Mais... la première réponse qui vient à l'esprit est qu'une grande proportion de Français continue d'AIMER cela, de trouver cela congenial (selon un mot qu'affectionne le Maître). Iam nos de somno surgere peut-être, mais l'heure n'est peut-être pas encore venue.
08 janvier 2011, 22:33   Re : Stephane Hessel
Les explications les plus simples et les plus terre-à-terre sont parfois les meilleures, pour commencer: parce qu'il est exceptionnel qu'un Résistant historique s'exprime, dans un ouvrage, aussi mince soit-il, sur la situation politique que connaît le pays, et les grands dossiers pré-électoraux de ce jour. La curiosité donc, aidée par la modicité du prix , expliquent l'acte d'achat et le succès de librairie de cette parution.

Mais il est bon que ce monsieur s'exprime ainsi: ses arguments sont d'une faiblesse qui nuisent à ses thèses et à la doxa. Les ficelles sont si grosses et les couleuvres à avaler si épaisses que le public en profite ainsi pour "se forger ses propres idées" – la bienpensance, doit-il se dire, est bien maigre en cette saison, et cet opuscule est à son image. Il est à mon sens – mais il est vrai que je surestime un peu mes contemporains – impossible à quiconque, en cet hiver 2011, de faire sienne la proposition de M. Hessel prônant une amélioration de l'accueil des migrants en France aujourd'hui, y compris celui des clandestins. Les clandestins en France sont vraisemblablement les mieux accueillis au monde, bien mieux en tout cas que les Français rentrant au pays, ce que chacun sait, qui constitue une évidence, et qui est un fait que les institutions elles-mêmes, loin de nier, entendent étayer d'arguments, sachant que selon elles, les Français doivent quelque chose à la France, alors que les étrangers, outre qu'ils ne lui doivent rien, sont fondés de considérer que la France, confusément, obscurément, historiquement, leur est redevable de tout quand elle ne se trouve pas imputable de l'essentiel de leurs maux.
08 janvier 2011, 23:01   Re : Stephane Hessel
Jean-Marc voulait parler de la Tournerie de Drogueurs, sous sol de la Droguerie des Tourneurs dans la rue du même nom. On y écoutait du vrai Jazz en se rinçant l'oeil de quelque stripteaseuse au pair; Le patron se fit refroidir pour des raisons obscures.
08 janvier 2011, 23:07   Bon plan marketing
Autre explication du succès : c'est pas cher et donc ça s'offre pour les fêtes et après fêtes de fin d'année à quelqu'un qu'on apprécie peu mais à qui on ne peut s'abstenir d'offrir quelque chose.

Ainsi aux adolescents qui nous sont parfaitement indifférents : filles et fils d'amis, neveux et nièces voire nos propres enfants dont le cas nous désespère.

On les sait ne s'intéressant à rien, faisant montre des opinions les plus trivialement au goût du jour, cultivant le style rebelle et ayant manifesté contre la réforme des retraites.

Quant à nous, en leur offrant ce nouveau dictionnaire des idées reçues, nous cultivons le genre "sympa" proche de la jeunesse, nous faisons apprécier des parents ("ah pour une fois qu'on lui offre un livre"), sans nous faire faire haïr des récipiendaires qui se voient renforcés dans leurs opinions et leurs attitudes et qui n'auront pas mal à la tête en lisant l'ouvrage. Nous nous permettons en outre un peu lachement une ultime tentative de rapprochement avec une jeunesse qui nous méprise.

Et tout ça pour quelques euros.

Je crois que M. Hessel est au fond un redoutable stratège commercial qui a su mettre en relation ces quatre ingrédients du succès :

- le bon moment,
- le bon produit : l'eau tiède des opinions convenues qui font passer pour un révolté,
- le bon public : les adolescents dont la capacité d'attention ne dépasse par la dizaine de page, et la faculté de compréhension, la pensée binaire,
- le bon prix.

M. Camus pourrait peut-être lui demander quelques conseils en marketing?
08 janvier 2011, 23:45   Physiognomonies
Ces Juifs allemands donneurs de leçons et tonitruant leurs imprescriptibles valeurs présentent incontestablement un certain air de famille, Hessel me rappellant assez le juge de la Haute Cour de justice Chaïm Cohen et l'inénarrable Pr Leibowitz, intellectuel et nouveau prophète, quoique ce dernier ait eu et de loin l'esprit le plus acéré du lot.
(D'ascendance juive-allemande moi-même, je tiens cependant à préciser, pour qui éventuellement s'en inquiéterait, que je n'ai pas du tout ce genre de tête, à la sévère dolichocéphalie si bien installée dans sa charpente osseuse comme dans ses idées.)












09 janvier 2011, 09:35   Re : Physiognomonies
Je ne vous imaginais pas brachycéphale, pourtant, cher Alain !
09 janvier 2011, 11:09   Re : Stephane Hessel
Brachycéphale, dolichocéphale... Cela me rappelle mes lectures de Sherlock Holmes.
09 janvier 2011, 11:48   L'air des brochures
Dans le genre succès de propagande tombé de la lune, on a eu il y a deux ou trois ans la nouvellette Matin brun de Franck Pavloff, qui s'est débitée par centaines de milliers au prix de 1 euro, sur le thème du danger du retour de la dictature "brune"... Ce livret a bénéficié d'une présence constante à côté des caisses de librairies, pendant des mois, et, comme avec Hessel, a été présenté comme un "phénomène" (i.e: il faut parler de ça parce que c'est un phénomène que nous, les média, n'avons pas créé, donc parlons-en etc)
09 janvier 2011, 12:17   Re : L'air des brochures
Ce livret a bénéficié d'une présence constante à côté des caisses de librairies

Oui, vous faites bien de relever ce petit détail, plus important qu'il n'y paraît. La rebellitude light à prix modique, exposée auprès de la caisse, qui attrape l'œil au moment où l'on règle ses achats, et que l'on ajoute à son panier sans presque y penser, tout comme les paquets de friandises à bon marché sur le flanc des caisses des grandes surfaces — le chewing-gum de la vigilance.
09 janvier 2011, 14:28   Re : Stephane Hessel
Oui, vous avez raison, cher Orimont ; Matin brun fait encore des ravages. Un de mes élèves m'a dit que son professeur le lui avait fait lire, en classe... Comment rattraper cela ? Quel temps perdu !
09 janvier 2011, 15:12   Re : Stephane Hessel
"— le chewing-gum de la vigilance. "

Excellent !

Je ne connaissais pas ce "Matin brun" ni ce Frank Pavlof !
Ah ? Je croyais que c'était une de vos lectures favorites ! Sérieusement, il s'agit d'un petit livre brun d'une quinzaine de pages présent sur bon nombre de présentoirs, souvent près des caisses, dans les librairies :

"Matin brun est une métaphore antifasciste et contre la pensée unique. Le livre a connu un grand succès en 2002 (plus d'un million d'exemplaires vendus) après la surprise du premier tour de l'élection présidentielle où le candidat d'extrême droite, Jean-Marie Le Pen, fut qualifié pour le second tour. Depuis, cette nouvelle est régulièrement l'objet de discussions et de travaux dans les écoles."

[fr.wikipedia.org]

Tout est dit.
J'adore le « une métaphore antifasciste et contre la pensée unique »
Le genre de bouquin aussi vite lu qu'oublié.
09 janvier 2011, 19:18   Re : Stephane Hessel
Cassandre,

Je dirai : le genre de livre à lire d'une fesse distraite.
09 janvier 2011, 19:19   Re : Stephane Hessel
J'ai lu ça, c'est d'une sottise sans nom.
09 janvier 2011, 22:32   Re : Physiognomonies
Citation
Francmoineau
Je ne vous imaginais pas brachycéphale, pourtant, cher Alain !

Ninisme encore, et le juste milieu, cher Francmoineau, hmmm ?...

(Vous qui appréciez Lichtenberg, vous savez la sollicitude bienveillante de laquelle il enveloppait le prestigieux Lavater, gourou de la physiognomonie :

« Lavater ne déduira-t-il pas les bossus du chameau et vice-versa ?

Il est très singulier, et je ne l'ai jamais remarqué sans sourire, que Lavater ai vu plus de choses sur le nez de nos écrivains contemporains que le monde raisonnable n'en voit dans leurs œuvres. »)
Utilisateur anonyme
09 janvier 2011, 22:53   Re : Stephane Hessel
Ne suffit-il pas de contester les idées de M. Hessel sans se moquer de son âge ? Ne voyez-vous pas, Cassandre et Rogémi, ce qu'il y a de profondément nocent que de le traiter de papi ? Il est dommage que Zemmour s'y abaisse, car cela nuit à la réception de sa critique. C'est tellement dans l'air du temps de ce jeunisme imbécile que de traiter les vieux de papi et de mami. C'est du même niveau que ceux qui, jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale, traitaient de juif un adversaire pour déconsidérer ses idées. Je ne souhaite à personne d'être appelé papi ou mami,( hormis, tout au plus et encore dans le strict cadre familial) tant ce terme révèle, le plus souvent, un insupportable mépris. Merci à Francis Marche de ne pas y céder.
09 janvier 2011, 22:59   Re : Stephane Hessel
D'accord avec vous, M. Côme ; mais de là à rappeler les Heures-les-plus-sombres...
Utilisateur anonyme
09 janvier 2011, 23:06   Re : Stephane Hessel
Pas seulement les heures les plus sombres, M. Bily. La fin du 19ème siècle est riche d'exemples de ce travers où la religion (juive, mais aussi protestante en France) était un moyen de déconsidérer l'adversaire.
09 janvier 2011, 23:31   Re : Stephane Hessel
Cher Côme comme vous y allez ! Justement, le jeunisme est tellement dans l'air du temps que l'encensement de ce vieillard ne peut être que suspect. Si l'on avait traitée Jacqueline de Romilly de "mamie" cela m'aurait choquée, parce que la moindre phrase prononcée par cette femme était d'une justesse, d'une profondeur qu'aurait pu lui envier n'importe quel intellectuel de trente ans et témoignait d'une vraie sagesse qui ne devait rien à l'air du temps. Il ne me serait jamais venu à l'idée de l'appeler "mamie", elle, parce que c'était une vraie vieille dame au sens ancien et noble du terme. Monsieur Hessel, lui, est une caricature d'ancêtre. Il joue à l'éternel jeune homme vu par Canal + . et ne mérite guère de respect particulier. Et , franchement, si l'on me traitait de mamie à 93 ans, je trouverai qu'il y a pire comme mépris.
09 janvier 2011, 23:57   Re : Stephane Hessel
Je rejoins Côme et c'est ce que j'essayais de suggérer lorsque je relevais que vous-même, chère Cassandre, notiez pour l'avoir rencontré que, jeune, ce M. Hessel était déjà passablement vaniteux. Je ne vois pas ce qu'ajoute à la critique de ses dires la stigmatisation de son âge, en revanche j'en aperçois les risques.
10 janvier 2011, 06:36   Re : Stephane Hessel
L'indignité chez un homme tellement âgé est un triste spectacle.
10 janvier 2011, 08:40   Re : Physiognomonies
Cher Alain, en fait de ninisme, je suis plutôt adepte du tétralemme, qui me semble plus complet, si je puis dire. Merci de votre citation, elle est jolie ; je l'ignorais, ou l'avais oubliée.
(Quant à la physiognomonie, voyez plutôt cela avec Francis, c'est lui le spécialiste.)
10 janvier 2011, 08:50   Re : Stephane Hessel
Il ne me semble pas que l'on se soit moqué de Hessel à cause de son grand âge en soi, mais parce qu'il se prête avec une immense vanité à la construction médiatique ridicule du vieux sage pas sage donneur de leçons d'indignation aux jeunes du haut de ses quatre-vint-treize ans. Luc Ferry a relevé très justement que l'indignation est toujours dirigée vers les autres, jamais on ne s'indigne contre soi-même. Cette analyse pertinente était tellement enveloppée de pommade douçâtre qu'elle en devenait cauteleuse.
Utilisateur anonyme
10 janvier 2011, 08:57   Re : Stephane Hessel
(Message supprimé à la demande de son auteur)
10 janvier 2011, 09:12   Re : Stephane Hessel
Citation
C'est tellement dans l'air du temps de ce jeunisme imbécile que de traiter les vieux de papi et de mami.

A la suite d'une grippe carabinée j'avais raté la continuation de ce fil.

Dites-moi cher Côme si on ne peut plus faire de l'ironie avec les mots de l'air du temps alors on va finir dans le puritanisme le plus pisse-froid.
10 janvier 2011, 09:18   Re : Stephane Hessel
Cher Côme, vous allez finir par nous faire regretter de ne pas l'avoir traité de vieux gâteux . "Papi" était, au fond, trop gentil. Son attitude est par excellence celle de ces mutins de Panurge qui sont la marque de Canal +. Elle est indigne du résistant qu'il a été.
10 janvier 2011, 13:07   Re : Stephane Hessel
Oui, mais "Papi" est surtout puéril et vulgaire. Des adultes s'adressant à des adultes devraient autant que faire se peut bannir ce mot de leur vocabulaire, d'abord et surtout par respect pour eux-mêmes. J'ajoute, chère Cassandre, que j'ai toutefois trouvé très drôle votre "Papi fait de la bien-pensance".
10 janvier 2011, 19:46   Re : Stephane Hessel
A partir du moment où l'on accepte de placer au rang d'élément critique recevable l'âge de la personne que l'on vise, on autorise l'adversaire à agir de même envers n'importe quel vieillard (j'espère que l'on ne sera pas choqué par le terme, que je trouve pour ma part fort respectable, et non moins respectueux, malgré sa terminaison il est vrai assez peu euphonique ; terme du reste longuement employé et attesté dans notre littérature) qui défendrait notre propre point de vue.
La disqualification pour cause de gâtisme, d'affaiblissement intellectuel ou d'obscurcissement du discernement, outre qu'elle est assez indigne, quand même, est une arme à double tranchant, et l'on se blesse toujours soi-même quelque peu à l'utiliser, fût-ce gentiment. Si aux âmes bien nées la valeur n'attend pas le nombre des années, le nombre des années n'ôte rien à la valeur des âmes bien nées. Pour moi, pas de papy ni de mamy : l'imbécile est sans âge, finalement.
10 janvier 2011, 19:57   Re : Stephane Hessel
10 janvier 2011, 20:02   Re : Stephane Hessel
Francmoineau,

Pour ma part, je fais la différence entre "un homme âgé" ou "un vieil homme", qui me semblent dépourvus de toute allusion à une décrépitude éventuelle, et "un vieillard" qui évoque quelqu'un à bout de course.

Par exemple, je dirais que Fontenelle fut un vieil homme plein d'entrain, à une époque où le régime alimentaire fabriquait des vieillards de cinquante ans.
10 janvier 2011, 22:27   Re : Stephane Hessel
"Le vieillard, qui revient vers la source première,
Entre aux jours éternels et sort des jours changeants ;
Et l'on voit de la flamme aux yeux des jeunes gens,
Mais dans l'oeil du vieillard on voit de la lumière."
10 janvier 2011, 22:29   De l'in-nocence du tiers exclu
Notez quand même, chers amis, qu'avec la possible coexistence des contraires, Stéphane Hessel pourrait encore parfaitement avoir raison, même s'il a tort...
10 janvier 2011, 22:44   Re : Stephane Hessel
Hugo publiait la Légende des siècles vers 1859, presque à mi-chemin des deux âges.
...Il pourrait de même, avec la coïncidence des opposés, avoir tort, même s'il a raison...
10 janvier 2011, 23:15   Re : Stephane Hessel
Au lit, les bathmologues !
Nous voilà bien avancés !

(Cher Stéphane, je vous ferai remarquer que ma nuit qui est ma journée (coîncidence des contraires ou pas ?) ne fait que commencer...)
Cher jean-Marc, je me doutais bien que ce terme susciterait çà et là quelques réserves, qui n'ont guère lieu d'être, à mon avis. Voici la définition de l'Académie :

VIEILLARD. n. m. Homme d'un âge avancé. Sage, vénérable vieillard. Un bon vieillard.
Il se dit au pluriel des personnes d'un âge avancé, hommes ou femmes. On doit respecter les vieillards.

On n'y trouve rien de dépréciatif.

Et quelques citations trouvées dans le Littré :

Un vieillard qui a vécu à la cour, qui a un grand sens et une mémoire fidèle, est un trésor inestimable : il est plein de faits et de maximes... LA BRUY. XI.

L'âge faisait encore une grande distinction ; et le nom de vieillard, dans l'Écriture, marque ordinairement de la dignité, FLEURY, Moeurs des Israél. tit. v, part. 2, p. 48.
10 janvier 2011, 23:30   Re : Stephane Hessel
Alors, cher Alain Eytan, que la nuit vous soit... (M. Véron ?)
11 janvier 2011, 10:28   Re : Stephane Hessel
"Il ne me semble pas que l'on se soit moqué de Hessel à cause de son grand âge en soi"

En effet.

Si on dit de quelqu'un de vingt ans qu'il est un jeune imbécile, on ne va pas y voir la stigmatisation de la jeunesse, mais la simple constatation qu'il s'agit d'un jeune homme, à la rigueur un peu trop jeune pour avoir déjà un avis valable. sur telle ou telle question. De même si on dit de quelqu'un de quatre-vingt ans ou plus qu'il est un vieil imbécile, on ne doit y voir que la constatation qu'il s'agit d'un vieil homme, à la rigueur un peu trop vieux pour avoir encore un avis valable. sur telle ou telle question.
Utilisateur anonyme
11 janvier 2011, 11:09   Re : Stephane Hessel
Finalement, le problème de Stéphane Hessel n'est en aucun cas son âge mais son gâtisme qui, on le sait, n'attend toujours pas les années (cf. les manifestations lycéennes).
11 janvier 2011, 11:27   Re : Stephane Hessel
un vieil homme, à la rigueur un peu trop vieux pour avoir encore un avis valable

Je persiste à ne pas comprendre...
Utilisateur anonyme
11 janvier 2011, 11:45   Re : Stephane Hessel
Moi non plus. A partir de quel âge, chère Cassandre, estimez-vous que le droit de vote doit être retiré, faute de pouvoir émettre un avis valable ?
En revanche, jeune ou vieil imbécile me va très bien, étant entendu que l'âge ne fait rien à l'affaire...
Utilisateur anonyme
11 janvier 2011, 11:54   Re : Stephane Hessel
Cela dit, je suis content d'avoir lancé ce débat, certes mineur, en particulier pour le plaisir de voir la vidéo qu'Eric Veron a eu la bonté de mettre en ligne. Cette chanson de Brassens est l'une de mes préférées.

Enfin, M. Hessel est peut-être un con caduc ( mais je ne crois pas qu'il puisse être qualifié de tel pour le seul motif de ne pas partager ses vues), mais il n'est assurément pas gâteux.
11 janvier 2011, 11:55   Re : Stephane Hessel
Côme,
je vous en prie, même si vous croyez être dans votre bon droit, je trouve que vous en faites un peu trop.
11 janvier 2011, 11:58   Re : Stephane Hessel
On n'en sortira pas. De deux choses l'une : ou bien M. Hessel commence à yoyoter de la touffe auquel cas un minimum de décence et de compassion nous incline à ne pas l'accabler ou bien il est en pleine possession de ses moyens et les idées qu'il professe pourraient l'être par un plus jeune et c'est contre celles-ci que doit porter notre critique. Je concède à la riguer à Cassandre l'expression «vieil imbécile» mais on voit bien que l'ironie autour du papy était d'un tout autre ordre.
11 janvier 2011, 12:00   Re : Stephane Hessel
"... un avis valable ... sur telle ou telle question. . "
A l'âge de monsieur Hessel il est trop tard pour se faire une idée de ce que peut être la vie dans une banlieue de l'islam , par exemple. Il est trop tard pour faire évoluer certains préjugés.
Et puis ce n'est pas moi mais De Gaulle qui a dit que la vieillesse était un naufrage !

J'aime autant en rester là. Je ne veux plus alimenter une polémique que je juge disproportionnée par rapport à l'idée émise au départ , laquelle ne méritait ni autant d'honneur ni autant d'indignité.
11 janvier 2011, 15:13   Re : Stephane Hessel
En tout cas on peut dire que le communisme est loin d'être mort. Il est d'une vitalité étonnante comme les chiffres de vente de cette petite brochure irénique le prouve.

Il suffit d'écouter la télévision, la radio, internet, etc... de tous côtés la bave du discours le plus convenu coule dans nos cerveaux ramollis.

Ici en Allemagne les représentations d'artistes comiques (cabaretistes et autres gignols qui font dans le crypto-communisme) sont complètes un ou deux ans à l'avance.

D'ailleurs 98% des artistes comiques je veux ceux qui font dans le rire sont idéologiquement progressistes.
11 janvier 2011, 15:20   Re : Stephane Hessel
D'ailleurs 98 % des artistes comiques, je veux dire ceux qui font dans le rire, sont idéologiquement progressistes.

Alors là, je tombe des nues... Moi qui croyais que Debouzze... Même Dany Boon ? Vous n'allez pas dire que Guillon, au moins... Si !? Ach, que miseria ! Tout s'effondre autour de moi.
11 janvier 2011, 15:26   Re : Stephane Hessel
Eh Stéphane je parlais de l'Allemagne pas de la France.
11 janvier 2011, 15:32   Re : Stephane Hessel
Oui, c'est vrai. Mais il serait difficile, je pense, de citer ne serait-ce qu'un pays où la caste comique se dise d'inspiration "réactionnaire"...
11 janvier 2011, 15:51   Re : Stephane Hessel
Ça existe encore, les comiques ?
11 janvier 2011, 21:16   Re : Stephane Hessel
En tout cas, si Cassandre a finalement émis l'hypothèse hautement probable que c'est bien ce que dit l'homme qui peut déconsidérer son âge, j'ai eu l'indignité de ne dénigrer l'intéressé que par son origine, juive allemande, et la forme de son crâne par-dessus le marché ! Non mais vous imaginez !
Utilisateur anonyme
11 janvier 2011, 22:56   Re : Stephane Hessel
Oui, il n'y a aucun doute, pour tenir de tels propos, vous êtes assurément le modèle type du jeune Aryen dont la belle tête au front bas, la virile mâchoire et le regard vide appellent l'uniforme, le garde-à-vous et le pas cadencé.
11 janvier 2011, 23:03   Re : Stephane Hessel
Le garde-à-vous n'est pas une tare mais les yeux près du couvercle, ça inquiète.
12 janvier 2011, 01:03   Re : Stephane Hessel
Citation
Côme
Oui, il n'y a aucun doute, pour tenir de tels propos, vous êtes assurément le modèle type du jeune Aryen dont la belle tête au front bas, la virile mâchoire et le regard vide appellent l'uniforme, le garde-à-vous et le pas cadencé.

On y est : le point Godwin est atteint.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter