Le site du parti de l'In-nocence

Le principe de causalité

Envoyé par Pierre Hergat 
22 août 2016, 15:02   Le principe de causalité
Cécile Duflot déclare:
« Qu’on arrête de taper sur les musulmans de ce pays, ça évitera d’attiser les tensions ».

C'est amusant, parce que vouloir calmer les tensions supposerait aussi de s'intéresser aux causes qui engendrent ces tensions, à savoir l'arrivée massive des Musulmans dans ce pays.
Or, cette pauvre vieille fille n'a pas l'air de capter, du tout.
Donc nous avons:
La cause: l'arrivée [en masse] de Musulmans.
La conséquence: Les tensions qui surviennent du fait des adaptations nécessaires et/ou imposées par ce changement de société.

Cette observation pose précisément la question du principe de causalité, principe incontournable pour définir la notion de 'temps'. Il n'y a de temps que si le principe de causalité trouve à s'appliquer.
Or, si Duflot ne semble pas capable d'aller à l'origine du problème, c'est peut être parce qu'elle est incapable de donner une temporalité aux choses. Pour cette fille, une société serait un objet intemporel. Un comble pour une société. Une femme serait un être intemporel. La temporalité ne serait que source de désordre intérieur. Donc, mettre le bordel dans une société permettrait d'organiser son intimité. Je ne prononcerai pas ici le mot 'vagin'.

Évidemment, la question une fois posée, se pose alors la question d'un esprit qui mettrait tout sur le même plan, et par conséquent, ferait que tout commute indéfiniment. Et là, je vous renvoie aux travaux d'Alain Connes qui dit en substance qu'une logique dans laquelle tout commute indéfiniment produit des univers qui ne génèrent pas de temps.

Mais, comme nous aimons tous Etienne Klein, je redonne le lien de son exposé au CEA sur le temps:

Etienne Klein : Le temps existe-t-il ?
Utilisateur anonyme
22 août 2016, 15:11   Re : Le principe de causalité
« Or, cette pauvre vieille fille n'a pas l'air de capter, du tout. »

Une vieille fille, la Duflot ? Vous rigolez ! Elle incarne mieux que quiconque peut-être la maman d'aujourd'hui dans toute sa splendeur, c'est-à-dire dans toute son horreur.
Et là, je vous renvoie aux travaux d'Alain Connes qui dit en substance qu'une logique dans laquelle tout commute indéfiniment produit des univers qui ne génèrent pas de temps.

Alain Connes, cosignataire des Savoirs fondamentaux au service de l'avenir scientifique et technique... C'était en 2004, autant dire il y a cent cents, une époque où l'on y croyait encore et où l'on pouvait écrire ce genre de folie:


"L'enseignement le plus fondamental est à l’évidence
celui de notre langue nationale, le français.
À l’école primaire, l’apprentissage de la lecture et
de l’écriture doit avoir priorité sur tous les autres.
Dès l’école primaire, puis au collège et au
lycée, les élèves doivent apprendre véritablement
à écrire, ce qui suppose, d’abord, de maîtriser l’orthographe
(ce pour quoi nous recommandons de
faire dans les écoles une dictée par jour), la grammaire
(qui à notre avis s’apprend sous forme de
règles) et les conjugaisons des verbes, puis de se
rompre aux exercices de la rédaction (dans ses
divers types : récit, description, essai de réflexion
plus ou moins abstraite) et de la dissertation. C’est
important, même dans la perspective des sciences,
car tout texte scientifique est un genre de rédaction
et plus profondément toute réflexion, toute
pensée se construisent en écrivant.
Nous pensons enfin qu’il est fondamental qu’à
partir de la Sixième les élèves soient introduits à
la belle littérature, qu’au fil des ans on leur fasse
découvrir le plus grand nombre possible de grandes
œuvres du patrimoine français et universel, qu’on
leur apprenne à en saisir les beautés et qu’on leur
donne progressivement des éléments solides d’histoire
littéraire. Pour nombre de mathématiciens et
de scientifiques, c’est d’abord à travers la littérature
ou la poésie que le sens de la beauté et de
l’esthétique a pu se développer. Cette esthétique
de la pensée, on la retrouve naturellement aussi
dans les mathématiques et dans les sciences où elle
est tout autant présente, bien qu’elle y soit peut-
être moins directement accessible.
Bien que nous n’ayons aucune compétence
particulière dans ce domaine, nous nous faisons
l’écho des nombreux témoignages de familles,
d’instituteurs, d’orthophonistes, de neurologues
que nous avons entendus en tant que simples
citoyens et qui conduisent à remettre en cause les
méthodes « globales » et « semi-globales » pour
l’apprentissage de la lecture. Tout indique que ces
méthodes doivent être bannies des manuels scolaires,
au profit de la méthode syllabique fondée
sur la nature alphabétique de notre écriture."
(ce pour quoi nous recommandons de faire dans les écoles une dictée par jour)

Les pauvres...
« Qu’on arrête de taper sur les musulmans de ce pays, ça évitera d’attiser les tensions ».
////

Mme Baupin a raison ! Et qu'on foute un peu la paix aux politiciens harceleurs et pervers par la même occasion. Là aussi, ça évitera d'attiser les tensions...
Mme Baupin, c'est Emmanuelle Cosse, pas Cécile Duflot…
Baupin, Emmanuelle Cosse, Cécile Duflot, Emanuel Cantat, Xavier Cantat, ...
Un anthropologue parlait un jour de ces sociétés où tout le monde couche avec tout le monde.
Il utilisait l'expression:
King beze society, ou bien, king bed society, ou bien, ...
Je n'ai pas du tout compris ce qu'il disait.

Quelqu'un a-t-il l'expression exacte ?
Oh pardon !!!!... Oui c'est vrai : le mec à la Duflot, le Cantat, le fréro du chanteur, ça c'est un vrai rebelle ! Pas juste un tripoteur de gros nibards, lui.
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des messages dans ce forum.

Cliquer ici pour vous connecter