Le site du parti de l'In-nocence

Raisonnement complotiste

Envoyé par Francis Marche 
30 octobre 2020, 19:03   Raisonnement complotiste
Le Covid-19 n'est pas une maladie mais un instrument de gouvernement. Si c'était une maladie, le gouvernement, les autorités sanitaires, les grands décideurs profonds (du nom de l'Etat qui vous le met bien du même nom) n'auraient pas interdit à la médecine de ville de le traiter (cf. affaire de la HCQ désormais bannie y compris dans certains établissements hospitaliers, lors même qu'elle se trouve clandestinement administrée aux décideurs politiques qui d'aventure présentent les symptômes de la "maladie").

Les malades du Covid-19 sont exclusivement et systématiquement dirigés sur les hôpitaux.

Or le même gouvernement, dans sa sagesse et sa vision profondes, a fait en sorte de n'augmenter en rien la capacité d'accueil de ces "malades" dans les structures hospitalières.

Si bien que, afin de "soulager l'hôpital", dans une métaphore retournée particulièrement éclairante (la France est le seul pays au monde où les autorités sanitaires sont davantage préoccupées de "soulager l'hôpital" que les patients), le gouvernement claquemure 65 millions de veaux, englobant dans ce coup de filet tous les opposants et protestataires potentiels (type Gilets jaunes, etc.).

L'absence de traitement, soigneusement cultivée par le gouvernement, et le claquemurage des populations s'accompagnent alors, peuvent alors s'accompagner, d'une spéculation sauvage et universelle pour l'avènement fortement désiré par les populations (désiré comme peut l'être le Messie) d'un vaccin salvateur, libérateur et financièrement bigrement juteux.

CQFD.
31 octobre 2020, 00:02   Spéculation
Il est certain que si on cherchait à rendre désirable un vaccin pour en finir avec ce cinéma de confinement, déconfinement, reconfinement, redéconfinement dont les règles, les protocoles, les champs d'application, les dérogations, les attestations sont devenues aussi sujettes à exégèses que des textes sacrés, on ne s'y prendrait pas autrement. Car si le Covid est un instrument de gouvernement, il singe aussi les formes d'une religion disposant d'un solide clergé laïc jamais à court de prêches, d'avertissements, de sermons etc.
Il est cependant à craindre que ce fameux vaccin, attendu comme le Messie, en effet, pas plus que Lui ne descende sur terre sous une forme indubitablement claire, susceptible de mettre tout le monde d'accord. Il est permis de douter qu'il puisse régler quoi que ce soit.
31 octobre 2020, 00:32   Re : Raisonnement complotiste
Ecrire comme je le fais que "le covid n'est pas une maladie" n'est ni une provocation stupide ni une figure de rhétorique. A vrai dire, personne ne meurt du covid. Ceux qui semblent en mourir sont poussés vers la tombe par un complexe de co-morbidités que le covid aggrave, active, catalyse, exacerbe et rend fatal.

L'individu sain que le virus contamine peut s'en trouver mal, voire très mal, mais il n'en mourra pas, même sans traitement véritable (doliprane et infusion, p. exemple).

On peut mourir de tuberculose seule, de cancer seul, de crise cardiaque ou d'une intoxication aux salmonelles ou aux champignons toxiques ou d'une gangrène au genou suffisante, lors même qu'antérieurement au déclenchement de la maladie, l'on était sain, mais on ne meurt pas du covid seul si, avant lui, on se portait comme un charme. Il n'est donc ni abusif, ni outrancier de qualifier ce mal de non-maladie. C'est une pathologie handicapante (anosmie, fièvre persistante et essoufflement, etc.), gênante et éprouvante, et affaiblissante comme peuvent l'être l'athsme, l'emphysème, la grippe ou l'eczéma, pas plus.

Le fait que les pouvoirs publics ne se soucient nullement d'appliquer des traitements d'urgence (cf. affaire du HCQ), s'il ne suffisait à le démontrer, leur injonction officielle à la médecine de ville de traiter ce mal par le mépris atteste bien que cette contamination n'entraîne aucune pathologie mortelle en soi.

Un syndrome qui ne tue que les faibles est ambigu, exploitable politiquement. C'est ce que pourrait avoir intégré (pas "compris" parce qu'ils n'en ont pas les capacités intellectuelles, il n'y a pas de Macchiavel au gouvernement) nos décideurs politiques nationaux.

Les réseaux de profiteurs se sont engouffrés dans l'aubaine, et, en assignant à résidence le bétail humain dont ils ont la charge, préparent celui-ci à bêler pour son vaccin, après qu'on lui a fait absorber (ou, là aussi, "intégré") que la pharmacopée était impuissante face au mal.
31 octobre 2020, 00:38   Re : Raisonnement complotiste
L'indice fort que, ces temps-ci, le covid-19 est davantage un instrument de politique qu'une maladie grave : la Chine affiche zéro malade; la France 250 morts par jour. C'est que les agendas politiques des deux pays sont divergents: ils mentent dans des directions opposées, le premier par orgueil nationaliste; le second par alarmisme intéressé.
31 octobre 2020, 12:44   Re : Raisonnement complotiste
Décapant — et il en faut une bonne dose pour revenir à la réalité et au bon sens, vu la couche de couillonnerie étalée par tous les peintres autorisés — Décapant à la Marche. Merci, Francis.
31 octobre 2020, 19:57   Vu d'ici
En Israël, en tout cas, on meurt bel et bien du covid seul, même si on est en bonne santé et sans "comorbidités" connues : la mort est en l'occurrence principalement induite par une surréaction immunitaire contre le virus provoquant les fameux "orages cytokiniques", qui sont des réactions inflammatoires de type auto-immun suraigües et possiblement mortelles.

Toujours en Israël, on avait lors de la première vague de l’épidémie fort relayé dans la presse locale les témoignages alarmistes des médecins italiens (et israéliens, en assez grand nombre, faisant leur internat en Italie du Nord) rendant compte de la gravité des cas qui se présentaient avec pour symptôme principal et récurrent une "pneumonie interstitielle bilatérale" provoquée par cette réaction inflammatoire directement causée par le virus ; je ne vois absolument aucune raison pour laquelle il n'en serait de même dans tous les autres pays touchés par le covid, y compris la France, alors, et maintenant.

Restons donc encore en Israël (le terrain en France étant trop miné par de stupides et dérisoires querelles "idéologiques" pour tout ce qui a trait à ce virus) : on n'y prescrit plus du tout l'HCQ non plus, ni du reste l'antibiotique y associé dans le traitement proposé par Raoult : pour autant, cela ne constitue point une raison suffisante de considérer qu'on préfère sciemment et gentiment laisser les gens crever de leur belle malemort, non : on y prescrit, dans les cas moyens et graves, essentiellement des corticoïdes, pour juguler l'état inflammatoire, en association avec certains traitements plus expérimentaux en guise de protocole compassionnel (dont certains d'ingénierie locale), dont parfois encore le Remdesivir.
Et vous savez quoi ? cela ressemble vraiment beaucoup aux traitements proposés en France...

Comme nous avons affaire à une pandémie, et que grosso modo les mesures adoptées par une grande majorité de pays se valent, le complot incriminé doit être mondial : personnellement, je ne vois toujours pas à quelle fin sensée les dirigeants d'un si grand nombre de pays s'amuseraient à museler et enfermer leurs populations et à œuvrer volontairement et de façon si patente à leur malheur, cela me semble à vrai dire complètement loufoque.
Quant au motif de la course au vaccin, elle demeure en réalité si ouverte, et l'issue en est si aléatoire, que vouloir à coup sûr perdre une portion si considérable de PIB pour espérer en contrepartie un gain si spéculatif et incertain paraît en l'occurrence être une politique quasiment absurde, pour autant qu'on ne soit que vénal.
01 novembre 2020, 00:14   Re : Raisonnement complotiste
Tout ce que j'ai écrit supra a trait à ce que les médias désignent comme "deuxième vague". Je n'ignore pas que lors de la première vague, des jeunes de vingt-cinq ou trente ans, en Asie (pas seulement en Chine, en Indonésie aussi, et ailleurs) tombaient mourant dans la rue, en attendant l'autobus. Ce qui n'est pas le cas en France aujourd'hui, et pour tout dire, ne l'a jamais été.

Ce virus connaît des mutations nous disent les scientifiques. Une mutation n'est pas une simple modification accessoire, cela peut entamer des fonctions essentielles chez l'organisme en question.

Le virus sars-cov-2 a été fabriqué par des ingénieurs biologistes. Cela ne fait plus grand doute chez quiconque d'un peu sensé, et, s'agissant de loufoquerie, aucun animal ne l'est davantage que le pangolin dans ce cirque.

Or comme toute chose que l'homme fabrique de ses mains, ce virus est fragile et instable. Il dérive et se meurt, se fractionne et se dégrade, et perd de sa vitalité. Fort heureusement, rien de ce que l'humain façonne de ses mains ne conserve seul (sans maintenance humaine) bien longtemps sa vitalité et son équilibre. C'est le cas de ce machin bidouillé. Au diable les "orages cytokiniques" et autre jargon de Diafoirus. L'asthmatique que j'ai été, et qui a échappé à la mort au moins deux fois d'entre les griffes de ce mal, connaît bien ce genre de termes qui dissimulent l'incompétence, l'impuissance du pouvoir médical et ornent la fausse science dont il se pare.

Ce 30 octobre 2020, le covid, du moins la souche qui sévit en Europe, n'est pas, ou plus, mortel, voilà la vérité. A la différence d'autres virus auxquels son architecture emprunte des éléments, le VIH notamment, il ne suffit seul à porter sa victime au trépas lorsque celle-ci est saine au moment où elle le contracte. C'est ainsi.

Encore un fois, le VIH qui attaque un individu sain, s'il n'est nullement traité, en une petite poignée d'années tout au plus, tuera son homme sûrement. Pas le covid version "2e vague".

Donald Trump l'a eu. Il a été hospitalisé trois jours et rentre chez lui debout et battant comme jamais. C'est qu'on lui a administré un traitement idoine que le corps médical au service d'intérêts politiques et pharmaceutiques en France refuse aux populations.

Le covid, en se dégradant, retrouve les fonctions politiques qui avaient présidé à sa création dans un laboratoire chinois financé par des puissances étatiques.

Ces fonctions, dans la France de Macron sont, à l'heure où nous échangeons ces messages, de trois ordres au moins:

1. assigner le bétail humain à résidence afin de justifier une présence policière dissuasive d'autres dangers, dont le danger d'attaques terroristes plus nombreuses et plus graves;

2. faire bêler le même bétail pour qu'on lui administre un vaccin libérateur et salvateur qui servira de manne financière aux puissances pharmaceutiques dont l'Etat est partenaire;

3. réaliser une union politique derrière la figure de Macron.
01 novembre 2020, 00:42   Re : Raisonnement complotiste
A propos de la troisième fonction: veuillez tous méditer cette pensée de Bill Gates, qui est homme moins sot qu'il n'en a l'air:

"La troisième guerre mondiale a commencé; elle se distingue des autres en ceci que, dans cette guerre, nous sommes tous du même bord".

Voilà la définition d'un nouveau millénarisme: celui qui se donne pour ambition de fixer le pouvoir politique dans une sorte d'éternité terrestre: nous devons faire bloc avec nos chefs, dans l'unité, face à l'adversité, mais, à la différence des autres conflits mondiaux antécédents à celui-ci, il n'est point de dialectique de l'adversité, point de chefs rivaux qui feraient face aux nôtres. Cette guerre fixe l'unité de l'humanité derrière des chefs immuables et incontestés car incontestables – ils ne peuvent être contestés ni par des chefs rivaux (plus de Hitler qui rivaliserait avec eux) ni de l'intérieur puisque notre unité droit primer et elle prime de fait dans l'unicité (la monicité) humaine.
01 novembre 2020, 22:16   Qui est Kanievsky
Laissons cet empaffé de Trump, c'est un gros bébé à côté de Kanievsky ; qui est Kanievsky ? Il s'agit de la figure la plus influente au sein du l'orthodoxie juive lituanienne, un super rabbin cacochyme, un alte kaker (littéralement "vieux chieur") de rébé égrotant qui a chopé le virus et en est ressorti comme une fleur, alors qu'il va sur ses 93 ans. Eh oui !





Et alors ? L'ex-directeur adjoint du Shin-Beth, un type solide en parfaite santé de 63 ans, est mort ces derniers jours après la traditionnelle réanimation, succombant au non moins traditionnel orage cytokinique : la première vague a fait en Israël très peu de victimes, moins de 300 il me semble ; nous en sommes maintenant à 2600, après la deuxième vague, quand le profil des intubés a lui aussi changé : plus jeunes et mieux portants dans l'ensemble.
Les souches virales actives en Israël sont-elles différentes de celles sévissant en Europe ? Je n'en sais rien, vous non plus.
Parmi tous les intubés de France et les quelques centaines de morts journaliers du covid, ce qui n'est déjà pas mal, n'y en a-t-il donc pas qui se portaient plutôt pas mal et auraient continué de vivre un temps indéfini sans les effets du virus ? Cela m'étonnerait et contredit franchement les assertions de quelques médecins sérieux et crédibles que j'ai pu entendre çà et là.

Contrairement à vous, bien entendu, je n'ai pas la moindre idée de l'origine réelle du sars-cov-2 ; de compétents virologues non plus, du reste, ils en sont réduits à des hypothèses, dont celle de l'échappée accidentelle d'un laboratoire.
Soit dit en passant, "création humaine" ou pas, ce virus ne se dégrade nullement, apparemment : il circule de plus belle, infectant de plus en plus de personnes, ce qui veut dire qu’il se multiplie parfaitement et idéalement, ce qui est le meilleur indice de sa parfaite adaptation à ses hôtes.
02 novembre 2020, 03:39   Re : Raisonnement complotiste
Et voilà que se pose de nouveau la question de la causalité, qui, en médecine, est un casse-tête comme dans nulle autre science.

En France, à l'heure où nous écrivons ceci, les témoignages abondent, chez le personnel hospitalier, de cas de décès par leucémie, par exemple, de personnes dans l'organisme de qui l'on a trouvé des "traces" (fragments d'ARN, je suppose) du covid. Or toutes ces morts s'en vont gonfler, en France spécifiquement, les statistiques nationales du covid.

On meurt "avec" le covid, mais pas du covid. Il faut gonfler les chiffres d'une mono-causalité imaginaire, parce que cela sert des intérêts multiples, y compris bien sûr des intérêts pharmaceutiques.

Dans un monde sans extérieur (le monde selon Bill Gates, qui est le sien au sens propriétaire du terme) un univers matriciel, total, fermé, ("il ne peut y avoir d'autres chefs que les nôtres", voir supra) l'industrie pharmaceutique, à l'image de celle des plateformes informatiques (les virus informatiques, j'y reviendrai) ou de la simple quincaillerie (les imprimantes HP, par exemple), les maîtres de ce monde, créent un problème et nous vendent la solution, ils réalisent ainsi la circularité de l'économie dont ils nous vantent les mérites dans les colonnes des journaux (le philosophe Luc Ferry récemment encore dans le Figaro).

Ce virus a été créé par l'ingénierie biologique, c'est le problème, créé de toutes pièces, et la même ingénierie prépare la vente de la solution, unique, incontournable et absolue: le vaccin. Les mêmes mains, pour ainsi dire, qui ont commis le crime, ou la faute, oeuvrent à nous vendre, au prix fort, la gomme à effacer leur faute.

Ce "modèle" a été inventé, en gros, en même temps, et par les mêmes créateurs, que celui, désormais souverain, de la micro-informatique et de l'ordinateur personnel, il y a 30 ou 40 ans, c'est ainsi que le "virus informatique", fabriqué par les entreprises commercialisant des anti-virus, appelle une solution que les auteurs de ces virus vous commercialisent généreusement par abonnement. Tel est le modèle de l'industrie de la totalité (ils disent "holistique"). Je vous invite à remarquer au passage que le modèle du racket/protection n'est pas différent: le racketteur se présente comme LA solution aux malheurs qui vous guettent et dont il est l'ingénieur.

Ce vénérable rabbin de 93 ans s'en est sorti et son exemple relance l'éternelle question, parfaitement métaphysique, de de la causalité pure dans l'univers organique.

Dans ce débat, ce monsieur ressemble à Winston Churchill dans le débat sur le tabac: Churchill, qui a fini nonagénaire, fumait comme un pompier, et représentait la preuve incarnée que si le tabac peut gravement nuire et endommager la santé, on ne peut dire qu'il tue, comme tuent le virus du sida ou les agents pathogènes de la peste noire ou du cancer du pancréas

Le covid peut vous ruiner la santé et il faut s'en protéger, et je suis du nombre de ceux qui s'en protègent comme ils peuvent, mais les mesures gouvernementales de contrainte et de confinement ne sont pas des mesures sanitaires: elles font partie d'un plan politique aux ramifications industrielles longues et tortueuses. Voilà mon propos résumé.

Messieurs, retenez bien ceci : il n'y a pas eu, depuis le déclenchement de la pandémie, de confinement à Hong Kong (pourtant très proche de l'épicentre), non plus qu'au Japon, et pas davantage à TaIwan. Or le bilan de mortalité dans ces pays est très inférieur au nôtre.
02 novembre 2020, 04:45   Re : Raisonnement complotiste
Le tabagisme tue 73000 personnes par an en France.

Source ici : [www.anpaa.asso.fr].

Soit exactement DEUX FOIS plus que le covid-19 auquel on impute cette année 37000 morts.

Voyez-vous le gouvernement interdire, sous peine d'amendes de 135 euros, la cigarette sur les terrasses des cafés ou le lieux publics ? Le voyez-vous décider qu'il faut confiner les fumeurs, ou les non-fumeurs, ou la population dans son ensemble pour nous protéger de ce fléau ?

Bien sûr que non voyons! Eh pourquoi donc ? Cherchez bien.
03 novembre 2020, 19:17   Des réactions normales
Je vous envie presque d'avoir ce chic de transformer de grandes incertitudes, voire une inconnaissance générale pure et simple, en certitudes bétonnées : le doute persiste quant à l'origine du virus, la piste pangoline semblant problématique et on est toujours à la recherche d'un "hôte intermédiaire", c'est donc qu'il s'agit à coup sûr d'une création humaine ; un certain nombre de personnes mourant officiellement du covid étant âgées et déjà malades, rendant parfois problématique la détermination de la cause précise du décès, c’est donc que la totalité des victimes ne meurent certainement plus du covid, mais avec lui, main dans la main en quelque sorte — cela touchant, depuis la "reprise" de l’épidémie, près de 200 000 personnes dans le monde, selon les estimations (à mon sens nécessairement sous-évaluées) ; la mutabilité du virus rendant tout pronostic relatif à sa virulence future d’autant plus incertain et aléatoire, cela au contraire constituerait la preuve qu’il se dégrade nécessairement jusqu’à perdre de sa dangerosité, cela se fondant sur les hypothèses non démontrées, et de fait indémontrables en l’état actuel des connaissances, que le virus est un artefact humain et qu’on ne meurt plus du tout de lui comme cause directe ; un nombre allant croissant de pays prennent presque exactement les mêmes mesures, jusqu’au reconfinement pur et simple, comme réaction pratiquement réflexe face à une menace dont la nature réelle est encore inconnue, c’est donc que ces stratégies concertées, il n’en peut être autrement, sont le résultat d’un plan politique aux ramifications industrielles d’autant plus longues, tortueuses, a fortiori impénétrables.

Alors qu’en définitive, ce qu’on sait déjà suffit pleinement à expliquer le cours des événements depuis la découverte du sars-cov-2, sans qu’il soit besoin de faire appel à des échafaudages théoriques montés de toutes pièces et présentés comme des certitudes, quant ils ne sont que le négatif d’un non-savoir, c’est-à-dire ne reposent en réalité sur rien : ce qu’on sait, c’est que le monde — qui en règle générale a été plus ou moins tranquille de ce côté depuis quelques décennies — a été pris de court face à l’émergence d’une maladie très infectieuse et possiblement dangereuse, voire mortelle dans un nombre de cas non négligeable ; que la nature exacte et le comportement de l’agent pathogène responsable de cette maladie sont encore très mal connus et donc peu prévisibles, ce qui renforce, sinon la menace réelle, du moins la menace ressentie ; que la virulence de ce nouveau virus est attestée, ce qui veut dire que la maladie a déjà fourni la preuve de sa possible dangerosité, alors que le virus continue de se propager en pandémie généralisée, cela en fait sans relâche : sur le plan mondial, la courbe des infections et des décès n’a en réalité cessé d’augmenter ; qu’en l’absence de traitement dont l’efficacité soit avérée, la seule mesure qui fonctionne ne peut être que préventive et consister à réduire le plus possible les contacts inter-humains.

Or, au regard de ce maigre savoir qui n’est que strictement empirique et trivial, avant qu’on ait réussi à percer à jour les mécanismes essentiels de cette propagation virale et donc de pouvoir en annuler les effets, le monde s’en est tiré comme il pouvait : pas trop bien, avec force improvisations, allant au plus simple, au plus facile et parfois au plus brutal faute de moyens plus sophistiqués, et souvent, ce qui en fait n’est pas trop mal, dans un souci que je crois sincère de "sauver le plus de vies", avec les moyens du bord.
Bref, je ne vois vraiment pas, face à une réaction générale si "normale", si prévisible et même naturelle, pourquoi on devrait pour en rendre compte aller chercher des explications si suréelles et extraordinaires : est-ce que cette pandémie, dont l’ampleur et la potentielle morbidité sont d’ores et déjà avérées, suffit a expliquer l’emballement médiatique et sanitaire qu’elle a provoqué, dans un cadre de vie qui en règle générale est tout de même relativement confortable et plus ou moins sûr, du moins sur le plan sanitaire ? A mon sens certainement.
Cela ne veut pas dire que ce soit nécessairement à raison, puisque justement toutes les données du problème ne sont pas encore connues ; mais comme toute cette histoire est encore loin d’être terminée, on ne peut exclure non plus qu’il y ait, qu’il y aura réellement danger, et qu'on soit vraiment tombé sur un os…
03 novembre 2020, 20:35   Re : Raisonnement complotiste
à partir de 6ème minute: les plan nationaux de vaccination de la Commission européenne, prévus pour novembre 2020, alors qu'aucun vaccin n'a pour l'heure été reconnu fiable:

[www.youtube.com]
04 novembre 2020, 18:52   Re : Raisonnement complotiste
Pangolin toi-même !

vidéo d'entretien avec la généticienne Alexandra Henrion-Caude:

[youtu.be]
04 novembre 2020, 22:43   Douleurs de l'enfantement
Le dépouillement des élections américaines est à l'image de la déferlante de chiffres censés mesurer la réalité de la pandémie et dicter les mesures à prendre.

Il n'y a pas de complot, il y a un détraquement général :

[www.francetvinfo.fr]
05 novembre 2020, 13:02   Re : Douleurs de l'enfantement
Cher Francis, vous devez avoir connaissance de la même sur les développements plus actuels. Elle est toujours aussi pertinente et percutante. Notamment sur les tests nasopharingés, les masques et les vaccins.

[youtu.be]
05 novembre 2020, 14:37   Re : Douleurs de l'enfantement
R.Destuves@
Le dépouillement des élections américaines est à l'image de la déferlante de chiffres censés mesurer la réalité de la pandémie et dicter les mesures à prendre.

Il n'y a pas de complot, il y a un détraquement général

/////


Quel que soit le résultat définitif de l'élection présidentielle américaine qu'on ne connaîtra qu'après plusieurs recours, il laissera un goût amer... En effet, alors que les sondeurs annonçaient une déferlante démocrate il n'y aura tout au plus qu'une victoire à la Pyrrhus pour Joe Biden. Elle semble presque acquise à l'heure où j'écris ces lignes, mais le doute risque de planer dans une Amérique plus que jamais coupée en deux. À cause de la progression en voix de Donald Trump par rapport à 2016 et de la différence minime entre les totaux des grands électeurs ? Non, car en temps normal un résultat aussi serré n'aurait gêné personne, d'autant qu'il ne manque guère de précédents. Mais en quatre années de mandat du président peut-être sortant, on a pu constater à quel point il était poursuivi par la haine de ses ennemis n'ayant jamais accepté la défaite d'Hillary Clinton. Cette rage gauchiste n'a cessé de s'amplifier et est devenue telle que je crois les Démocrates désormais capables de tout, même de fraude électorale. Pourtant, je ne pense pas être un adepte des théories du complot... Mais devant les assauts répétés contre l'occupant de la Maison Blanche durant toute la durée de son mandat je me dis qu'il doit y avoir en coulisses une belle bande de salauds dont les Obama, Clinton, Pelosi et compagnie sont les représentants les plus répugnants. On pourrait donc les retrouver indirectement aux "affaires", le vieux Joe leur servant de paravent. Après avoir tué tant de pays ailleurs qu'aux États-Unis, le socialisme dévoyé pourrait ainsi poursuivre son travail de sape de la société américaine. Heureusement, même en cas de défaite de justesse, voire trafiquée, Donald Trump laissera un héritage important que d'autres Républicains(e)s ne manqueront pas de faire fructifier. L'avenir n'est donc pas si sombre que ça aux USA où les réactions ne manqueront pas. On ne peut, hélas, en dire autant sur le Vieux Continent. Surtout pas en France.
05 novembre 2020, 15:51   Réalité du réel
» Il n'y a pas de complot, il y a un détraquement général

Le réel est toujours réellement détraqué, plus ou moins ; à nous de suivre.
05 novembre 2020, 16:25   Re : Réalité du réel
Alain@Le réel est toujours réellement détraqué, plus ou moins ; à nous de suivre


Lacan écrit que « le réel, c'est l'impossible », insistant sur le caractère informalisable du réel, sur son hétérogénéité, sur son caractère de déchet, de rebut : le sujet met dans le réel tout ce qu'il ne peut pas mettre ailleurs, tout ce qui n'entre pas dans le filet du langage et des représentations.
05 novembre 2020, 16:30   Re : Réalité du réel
» Cette rage gauchiste n'a cessé de s'amplifier

Trumpissime a perdu le gauchiste enragé que je suis lors de cette réunion de chefs d'Etats, au début de son mandat, quand, gonflé de soi à en craquer toutes ses coutures de baudruche, il a brutalement écarté du revers de la main, le bousculant carrément, sans un mot, l'infime animalcule qui faisait office de président du Montenegro, je crois, suant la toute importance du chef des US : « Ecarte-toi de mon chemin, p'tite merde ».
Pour l'in-nocent que fondamentalement je suis resté, c'était trop.
Pour le reste, sa "politique", sa gestion de la "crise sanitaire", son œuvre, bof ; a un bon système immunitaire, semble-il, et une belle femme, apparemment de la même espèce de squales. M'est avis que ses inconditionnels le révèrent par idéalisme, par sorte de défaut, par opposition de principe mal placée à tout ce qui représente le "système politique et institutionnel conventionnel", les "élites", pour autant que ces mots veuillent dire quelque chose.

Néanmoins, Joe Biden n'est pas un cadeau non plus : qu'un papy aussi falot, dont on se demande ce qu'il peut bien vouloir dire, réussisse à faire pièce à Donald le Terrible, sa pugnacité, ses lymphocytes et ses dons de catcheur, voilà qui m'a paru surprenant...
05 novembre 2020, 17:21   Re : Réalité du réel
» le sujet met dans le réel tout ce qu'il ne peut pas mettre ailleurs, tout ce qui n'entre pas dans le filet du langage et des représentations

Dire que le langage et les représentations ont précisément pour fonction de rendre compte de ce même réel, dans un rapport d'adéquation qu'on s'est avancé à appeler "vérité"... Pas étonnant qu'on en sorte passablement détraqué...
05 novembre 2020, 22:50   Re : Réalité du réel
Alain,


On s'est moqué de l'allure physique de Trump et nous allons avoir une poupée de cire sortant tout droit du musée Grévin ; visage ultra-lifté et denture impeccable pour que ce vieux monsieur gâteux puisse apparaître jeune et souriant... Il a 78 ans.

Mais qu'importe : il sera la marionnette de Mme K.Harris, représentante la cause noire... Tout se met en place pour les tenants de ce foutu multiculturalisme qui, du jour au lendemain, pourrait bien se retourner contre ses promoteurs.

J'oubliais : médias et politiques ne supportent pas de voir D.Trump saisir la justice pour recompter les bulletins de vote alors que la gauche américaine n'a cessé, depuis 4 ans, de saisir tous les moyens légaux pour le déchoir...
05 novembre 2020, 23:17   Les douleurs de l'enfantement
J'appelle "détraquement" ce que vous nommez, Alain, dans un autre fil, "la piste grand-bordélique" et, comme vous, j'aurais plus tendance à y croire qu'à un complot sciemment ourdi, hyper-rationnel. Mais, tout compte fait, l'un n'empêche peut-être pas l'autre et nous serions alors dans un "complot bordélique" dont les phases de la mise au monde d'un nouveau-né peuvent offrir une métaphore .

Peut-être vivons-nous les douleurs de l'enfantement qui présentent un aspect furieusement "bordélique" : on a beau savoir ce qui est en train de se passer, en même temps rien n'est sûr, tout peut arriver, il faut agir, prendre des décisions, peut-être bonnes, peut-être mauvaises. La naissance n'est jamais acquise, faite d'innombrables péripéties (on considère ici une mise au monde naturelle.)

Le premier confinement, ce serait une sorte de "perte des eaux" et, maintenant, la tête du XXIe siècle se présente (ou le siège ?) et on ne sait pas s'il faudra sacrifier la mère ou l'enfant, ou ni l'un ni l'autre, ou si les deux franchiront l'obstacle et, surtout, on ne sait rien de ce qui naît. Rosemary's Baby ?
@Alain, la théorie de l'orage immunitaire est déjà sur le point d'être abandonnée, tant les essais cliniques impliquant l'administration d'antiinflammatoires repositionnés qu'on réserve d'habitude à des maladies chroniques inflammatoires sont des fiascos (je sais de quoi je parle, je me coltine une de ces cochonneries dont on ne guérit pas). On ne meurt vraiment pas de ce virus seul, mais des mauvaises réponse immunitaires d'organismes soit ravagés par les aberrations diététiques de nos démocraties gavées de tout, soit en surchauffe inflammatoire permanente à cause d'activités physiques trop intenses qui stressent et oxydent à outrance les cellules (les rares sujets jeunes qui y passent sont souvent de "grands" sportifs).

Le seul moyen d'empêcher que ce virus, qui est mille fois moins contagieux - donc virulent - que la rougeole par exemple, n'ait le temps, avant de disparaître, de mettre la pagaille dans une corps vieillissant, diabétique, hypertendu et en surpoids, est de flinguer la charge virale dès les premiers symptômes — ce que fait Raoult depuis le début mais aussi les Hongkongais, qui utilisent d'autres antiviraux.
Comme nous avons affaire à une pandémie

Ah non, ce n'est pas une pandémie, "tous " [du grec "pan"] les pays, que dis-je, les continents, n'étant pas, loin s'en faut, logés à la même enseigne. En Asie, où vit la bagatelle de 4,5 milliards d'êtres humains, excepté en Inde, il ne s'est pour ainsi dire rien passé. Par ailleurs, je ne m'explique toujours pas pourquoi on dit encore que l'Europe est parmi les régions du monde les plus touchées. Ce sont des régions d'Europe de l'Ouest qui ont morflé puis c'est tout. A l'Est, que dalle... La rive nord de la Méditerranée ? Trois fois rien.
10 novembre 2020, 15:12   Re : Raisonnement complotiste
- Ne pas soigner les malades sert des intérêts financiers supérieurs.

- Mais lesquels Marche! Expliquez-vous à la fin ! Y'en a marre de vos complots paranoïaques à la noix !

- [www.lefigaro.fr]
10 novembre 2020, 17:02   Re : Raisonnement complotiste
Pierre Jean, à propos de la réponse inflammatoire aiguë : Dans 50 % des cas, un syndrome de détresse respiratoire aiguë est associé avec la lymphohistiocytose hémophagocytaire secondaire. Dans les marqueurs de la réponse inflammatoire excessive, on retrouve notamment l'élévation de l'interleukine-6. Le dosage de l'interleukine-6 et du fer sanguin sont des facteurs de pronostic important4 suggérant qu'une partie de la mortalité de cette maladie est en rapport avec une réponse inflammatoire excessive. Dans les infections sévères à coronavirus (SARS et MERS) , la corticothérapie n'était pas recommandée5. L'anakinra, qui est un bloqueur de l'interleukine 1, a montré une efficacité dans la lymphohistiocytose hémophagocytaire secondaire à une infection6 et la tocilizumab est approuvée comme bloqueur de l'interleukine-6 dans la maladie à coronavirus 2019 avec élévation de l'interleukine-67. Les inhibiteurs de la janus kinase pourraient être aussi efficaces dans cette indication8. Les autres traitements de ce syndrome peuvent être les corticoïdes et la sérothérapie.

Sinon, je sais qu'une étude récente tendait à montrer que chez des covidés le dosage de cytokines dans le sang était inférieur à ce qu'on pensait, alors que d'autres études disaient plus ou moins le contraire ; En Israël du moins, on continue à utiliser ce tocilzumab dans les cas de détresse respiratoire aigüe liés au covid ; il me semble qu'en France aussi.

Bref, dépatouillez-vous avec tout ça, chuis pas toubib...

Pour ce qui est de la "pandémie" : écoutez, sur la page de la Johns Hopkins University suivant le covid dans le monde, il y a à gauche la liste des pays touchés et le nombre officiel des infectés : il y en a partout, en assez grand nombre me semble-t-il, y compris dans certains pays de l'Europe de l'Est ; cela veut dire que le virus circule très largement sur la planète, ce qui suffit à mon sens à justifier cette qualification de pandémie : ce n'est à ce stade plus une simple "épidémie", et il faut bien nommer la chose, non pas ? Ce qui s'est passé précisément en Chine, ce qui s'y passe actuellement, je n'en sais à vrai dire rien, mais je ne suis pas le seul...
Autre point curieux également : pourquoi l'Afrique noire paraît si peu touchée, alors que de nombreux Chinois y résident et ont certainement importé le virus quand il circulait en Chine ?

Pour ce qui est de Raoult, j'en suis désolé, mais je vous le laisse : il ne m'inspire simplement plus confiance, c'est ainsi. Alors que j'ai été le premier ici à relayer son ou ses points de vue, parce que précisément ce qui me plaisait chez lui était sa radicale hétérodoxie en la matière, quand tout le monde prenait peur et que lui, placide, continuait de seriner que les quelques clamsés chinois ne l'impressionnaient pas du tout, et qu'on faisait tout un plat de nouilles pour tripette. Bon...
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter