Le site du parti de l'In-nocence

Renaud Camus sur France 3

Envoyé par Marcel Meyer 
13 novembre 2012, 09:22   Renaud Camus sur France 3
Renaud Camus est invité sur le plateau de l'émission "Ce soir (ou jamais !)" sur France 3 aujourd'hui mardi 13 novembre à 22 H 45.
13 novembre 2012, 11:00   Re : Renaud Camus sur France 3
Pouvez-vous nous rappeler les trois thèmes majeurs qui seront abordés ce soir?
Sur le site internet de l'émission, nulle mention de Renaud Camus à cette heure.
On peut lire :

Dans la "Revue de presse" Frédéric Taddeî et ses invités débattent des thèmes qui font l’actualité, notamment la "Compétitivité : le rapport qui fait débat", le "Mariage homo : La France bloque-t-elle encore ?" et "La France doit-elle s’excuser pour les « crimes » de la colonisation ?". Pour en parler : Philippe Geluck, David Lescot,
Guy Sorman, Barbara Cassin, Houria Bouteldja, Paul Marie Coûteaux, Jean Peyrelevade, Jacques Généreux, Frigide Barjot. Frédéric Taddeî parlera ensuite des Etats-Unis et de la fin du modèle américain avec Norman Spinrad,
Susan George, Marc Olivier Bherer, Guy Sorman, Jean-Luc Domenach et Frédéric Martel. Pour finir, juste avant le live des Grizzly Bear, Frédéric Taddeï s’entretiendra avec Bartabas !
13 novembre 2012, 11:46   Re : Renaud Camus sur France 3
L'émission que vous citez, Monsieur Chambon, est celle de la semaine dernière…
Oui, tout s'explique, donc.


(et moi qui m'étais promis d'intervenir davantage sur ce site...)
Utilisateur anonyme
14 novembre 2012, 00:37   Re : Renaud Camus sur France 3
Après le visionnage de “Ce soir (ou jamais !)”, je tiens à féliciter Renaud Camus pour ses diverses interventions ! Il a courageusement exposé et défendu les vues de l’In-nocence, en parlant du Grand Remplacement et de la Déculturation. L’infâme collaboratrice niveaumontiste Colombe Schneck s’est permis de faire une référence d’une bassesse inouïe à la dite “affaire Camus”. Elle s’est clairement identifiée elle-même comme Amie du Désastre. Mais le message a été entendu. J’espère que l’émission a été enregistrée, qu’elle sera diffusée et reprise. Vers la fin, la même Colombe Schneck a insisté sur le caractère “étranger” des personnes présentes sur le plateau. Elle incarne pleinement la haïssable anti-France. Le pauvre Ministre Baroin, soumis qu’il est à l’idéologie dominante, a, de sa voix sexy, parlé de ses ancêtres étrangers. Voilà, tout est bien. Nous sommes entre étrangers, c’est l’essentiel. Nous sommes tous des immigrés, tous des enfants d’immigrés !

Par ailleurs, M. Juan Asensio, qui ne manque pas une occasion de se faire des ennemis, a plutôt bien parlé. Sa présence a relevé le niveau qui était, M. Camus mis à part, dramatiquement bas (ce n’étaient que lieux communs, bafouillages, laïus ineptes). Cependant, à la fin de l’émission, Asensio n’a pu s’empêcher d’attaquer Camus et de la façon la plus dégoûtante encore, en disant de ses thèses qu’elles étaient « loufoques et dangereuses » ! Voilà. Pour ce cuistre d’Asensio, la vérité est loufoque et dangereuse. Qu’il retourne à son néant de petit critique insignifiant. Lui, le moins con de tous sur le plateau, a dit les pires choses à l’égard de Renaud Camus. A cet égard, il est le pire traître.
14 novembre 2012, 01:12   Re : Renaud Camus sur France 3
Oui, Cher Leroy, ces deux tourtereaux-là pourraient être les personnages d'une bien triste fable d'arroseuse-arrosée & d'homme-par-delà-le-réel ou cake-chose comme-çà.
14 novembre 2012, 01:19   Re : Renaud Camus sur France 3
Très bizarre émission. Renaud Camus lance quelques bombes, très naturellement, avec douceur, personne ne semble s'en apercevoir, le débat languit un peu, et on se dit que la France de 2012 n'est pas si invivable, après tout, si l'on peut y dire une ou deux vérités, comme ça, en passant, sur un plateau de télévision... et puis la bombe explose tout de même, à la fin, quand plus personne ne s'y attend : un invité quitte le plateau, une bonne âme compte les enfants d'immigrés en faisant du scandale, l'acteur est stupéfait...

Rien de moins bizarre, en fait... au contraire : une image presque parfaite de la France face à la Question, au Tabou. D'abord on n'entend pas, on ne veut pas entendre. Ensuite, une heure et demie plus tard, on comprend, et là on joue l'un des rôles prévus dans pareille situation : l'indignation et la stupéfaction.
14 novembre 2012, 07:19   Re : Renaud Camus sur France 3
Le déni de réalité... Les amis du Désastre sont passés dans une seconde phase. Leur vision du monde a quelque raté alors ils préfèrent faire abstraction de celle-ci pour se réfugier dans l'insulte.
Je n'ai pas encore pu voir l'émission mais ce que vous écrivez, cher Jean-Michel, m'attriste. C'était une nouvelle fois "seul contre tous", seul contre les amis du Désastre.

Comment ne pas penser que la plupart de ceux qui ont regardé cette émission (tiens, quelle peut être la sociologie des téléspectateurs de cette émission ?) vont retenir les attaques contre Renaud Camus ? qu'ils ont éteint leur poste en n'en pensant pas du bien ?

Je suis très pessimiste : passer à la télé est indispensable, mais, dans le même temps, n'est-ce pas contre-productif ? La quadrature du cercle...
Utilisateur anonyme
14 novembre 2012, 14:10   Re : Renaud Camus sur France 3
Je ne partage nullement votre pessimisme, cher Christophe Rivoallan et j'ai vu la plus grande partie de l'émission en compagnie d’une personne qui n’est pas ralliée à l’In-nocence. Il me semble, au contraire, que par sa présence, son style, le ton de ses interventions, la courtoisie de son propos, ses acquiescements généreux aux interventions des autres (y compris à celles de Mme Schneck, ce qui n'est pas rien), Renaud Camus a pu apporter auprès d'un public élargi, un démenti cinglant au portrait de nazi écumant de rage que la presse bien-pensante fait de lui régulièrement. Dans ces conditions, je renverserais volontiers le propos de Jérôme Reybaud. Bien sûr, il y eut l’inévitable numéro de claquettes final composé : 1) de l'imbécile départ du "prof de litt" sans grande efficace symbolique, on ne va pas vendre sa camelote dans une émission si on est sûr de devoir y converser avec Hitler, on aura pris ce départ pour ce qu'il est : une pitrerie potache, une action marketing bobo et non une protestation solennelle ; 2) du discret petit coup de poignard asséné l'air de rien par Asensio, mais là-dessus comme sur le reste, l’intéressé n’a pas été très audible, impossible de savoir où il voulait en venir ni si une telle critique n’avait pas pour but de démontrer sa « gentillesse » auprès de la bonne société, c'est-à-dire d’infirmer tous ses développements précédents sur l'industrie de la niaiserie et le totalitarisme consensuel mou de l’époque, courageux mais pas téméraire l’Asensio ; et 3) de l’intervention presque forcée de Ma’me Schneck qui regrettant à l’évidence de n’avoir pas trouvé le moment opportun durant l’émission pour lancer sa formule convenue sur le comptage des juifs de France Culture, semble consciente d’être complètement hors-sujet et fait feu à tout hasard sans y croire réellement elle-même. Bref une comédie surjouée qui ne trompe pas grand-monde mais surtout à laquelle on n’aura pas prêté beaucoup d’attention. On peut donc sans problème revenir au premier constat réjouissant de M. Reybaud : on peut encore dans la France-du-début-de-l’après dire un peu la vérité à la télévision.
Utilisateur anonyme
14 novembre 2012, 14:28   Re : Renaud Camus sur France 3
Je suis tout à fait d’accord avec vous, cher Fabrice Jakubowicz. Renaud Camus a dit ce qu’il avait à dire, à plusieurs reprises, il a pu développer ses vues, les exposer assez longuement pour qu’elles soient entendues. La présentation qu’a faite de lui Frédéric Taddeï au début de l’émission était plutôt positive (il a insisté sur les Demeures, sur le Journal). Ce n’est qu’au dernier instant que la terrifiante Colombe Schneck s’est sentie obligée de faire un peu de scandale. Mais comme vous le dites, ça n’a pas très bien marché. All in all, pour “nous”, c’était une bonne émission.

A noter :

— Plusieurs très beaux “C’est vrai que” du Ministre Baroin ;
— Taddeï : « Quand on nous parle que... » ;
— Le professeur de lettres : « ... de qu’est-ce que c’est que... » ;
— Renaud Camus : « Non, il y a de moins en moins de lecteurs. » (très bien placé) ;
— François Baroin : « On essaie de trouver “Du sens”. » (là, je plaisante) ;
— Le « cavalier hongrois qui a fait souche dans la Creuse » du Ministre Baroin.
"sa présence, son style, le ton de ses interventions, la courtoisie de son propos, ses acquiescements généreux aux interventions des autres "

Ces choses-là vous touchent, cher monsieur, comme elles me touchent, mais touchent-elles la grande majorité des téléspectateurs ? Ne retiennent-ils pas plutôt de ces propos, bien que fondés, et qui détonnent dans le PAF, quelque chose qui va les leur faire paraître suspects ?

Cette émission (la réalisation est grotesque : travelling pendant que l'un des invités parle par exemple) donne la parole à Renaud Camus, comme elle l'a donnée à Richard Millet, et c'est très bien, mais souvenons-nous de la suite en ce qui concerne Millet.

J'avoue être un peu découragé : la puissance de nuisance d'une Colombe Schneck me semble infiniment supérieure à la puissance des propos de Renaud Camus, et j'en suis vraiment meurtri.
Utilisateur anonyme
14 novembre 2012, 14:41   Re : Renaud Camus sur France 3
Terrifiante, elle l'est, cher Jean-Michel Leroy, fort heureusement il est, la plupart du temps, pratiquement impossible de comprendre ce qu'elle marmonne.
Je viens de voir la vidéo de l'émission (le lien, pour ceux que ça intéresse : [ce-soir-ou-jamais.france3.fr]), et je trouve également que la parole de Renaud Camus a pu bénéficier de bonnes conditions de"réception", si je puis dire ; la piètre péripétie de la fin n'entache en rien ce qui a été une excellente prestation, je dirais presque au contraire, en une sorte de démonstration, par le ridicule, de la pleutrerie et du panurgisme des quelques intervenants qui, la tirade parfaitement incongrue de M. Asensio sitôt entendue, se sont engouffrés dans la brèche et précipités comme un seul homme pour danser une sorte de petit ballet de la lâcheté bien-pensante. Heureusement (ou malheureusement), M. Camus en a vu d'autres, et de plus sévères : tout cela s'est effondré de soi-même, une mignonne petite débandade en somme.
(Faut-il qu'on l'aime, tout de même, ce M. Camus, pour se farcir l'infect caquet d'une Colombe Schneck !)
14 novembre 2012, 16:13   Re : Renaud Camus sur France 3
Citation
Jérôme Reybaud
et puis la bombe explose tout de même, à la fin, quand plus personne ne s'y attend :

Déclarer «eh bien si c'est ça, je m'en vais» et se lever, partir: ça peut avoir un certain panache, c'est éventuellement courageux de le faire au début de l'émission et si on est l'un des invités incontournables; attendre la fin (deux minutes avant le générique, en fait) pour le faire, c'est juste petit joueur, et à mon avis, petit joueur calculé.

C'est vouloir renvoyer une bouteille bouchonnée après l'avoir bue presque entièrement.
Utilisateur anonyme
14 novembre 2012, 16:28   Re : Renaud Camus sur France 3
Quelle émission éprouvante... J'admire le calme avec lequel Renaud Camus a répondu aux différents invités (mon Dieu, que dire de ces lamentables amuseurs qui n'ont rien à dire, et dont les visages semblent porter à eux seuls toute la niaiserie de la terre !), notamment à Colombe Truc qui s'est sentie obligée, comme dans un tribunal totalitaire, de dire ce qu'elle a dit, de cette façon-là, en faisant litière de toute vérité, de tout scrupule, dans le simple but de nuire.

Et leur réaction horrifiée quand le Maître a finalement précisé ce qu'il entendait par Grand Remplacement ! J'aurais aimé être là pour leur dire qu'on peut avoir trois grands-parents nés à l'étranger et, pourtant, vérifier chaque jour la véracité absolue du propos, parfaitement révélateur hélas ce qui survient ; que ce n'est pas du tout incompatible, bien au contraire.
La Colombe est pitoyable mais que dire de Baroin ?! Un ex-futur ministre, qui s'imagine sans doute un avenir élyséen et qui se dit gaulliste mais à qui la date du 9 novembre ne dit rien (allez directement aux dernières secondes de son intervention, ne vous infligez pas la douleur de l'écouter parler 9 minutes).

Faire l'union des droites avec des types de ce calibre...misère et peau de banane !
Utilisateur anonyme
14 novembre 2012, 16:47   Re : Renaud Camus sur France 3
Quel dommage que François Baroin ait une voix si sexy ! Sans cela, on pourrait l’oublier immédiatement et tout à fait mais là...
14 novembre 2012, 17:27   Re : Renaud Camus sur France 3
François de Souche donne en lien un texte sur Renaud Camus que M. Asensio publie lui-même aujourd'hui sur son blog :

[www.juanasensio.com]

Cet homme m'a paru hier soir plutôt approximatif et confus, jusqu'à sa petite sortie contre Renaud Camus, à laquelle je ne m'attendais pas du tout. Ce texte me fait maintenant douter sérieusement de ses capacités de lecture. A moins qu'il ne soit aveuglé par quelque contentieux ou amour propre blessé ?
14 novembre 2012, 17:49   Re : Renaud Camus sur France 3
L'avantage de Juan A. est qu'il s'exprime à peu près aussi clairement qu'il écrit, si bien que tout ce qu'il peut dire, chez Taddéi ou ailleurs, tombe évidemment à plat. Toutes proportions gardées, il ressemble aux deux grands-tantes du narrateur qui, dans Du côté de chez Swann, font à ce dernier des remerciements si alambiqués que nul n'y entrevoit le moindre remerciement.

De ce point de vue, le billet mis en lien par M. Reybaud est une implacable démonstration.
14 novembre 2012, 18:21   Re : Renaud Camus sur France 3
Moi je trouve que Renaud Camus leur en a, comme on dit vulgairement, "bouché un coin" si bien qu'il a fallu à ses adversaires attendre presque la fin de l'émission pour se décider à marquer leur désapprobtion de façon confuse ou ridiculement théâtrale.
Utilisateur anonyme
14 novembre 2012, 18:26   Re : Renaud Camus sur France 3
Visiblement, Renaud Camus a en Juan Asensio un fidèle suiveur de ses activités flickriennes.
L'originalité apparente de ton d'Asensio, l'un des chefs de file d'une aberrante tribu, celle des murayiens de gauche, provient de ce qu'il dissimule la platitude de ses propos dans un mixte très télégénique de suffisance, de fausse impertinence et de préciosité ridicule. Ainsi ai-je oublié tout ce qu'il a dit hier soir mais pas ses rictus.
Utilisateur anonyme
14 novembre 2012, 18:56   Re : Renaud Camus sur France 3
Il a parlé du plomb dans les tuyaux et d’étymologie.
Citation
Jean-Michel Leroy
Il a parlé du plomb dans les tuyaux et d’étymologie.

Ah oui, c'est vrai, le numéro sur l'origine française de nombreux mots anglais! Merci de cette abréaction, Jean-Michel.
14 novembre 2012, 21:43   Re : Renaud Camus sur France 3
La fin de l'émission m'a frappé par son insidieuse violence.
Tandis que Renaud Camus expliquait, à la demande de M. Caubère, le sens de l'expression "Grand Remplacement", Melle Schneck, qui avait déjà brandi Auschwitz comme une preuve de sa grande profondeur intellectuelle, rappelant son horreur - ce qui n'est pas vraiment une grande audace de nos jours - et la proximité avec elle - c'est la captation de douleur des générations précédentes par les générations qui n'ont pas souffert, mais en font commerce - a dit deux choses terribles :
1) elle a fait référence à l'affaire Camus de l'an 2000, en accusant Renaud Camus d'une chose que même ses ennemis en son temps n'avaient pas fait, puisqu'elle l'accusa de "compter les Juifs à Radio France", et non au seul Panorama, voire à France Culture. Ce faisant, elle prétendait réduire tout simplement Renaud Camus au silence. Renaud Camus ne l'avait pas interrompu. Il avait abondé dans son sens lorsqu'elle avait évoqué la tragédie de sa propre famille : il avait donc fait preuve de compassion. En remerciement, voilà qu'elle l'interrompt pour le REDUIRE AU SILENCE !
2) elle a pris à témoins tous les autres invités en demandant qui, sur le plateau, avait 4 grand-parents français. Cette question insidieuse est d'une terrible violence : c'est une manière de dire à Renaud Camus qu'il n'existe pas. S'il a peu-être, lui, quatre grand-parents français (notion plutôt idiote, car la question n'est pas comptable), alors il convient de montrer qu'il est minoritaire, qu'il est une exception, une incongruité. Il est devenu anormal, les autres, ceux qui sont métissés (la remarque de Barouin, en ce sens, est une capitulation d'une terrible lâcheté, d'autant qu'il n'évoqua pas un grand-parent, mais un lointain ancêtre venu pendant les campagnes napoléoniennes, donc plutôt un arrière-arrière-grand-père, au moins), sont la nouvelle normalité.
Après avoir prétendu réduire Renaud Camus au silence, la voilà qui prétend le réduire à l'inexistence, à l'incongruité, sur un ton goguenard et ricanant, proposant que tous ceux qui sont comme elles quittent le plateau - l'un le fit. Il ne suffit pas d'être là, d'occuper les places (dans les médias, la variété, un peu la politique), il faut encore que ceux qui étaient là ne soient plus, n'aient jamais été. Combaz a bien décrit tout cela dans la dernière émission d'A.F.
Ces deux choses étaient terriblement violentes : je me suis senti nier dans mon existence, car j'ai quatre grand-parents français, comme beaucoup de gens en France. Ce n'est ni un titre de gloire, ni un titre à des droits différents, mais c'est un fait qui m'enracine surtout ici (dans différentes provinces).
Je ne supporte pas qu'on me déracine, qu'on tienne pour rien tous mes aïeux dont le sang a nourri les champs de bataille (au moins trois frères des mes arrières-grand-pères, dans la Grande Guerre, par exemple - et j'ai encore leur photo), qu'on tienne pour rien les maisons qu'ils ont construites, les entreprises auxquelles ils ont participé, etc. ; cela au profit de toutes les reconnaissances et toutes les admirations des racines étrangères.


La France existait avant ces personnages, et avant l'arrivée de leurs ancêtres. De nombreux immigrés ont enrichi son patrimoine, à commencer par nos reines de France et leur suite. D'autres n'ont pas apporté grand-chose. Il n'est pas certain que l'arrivée massive de leurs semblables ait contribué à un progrès général de la civilisation, de la science, de la moralité - mais les pires sont ceux qui les ont fait venir et continuent de le faire pour s'acheter une dignité morale aux frais de ceux qui vivront avec les communautés qui arrivent.
La comédienne noire parlait terriblement mal ("la flipe" disait-elle, comme une adolescente écervelée) : elle ne donnait pas l'image d'un apport très net - alors que tant de nos compatriotes avec des racines africaines (ou antillaises) donnent à entendre l'un des plus beaux français qu'on puisse entendre, à faire rougir tous nos journalistes parisiens.
Melle Schneck parlait avec un ton docte qui n'eût été justifié que si elle avait parlé d'une expérience vécue - elle n'est qu'une oreille qui recueillit l'expérience des acteurs et des témoins. Elle n'a pas beaucoup de respect pour la dignité de la douleur vraiment vécue ! Ses livres sont très pauvres et ils ne sont l'objet d'une certaine attention que parce qu'elle officie comme journaliste. Elle fait partie de ces journalistes que l'exposition médiatique ne suffit pas à combler la soif narcissique, il leur faut aussi une reconnaissance littéraire !
Les autres intervenants que j'ai entendus étaient mal habillés, parlaient mal.
Asensio disait des banalités : sa sortie sur Auschwitz n'a rien apporté de neuf sur le sujet. Il l'a débité comme s'il nous révélait un élément inaperçu de l'histoire récente. Je l'ai trouvé très sournois à l'endroit de Renaud Camus. Un grand polémiste n'agit pas ainsi.
Allons, rendons tout de même justice à M. Asensio d'avoir cloué le bec à la mauvaise petite demoiselle Schneck quand celle-ci a commencé de lénifier sur la gentillesse qui était de la compassion, de la sympathie, de l'amour (j'ai oublié les termes exacts et n'ai guère envie d'y retourner voir)...

(Au passage, il était édifiant, pour ceux que ces questions intéressent, d'entendre Mlle Schneck parler : c'était une belle illustration, en effet, de cette insupportable nasalisation déjà maintes fois décrite en ces lieux.)
14 novembre 2012, 22:41   Re : Renaud Camus sur France 3
Personne n'a remarqué l'extrait pour le moins intéressant du film "Rengaine". Celui-ci semblait parler de façon directe des problèmes de racisme et d'intolérance entre "communautés", notamment les conflits entre chrétiens et musulmans.
Il me semble que souvent, les français enfants d'immigrés abordent de façon plus franche et réaliste les questions que ceux de la "Vieille Europe"...
Utilisateur anonyme
14 novembre 2012, 22:45   Re : Renaud Camus sur France 3
Vu un extrait là où tout le monde va sans le dire.
Des vérités énoncées avec un calme olympien remarquable.
Demain plus personne n'aura à les dire sauf des historiens s'il en existe encore: le grand remplacement sera total.
Mais qu'importe si Colombe Shneck peut y parler le yiddish, se souvenir de 40 et oublier 14.
Utilisateur anonyme
14 novembre 2012, 22:55   Re : Renaud Camus sur France 3
En tout cas merci pour ce témoignage.
Il est si rare que l'on nous accorde de témoigner.
Je me souviens de Raspail chez le même Taddéï (qui a le mérite de donner la parole) disant avec ses mots la même disparition.
14 novembre 2012, 23:24   Re : Renaud Camus sur France 3
A quand l'étoile blanche pour les Français "de race pure", qui ne pourront aligner aucun ancêtre étranger ? Comme Renaud Camus le dit de la Shoah arme absolue des antiracistes qui ne peut plus être enseignée à cause de leurs protégés, le métissage d'état, autre arme des antiracistes se chargera de nettoyer ethniquement la France de ses indigènes, comme les racistes entendaient nettoyer leurs pays des races indésirables.
M. Asensio m'a paru loin d'être stupide, il est bien dommage qu'il y ait eu cette altercation. Quelle est la raison profonde de cette animosité ?
Utilisateur anonyme
14 novembre 2012, 23:33   Re : Renaud Camus sur France 3
Cassandre.
Vous renvoyez les uns aux autres.
On en sort pas.
Utilisateur anonyme
14 novembre 2012, 23:38   Re : Renaud Camus sur France 3
(“@” n’a pas cours ici, ô “Fredi Maque”.)
14 novembre 2012, 23:44   Re : Renaud Camus sur France 3
Après avoir pioché ça et là dans cette bande de plus de deux heures, d'avoir fait du saute-mouton et du zapping toutes les fois que ces trois écrivaines prenaient la parole pour s'exprimer dans une langue de gamines de 10 ans, et d'avoir subi Barouin pontifiant d'une voix artificiellement grasseillante de jeune crapeau-buffle qui doit l'aider à donner l'illusion qu'il peut remplir son costume de présidentiable, suis tombé sur l'intervention de Camus, qui a pu placer trois mots entre les coupures de Mlle Shoah et avant que Zébulon ne saute de son siège à ressort en faisant mine de se précipiter aux toilettes.

Ce type d'émission de télévision compose un cérémonial ambigü, une messe perverse: tout le monde s'aime, et communie dans l'amour et le respect de tous. C'est la messe soft. Et il y a, comme si l'on pouvait choisir sa messe, une messe hard, un petit théâtre de la cruauté où le propos à ne pas tenir fait surgir le diable et transforme le choeur des angelots chantant les cantiques du métissage heureux et du vivre-ensemble entre gens de bien, en messe noire. Le "débat", la simple discussion, n'est pas possible: le diable a surgi. On court en tout sens pour vomir, les langues s'affolent, on ricane en tous sens. La nef des fous se déchaîne.

Il devrait y avoir deux messes concurrentes, légales: une messe soft; une messe hard, où les injures et la vérité seraient permises.
15 novembre 2012, 01:21   Re : Renaud Camus sur France 3
Pour ceux qui souhaitent voir/revoir l'émission, celle-ci se trouve sur pluzz.fr,
Sélectionnez Replay d'une part et FR3 d'autre part.

[www.pluzz.fr]


(Les offres de rediffusion variant d'un jour sur l'autre, cette remarque vaut pour le mercredi 14 nov, 23 heures)
15 novembre 2012, 09:28   Re : Renaud Camus sur France 3
Ce serait un peu maso de tout réécouter; quelqu'un a fait un petit digest bien serré:

video: [www.youtube.com]

(Il y manque cependant la tirade nutella.)
15 novembre 2012, 12:09   Re : Renaud Camus sur France 3
Le visage souriant et satisfait de cette colombe est le nouveau visage de l'abjection : c'est le visage du mensonge, de la calomnie, de l'intimation au silence ; c'est le sourire des nettoyeurs de l'histoire, dont ils retirent tout ce qui ne leur convient pas, toutes les références, tous les personnages, toutes les valeurs. Ils n'en veulent plus aujourd'hui - ce qui est leur droit - mais non seulement personne ne doit en vouloir (attitude déjà un peu totalitaire), mais personne ne doit jamais en avoir voulu et cela ne doit jamais avoir existé (totalitarisme achevé).
La comédienne noire qui s'amuse à dire qu'elle n'a jamais entendu autant de nouveaux mots dit quant à elle le bon droit de l'ignorance et du refus de savoir où l'on est en connaissant au mieux sa langue, son histoire et ses paysages. Elle préfère nous parler de jeux vidéos qui ne sont nulle part, qui sont la manière dont une certain industrie parvient à nous faire sortir du réel pour mieux contrôle nos manières de consommation.
15 novembre 2012, 15:33   Re : Renaud Camus sur France 3
Citation
Fredi Maque
En tout cas merci pour ce témoignage.
Il est si rare que l'on nous accorde de témoigner.
Je me souviens de Raspail chez le même Taddéï (qui a le mérite de donner la parole) disant avec ses mots la même disparition.





Est ce cette intervention ? Je crois que cela avait entraîné par la suite une interview sur radio Courtoisie.
Utilisateur anonyme
15 novembre 2012, 23:32   Re : Renaud Camus sur France 3
Cette émission est décidément atroce en ce qu'elle mélange allègrement des écrivains et penseurs (enfin, un en l'occurrence) à toute une cohorte de bouffons incultes et sinistres et autres écrivaillons de cour. C'est exactement la même logique que celle qui préside à l'Ecole : mélanger tout et n'importe qui : ceux qui veulent apprendre et ceux qui ne veulent pas, ceux qui peuvent apprendre et ceux qui ne peuvent pas, jusqu'à ce que l'effet d'éviction fasse tranquillement son travail de sape et que la bêtise (avec, bien souvent, la violence) puisse régner sans partage.

L'entrée finale de l'amuseur Gad El Maleh (?) est l'insulte suprême à la pensée, la preuve ultime de l'idiotie télévisée, le contrepoint grotesque qui dit tout.
16 novembre 2012, 07:20   Re : Renaud Camus sur France 3
Un gouffre séparait Renaud Camus des autres invités. J'ai découvert la blanche colombe à cette occasion ; je lui trouve un petit côté Duflot, je ne sais ce que vous en pensez. J'admire Renaud Camus d'avoir attendu patiemment la fin de l'émission, et que les caméras cessent de filmer, pour se jeter sur elle et pour l'étrangler ; de telles images auraient choqué le public habituel de M. Taddéi.
16 novembre 2012, 07:31   Re : Renaud Camus sur France 3
Que voulez-vous les temps changent, les braves mangent leur chapeau et les épigones gagnent sur toute la ligne. Chacun veut garder sa petite place précieuse ou alors, le néant les guetterait. La France est sur le territoire "monde" elle n'est plus une exception, maintenant nous devons tous ressembler au voisin ou suivre comme un gentil fils à papa les discours propagandesques (quels qu'ils soient et quitte à détruire son voisin) de rigueur.
Sans doute est-il trop tard puisque je ne vois plus de penseurs de moins de 50 ans à l'horizon.
Utilisateur anonyme
16 novembre 2012, 10:04   Re : Renaud Camus sur France 3
Allons, et la jeunesse in-nocente, alors ?
16 novembre 2012, 10:38   Re : Renaud Camus sur France 3
Un bien joli concept qu'il ne suffit d'arborer pour qu'il soit réel, comme tout le reste.
16 novembre 2012, 11:51   Re : Renaud Camus sur France 3
Renaud Camus est parfaitement inaudible (comme les gauchistes des années 70 le disaient de Raymond Aron). Il commence à ressembler... ou plutôt les regards se portent sur lui quand il s'exprime comme ils le feraient sur un personnage qui aurait voyagé dans le temps, depuis le XVIIe siècle, l'époque de Port-Royal, ou l'an mil, comme les personnages du film "Les Visiteurs" – et ces regards semblent aussi constater que ce personnage ne sait pas qu'il a voyagé dans le temps. Barouin le contemple comme s'il s'agissait d'un fou, d'autres se marrent, certains fuient d'horreur, tous sont au-delà de l'indignation.

Tout cela au fond, est rassurant pour nos thèses, qui dérangent, pour le moins. Les commentaires sur YouTube de cette vidéo sont de deux ordres: la pleine approbation teintée d'admiration; le vomi, l'effroi la chevelure électrisée.
16 novembre 2012, 12:42   Jacques Cazotte
Les réactions de l'auditoire de Renaud Camus dans cette émission pourraient fort bien ressembler, si l'on s'y arrête un peu, dans leur composition, à celle des personnes à qui Jacques Cazotte donna ses prédictions de la Révolution Française, six ans avant sa survenue:

On se disait à l'oreille : « Vous voyez bien qu'il est fou (car il gardait le plus grand sérieux). Est-ce que vous ne voyez pas qu'il plaisante? et vous savez qu'il entre toujours du merveilleux dans ses plaisanteries.

- Oui, reprit Chamfort; mais son merveilleux n'est pas gai; il est trop patibulaire. Et quand tout cela se passera-t-il?

- Six ans ne se passeront que tout ce que je vous dis ne soit accompli...


Cazotte, ce soir là, fut tout à la fois "follement divertissant", se révéla un phénomène, se tailla un franc succès, et mit tout le monde très mal à l'aise.

Les prédictions de Cazotte, ici
16 novembre 2012, 12:51   Re : Renaud Camus sur France 3
Ce qui est terrible dans les commentaires de la vidéo sur Youtube, c'est l'antisionisme/antisémitisme qui suinte de beaucoup d'entre eux, pour ne rien dire leur expression ordurière. Il va de soi qu'avec de tels partisans, les ennemis n'ont pas à chercher trop les motifs d'opprobre pour les idées de l'In-nocence.
Heureusement que Renaud Camus rappelle à plusieurs reprises l'importance de l'extermination des juifs d'Europe (pour le dire avec Hilberg). Mais lorsque la colombe avoue trouver étrange d'entendre Renaud Camus s'inquiéter des difficultés à enseigner ce dont elle vient elle-même de rappeler l'importance, elle révèle qu'elle se moque au fond de cette histoire d'extermination. Elle s'en sert pour s'inventer une petite souffrance, pour se faire mousser et quand quelqu'un souligne la disparition programmée de son enseignement (par impossibilité), au lieu de s'y intéresser, de s'en inquiéter, elle préfère faire la maline, polémiquer.
Elle parle d'un monde disparu qu'elle n'a pas connu et qui n'était pas le nôtre - il avait son sol en Pologne, en Ukraine, en Allemagne, essentiellement, c'est le Yiddishland. Il ne lui vient pas à l'idée qu'un autre monde vient de mourir, celui des nos terroirs, de nos campagnes, avec ses langues, ses traditions, etc. Elle contribue avec son mépris, son indifférence et sa boboïtude à le faire disparaître : pire, elle lui interdit d'avoir jamais existé ; elle agonit de qualificatifs infamants ceux qui osent donner à ce monde en train de mourir un tombeau digne de ce nom.
Elle défend mal sa cause.
Ses ennemis défendent mal la nôtre.
La bêtise règne !
16 novembre 2012, 15:02   Re : Renaud Camus sur France 3
La question de l'immigration fut un vrai piège, posé par le faux naïf Caubère. Oui c'est l'immigration qui est en cause et non, ce n'est pas l'immigration qui est en cause ! Mlle Colombe est une fille d'immigrés, et même l'ex-ministre gendre-idéal Baroin, selon ses dires. Alors quoi ?

Alors, entre des Tunisiens arrêtés sur leur embarcation au large des côtes varoises ou héraultaises qui expliquent à la gendarmerie avec le plus beau sérieux du monde qu'ils sont venus "envahir la France", et les grands-parents de Mlle Colombe ou l'ancêtre de Baroin qui vinrent s'installer en France avec révérence, se promettant dans leur fors intérieur des plus silencieux qu'ils lui feraient honneur en y faisant souche et conscients qu'ils s'honoraient de pareille entreprise, il y a un monde, un changement d'univers, que le mot "immigration" ne transcrit aucunement. Le concept d'immigration est dépourvu de sens face à ce qui survient. Il est inadéquat, hors sujet. Caubère a tout a fait raison: à la question du Grand Remplacement, le mot immigration n'est rien.
16 novembre 2012, 15:02   Re : Renaud Camus sur France 3
En période post démocratique, l'homme est un champ d'expérience (voilà au moins un point commun (parmi d'autres) avec le nazisme et le communisme). L'Education nationale veut sa part de " gloire ".

[fr.news.yahoo.com]
16 novembre 2012, 15:26   Re : Renaud Camus sur France 3
Je suis d’accord avec Marche. Le mot d’immigration est caduc, il ne décrit pas du tout ce qui arrive. Cependant il y a avait sur Fdesouche un commentaire très drôle à propos de la question de Caubère. Je vais essayer de le retrouver.

Voici :

« L’autre buse: “ Quand vous dites Grand Remplacement, je ne peux pas croire que vous parlez d’immigration, hein?”

Non, non, Dugland, il parle du remplacement de Michalack par Trinh-Duc samedi dernier. »
16 novembre 2012, 17:50   Re : Renaud Camus sur France 3
Citation
Virgil Waldburg
Il ne lui vient pas à l'idée qu'un autre monde vient de mourir, celui de nos terroirs, de nos campagnes, avec ses langues, ses traditions, etc.

S'il vous plaît, il y en a quelques uns qui bougent encore un peu... ça va quand même prendre du temps pour islamiser le coeur du Morvan...
16 novembre 2012, 21:51   Re : Renaud Camus sur France 3
Citation
Emmanuel Michon
Citation
Virgil Waldburg
Il ne lui vient pas à l'idée qu'un autre monde vient de mourir, celui de nos terroirs, de nos campagnes, avec ses langues, ses traditions, etc.

S'il vous plaît, il y en a quelques uns qui bougent encore un peu... ça va quand même prendre du temps pour islamiser le coeur du Morvan...

Pourtant le barrage du lac de Pannesière n'a t-il pas subi les premières pollutions visuelles suite à une tentative de dynamitage (l'enlaidissement du paysage n'est pas qu'urbain) . L'ancien président de la République n'a t'il pas "offert " sous forme de récompense à ses anciens adorateurs, réunis le temps d'un soir au pied du balcon du Vieux Morvan, un magnifique centre islamique à Saint-Léger de Fougerets et enfin, n'a t-on pas pu lire récemment que le rêve de tout musulman serait d'édifier à Avallon une mosquée en pierre du Morvan ?
Finalement, lequel a quitté le plateau, indisposé par les propos de Renaud Camus si j'ai bien compris ?
Utilisateur anonyme
26 novembre 2012, 15:05   Re : Renaud Camus sur France 3
Je crois que c’est le “professeur de lettres”.
26 novembre 2012, 19:59   Re : Renaud Camus sur France 3
Ah, je croyais que c'était le bisounours boxeur à queue de cheval et aux yeux de biche, qui avait l'air de sucer constamment une friandise, et promu tout à coup grand réalisateur ?
Comment, il y avait M. Cantat et on ne m'a rien dit ?
Pour connaitre la réponse, il faudrait que nous connaissions quelqu'un qui était sur place ce soir-là. Mais qui ?
26 novembre 2012, 21:51   Re : Renaud Camus sur France 3
Ah non Jean-Marc, Cantat a une mignonne gueule de sale petite gouape, ce n'est pas la même chose ; l'interlocuteur de Renaud Camus avait vraiment l'air adorable...
Le sieur Alain Soral, dans sa vidéo du mois -il se prête à l'exercice tous les mois- a évoqué le passage de Renaud Camus dans l'émission CSOJ.

La vidéo est visible sur le lien que je vais mettre à disposition, mais je préfère prévenir à l'avance que les propos y sont orduriers au possible, bas, je pense pouvoir dire : haineux (bien qu'il me coûte de céder à cette mode lexicale, mais dans le cas présent, c'est un mot qui correspond parfaitement).

A partir de la 24ème minute :
?start=1#.UMpGZXfAXNo
14 décembre 2012, 00:12   Re : Renaud Camus sur France 3
Cet homme est vraiment trés excité. L'humour lui manque visiblement beaucoup, pas seulement l'humour!
Pourquoi porter un polo de la gendarmerie ???!!!
15 décembre 2012, 19:07   Re : Renaud Camus sur France 3
Il dit ce qui est désagréable à entendre. (Pour le tees-shirt, je ne sais pas)
Citation
Christophe Rivoallan
Pourquoi porter un polo de la gendarmerie ???!!!

Je ne manque pas de visionner, ou au moins de survoler, ses vidéos mensuelles, et pour chaque nouvelle vidéo, il utilise un vêtement différent. L'autre fois c'était le RAID, ce mois c'est la Gendarmerie, et considérant la nature de ses positions, nous ne devrions plus attendre longtemps avant qu'il ne porte babouches et djellaba.
15 décembre 2012, 19:55   Re : Renaud Camus sur France 3
Il est vrai que ses délires sur la soumission intellectuelle ontologique des "pédés" sont assez désagréables à entendre ; en fait, je m'en passerais volontiers. Le plus beau, je trouve, c'est quand apparaissent à l'écran, après une demi-heure d'éructations et d'insultes, les mots "Égalité et Réconciliation". Ça, c'est vraiment drôle.
Pour avoir l'heur de plaire au sieur Soral, qu'importe tout le reste, il faut être anti-sioniste. Il ne détermine la qualité d'une personne qu'en fonction de ce postulat.

Il faut également, en deuxième recours, être le plus admiratif possible devant ses vidéos panégyriques.
Utilisateur anonyme
15 décembre 2012, 21:07   Re : Renaud Camus sur France 3
Il est étonnant de constater que les arguments utilisés ici pour combattre Soral sont de même nature que ceux qui sont généralement utilisés pour combattre les positions de Renaud Camus dénonçant le Grand Remplacement : l'ironie, la moquerie, les attaques personnelles. On aimerait que sur ce forum lui soient opposés des arguments plus solides.
Alain Soral est un abruti.

J'ai bon, L. ?
15 décembre 2012, 21:15   Re : Renaud Camus sur France 3
Cet homme me paraît très représentatif d'une extrême-droite fascisante, souvent issue comme lui de l'extrême-gauche, très complaisante avec l'islam, viscéralement antisémite, complotiste, voyant dans les juifs le pouvoir occulte et tout-puissant de la banque, de la mafia et de la presse, maniant volontiers l'injure la plus ordurière et mêlant de façon inextricable des vérités bonnes à dire et des élucubrations parfaitement délirantes. Quel pensum !
Utilisateur anonyme
15 décembre 2012, 21:19   Re : Renaud Camus sur France 3
"Stora est un menteur" Voilà une vérité bonne à dire. Qui d'autre le dit? Pour le reste, je fais le tri.
15 décembre 2012, 21:24   Re : Renaud Camus sur France 3
"[...] Des vérités bonnes à dire et des élucubrations parfaitement délirantes."

Tout à fait.

Soral est loin d'être un abruti, évidemment. Toutefois je ne me sens pas le courage d'essayer de démontrer qu'il délire un peu lorsqu'il établit un lien de causalité entre le fait d'être un "sodomite" et la soumission à la "mafia juive". Tout ce qui sort de la bouche ou de la plume d'un homme n'est pas à prendre au sérieux.
15 décembre 2012, 21:31   Re : Renaud Camus sur France 3
Il y a dans cette vidéo un passage que je trouve significatif du caractère de Soral. Il dit : « Pourquoi Camus s'en prend-il aux immigrés et aux musulmans ? Ils ne lui ont rien fait. » C'est une question puérile. D'une part, Renaud Camus ne s'en prend pas aux immigrés et aux musulmans mais à l'immigration et à l'islam (un certain islam ?) et, d'autre part, on ne fonde pas sa pensée sur des griefs personnels. C'est pourtant ainsi que fonctionne Soral.
15 décembre 2012, 22:51   Re : Renaud Camus sur France 3
Citation
Jonathan Baudoche
pour chaque nouvelle vidéo, il utilise un vêtement différent. L'autre fois c'était le RAID, ce mois c'est la Gendarmerie,

Il ne serait pas un petit peu...
16 décembre 2012, 10:16   Re : Renaud Camus sur France 3
Citation
Olivier Lequeux
"[...] Des vérités bonnes à dire et des élucubrations parfaitement délirantes."

Tout à fait.

Soral est loin d'être un abruti, évidemment. Toutefois je ne me sens pas le courage d'essayer de démontrer qu'il délire un peu lorsqu'il établit un lien de causalité entre le fait d'être un "sodomite" et la soumission à la "mafia juive". Tout ce qui sort de la bouche ou de la plume d'un homme n'est pas à prendre au sérieux.

Je pense à l'inverse que Soral est un abruti, ou plus exactement, qu'il est abruti par son antisémitisme délirant (et son homophobie). Chaque événement est vu à travers ces prismes, chaque aspect du réel est déformé par eux, et je crois qu'à cet égard (mais aussi à beaucoup d'autres), on ne saurait trouver un "penseur" plus éloigné de Camus et de sa volonté constante de dire le réel.

Vous ajoutez que "Tout ce qui sort de la bouche ou de la plume d'un homme n'est pas à prendre au sérieux." : certes. Je pourrais en dire autant de BHL ou de n'importe quel Ami du Désastre.
16 décembre 2012, 11:38   Re : Renaud Camus sur France 3
Les considérations de Soral m'ont surtout fait penser à la relation que Renaud Camus avait donnée sur le présent forum d'un dîner qu'il avait eu avec Alain Finkielkraut. Notre diariste s'y était étonné que le président Giscard, selon ses propres dires, eût décidé du regroupement familial "pour faire plaisir à Simone Veil". Je ne sais plus ce qu'avait répondu le philosophe.
Citation
Renaud Camus
Je suis d’accord avec Marche. Le mot d’immigration est caduc, il ne décrit pas du tout ce qui arrive. Cependant il y a avait sur Fdesouche un commentaire très drôle à propos de la question de Caubère. Je vais essayer de le retrouver.

Voici :

« L’autre buse: “ Quand vous dites Grand Remplacement, je ne peux pas croire que vous parlez d’immigration, hein?”

Non, non, Dugland, il parle du remplacement de Michalack par Trinh-Duc samedi dernier. »

Je suis étonné que personne n'ait salué le caractère proprement génial de cette rugbyesque blague que je relis chaque semaine, tant elle me fait rire, depuis qu'elle a été salutairement "postée" par le Maître des lieux!

L'autre buse... Rien que ça!
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter