Le site du parti de l'In-nocence

Lettre à Renaud Camus...

Envoyé par Pascal Mavrakis 
Vous avez triplement raison Francis Marche :
1° ma conversion était en francs et pas en euros
2° la somme de 15 000 € est bien encore plus "dérisoire" que 41 607€
3° Les Arabes savent compter

Mais j'en tire trois conclusions différentes des vôtres :
1° Ceux qui savent compter auront une raison supplémentaire de ne pas remigrer pour une somme "dérisoire"
2° Je ne devrais pas écrire ici depuis le métro à partir du petit écran de mon iPhone maintenant que je suis presbyte (en plus d'être casse-couille, je sais)
3° je n'aurais jamais dû penser que vous n'écriviez que des conneries et je vais donc vous lire autrement désormais
Autre objection :

La remigration n'aura pas lieu parce que l'immigration, ça rapporte (aux remplacistes, aux "assoces") - un exemple parmi tant d'autres :


Scandale en Allemagne : une cadre du parti de Merkel, propriétaire d’un hôtel, recevra jusqu’à 2,7 millions d’euros d’argent public en échange de l’hébergement de 31 migrants grâce à un accord conclu avec la ville de Cologne le 16/04/2018
Allemagne – Pour les hôteliers, la crise des migrants peut représenter une aubaine économique. A Cologne, 2 200 migrants vivent dans des hôtels et les propriétaires reçoivent une compensation de 20 à 35 euros par jour et par personne.

Il s’est avéré que Andrea Horitzky, une cadre locale du parti CDU de Merkel, est l’une des propriétaires d’hôtel qui a un contrat à long terme avec la ville pour accueillir des réfugiés. Mais ce n’est pas toute l’histoire.



Comparé à d’autres hôtels de Cologne, le contrat de sept ans de Horitzky est le plus long de tous. L’accord a également été conclu en octobre 2017, à une époque où le nombre de demandeurs d’asile avait déjà considérablement diminué.

Selon le journal Bild, 26 migrants vivent actuellement dans l’hôtel, moyennant une compensation de 35 euros par personne et par jour. Et il y aura bientôt davantage de lits disponibles car Horitzky prévoit de rénover l’hôtel et d’agrandir sa capacité avec cinq lits supplémentaires. Comme le contrat n’est pas résiliable, la politicienne de la CDU pourrait gagner jusqu’à 2,7 millions d’euros en 7 ans.

La Ville ne veut pas confirmer si la membre du conseil d’administration de la CDU à Cologne a elle-même participé aux négociations sur l’accord de plus de deux millions d’euros.

Horitzky dit à l’Express: "L’hôtellerie est mon métier et donc mon entreprise privée. Je veux faire quelque chose pour les habitants de Cologne
"

BILD
La somme de 15000 euros n'est en rien dérisoire pour un individu (pas une famille, un individu) en Afrique sub-saharienne et au Maghreb. La presbytie n'excuse ni l'entêtement ni la mauvaise foi.
Cher Henri,

Message bien reçu. Je vous ai répondu sur le serveur.

FM
3° je n'aurais jamais dû penser que vous n'écriviez que des conneries et je vais donc vous lire autrement désormais

Ben...oui. Le mépris accompagne généralement l'aveuglement, presbyte et intellectuel, comme la noix de chantilly la ganache au chocolat. Dans ce cas, la ganache tout court.
Citation
Rémi Pellet
alors les considérations sur les mauvais choix politiques du PI et autres groupuscules de résistance "anti-colonialiste", aussi judicieuses qu'elles paraissent, n'ont pas grande utilité non plus,

On peut peut-être essayer de ne pas donner à l'adversaire des motifs supplémentaires de se réjouir, non ?

Bien sûr, cher Rémi, mais c'est surtout affaire d'appréciation personnelle je crois : si c'est au prix des seules réjouissances qu'on peut encore s'offrir, et Dieu sait comme le luxe d'être sincère en mettant les pieds dans le plat et d'exposer sans détours la (sa) vérité peut être gratifiant, alors le jeu n'en vaut peut-être pas la chandelle, quand de toute façon les jeux sont déjà faits...
Je crois comme vous qu'une remigration suffisamment importante pour enrayer le GR est pratiquement impossible, parce qu'aucun gouvernement n'acceptera de prendre la responsabilité de ce qu'elle impliquera.

On peut transposer au petit pied ce dilemme à la question de la "remigration" (vers l'intérieur cette fois) des colons israéliens en-deça du "petit Israël", condition apparemment sine qua non de la résolution du conflit d'après la formule consacrée : "deux Etats pour deux peuples" : cette remigration-là est de plus en plus improbable, pratiquement irréalisable dorénavant, car trop dangereuse pour la stabilité et la cohésion de la société israélienne même, et aucun dirgeant ne l'envisage plus sérieusement (Shimon Peres avait en son temps avancé l'idée de conditionner l'exécution d'un tel rapatriement à la tenue d'un référendum, mais c'était il y a longtemps)...
Aussi va-t-il falloir trouver les moyens de continuer de vivre ensemble, et séparément, autrement...
Parallèle douteux Alain : l'implantation des colons israëliens sur un territoire contigü à celui de leur Etat, et dûment protégé par la sécurité militaire qu'il leur assure à ses frais, n'a pas grand chose à voir avec la submersion migratoire de la France et de l'Europe occidentale par des communautés humaines transplantées, originaires de tous les horizons ultramarins, et qui n'apportent strictement aucune richesse économique au pays sur le territoire duquel elles s'implantent.

Vos transpositions "petit pied" sont très "petit bras" si vous m'autorisez cette expression.

(Je ris des assauts de politesses que vous vous faites, Pellet et vous, comme pour vous réconforter mutulellement dans un environnement politique hostile. C'est très drôle parce que ce souci vous obnubile au point que vous en oubliez de penser en raison. Vous apportez la démonstration qu'il est très difficile de se frictionner le dos et de penser droit en même temps.)
Cher Alain,

pardonnez-moi, je suis épuisé et je ne pourrai pas vous répondre ce soir mais je voulais quand même, par ce Cher Alain, m'assurer qu'un jeune retraité aurait de quoi s'occuper ce soir.

Amitiés
RP

PS : le livre de Stephen Smith dont il est tant question est vraiment à lire. Si l'auteur se dédouane en faisant semblant d'attaquer les "racistes identitaires", il ose décrire placidement toutes les conséquences du "grand repeuplement en cours" (formule p. 181). "La Ruée vers l'Europe" c'est la version "sciences sociales" du "Soumission" de Houellebecq, autrement dit la version autorisée du "Grand Remplacement" de Renaud Camus
» Parallèle douteux Alain : l'implantation des colons israëliens sur un territoire contigü à celui de leur Etat, et dûment protégé par la sécurité militaire qu'il leur assure à ses frais, n'a pas grand chose à voir avec la submersion migratoire de la France

Que vous dites : sur un minuscule territoire sans frontières définies, contrôlé par Israël et situé entre la Méditerranée et le Jourdain le rapport entre population juive et non juive est dès aujourd'hui pratiquement paritaire : les derniers chiffres que j'aie lus font état de 5.4 millions de juifs contre 5.2 millions de non-juifs, Arabes musulmans dans une très grande majorité : les projections démographiques même à court terme sont dans ce sens alarmantes, et ce dans un pays dont le critère d'identité nationale fait fond sur la judéité.
S'il y a submersion migratoire en France, il y a bien submersion démographique dans ce qui constitue le grand Israël, car ne vous y trompez pas : juifs israéliens d'une part, et Arabes israéliens et Palestiniens d'autre part vivent en étroite proximité et les populations sont souvent géographiquement quasi entremêlées.
La seule façon de séparer aussi nettement que possible les peuples et de faire obstacle à la submersion démographique dans un seul territoire serait de créer dans une partie de ce territoire un État regroupant les non-juifs, comme en France la solution à la submersion migratoire résiderait dans un rapatriement de la plupart des immigrés.
Pour que la constitution d'un État palestinien, et par conséquent la séparation des peuples, soit possible, il est impératif que les colons israéliens (en tout cas plus d'un demi-million de personnes, voire plus) "remigrent" en-deça des frontières reconnues d'Israël d'avant 67 (le pays d'origine) et l'annexion de fait des "territoires occupés", comme en France la nette séparation des peuples imbriqués passe par une remigration massive des immigrés dans leur pays d'origine.
Dans les deux cas cette remigration apparaît pratiquement irréalisable.
Je suis surpris que vous ayez manqué de faire le rapprochement, vous qui vous fîtes pourtant le champion des comparaisons les plus audacieuses, toutes catégories confondues.
Cher Alain,

il y a quand même une "petite" différence : dans le cas des colons israéliens, leur revendication est certes inopportune et nuit à Israël, en tant qu'elle empêche la constitution d'un État palestinien et brise donc l'espoir d'une paix, mais, elle peut se soutenir "intellectuellement", comme une forme de "décolonisation", un peu tardive certes, de territoires qui avaient été juifs avant de devenir musulmans, un peu comme les juifs d'Algérie pouvaient considérer que la "colonisation française" leur avait permis de reprendre le contrôle d'un pays dont ils avaient été les premiers occupants et sur lequel ils avaient été assujettis pendant dix siècles.

Dès lors, la remigration des "colons" israéliens est plus difficile à justifier intellectuellement que celle des "grands repeuplants" européens, lesquels peuvent difficilement prétendre avoir des "racines" en Europe, alors qu'on finira bien par trouver une dent de Moïse sous une pierre d'Havat Gilad.

Sur le plan "pratique", nous sommes d'accord, la remigration des uns et des autres n'aura pas lieu, Israël et l'Europe vivront une sorte de "guérilla urbaine" permanente
Pardonnez-moi, je sais bien que je ne suis pas censé intervenir sur ce forum et n’y suis pas le bienvenu mais, survolant très rapidement ce fil je crois constater que l’accusateur principal, M. Pellet, répète, d’ailleurs sans soulever la moindre protestation, que j’aurais tweeté que MM. Macron et Trudeau, sans parler du gouvernement suédois, étaient des criminels, “plus francs, plus nets qu’Hitler”. Or je suis certain d’avoir tweeté très précisément le contraire, et de façon qui ne me paraît pas trop absconse : que c’était Hitler qui était le criminel “plus franc, plus net”. N’y aurait-il pas là un indice du degré d’acuité exégétique de M. Pellet ?
Copie/collé de mes messages de l'époque. J'espère sincèrement pour Renaud Camus que mon "acuité exégétique" sera prise en défaut

[www.in-nocence.org]

8 octobre 2017, 20:24 Re : Communiqué n° 2020 : Sur la nouvelle “affaire Camus”

Ces tweets sont une folie. Comment donner plus d’armes à ses détracteurs en si peu de mots ?

Le premier tweet soutient qu'au regard de l'Histoire, "Hitler ne paraîtra pas moins criminel" que Macron mais "plus franc, plus net" que lui.

Cela signifie qu'Hitler et Macron sont également criminels et que leurs crimes génocidaires sont comparables mais qu'Hitler avait une qualité, la franchise, que Macron n'a pas.

Le second tweet juge la Shoah "tout de même un peu petit bras auprès du remplacisme global", en tant que celui-ci ferait plus de victimes que les camps d'extermination nazis mais en usant des mêmes procédés (transformation des hommes en "matière humaine indifférenciée").

Macron serait donc pire génocidaire que ne le fut Hitler, parce que plus dissimulé et plus efficace que lui dans son entreprise criminelle.

Si des magistrats sont saisis, ils ne pourront juger ces propos que gravement diffamatoires, sauf pour eux à admettre que Macron est un criminel-génocidaire pire qu'Hitler.

Mais ils pourraient considérer en outre que la comparaison d'Hitler avec Macron, à l'avantage du premier, aboutit à relativiser non seulement la singularité et la gravité de la Shoah mais sa réalité même, puisqu’elle est assimilée à un génocide imaginaire, celui de Macron.

31 octobre 2017, 15:10 Re : Communiqué n° 2020 : Sur la nouvelle “affaire Camus”

L'action judiciaire de l'UEJF est totalement imbécile.

Renaud Camus n'est pas, n'a jamais été et, j'en suis certain, ne sera jamais raciste, anti-sémite ou révisionniste.

Mais dans ses tweets, il compare Macron à Hitler et, dans le discours de Baix, il écrit à propos de Macron :

"À travers lui la finance hors sol prend directement en main la gestion du parc humain, la production de la MHI, en neutralisant la caste politique"

Littéralement, Macron prendrait en main "la production de la Matière Humaine Indifférenciée", en détruisant les partis politiques.

Or, Hitler, avec la Shoah, avait pris en main lui aussi "la production de la Matière Humaine Indifférenciée", après avoir détruit les partis politiques démocratiques

Ce parallèle me soulève le coeur, pour les raisons que j'ai essayé d'expliquer, et je m'arrête là sur ce sujet.


02 novembre 2017, 09:32 Re : Communiqué n° 2020 : Sur la nouvelle “affaire Camus”

Cassandre,

comme l'a rappelé Bruno Chaouat, le président Macron, comme ses prédécesseurs, combat l'anti-sémitisme et le terrorisme musulmans. On peut lui reprocher de lutter contre des "conséquences" sans s'attaquer aux "causes" mais même les responsables politiques d'Israël les plus extrémistes n'ont jamais proposer de lutter contre le terrorisme en expulsant tous les musulmans.

L'anti-sémitisme précéda "la remplacisme global" : les deux sont indépendants. Les juifs furent toujours dénoncés pour être sans patrie ("Le Juif Errant"), il furent toujours accusés de vouloir la mort des nations, de faire prévaloir leurs intérêts de "race" sur ceux des nations, de faire jouer leurs réseaux commerciaux et financiers contre les intérêts des nations et des cultures particulières.

Donc, pour l'UEJF,

- tenir Hitler pour "pas moins criminel que Macron" est une façon hypocrite de nier l'anti-sémitisme du premier puisque le second combat l'anti-sémitisme d'aujourd'hui ;

- tenir les effets de l'action criminelle d'Hitler pour "petit bras" à côté des effets du "crime" de Macron - sa participation supposée au "remplacisme global"-, est une façon hypocrite de nier la Shoah puisqu’elle est jugée plus mortifère qu'un crime imaginaire, celui-là même que les anti-sémites ont toujours imputé aux juifs "ploutocrates"

AJOUT :

Le paradoxe de l'affaire, c'est que dans le discours de Baix, Renaud Camus donne au "remplacisme global" une origine qui n'est pas le commerce international et la finance - "aux mains des juifs apatrides et ploutocrates" selon les anti-sémites de toujours - mais la révolution industrielle à laquelle il confère une sorte d'essence "anti-sémite" : sans le taylorisme, pas de Shoah et pas de "remplacisme global" qui se fait aux dépens des nations mais aussi et d'abord des juifs (cf. l'autre fil, "Humble requête etc.").


02 novembre 2017, 14:39 Re : Communiqué n° 2020 : Sur la nouvelle “affaire Camus”

1./ Les juges devront bien se prononcer sur le caractère criminel ou non de "Trudeau-Macron" puisque c'est à eux qu'Hitler est comparé ;

2./ Ils écarteront l'apologie

3./ l'article 24 bis de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse prévoit dans son premier alinéa la sanction de la "contestation" de la Shoah et le second alinéa permet la sanction de la négation, de la minoration ou de la banalisation outrancière de "l'existence d'un crime de génocide autre que ceux mentionnés au premier alinéa" du même article, c'est-à-dire l'alinéa qui vise la Shoah

Mais la jurisprudence sur le premier alinéa retient une interprétation extensive de la notion de "contestation"

Dès lors, les tweets pourraient être considérés comme une contestation du génocide des juifs, en tant qu'ils en sont une une forme de "minoration", une "banalisation outrancière"

[www.legifrance.gouv.fr]

(Message corrigé après vérification de la jurisprudence sur la notion de "contestation" : c'est la jurisprudence du "point de détail" de Le Pen)


02 novembre 2017, 16:02 Re : Communiqué n° 2020 : Sur la nouvelle “affaire Camus”
Cassandre, sauf votre respect, j'avais déjà répondu à cette objection :

1./ Les juges devront bien se prononcer sur le caractère criminel ou non de "Trudeau-Macron" puisque c'est à eux qu'Hitler est comparé ;


Si Auschwitz est comparé au Club Méditerranée ou l'inverse, les juges se prononceront sur le bien-fondé de cette comparaison (et ils auront mille fois raison de la condamner)
—————————————————————-

Je me suis trompé ensuite dans mon message du 3 avril en inversant le sens de la comparaison et, en effet, personne ne m'a corrigé.

Or la version erronée est moins "grave" que la version réelle puisque cette dernière "signifie qu'Hitler et Macron sont également criminels et que leurs crimes génocidaires sont comparables mais qu'Hitler avait une qualité, la franchise, que Macron n'a pas", comme je l'expliquais dans mon premier commentaire

Quant à la phrase je ne suis pas censé intervenir sur ce forum et n’y suis pas le bienvenu, je me demande bien ce qui la justifie, sinon le désir de se placer en victime d'une cabale imaginaire sur ce forum

Alain Eytan y avait répondu par avance :

[www.in-nocence.org]
« Or la version erronée est moins "grave" que la version réelle puisque cette dernière "signifie qu'Hitler et Macron sont également criminels et que leurs crimes génocidaires sont comparables.

Il me semble que mes tweets disent très distinctement au contraire qu’Hitler est évidemment PLUS criminel.

Quant au reste… ce fil suffit à prouver la pertinence de ma réflexion. Étant abreuvé d‘insultes partout ailleurs j’ai pu un moment espérer, il y a bien longtemps, en être un peu à l’abri ici, sur ce forum que j’avais fondé. Ce fil prouve non seulement qu’il n’en est rien mais que c’est là que les attaques sont le plus féroces et le plus dangereuses.
1. "également criminels" signifiait "également des criminels" :

Autrement dit, "tous les deux sont des criminels".

2. Jamais je ne vous ai insulté et j'ai explicitement écrit :

"L'action judiciaire de l'UEJF est totalement imbécile".

"Renaud Camus n'est pas, n'a jamais été et, j'en suis certain, ne sera jamais raciste, anti-sémite ou révisionniste."

3. C'est vous-même qui vous mettez dans une situation aberrante et les commentaires "à chaud" ne visaient qu'à vous alerter sur les dangers de cette situation, sur cette "folie".

Mais vous persistez, jusqu'à reprendre une partie des propos devant la tombe du général de Gaulle. Et vous voudriez que cela ne soit pas commenté ici ? Eh bien dites-le clairement
Au Texas, l'exécution capitale se fait par injection mortelle. Celle-ci à lieu à travers un mur, et par deux seringues à la fois, pour qu'on ne sache pas laquelle est mortelle.
Dans le cas de Renaud Camus d'aucuns tentent de l'exécuter par la mise et la remise en circulation de certains de ses Tweets (deux Tweets comme deux seringues...), par la mise et la remise en circulation des mêmes sempiternelles accusations, des mêmes condamnations, indéfiniment, et ce jusqu'à ce que mort (symbolique s'entend) s'en suive.

Tout cela est éprouvant, inutile, lassant.
R. Camus : "Pardonnez-moi, je sais bien que je ne suis pas censé intervenir sur ce forum et n’y suis pas le bienvenu"

(Oh bah ça alors c'est la meilleure...)
. C'est vous-même qui vous mettez dans une situation aberrante et les commentaires "à chaud" ne visaient qu'à vous alerter sur les dangers de cette situation, sur cette "folie".

Mais quelle 'folie' à la fin ?

L'avocat de la Licra dans le procès qui l'oppose à Camus reconnaît qu'il dit la vérité mais que cela "ne saurait constituer une défense". La vérité est folle alors ? Ou bien est-ce la defense ou l'absence de défense possible de Camus qui dans votre esprit est folie?

Dans la première hypothèse vous êtes un pharisien et un ennemi de la vérité, Pellet, dans le second vous êtes le meilleur porte-parole de la Licra que celle -ci n'ait jamais eu puisque vous ne faites que paraphraser son avocat.
L'avocat de la Licra dans le procès qui l'oppose à Camus reconnaît qu'il dit la vérité

L'avocat de la Licra reconnaît que Macron est un criminel qui n'a même pas la franchise d'Hitler et que la Shoah est "tout de même un peu petit bras auprès du remplacisme global » ?

vous êtes le meilleur porte-parole de la Licra

Pour ma part, j'ai dit à plusieurs reprises que la démarche judiciaire était stupide, parce que Renaud Camus n'est en aucun cas un antisémite et un négationniste, toute son oeuvre le prouve, et, le serait-il, ce n'est pas devant un tribunal que ce sujet devrait être traité mais sur le plan politique.

En revanche, oui, je maintiens que ses tweets sont une folie parce qu'ils lui nuisent et, aussi et surtout, à la cause dont il se réclame.

Voici le message que j'avais posté ici et qui reprenaient les termes utilisés dans les tweets :

28 octobre 2017, 11:58 Re : Communiqué n° 2020 : Sur la nouvelle “affaire Camus”

Ces tweets ne sont peut-être pas plus criminels que ceux qui relativisent la singularité de la Shoah en la comparant à la mise en esclavage des Africains par les Occidentaux, mais ils n'en sont pas moins abyssalement stupides.

Au regard de ces tweets, les prestations de la famille Le Pen paraîtront petit bras comme faire-valoir "des remplacistes à la Trudeau, Macron ou suédois"


————————-

"Primum non nocere" à la cause que l'on prétend servir...

Vous ne me donnez le choix qu'entre le statut de " pharisien et d'ennemi de la vérité" et celui de " porte-parole de la Licra", de " paraphraseur" de son avocat, comme Renaud Camus qui ne connaît que deux statuts : soumis ou ennemi. Dans les deux cas des faire-valoir.
Rémi Pellet sortez de ce corps !...


[goo.gl]
il a l'air chouette, le site auquel renvoie la photo...
20 avril 2018, 22:45   Oh eh hein bon
» elle peut se soutenir "intellectuellement", comme une forme de "décolonisation", un peu tardive certes, de territoires qui avaient été juifs avant de devenir musulmans

Cher Rémi, elle le peut ; on ne va pas pinailler pour deux millénaires ; d'ailleurs, enfonçons le clou : dans un reportage d'une chaîne israélienne sur une colonie assez reculée, ou aux avants-postes de la percée juive en Judée-Samarie, au sein d'une petite communauté de colons vivant envers et contre tout dans le Canaan éternel, M15 en bandoulière, une jeune pasionaria fraîchement débarquée de Paris mitraille la journaliste, qui s'enquérait de leurs rapports avec les "voisins" : « Oh et puis, le peuple élu c'est nous hein, pas eux ! »
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter