Le site du parti de l'In-nocence

Voilà le résultat

Envoyé par Pascal Mavrakis 
13 janvier 2021, 22:44   Voilà le résultat
Très courte vidéo qui résume à elle seule l'incroyable échec de l'"intégration à la française". Une sinistre fumisterie.
Question : que faire de tous ces gens ?


[twitter.com]
16 janvier 2021, 00:51   Re : Voilà le résultat
"Plus nationaliste tu meurs. Aucun recul. Aucun esprit critique. C'est ce qui la rend so cute..."

Qu'est-ce qui empêche de dire cela de cette donzelle, tout comme on l'écrit sur un autre fil d'une Chinoise qui se dit "fière d'être confinée" ?

C'est que la Chinoise semble plus cohérente : elle ne prétend pas à la nationalité française, elle vit en Chine, n'envahit personne, elle ne fait tout au plus que soutenir un régime dictatorial qui a la prétention de servir de guide, de modèle de civilisation infâme au reste de la planète quitte, pour cela, sans le moindre état d'âme et si besoin est, à enrôler les musulmans comme garde-chiourmes de l'Europe. So cute.
16 janvier 2021, 11:06   Re : Voilà le résultat
C'est que la Chinoise semble plus cohérente : elle ne prétend pas à la nationalité française, elle vit en Chine, n'envahit personne, elle ne fait tout au plus que soutenir un régime dictatorial qui a la prétention de servir de guide, de modèle de civilisation infâme au reste de la planète quitte, pour cela, sans le moindre état d'âme et si besoin est, à enrôler les musulmans comme garde-chiourmes de l'Europe. So cute



Voilà qui est parfaitement résumé mon cher Roland.
So cute également son regard sur la France, plein de tendresse et d'admiration : "le pays le plus romantique au monde", "un modèle d'élégance", "la France c'est la mesure" ( clichés, clichés, evidemment, mais c'est toujours bon à prendre)... même si elle n'y a jamais foutu les pieds. Jamais entendu le moindre ressentiment ou une quelconque "demande de réparation" de sa part à l'égard de la France (me souviens de cette pancarte - conservée dans je ne sais plus quel musée - placardée à l'entrée d'un parc de l'ancienne concession française de Shanghai :"Interdit aux chiens et aux Chinois"...).

Idem pour les Chinois, et plus généralement pour les Asiatiques vivant en France : aucun ressentiment (le sentiment des faibles et des ratés par excellence, selon Nietzsche), jamais.
Je crois que ce que beaucoup, parmi les Européens de souche, ne supportent plus, c'est cette maudite puanteur du ressentiment... Ça se répand partout et maintenant ça pue, ça pue vraiment.
16 janvier 2021, 18:51   Re : Voilà le résultat
me souviens de cette pancarte - conservée dans je ne sais plus quel musée - placardée à l'entrée d'un parc de l'ancienne concession française de Shanghai :"Interdit aux chiens et aux Chinois"...).

Cet artifact est un faux. Cette pancarte n'a jamais existé. Ca a été prouvé par des chercheurs, il y a plus de trente ans. Vous êtes victime de la maudite propagande maoïste qui a commencé à propager cette légende dans les années 70, Pascal.

Voici un lien vers un article d'historiens qui documentent amplement le sujet et tordent le cou une fois pour toute à cette fabrication éhontée. Article intitulé : Shanghai's "Dogs and Chinese Not Admitted" Sign: Legend, History and Contemporary Symbol de Robert A. Bickers and Jeffrey N. Wasserstrom, paru dans le numéro de juin 1995 de la revue China Quaterly.
[www.jstor.org]

Dont cet extrait :
Extrait instructif de l'article


Et à ce propos, je ne peux que vous engager à ne pas perdre de vue ce fait, que j'évoquais ici il y a quelques temps: Depuis toujours, cet empire utilise les femmes "cute" comme arme diplomatique et de conquête. Vous lisant sur la Chine, je vous vois suivre la trace d'un Marc Zuckerberg, et franchement, ça m'inquiète. Ces bonnes femmes peuvent convaincre leur gonzineau de gober et de faire n'importe quoi. Croyez-moi, je sais de quoi je parle.
16 janvier 2021, 19:01   Re : Voilà le résultat
Entre le ressentiment du "minoritaire" qui piaule son victimat et mendie des places au nom de sa couleur de peau comme le font certains en France et la Chinoise "fière" mais perfide, manipulatrice et pétrie d'une vision anti-occidentale revancharde comme votre Shanghaïenne, je ne choisis pas plus qu'entre la peste et le choléra, mon cher Pascal.
16 janvier 2021, 21:54   Re : Voilà le résultat
"Entre le ressentiment du "minoritaire" qui piaule son victimat et mendie des places au nom de sa couleur de peau comme le font certains en France et la Chinoise "fière" mais perfide, manipulatrice et pétrie d'une vision anti-occidentale revancharde comme votre Shanghaïenne, je ne choisis pas plus qu'entre la peste et le choléra."

Vous avez, cher Francis, très bien traduit ce que je voulais dire, débarrassant mon propos de l'ironie qui l'emballait. J'ajoute cependant que, tout compte fait, la Chinoise, par la puissance qu'elle sert, me semble encore plus dangereuse car moins écervelée que la franco-algérienne.
17 janvier 2021, 11:07   Re : Voilà le résultat
Il est surprenant, dans cette charmante vidéo, que ne soit pas posée comme ultime question, s'imposant pourtant en toute logique comme suite de toutes les précédentes : Qu'attendez-vous donc pour vous barrer d'ici ?
17 janvier 2021, 11:08   Re : Voilà le résultat
Chinoise "fière" mais perfide, manipulatrice et pétrie d'une vision anti-occidentale revancharde comme votre Shanghaïenne



Francis, je peux vous assurer que la blessure laissée par l'humiliation des "traités inégaux" que leur imposèrent les Occidentaux au XIXe siècle n'entre pour rien dans sa "vision anti-occidentale" (qui n'est d'ailleurs pas anti-occidentale du tout...).
17 janvier 2021, 13:25   Re : Voilà le résultat
Parlons-en, des "traités inégaux", si vous voulez Pascal : j'ai vécu 14 ans à Hong Kong (cité fondée sur un "traité inégal" par excellence), dont deux années comme professeur de français (début des années 80), ayant pour étudiants des jeunes adultes de tous les milieux sociaux. Dans chaque classe, j'avais au moins un "nageur". Savez-vous ce qu'étaient ces nageurs ? Des jeunes gens courageux qui avaient fui la Chine continentale par les eaux en nageant sur des vessies de porc, au péril de leur vie. Ils avaient fui le paradis maoïste pour gagner la colonie de Hong Kong et débuter une vie nouvelle dans la dignité.

Ma femme était Hongkongaise, née dans la Colonie : son point de vue sur la question des "traités inégaux" était parfaitement clair et simple à résumer : s'il n'y avait pas eu cette colonie, j'aurais passé ma jeunesse les pieds nus dans la boue à repiquer du riz, dévorée par les moustiques et sous la menace des "tontons" du Parti (céder à leurs avances ou finir dans un camp de rééducation).

La Chine communiste réécrit l'histoire, c'est son job depuis 75 ans. Le révisionnisme historique est la spécialité du régime. Pour commencer, la Chine n'a JAMAIS été colonisée par les Européens et pas davantage "humiliée" (les Européens ayant essuyé tous les refus possibles et imaginables de commercer équitablement avec la Chine des Manchous, ils ont eu alors recours à des méthodes fortes – c'est rarement mentionné dans la littérature mais l'opium fut introduit en Chine par les Occidentaux qui se ruinaient en thé de Chine sans aucune contrepartie commerciale de la part de l'Etat manchou). La Chine vend mais refuse d'acheter, sa balance commerciale ne saurait être autre que positive avec le reste du monde. C'est l'approche chinoise de la domination : par le commerce et les trafics d'influence (le couple Zuckerberg aujourd'hui) quand les armées n'en peuvent mais.

Deuxième point essentiel et noyé dans le fatras qu'ont dans la tête les Occidentaux à propos de cet empire qu'ils aiment rien tant que se figurer "éternel" : la Chine fut écrasée, dominée et colonisée pendant 400 ans en tout au cours du seul deuxième millénaire de notre ère; elle le fut par les Mongols d'abord, puis, plus tard (après la chute des Ming) par les Manchous. Si bien que la période de la renaissance chinoise, la Chine des Ming qui s'intercale dans ces longues périodes de colonisation, pourrait fort bien être vue comme un intermède dans cette suite d'humiliations à laquelle les Européens n'eurent aucune part.

Le Parti communiste chinois s'est comporté pendant l'offensive militaire japonaise du siècle dernier sur le sol chinois très exactement comme le Parti communiste français face à l'offensive allemande sur le sol français en 1940: on ne bouge pas, on attend notre heure.

Les armées chinoises qui ont résisté héroïquement à cette offensive (deux victoires chinoises sur trois engagements militaires avec les forces japonaises) étaient toutes des armées de la République, celles de Tchang Kai-shek. Les Communistes se frottant les mains en attendant que les Japonais aient "fini le job" contre leurs adversaires politiques du Kuomintang.

Tchang Kai-shek avait bien caractérisé cette tactique dans une formule restée célèbre : Pour la Chine, les Japonais sont une maladie de peau; les communistes chinois sont une maladie du coeur.

Le PCC fut le parti des traitres et des lâches, qui prirent la fuite face à l'offensive étrangère et se réjouirent de l'humiliation de la patrie et de la République chinoise par le Japon.

Voilà en quelques touches ce qu'il fait garder en tête quand on traite avec ces gens et les victimes de leur propagande révisionniste.
17 janvier 2021, 14:32   Re : Voilà le résultat
Francis@


Une chose est certaine : les Chinois ont toujours regardé les autres peuples, les "barbares", de la même façon. J'en veux pour preuve qu'à leur arrivée en Chine les Occidentaux furent considérés comme les autres peuples (asiatiques) – les termes du message de l’empereur Qianlong, de la dynastie Qing, à l’ambassadeur du roi d’Angleterre en 1794 sont à ce titre éloquents : " La majesté de notre dynastie a pénétré dans tous les pays sous le soleil et les souverains de toutes les nations nous ont offert leur tribut précieux. Comme votre ambassadeur peut le juger par lui-même, nous possédons toutes choses. Je n’attache aucune valeur aux productions étrangères et n’ai aucun besoin des industries de votre pays…"

Lorsqu'un peuple une race est dotée d'une fierté pareille, n'allez surtout pas lui demander de faire amende honorable...
Et puis, avons-nous des leçons à leur donner, nous qui ne "révisons" notre histoire que pour mieux nous auto-flageller ?

NB : anyway, concernant la Chine et l'Asie en général vos messages sont toujours passionnants.
17 janvier 2021, 14:59   Re : Voilà le résultat
Qianlong était un Manchou. Les Chinois Ming, avec l'amiral Cheng He, comme vous le savez, étaient très intéressés par les produits étrangers, au point d'aller les chercher jusque sur les rivages africains. Et à propos, comment aurait-il pu y avoir une "route de la Soie" si la Chine "n'attachait aucune valeur aux productions étrangères" ?

Qianlong bluffait, en sus d'être passablement affolé à l'idée de se mettre en concurrence commerciale avec les Européens. L'isolationnisme maoïste (qui a duré trente ans, pas plus) illustre lui-aussi cette attitude où le bluff (cf. les villages Potemkine mis en place pour les étrangers durant la "Révolution culturelle", où les marchés étaient artificiellement approvisionnés en poissons et autres denrées le temps de la visite de "l'hôte étranger", soit à peine une heure) le dispute à la pleutrerie vaniteuse de qui préfère se replier sous son rocher plutôt de prendre le risque de ne pas se montrer à la hauteur des échanges sollicités.
17 janvier 2021, 15:04   Re : Voilà le résultat
(Trop fort le Francis, trop fort... J'abandonne.)
17 janvier 2021, 20:45   Re : Voilà le résultat
Pascal, j'ai créé il y a quelques années un dossier où je classe ce que j'estime être le meilleur de ses productions. Garni, le file... Puis il y a les formules géniales, comme cet impayable du jour, publié dans une autre discussion : "Ne s'improvise pas agent de surface littéraire qui veut..."

Mais attention ! comme vous le savez il y a match avec Alain Eytan, qui représente un tout autre type d'esprit.
Permettez-moi de revenir sur cette histoire de parc de Shanghai : si ladite pancarte « Interdit aux chiens et aux Chinois » n'a jamais existé, il n'en reste pas moins que ce parc était de fait interdit aux chiens et aux Chinois, puisque le loisir d'y flâner était expressément réservé aux membres de la "communauté étrangère", non pas ?
Tout de même, cela revient strictement au même : les Shangaïens de souche ont dû l'avoir mauvaise et voir rouge... Comment expliquer cela autrement que par une discrimination racialiste caractérisée, de la part d'un "occupant" qui se permet d'édicter de tels oukases au bénéfice exclusif des étrangers ? L'on se dit que si cela relève d'un tel état d'esprit, l'humiliation des indigènes en devient toute naturelle...

A propos de la correspondante de Pascal : ne se peut-il aussi qu'il soit tombé sur une personne spontanément cute, et suffisamment "individualiste" pour n'être que l'expression de soi, si j'ose dire, capable à ses heures de n'être pas exclusivement l'émanation impersonnelle de son Léviathan de pays, en fonction ? Autrement dit, je pose la question innocemment : est-ce si inconcevable dans la Shanghai de ce début de siècle, d'avoir de ces velléités-là, et d'avoir aussi certains moyen de les satisfaire relativement ? Quoi, ils sont tous nécessairement et pareillement formatés à l’effigie représentative officielle ?
18 janvier 2021, 00:04   Re : Voilà le résultat
"A propos de la correspondante de Pascal : ne se peut-il aussi qu'il soit tombé sur une personne spontanément cute, et suffisamment "individualiste" pour n'être que l'expression de soi, si j'ose dire, capable à ses heures de n'être pas exclusivement l'émanation impersonnelle de son Léviathan de pays, en fonction ? Autrement dit, je pose la question innocemment : est-ce si inconcevable dans la Shanghai de ce début de siècle, d'avoir de ces velléités-là, et d'avoir aussi certains moyen de les satisfaire relativement ?"

Mais tout à fait. De même, on pouvait à coup sûr tomber en 1938 sur une jeune allemande "spontanément cute" en affirmant sa fierté d'être allemande, ce qui n'était pas inconcevable. Quelqu'un pouvait le comprendre, quelqu'un s'en alarmer...
18 janvier 2021, 12:35   Re : Voilà le résultat
Alain@"A propos de la correspondante de Pascal : ne se peut-il aussi qu'il soit tombé sur une personne spontanément cute, et suffisamment "individualiste" pour n'être que l'expression de soi, si j'ose dire, capable à ses heures de n'être pas exclusivement l'émanation impersonnelle de son Léviathan de pays, en fonction ? Autrement dit, je pose la question innocemment : est-ce si inconcevable dans la Shanghai de ce début de siècle, d'avoir de ces velléités-là, et d'avoir aussi certains moyen de les satisfaire relativement ? Quoi, ils sont tous nécessairement et pareillement formatés à l’effigie représentative officielle ?"

Merci Alain. Absolument incapable de le dire comme vous le dites : aussi justement, aussi finement et de façon si nuancée. Inimitable.
18 janvier 2021, 16:43   Re : Voilà le résultat
pour n'être que l'expression de soi, si j'ose dire...

Eh, entre nous, la Nature est une grande dame à laquelle je voudrais bien être présenté, car tout le monde en parle et personne ne l'a jamais vue — V. de l'Isle-Adam

Mais qu’est‑ce que nature ? Pourquoi la coutume n’est‑elle pas naturelle ?
J’ai grand peur que cette nature ne soit elle‑même qu’une première coutume, comme la coutume est une seconde nature.
– Pascal (pas le nôtre, l'autre, Blaise).

L'expression de soi quand elle est commune à des milliers de citoyens, et qu'elle est la voix de leur majorité, cela n'est plus ni nature ni coutume mais expression politique.

Ils étaient des millions à pouffer avec ma Shanghaïenne en juin 1989 face à "l'expression de soi" des caciques de ce régime honni sur le petit écran. S'ils ne sont plus, c'est parce que le révisionnisme historique du même régime est passé par là. Il en sera de même chez nous. Il en est déjà de même chez nous : voyez comme, en dix jours à peine, l'épisode de "l'invasion du Capitole" de Washington a déjà été révisé par la chronique dominante.

***

Chiens, chinois et parcs semi-publics à Shanghaï dans les premières décennies du siècle dernier : d'abord les Chinois en tant que race ou ethnie n'étaient en rien exclus de ces parcs : les gens de maison et les nourrices et autres bonnes d'enfant (que l'on appelle "Amah" en Chine) chinois, y étaient les bienvenus.

Rappel historique : le siècle dernier s'est ouvert par des massacres d'Occidentaux en Chine (cf. épisode de la guerre de Boxers); des Occidentaux qui, souvent des missionnaires et leur personnel, avaient cru de bonne foi qu'il était davantage chrétien de se mêler à la foule des natifs que de s'en retrancher, le payèrent de leur vie: quand le vent politique tourna contre eux, ce fut la curée xénophobe, un grand classique chinois. Chien échaudé (puisqu'il est question de la chose canine dans ce débat), craint l'eau froide voyez-vous. Avant de juger ou de pérorer sur des phénomènes imaginaires ou tendancieusement présentés, et de long temp cuisinés par la propagande des communistes chinois, se documenter. Lire, par exemple, les mémoire du Consul de France Auguste François, qui vécut ces événements (guerre de Boxers) dans le Sud-ouest du pays :
[www.amazon.fr]
18 janvier 2021, 17:01   Re : Voilà le résultat
d'abord les Chinois en tant que race ou ethnie n'étaient en rien exclus de ces parcs : les gens de maison et les nourrices et autres bonnes d'enfant (que l'on appelle "Amah" en Chine) chinois, y étaient les bienvenus


Francis, vous oubliez les cireurs de godasses... Ouais, évidemment, c'était la vie rêvée pour les esclaves et les larbins - aucun doute là dessus. De quoi rendre jaloux à crever les Shanghaïens d'aujourd'hui.
18 janvier 2021, 17:35   Re : Voilà le résultat
C'était dans la légation. Faut-il vous rappeler que, encore aujourd'hui, les locaux ne sont pas autorisés à déambuler dans les jardins des missions diplomatiques ? La vie sociale à Shanghaï n'était en rien soumise à un régime d'apartheid. Les plus riches, par ailleurs, comme à Hong Kong (le Hong Kong "colonial" que j'ai connu), n'étaient pas les Occidentaux mais les Chinois compradore. C'étaient les véritables maîtres de la ville, agissant à l'interface entre Occidentaux et locaux. Et à Shanghaï en particulier, la communauté occidentale n'était en rien composée de brutes esclavagistes (d'abord, cette communauté n'en avaient pas le pouvoir politique). Faut-il aussi vous rappeler l'action de John H. D. Rabe, un Allemand, agent de Siemens à Nankin en 1937 et membre du NSDAP qui sauva des centaines de civils chinois en intercédant auprès des autorités militaires japonaises ? [www.facinghistory.org]

La première moitié du XXe siècle fut une époque extrêmement troublée en Chine en général et à Shanghai en particulier, que l'on ne saurait aborder avec des clichés et des jugements à l'emporte-pièce.

Un fait d'histoire générale demeure, toujours occulté, mais déterminant : les Européens ne prirent jamais le contrôle du pouvoir central en Chine, à la différence de ce qui est arrivé au Japon en 1945 avec l'administration MacArthur.

Les Japonais nous assènent-ils leur volonté de laver cette "humiliation" comme le font à tout bout de champ les Chinois communistes de l'occupation de quelques ports aux termes de "traités inégaux" ? Non, évidemment. Parce que le Japon est dans le camp de l'Occident et de ses valeurs et que les autres se posent en concurrents civilisationnels hostiles au même Occident. Voilà le fin mot de l'histoire. Il n'y en a pas d'autre. Tout le reste est poudre aux yeux, sentiments, clichés de propagande et lunettes roses.
18 janvier 2021, 18:35   Re : Voilà le résultat
Je viens de tomber par hasard sur ce mémoire d'un thésard de l'université d'Ohio qui traite de la mission militaire allemande dans la Chine de Tchiang kai-shek (nommé "Chang" dans le texte) :

[etd.ohiolink.edu]

Loin d'avoir été "humiliée" par les Occidentaux, la Chine, la jeune Chine républicaine qui s'unifiait dans ces années-là et devait plus tard faire face à l'agression militaire du Japon, a bénéficié d'une aide (matériel, conseillers, etc.) militaire occidentale d'ampleur titanesque. Les divers moyens (conseil stratégique, formations de terrain, etc.) fournis par l'Allemagne (sur ce plan, bridée en Europe par le traité de Versailles) servirent dans la guerre menée par la Chine contre les Japonais (alliés de l'Allemagne nazie) ! Cela n'est qu'un parmi les dizaines de paradoxes et d'ironies de l'histoire dont ce pays a été le théâtre durant ces années-là, celles où Shanghaï brillait.

Bien comprendre le retournement dramatique que représente la prise de pouvoir par les Communistes à Pékin : avant cet événement, la République de Chine était "l'amie de l'Occident", titre auquel ne pouvait prétendre le Japon, à l'évidence. La clique communiste a renversé cela, en commençant par s'allier à Moscou. Puis est venue la réécriture de l'histoire par cette même clique qui fait passer à la trappe ces décennies de coopération loyale des Occidentaux (Européens et Américains) avec la Chine pour remettre en avant-plan de l'histoire le vieux contentieux, bien mort et enterré dans les années de cette coopération, des ports "occupés" et des "traités inégaux" et autres "guerres de l'opium".

Cette manipulation de l'histoire, et des esprits, est à hurler et elle n'est que plus révoltante quand on constate ses effets sur l'esprit de certains des "nôtres" en France.
18 janvier 2021, 21:46   Re : Voilà le résultat
La plupart des dirigeants occidentaux, depuis quatre décennies, n’ont toujours pas saisi que le principal ressort de la puissance chinoise ne réside pas dans le marxisme, le léninisme ou le maoïsme, mais dans un nationalisme qui fédère une très large proportion de la population.
Cette mienne amie shanghaienne dont j'ai parlé plus haut n'est que nationaliste. Ni plus ni moins.
18 janvier 2021, 21:57   Re : Voilà le résultat
Sans vouloir vous offenser, Pascal, le ressort patriote existe chez les Chinois, mais il a été méchamment dévoyé par les communistes, qui ont rendu ces jeunes générations complètement décérébrées et prêtes à tout pour en découdre avec tout ce que ce pouvoir lui désignera, dont nous. La réécriture de l'histoire dont j'ai voulu vous entretenir ne semble pas vous gêner. Or, la patrie, c'est une histoire, c'est l'Histoire. Le "patriotisme" que vous évoquez est faux et malsain, il appartient à la classe de patriotisme que nous avons vu finir en ruine en Europe au siècle dernier. Si et quand Pékin ordonnera une invasion de Taïwan à ses troupes, votre "patriote" shanghaïenne battra des mains d'entousiasme à l'idée que des soldats Chinois iront faire un massacre sur une île où trouvèrent refuge les nationalistes chinois véritables, ceux du "canal historique", qui défendirent la patrie dans toutes les guerres du XXe siècle tandis que le PCC leur tirait dans les pattes.
19 janvier 2021, 21:48   Retour au parc
» C'était dans la légation

Comment ça, dans la légation ? Ce parc ne faisait pas partie des locaux privément réservés aux membres de telle représentation diplomatique, que je sache ? Dans la concession, certes, mais tout Shanghai était pratiquement une concession : le parc Huangpu était bel et bien un parc public, et du reste, disent quelques notices, le premier parc ouvert au public : sauf aux Chinois pour la période considérée.
A l'exception de la valetaille, ce qui est pire : les seuls indigènes y autorisés étaient donc des larbins dont l'identité s'effaçait complètement pour ne laisser place qu'à la fonction servile : les esclaves noirs en service pouvaient également accéder aux endroits les plus sélects, sûrement...
Et les amahs, parlons-en, tiens : l'article 8 du règlement (celui qui était bel et bien affiché à l'entrée) stipulait donc que ces femmes n'étaient tout simplement pas autorisées à poser leur séant sur les chaises !!
Si tout ça ne participe pas d'un état d'esprit voulant opérer une discrimination racialiste envers les locaux, assez typique tout de même de la mentalité occidentale en terre étrangère en règle générale, faut-il ajouter, alors qu'est-ce que cela veut dire ?

Pour ce qui est de la Chinoise de Pascal : je trouve quand même piquant d'affirmer que ce soit justement la seule personne qui la connaisse un tant soit peu intimement qui s'égarerait le plus dans son jugement, au prétexte de l'idée générale qu'on se fait de ce que doivent être des milliards d'individus tous nécessairement moulés à la même louche. Enfin...
20 janvier 2021, 05:05   Re : Retour au parc
De plus j'observe un intéressant paradoxe que Francis, obnubilé par le "révisionnisme chinois" ("La Chine communiste réécrit l'histoire, c'est son job depuis 75 ans"), ne semble pas voir...: ce sont les Européens avant tout qui ont dépecé la Chine, mais la puissance des États-Unis aujourd’hui fait que la "frustration chinoise" s’est en quelque sorte sublimée dans la volonté de la Chine de prendre une revanche sur le monde, et non plus sur les Européens ("déjà morts", comme disait Muray... raison pour laquelle les Chinois n'ont même pas besoin de "réviser leur histoire").
De plus en plus, les États-Unis étant en travers de ce chemin-là, c’est sur ces derniers que le sentiment revanchard se porte plus clairement, au bénéfice d’une relation plus apaisée avec l’Europe. Ce glissement du ressenti anti-européen vers le ressenti anti-américain est un changement de degré, mais aussi, quelque part, de paradigme : le sentiment anti-européen est sublimé, et consumé, par son transfert sur les Etats-Unis.
20 janvier 2021, 08:51   Re : Voilà le résultat
ce sont les Européens avant tout qui ont dépecé la Chine

Mais enfin où avez vu, lu ou pu constater que "les Européens avaient dépecé la Chine" ?

Enfin pardon mais là vous délirez : les Etats-Unis, encore un fois, est le pays qui a le plus aidé la Chine nationaliste (1911-1949). Avez-vous entendu parler de Claire Lee Chenault par exemple ?

[fr.wikipedia.org]


Et de l'aide financière apportée par les Etats-Unis aux nationalistes chinois combattant tantôt le Japon, tantôt les "seigneurs de la guerre" du Nord, tantôt les Communistes, mais le plus souvent les trois à la fois ?

Encore une fois, la "volonté de revanche" de la Chine sur les Etats-Unis est une fabrication communiste, un lavage de cerveau sur le peuple de Chine continentale qu'on voit déborder sur le cerveau de certains Occidentaux, comme on l'observe dans cette discussion. Comment faut-il vous le dire ?

A vous lire, on a le sentiment que l'histoire de la Chine moderne a commencé en 1949. C'est en effet la vision que propageaient les maoïstes dans les années 70 en affirmant que "la Chine a vingt-cinq ans". Pure folie.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter